Le revenu universel ? Une proposition irréaliste selon l'OFCE

 |   |  443  mots
Selon Manuel Valls, le revenu minimum décent oscille entre 800 et 850 euros.
Selon Manuel Valls, le revenu minimum décent oscille entre 800 et 850 euros. (Crédits : JACKY NAEGELEN)
Le revenu universel est une mesure proposée par plusieurs candidats à la primaire à gauche. En raison de son coût potentiel, elle devrait rester au stade d'idée.

Certains candidats socialistes font du revenu universel leur principal argument de vente pour conquérir les bulletins de vote lors des primaires. C'est notamment le cas des socialistes Manuel Valls, qui estime entre 800 et 850 euros le revenu minimum décent, et Benoît Hamon et de l'écologiste Yannick Jadot. A raison ? A tort, estime l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Dans une note publiée vendredi intitulée "Le revenu universel: une utopie utile?", l'OFCE juge cette proposition "irréaliste en pratique", précisant que "pour ne pas dégrader la situation des actuels bénéficiaires des minima sociaux, le revenu universel devrait être au minimum de 785 euros par mois et par adulte ". Il serait de 315 euros pour les enfants jusqu'à 18 ans, et de 1.100 euros pour les plus de 65 ans et les personnes handicapées.

Un coût trop élevé pour les finances publiques

Au total, le revenu universel coûterait 588 milliards d'euros aux finances publiques. C'est un montant brut dont il faut retrancher les économies réalisées en supprimant certains mesures sociales, soit 87 milliards d'euros de prestations et 22 milliards d'euros de suppression du quotient familial et conjugal. De fait, le coût serait ramené à 480 milliards d'euros, soit 22 points de PIB selon l'OFCE qui écarte les retraites, l'assurance-chômage, l'assurance-maladie et les prestations d'aide à la garde d'enfants du champ d'application du revenu universel

L'étude de l'OFCE fait une autre simulation : si le montant du revenu universel était de 1.000 euros par adulte, c'est à dire égal au niveau du seuil de pauvreté) et 300 euros par enfant, le coût atteindrait 674 milliards d'euros par an.

"Le montant global des sommes ainsi redistribuées serait extrêmement élevé" et "s'ajouterait en grande partie à un taux de prélèvement déjà particulièrement élevé en France", estime l'étude. "Le risque est grand alors que le financement du revenu de base ne s'effectue au détriment d'autres dépenses publiques ou sociales."

D'autres outils envisageables pour lutter contre la pauvreté

A la place de ce qu'il considère comme une fausse bonne solution, l'Observatoire estime que pour lutter contre la pauvreté il est préférable d'alléger "fortement" les conditions d'obtention du RSA et de mettre en oeuvre concrètement "le droit de chacun à avoir un emploi" à court terme par une politique de relance économique.

"A moyen terme, l'automatisation des travaux répétitifs devrait être considérée comme une bonne nouvelle et s'accompagner d'une politique de réduction de la durée du travail, dans l'année ou dans la vie", ajoute l'étude, citant l'année sabbatique et le non-report de l'âge de départ à la retraite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2016 à 10:56 :
IL N Y AURAS PLUS DE RELANCE ECONOMIQUE IMPORTANTE DANS LES PAYS DEVELOPPE?/CAR C EST LES PAYS EN DEVELOPEMENT QUI FABRIQUENT NOS PRODUITS DE CONSOMATION COURANTE DESORME? DONC LE REVENUE UNIVERSEL POUR TOUS ET UNE SOLUTION? AVEC TOUS CES ECONONOMISTES QUE L ON A ON PEUT TROUVE UNE SOLUTION A NOS PROBLEMES DE SOCIETE ET VOIR NOTRE AVENIR AVEC CONFIANCE? QUI AURAS LE COURAGE DE LE FAIRE???
a écrit le 19/12/2016 à 8:43 :
Le revenu universel est tout à fait finançable grâce au fonds de stabilisation boursier. A quand un article sur cette technique des plus réaliste et jamais remise en cause...même par l'AMF.
a écrit le 18/12/2016 à 21:13 :
tt ce qu'hollande promettait en 2012 etait irrealiste et pourtant il l'a fait!
avec un succes magistral vu qu'il a pris 2 millions de chomeurs en 5 ans ( ce qui est du jamais vu hors peridoe de crise grave) , un decouragement jamais atteint, une fiscalite a l'avenant, et un fn qui passe de 12 a 17% ' conformement aux bonnes valeurs de gauche'.........
la gauche veut le fn? elle va l'avoir
ca fera au moins un objectif atteint
a écrit le 18/12/2016 à 19:54 :
Avec quel argent ? La France est en déclin depuis des années économiquement et financièrement et on veut faire croire aux français que l'on pourrait mettre en place le revenu universel ! Incroyable...mais vrai.
C'est tellement bien d'annoncer de pareille baliverne surtout pendant les primaires.Cela ne coute pas cher. Pourtant faire des promesses, c'est faire une dette morale .
Que l'on commence d'abord à redresser le pays économiquement et que l'argent rentre dans les caisses ( aujourd'hui les caisses sont vides ).
Il ne faut pas confondre le réel et le miroir aux alouettes !
a écrit le 18/12/2016 à 8:19 :
@revenant universel : Je partage votre avis ..le revenu universel viendra dans le temps , la france sera "à la traine" car c est en fait le contraire de notre modèle social : allocations d aide pour un grand nombre financé par les plus "riches" à l image du RSA financé par la taxe foncière . Mr Valls ment en parlant de revenu universel puisqu il propose en fait un regroupement des differentes aides sous forme d une aide unique donc rien à voir avec le revenu universel distribué à tout le monde et qui implique une refonte de l impôt sur le revenu .
Réponse de le 18/12/2016 à 11:03 :
Pourquoi refondre l'IR pour cette mesure? Rien a voir.
a écrit le 17/12/2016 à 23:13 :
https://youtu.be/WUtjf5dXuig
Une vidéo qui démontre le contraire pour les curieux
a écrit le 17/12/2016 à 19:00 :
bah ! pourvu que cette idée tienne la route jusqu'à l'élection .
a écrit le 17/12/2016 à 18:47 :
"s'ajouterait en grande partie à un taux de prélèvement déjà particulièrement élevé en France"
Si même l'OFCE, qui prône toujours plus de dépense publique (donc toujours plus de prélèvement à terme) le reconnaît...
a écrit le 17/12/2016 à 16:56 :
Le "revenue universel" ne peut fonctionner qu'avec "la préférence nationale" et la "TVA sociale"!
a écrit le 17/12/2016 à 14:26 :
Le revenu universel n'est pas seulement un coût sinon il ne sert à rien. L'étude semble partir du principe que cet argent va être épargné par les ménages : par forcément la majeure partie va être réinjecté dans l'économie. Ensuite les bénéfices du revenu universel : suppression d'une armée de fonctionnaires chargés des multiples aides, suppression de la quasi totalité des aides à l'emploi (100 milliards) car il n'y aura plus de chômage, suppression du smic ce qui permettra une mise en concurrence de l'homme et de la machine, suppression d'une bonne partie des troubles liés au travail (peur du chômage, de la misère, etc.) ce qui amènera des économies énormes sur la sécu, suppression des bourses étudiantes et de l'obligation de travailler pendant les études donc meilleures études plus longues plus d'ingénieurs et de personnes hautement qualifiées, explosion de la consommation ...
a écrit le 17/12/2016 à 12:25 :
facile a financer:la robolution et autres gains de productivité,le loyer négatif ,et la taxation des riches qui sont de plus en plus nombreux en france.actuellement toutes les boutiques de luxe sont prises d'assaut,ces gens la peuvent bien contribuer a la solidarité.la droite de Fillon est contre car cela empecherait les salaires de diminuer
Réponse de le 17/12/2016 à 21:47 :
@élu ps: 1) l'imposition des machines qui remplacenent les humains est une solution à laquelle j'ai pensé. Toutefois, elle parait difficilement applicable si les machines sont délocalisées... auquel cas, on pourrait songer à des droits de douane, mais l'UE l'interdit d'une part, et les autres pays ne tarderaient pas à faire de même d'autre part. 2) le goût pour le "luxe" ne repose pas forcément sur les moyens personnels. Ce matin même, chez Sears, la vendeuse me disait que son nouveau sèche-cheveux Dyson à 500 $ (+taxes) se vendait comme des petits pains. Le marketing et le snobisme y sont pour quelque chose, non :-)
Réponse de le 18/12/2016 à 11:07 :
On ne doit pas vivre dans la même France... Moi je vois la multiplication des taxes pour les travailleurs et la multiplication des riches patrons et des salariés pauvres...
a écrit le 17/12/2016 à 11:43 :
L'OFCE prétend sans arrêt chercher des solutions "équitables" de revenu alors qu'il ne chiffre jamais l'avantage d'un ménage (a bas revenu ou non) de disposer d'un bas loyer social ou d'un logement social en plein centre ville. Ca serait trop aller à contre sens par rapport au PS, que de reconnaitre qu'il faut le prendre en compte pour restreindre la ponction sur les autres. Autres qui eux doivent se battre tout seul pour assurer leur niveau de vie. Les analyses de l'IFRAP sont parfois bien plus intéressantes ou plus proches des réalités/contraintes sociales.
a écrit le 17/12/2016 à 11:04 :
"s'ajouterait en grande partie à un taux de prélèvement déjà particulièrement élevé en France",

Oui mais ça c'est parce que les impôts ne touchent que les classes moyennes, si on interdisait aux riches de s’évader fiscalement cela ferait rentrer des dizaine de milliards voir centaine chaque année.

IL est évident que valls ne s'opposera jamais aux grandes fortunes françaises pour mettre en oeuvre un RU et que du coup ceci n'est qu'une promesse électorale qui ne vaut pas grand chose au final.

C'est comme l'autre qui était l’ennemi de la finance. le socialisme c'est promesses à gauche politiques à droite.
Réponse de le 17/12/2016 à 18:57 :
"si on interdisait aux riches de s’évader fiscalement cela ferait rentrer des dizaine de milliards voir centaine chaque année."
Comme on disait dans le temps : avec des "si" on mettrait Paris en bouteille. Si c'était si simple, pensez vous que ce ne serait pas fait depuis longtemps ? La propension des "riches" à chercher à limiter les prélèvements qu'ils subissent est d'autant plus élevée qu'on cherche à les ponctionner pour essayer de remplir le tonneau des Danaïdes de la dépense publique. Un réel effort de réduction de celle-ci, accompagnée d'une incitation pour les riches à investir dans l'outil productif au lieu de payer des impôts finirait à terme par remplir davantage les caisses publiques que la chasse aux riches actuelle. La première étape, indispensable pour restaurer la confiance des investisseurs, est de supprimer définitivement l'ISF et surtout les services fiscaux chargés de son calcul et de son recouvrement et de détruire les outils logiciels et fichiers afférents afin d'empêcher définitivement son rétablissement. Son interdiction par voie constitutionnelle serait aussi une garantie souhaitable.
Réponse de le 18/12/2016 à 12:05 :
Votre commentaire n'est que trollage et comme je vous ai averti plusieurs fois je vous ai signalé donc.

Calmez vous ce n'est pas parce que vous êtes allergique à la vérité qu'il faut la changer, merci.
Réponse de le 18/12/2016 à 21:18 :
oui bruno, calmez vous!
vous allez finir dans les prisons politiques de castro qui n'a jamais enferme personne comme on dit a gauche, et vous finirez soit a bukchang qui est un camp de vacances qui n'a rien de liberal ( ca, c'est le moins qu'on puisse dire pour un camp d'extermination reenchante) , soit ' facon polpot' qui est un sympathique bienfaiteur de l'humanite comme on dit chez les bienpensants.......
j'ai aussi signale a la stasi bienveillante car de gauche que votre comportement m'indignait en offensant mes valeurs de gauche pas liberales pour deux sous, surtout concenrnant votre liberte a vous
bien a vous
votre correspondant de la tcheka pour tous
Réponse de le 19/12/2016 à 9:24 :
La peur est mauvaise conseillère, sortez de chez vous et vivez vous verrez vous irez beaucoup mieux en quelques temps.

Campé derrière votre pc vous êtes en train de vous faire bien trop de mauvais sang, pensez à votre santé.
a écrit le 17/12/2016 à 10:59 :
C est bien connu le français est plus intelligent que le monde entier surtout nos politiciens. Comment ruiner un pays dans un monde où l échange commercial, la concurrence et le travail est le moteur de la richesse et de l innovation. Il serait plus logique alors d abaisser l âge de départ à la retraite mais trop simpe et trop evident que de fantasmer sur un postulat qui repose sur une utopie idéologique à la mode.
a écrit le 17/12/2016 à 9:14 :
" assistanat généralisé " serait un terme beaucoup plus approprié étant donné qu'un revenu se rattache a un travail ou a un bien !
a écrit le 17/12/2016 à 9:02 :
22% du PIB pour le revenu universel est évidemment viable. Le travail de l'OFCE présenté dans cet article est beaucoup trop sommaire. La simplicité de l'allocation unique fait disparaître la lourde administration des autres allocations et son coût. Les entreprises et les caisses de retraite rembourseront bien sûr l'allocation à l'Etat. Mais toute reforme qui tend à diminuer le nombre des fonctionnaires est irréaliste.
a écrit le 17/12/2016 à 8:48 :
In fine, le revenu universel n'est-il pas révélateur de l'abdication des politiques à améliorer les chiffres du chômage?..A défaut de pouvoir fournir du travail, on va donner des salaires sans travail? Personnellement, je ne suis pas contre, mais évidemment 1. On ne saurait donner l'équivalent d'un pouvoir d'achat de salariés à ceux qui restent à la maison, et 2. un revenu universel ne peut se concevoir qu'en remplacement de toutes autres formes d'aides.. pas sûr que les plus "altruistes-avec-l'argent-des-autres" soient in fine bien d'accord avec le concept...
a écrit le 17/12/2016 à 2:59 :
Ah bon, je croyais que la totalité des couts des aides sociales dépassait 600 milliards d'euros ?
A-t-on intégré dans le calcul, le cout de leur traitement aussi ?
De toutes façons, dans un monde de plein emploi, on peut parfaitement faire reposer une société sur la valeur travail. Mais dans un monde où le travail devient une denrée rare et incertaine, est-ce toujours fondé ?
a écrit le 16/12/2016 à 23:28 :
Le problème de l'OFCE est qu'il s'agit de économistes keynésiens qui restent accrochés à la valeur travail et à l'espoir qu'on retrouve le plein emploi. Ils disent la même chose que la CGT ,Filoche ou Mélenchon. Il est très clair que le plein emploi ne sera jamais rétabli (si tenté qu'il ait existé lors des 30 glorieuses ,car à l'époque les femmes travaillaient très peu ) et que le chômage continuera à croître.Comme disait Hamon à Pujadas sur FR2 ,l'autre jour: "M.Pujadas vous êtes resté au 20e siècle". On peut dire la même chose aux économistes de l'OFCE.
Les hommes politiques,les économistes et les divers commentateurs n'ont pas compris
qu'on est déjà dans une nouvelle phase du développement humain,qu'on vit une révolution numérique,un énorme développement de l'intelligence artificielle qui provoquent un remplacement de la main d'oeuvre humaine par les machines et que cela ne fait que s'accélérer .Les cycles de Schumpeter c'est fini!. La destruction créatrice a vécu.
Quels nouveaux emplois vont remplacer les millions de postes de conducteurs de camion et de taxi qui vont disparaître?. Et on peut rajouter les conducteurs de bus,trains et métros.Et ce remplacement du travail humain par la machine et l'intelligence artificielle va toucher quasiment tous les domaines de l'activité humaine.
Le revenu de base est une réponse logique au fait que le salariat disparaîtra à plus ou moins long terme.
Quant au coût du RB , si l'on a la volonté politique de le faire on peut trouver le financement .Sans parler qu'il faut tenir compte du fait , qu'une partie importante de l'argent distribué,sera récupéré sous forme d'IR, IS et TVA ,grâce à l'activité économique engendrée par le RB.
La proposition de revenu décent de Valls ,n'a pas grand chose à voir avec le RB. Hamon et Jadot à gauche le proposent et Lefebvre et NKM à droite.Ces derniers s'inspirent des idées de génération libre de G.Koenig ,donc sans augmentation des prélèvements obligatoires mais sans exiger de contrepartie,ce qui est révolutionnaire pour des gens de droite. Ils mettent l'accent sur la simplification et les économies pour l'état qui signifierait la suppression de beaucoup d'aides sociales remplacées par le RB.
Là , où l'OFCE a raison est sur la diminution du temps de travail. Comme le travail est et sera de plus en plus rare il faut le partager.
Fillon, lui-même a reconnu indirectement que la RTT avait créé de l'emploi,car il propose de diminuer le nombre de fonctionnaires en les faisant travailler 39 heures au lieu de 35.
a écrit le 16/12/2016 à 22:56 :
Il y en a qui sont vraiment en retard d'une guerre. Uber commence à faire rouler des voitures sans chauffeurs (d'ici 10 ans plus de chauffeurs de taxi ou de VTC), les banques et les agences de voyages sont en ligne, les caisses des cinémas, supermarchés ou les péages d'autoroutes sont automatiques. Les robots envahissent les usines. L'intelligence artificielle se développe à vitesse grand V. Tout ça n'est que le début. Continuez de rêver au plein emploi pauvres fous ! :)
Réponse de le 17/12/2016 à 9:15 :
moins de travail et ..... moins de partage de celui -ci !
C'est d'une logique !
Réponse de le 17/12/2016 à 9:16 :
moins de travail et ..... moins de partage de celui -ci !
C'est d'une logique !
Réponse de le 18/12/2016 à 11:14 :
Il reste une constante, A QUOI CA SERT DE PRODUIRE SI IL N'Y A PLUS D'ACHETEURS? Tous les riches qui cherchent constamment à délocaliser, a mettre des machines à la place des humains... devraient y réfléchir aujourd'hui si ils veulent continuer a avoir droit à leur salaires demain, Surtout que les algorithmes s'améliorent aussi alors pourquoi ne pas voir des patrons disparaitre et remplacer par des algorithmes du WEB? Mais bon il reste une constante "rien ne se crée rien ne se perd tout se transforme" aujourd'hui on transforme des classes moyennes en pauvre pour transformer des riches en encore plus riches... Demain les pauvres finiront par en avoir marre (comme de tout temps) avant on régulait a coup de hache puis de guillotine, aujourd'hui on utilisera peut être des virus ou autre moyen pour détruire ce monde étrange qu'on construit...
a écrit le 16/12/2016 à 22:00 :
Le revenu universel est encore un peu en avance sur son temps. Il correspond à un changement de paradigme de nos sociétés. Si on regarde à une échelle plus grande dans le temps et dans l'espace, on s'aperçoit qu'en effet la robotisation, l'informatique, l'intelligence artificielle, l'optimisation des ressources naturelles, le recyclage, etc font disparaître le travail humain. Cette desindustrialisation touche déjà la Chine et touchera le reste du monde. La délocalisation n'en est qu'une étape intermédiaire. Comparez le travail (qualité et quantité) d'auj avec celui d'il y a 50 ans, et comparez ce dernier avec celui d'il y a 100 ans. Le revenu universel ne fait qu'accompagner ce changement.
a écrit le 16/12/2016 à 21:55 :
Ces certains que c'est irréaliste, comme une meilleure répartition de la richesse produite. Il faut qu'une très faible minorité deviennent encore plus riche et que les autres deviennent plus pauvres.
Croyez-vous que cela puisse durer ?
Quant à la théorie du ruissellement, c'est une vaste fumisterie.
a écrit le 16/12/2016 à 20:53 :
Le brevet d'irréalisme délivré par l'OFCE, qui se trompe à peu près sur tout (on se demande comment qui que ce soit de sensé peut encore accorder le moindre crédit aux analyses de cette officine), serait plutôt une preuve de faisabilité. On ne voit pas pourquoi retraites, assurance chômage et prestation garde d'enfants seraient exclus puisque les enfants et retraités auraient droit au RU, le décompte de l'OFCE est donc pipeau.
a écrit le 16/12/2016 à 20:41 :
C'est évident que c'est une arnaque socialiste pour récupérer des voix ! Comment serait-il financé ? Il faudrait, une fois de plus, que certains se décarcassent pour que d'autres vivent à leurs crochets :-)
a écrit le 16/12/2016 à 20:36 :
Je pense que les gens qui rejettent le revenu de base ne connaissent pas l'absurdité du système actuel. Si on est contre le revenu de base, alors on supprime le RSA et on supprime aussi le quotient conjugal et familial de l'IR. Avec l'argent récupéré ainsi plus l'argent de l'UNEDIC, on subventionne des vrais emplois et on défend alors le droit au travail opposable. Là ça a du sens...mais combattre le revenu de base tout en maintenant les allocations actuelles et le mécanisme de l'IR, c'est incohérent car le revenu de base n'est que la traduction simplifiée et moins absurde du système actuel...
a écrit le 16/12/2016 à 19:37 :
le revenu universel est l'échec de nos politiques de trouver des réformes pour permettre le plein emploi. Il est tout simplement l'aveu d'une incompétence de plusieurs décennies de minables élus sans aucune majorité démocratique amis une démocratie de magouilles politiques qui refusent la vérité du vote blanc dans tous les partis politiques avec en prime aucune morale ni probité.
a écrit le 16/12/2016 à 17:53 :
Le coût est bien évidement surestimé, car au delà d'un certain revenu le revenu universel sera compensé par une augmentation d'impôts (la mesure sera neutre au delà d'un certain revenu), cette augmentation d'impôts viendra donc en déduction du coût. On peut imaginer un système progressif où les plus pauvres bénéficieront intégralement du revenu universel, puis plus nos revenus seront importants moins le gain du revenu universel sera élevé jusqu’à être neutralisé pour les plus hauts revenus. Un des avantages du revenu universel est aussi sa simplicité d'où une économie pour l'état, plus besoin de payer une pléthore de fonctionnaires pour instruire des dossiers aussi complexes qu'il y a de situations et pour traquer les fraudeurs, plus besoin de demander une tonne de justificatif pour le la moindre aide. Plus de seuil couperet, plus de fraude puisque tout le monde y aura droit.
Réponse de le 18/12/2016 à 9:45 :
Merci pour votre analyse très pragmatique. il faudrait la faire chiffrer par nos économistes. ...mais elle est simple et donc facile à appliquer et compréhensible pour tous...BRAVO ! !
a écrit le 16/12/2016 à 16:46 :
Le revenu universel est une bonne idée. Il faut le mettre en place progressivement, et le considérer comme un revenu soumis à l'impot sur le revenu. Il devrait être associé à une fiscalité énergétique et permettre de respecter l'équité de cette fiscalité énergétique. Voir la thèse sur la taxe carbone d'Emmanuel Combet du CIRED.
Réponse de le 17/12/2016 à 14:15 :
Bizarre quand même !!! Si on touche un revenu des la naissance quel sera l'intérêt de travailler ? On a vu ce que cela donnait en URSS, vous voulez cela ? Il y a des moyens médicaux de soigner le manque de bon sens....
Réponse de le 18/12/2016 à 8:17 :
Merci pour votre commentaire, cher Maduf. Il faut tenir compte des motivations au travail (pyramide de Maslow). Il faut aussi tenir compte du role de l'énergie qui permet de réduire le temps de travail. Il faudrait en parler plus longuement. A plus.
a écrit le 16/12/2016 à 16:02 :
Le RM n'est pas un outil de lutte contre la pauvreté. Il est conditionné à la suppression des autres aides. Il ne sert pas non plus à maintenir un pouvoir d'achat. Il sert à donner à tous la possibilite de produire moins pour agir plus. Difficile de sortir de la civilisation du travail pour favoriser l'essor d'une civilisation de l'activité... les auteurs de l'étude passent à côté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :