Les comptes de l'Élysée légèrement dans le vert en 2019

 |   |  446  mots
Les dépenses des services de l'Élysée ont baissé de 3,26% par rapport à 2018.
Les dépenses des services de l'Élysée ont baissé de 3,26% par rapport à 2018. (Crédits : Reuters)
La réduction des déplacements présidentiels, ainsi qu'une évolution "contenue" de la masse salariale des services de la présidence de la République ont rendu ce résultat possible, comme le souligne la Cour des comptes dans son rapport annuel rendu public ce mercredi.

Les comptes des services de la présidence de la République ont affiché un résultat excédentaire d'un million d'euros en 2019, selon le rapport annuel de la Cour des comptes diffusé ce mercredi.

Les dépenses des services de l'Élysée ont baissé de 3,26% par rapport à 2018, à hauteur de 105,33 millions d'euros, tandis que les ressources ont augmenté de 1,2% à 106,3 millions, précise la Cour.

En 2018, l'Élysée avait dépassé son budget initial et dû puiser plus de cinq millions d'euros sur la réserve, en raison notamment de la hausse de l'activité de la présidence.

Lire aussi : Les dépenses de l'Elysée épinglées par la Cour des comptes

Des déplacements réduits, une masse salariale contenue

En 2019, la baisse des dépenses résulte principalement de deux facteurs. D'une part, "le nombre des déplacements présidentiels a baissé de 20% en 2019, induisant une part significative de la réduction des coûts (-6,1 millions d'euros)", note la Cour.

Le président s'est moins rendu à l'étranger, avec 32 déplacements en 2019 sur un total de 108, contre 46 en 2018 sur un total de 135 déplacements.

Dans le même temps, l'évolution de la masse salariale (71,1%) "a pu être contenue", avec une hausse de 0,9% par rapport à 2018, en raison notamment d'une "baisse des effectifs de 2,5% en moyenne". Les dépenses de fonctionnement ont globalement diminué de 4,9%.

Au 31 décembre 2019, le nombre d'agents de la présidence s'établissait à 779, dont 454 civils et 325 militaires, contre 816 à la même date l'année précédente. Le cabinet du chef de l'État était composé de 47 personnes, comme en 2018.

Une réorganisation des services fructueuse

La Cour a particulièrement observé cette année la réorganisation des services, lancée en 2017 sous l'impulsion d'Emmanuel Macron.

"De premiers résultats sont déjà perceptibles, comme l'illustrent la réduction de 20% des heures supplémentaires et la mise en place d'un agenda numérique partagé des événements présidentiels qui permet d'anticiper leur préparation", note-t-elle.

17 événements ont par ailleurs été organisés en 2019 dans le cadre du "grand débat" pour sortir de la crise des gilets jaunes, dont 11 déplacements du chef de l'État pour rencontrer des élus locaux et six réceptions à l'Élysée, pour un coût global de 0,9 million.

Comme chaque année, un contrôle spécifique porte sur l'activité de Brigitte Macron. Les dépenses directes qui y sont imputables résultent essentiellement des salaires des membres de son cabinet pour "282.476 euros", un montant comparable à ceux de 2017/2018.

L'épouse du chef de l'État a reçu plus de 21.000 courriers en 2019, contre 19.500 l'année précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2020 à 11:03 :
Tant d'argent pour seulement quelques privilégiés reste honteux !
a écrit le 30/07/2020 à 14:46 :
Comme on semble avoir renoncé a rétablir les comptes de la France, on se donne des satisfécits sur les comptes de l'Elysée. Pas sûr que ça contente Mark Rutte.
a écrit le 30/07/2020 à 10:03 :
Photo pleine de sens. Moi le petit caporal, j'ordonne.
a écrit le 29/07/2020 à 18:18 :
"L'épouse du chef de l'État a reçu plus de 21.000 courriers en 2019, contre 19.500 l'année précédente"

Encore faut-il connaitre la teneur des propos.
a écrit le 29/07/2020 à 17:21 :
Les pilotes Macron castex vont déversés des primes en euros après les policiers & compagnies sur les serviteurs de l'état pour bon résultat. Et pour le secteur marchand Macron castex disent acceptés les baisses de salaires, licenciement et cela pas d'importance que le salariés du privé voit son pouvoir d'achat stagné depuis 40 ans. Bienvenue dans la république bananière française.
a écrit le 29/07/2020 à 16:54 :
Je doit être stupide.
J'ai du mal à lier:
Réduction des effectifs de 2,5%+ baisse des heures suplémntaires= Hausse de 0,9%,
Si je compte bien cela fait des hausses de salaires de 3,4%. C'est bien de travailler à l'élysée bien des employés et ouvriers n'en ont pas autant.
Après présenter l'élysé comme un compte de résultat es une hérésie. C'est un centre de coût pur. Ne compte que les évolutions de dépenses et le bilan me semble peu fameux car tout à éte acquis si je comprends bien par la réduction du nombre de voyages.
a écrit le 29/07/2020 à 15:54 :
les comptes ne peuvent pas etre dans le vert, ils ne creent aucune richesse!
a écrit le 29/07/2020 à 14:23 :
A son arrivée à l'élysée, selon la presse, il avait été attribué un budget de 600 millions d'euros à l'épouse. Ceci n'est pas indiqué. N'est pas indiqué non plus le montant total des dépenses, uniquement le montant des "economies"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :