Le salaire brut mensuel moyen des non-cadres s'élève à 1.556 euros

 |   |  472  mots
A 1.556 euros, le salaire moyen mensuel brut des non-cadres est supérieur de 6,7 % au salaire minimum.
A 1.556 euros, le salaire moyen mensuel brut des non-cadres est supérieur de 6,7 % au salaire minimum. (Crédits : REUTERS)
Avec un salaire moyen brut de 1.556 euros par mois au premier semestre 2015, les non-cadres ont vu leur rémunération moyenne progresser de... 13 euros sur un an, d'après le 7e baromètre Randstad. 12,6 millions de salariés en France ont un niveau de salaire compris entre + 4,3 % et + 7,9 % au-dessus du Smic.

Ce n'est vraiment pas le nirvana! Selon le 7e baromètre annuel réalisé par le géant de l'Intérim, l'entreprise Randstad, le salaire moyen mensuel brut des salariés non-cadres s'élève à 1.556 euros au premier semestre 2015. Par rapport au premier semestre 2014, cela représente une hausse de 0,9 %... soit 13 euros.

Le données de Randstad s'appuient sur l'analyse de 1,3 million de fiches de paie, à travers 25.000 entreprises et 132 métiers non-cadres. Compte-tenu de l'évolution de l'inflation qui a été nulle sur les six premiers mois de l'année 2015, cette - maigre - progression correspond également au gain de pouvoir d'achat. A noter que le rythme de la hausse continue de se tasser pour la quatrième année consécutive (1,25 % en 2014, 1,8 % en 2013, 12,2 % en 2012 et 2,4 % en 2011). En fait, les salaires des non-cadres ont surtout bénéficié de la seule revalorisation du Smic de 0,8 % intervenue le 1er janvier 2015 qui a porté le salaire minimum brut mensuel à 1 457,52 euros.

Les non-cadres gagnent en moyenne... 6,7% de plus que le Smic

A 1.556 euros, le salaire moyen des non-cadres affiche donc un niveau de rémunération supérieur de 6,7 % par rapport au salaire minimum. Dit autrement, selon le baromètre Randstad, un salarié non-cadre gagne en moyenne 106,7 % du Smic, contre 106,6 % en 2014.

On constate donc, sans surprise, que les évolutions du Smic se répercutent sur les niveaux de salaires qui lui sont les plus proches. Ainsi, les salaires moyens des ouvriers non qualifiés, des ouvriers qualifiés et des employés progressent au premier semestre dans une fourchette comprise entre + 0,6 % et + 0,9 % sur un an, soit à des niveaux extrêmement proches des 0,8 % de la revalorisation du Smic. En revanche, la hausse des salaires des professions intermédiaires - qui parmi les non-cadres bénéficient des salaires les plus élevés - de 0,2 % apparaît davantage décorrélée de la progression du Smic.

Il apparaît aussi que les salaires non-cadres sont fortement concentrés autour du Smic. Résultats à l´appui, les salaires des ouvriers (non qualifiés et qualifiés) et des employés au premier semestre 2015 représentent de 104,3 % (1.521 euros bruts pour les ouvriers non qualifiés) à 107,9 % du salaire minimum (1.574 euros bruts pour les ouvriers qualifiés). Ainsi, 12,6 millions de salariés en France ont un niveau de salaire compris entre + 4,3 % et + 7,9 % au-dessus du Smic.

Par secteur, c'est le BTP qui se retrouve le secteur "le plus" rémunérateur, avec un salaire moyen de 1.642 euros, en hausse de 1,3 % par rapport aux six premiers mois de 2014. Pour Randstad, si le BTP est le secteur qui propose les rémunérations les plus attrayantes, c'est pour tenter de palier ses difficultés chroniques de recrutements, via une politique salariale attractive.

Enfin, c'est la région Rhône-Alpes qui propose les salaires non-cadres les plus élevés en France (1.580 euros mensuels bruts).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2015 à 8:59 :
Quand on voit plein de patrons tenter le coup des 2000 brut (25000€/an) max pour toucher le max de cice et d'allegements fillon pour des jeunes mono/bi/tri(mon cas) bac+5 en statut cadre... il y a de quoi fuir en courant (je suis parti au lux)... et encourager les autres jeunes a fuir !
a écrit le 30/10/2015 à 16:53 :
Et avec une décote de 10% en cas de depart à 62 ans et ben.
a écrit le 30/10/2015 à 16:22 :
"Il apparaît aussi que les salaires non-cadres sont fortement concentrés autour du Smic"
.
La grille des salaires démarre sous le Smic dans environ 15% des branches, selon le dernier bilan de la Direction générale du travail.
Dans environ 15% des branches, le plus petit salaire servant de base aux grilles salariales était en juin inférieur au Smic, soit 1,6 million de salariés concernés, selon le dernier bilan de la Direction générale du travail révélé lundi par l'agence AEF et dont l'AFP a obtenu copie. :

Au 15 juin, sur les 175 branches du secteur général couvrant plus de 5.000 salariés (11,3 millions de salariés), 26 n'étaient pas en conformité avec le Smic, actuellement à 9,22 euros bruts l'heure (soit 1.398,37 euros pour 35 heures hebdomadaires), selon le document de la DGT.
Ce constat ne signifie pas que les salariés des branches concernées sont payés en dessous du Smic, qui s'impose à chaque employeur. Pour respecter l'obligation légale, les employeurs réajustent la rémunération en ajoutant au minima de grille d'autres éléments (primes de fin d'année, avantages en nature, etc.). Mais de fait, l'obsolescence des grilles bride les salaires supérieurs indexés sur les minima, soulignent les syndicats. La principale branche présentant un minima inférieur au Smic est celle des particuliers employeurs, avec 775.000 salariés (base à 1.351,35 euros). Sont également concernés le commerce de chaussures, les laboratoires dentaires, les grands magasins, les imprimeries et industries graphiques, la parfumerie, etc. La confiserie est toujours la plus en retard puisque la dernière revalorisation date d'avant le passage à l'euro (6.764 francs).
a écrit le 30/10/2015 à 15:01 :
Un salaire minimum fixé par la loi et puis un laisser-aller à 6%. Nous voilà en France. Et puis on écréme la dernière fine couche des pauvres aisés. N'est-ce pas François? Égalité jusqu'à la misère générale.
a écrit le 30/10/2015 à 14:40 :
Francois dit "Le Mou" ne devra pas compter sur eux pour relancer la consommation.... Pauvre "Le Mou"
a écrit le 30/10/2015 à 10:41 :
UNE FAMILLE NE PEUT PAS VIVRE AVEC 1200EUROS PARS MOIS? SI LA CONJOINTE NE TRAVAILLE PAS . DONC IL ONT INVENTEZ LES AIDES SOCIALES ? DONC LES RESPONSABLES DES CHARGES SOCIALES COMME DIT LE PATRONNAT A TRAVERS M R GATTAZ EST BIEN REPONSABLE DE LA CREATION DES CES CHARGES ? VOILA LA REALITE ?SI LE PATRONNAT PAYEZ PLUS? LES FEMMES NE TRAVAILLERAIS PAS ET LE CHOMAGE SERAIS DIVISSEZ PARS DEUX? AVEC DES VRAIS MATHEMATICS ONT PEUT TROUVEZ DES SOULUTIONS A NOS PROBLEMES EN FRANCE? M R LES POLITIQUES???
Réponse de le 30/10/2015 à 14:16 :
vu que ca n'interesse personne a part vous, la seule solution c'est que vous creeiez vous meme des entreprises dans lequelles vous mettrez en pratique ce que vous suggerez
et si ca marche, tt le monde suivra!
Réponse de le 30/10/2015 à 20:24 :
n'importe quoi !
a écrit le 30/10/2015 à 8:45 :
Les statistiques n'ont qu'un seul objectif: servir les intérêts de celui/celle qui les utilise :-) D'autant plus qu'ils ne veulent rien dire. J'en prends pour preuve la comparaison avec d'autres pays par exemple. Avec 13 euros au Bengladesh, on nourrit toute sa famille pendant un mois; à Paris, c'est un sandwich avec un boc de bière (et encore, ça dépend où) !!!
a écrit le 30/10/2015 à 8:23 :
faudrait plutot regarder le salaire median, mais bon.....
ca fait 15 ans qu'on dit qu'avec le smic a la francaise version 35 heures payees 39 et reevalues plusieur fois, dont une de 15%, il y a ' smicardisation' de la societe francaise.....
mais bon, comme la pauperisation massive et le nivellement egalitariste par le bas, c'est l'objectif in fine, ca va, et en plus ca correspond aux objectifs deja fixes par lenine en 1920, alors tt va bien
Réponse de le 30/10/2015 à 20:22 :
tout est dit !
a écrit le 29/10/2015 à 23:20 :
Hmmm.... Suis-je le seul à trouver que ces chiffres de salaire sont bien sous-estimées et ne collent pas avec d'autre information statistique? Selon cet article 12.6 mln. des salariés (donc, autour de moitié des salariés en France) touchent moins de 1200 euros net, tandis que le salaire médian (pas moyen!) est de l'ordre de 1700 euros net. Cela ne se colle pas. D'autres données (site "salaire moyen") donnent aussi un image différent. Certes, il y a beaucoup de gens qui touchent le SMIC en France, certes je ne connais pas si bien le pays, mais les ouvriers, que j'ai rencontré, touchaient considérablement plus que 1200 euros net.
Réponse de le 30/10/2015 à 9:25 :
Je pense que la pléthore de travailleurs à temps partiel (imposé ou choisi) doit peser de plus en plus lourd dans la balance. Y compris pour les contrats dits "aidés".
Réponse de le 30/10/2015 à 20:14 :
n'importe quoi
a écrit le 29/10/2015 à 21:21 :
si vous ne comprenez pas que c'est l'état providence avec notre complicité depuis 40 ans qui est responsable de ces salaires de misère , je ne peux rien faire pour vous ..
Réponse de le 30/10/2015 à 6:18 :
Que la force soit avec toi, grand manitou....
a écrit le 29/10/2015 à 21:14 :
heureusement que le salaire moyen dans la fonction publique est 2490 euros net.
cela fait noter la moyenne.
Réponse de le 30/10/2015 à 11:27 :
Il s'agit là d'une moyenne des NON cadres. Dans la FP il y a majoritairement des cadres (dont profs). Renseignez vous sur le brut moyen des employés et ouvriers de la FP, vous serez surpris de retrouver ce même ordre de grandeur...
Réponse de le 30/10/2015 à 20:11 :
pas chez les non cadres !
a écrit le 29/10/2015 à 20:59 :
Salaires pareil comme dans pays tiers monde...mes chers francais votre temp est arrive pour voir c'est quoi la pauvrete et ne plus rire des gens du tiers monde!
En etant en Suisse avec un salaaire mensuel de 7500 EURO/NET...continuer a rever et vivre votre pauvrete , je vous le souhaite de tout mon coeur!
a écrit le 29/10/2015 à 20:38 :
si vous ne comprenez pas que c'est l'état providence avec notre complicité depuis 40 ans qui est responsable de ces salaires de misère , je ne peux rien faire pour vous ..
a écrit le 29/10/2015 à 19:46 :
si vous ne comprenez pas que c'est l'état providence avec notre complicité depuis 40 ans qui est responsable de ces salaires de misère , je ne peux rien faire pour vous ..
Réponse de le 29/10/2015 à 23:32 :
quel rapport ? expliquez
a écrit le 29/10/2015 à 18:53 :
bien maigre et insuffisant pour relancer l'économie dès lors comment s'étonner que les salariés soient aussi peu impliqués dans les entreprises de ce pays d'autant que dans le même temps les bénefices sont largement distribués aux actionnaires et que nos élus se perçoivent de confortables indemnités
a écrit le 29/10/2015 à 18:21 :
Et il parait que les salaires sont "trop élevés" en France et qu'il faut "flexibiliser" le "marché du travail" !!!
a écrit le 29/10/2015 à 17:26 :
Celle des salaires progresse moins vite que celles des impôts !
Réponse de le 29/10/2015 à 18:01 :
et ben c'est pitoyable !
quel salaire !
quelle perspective d'évolution ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :