Les dirigeants d'entreprises se ruinent-ils la santé ?

 |   |  386  mots
Les dirigeants d'entreprises sont stressés mais heureux
Les dirigeants d'entreprises sont stressés mais heureux (Crédits : Europa.eu)
Selon une enquête menée par Opinion Way, 78% des dirigeants d'entreprises s'estiment en bonne santé. Des différences apparaissent néanmoins selon les métiers. En revanche, ils sont une large majorité à s'estimer stressés, mais heureux.

Les dirigeants d'entreprises s'éreintent-ils ? Selon une enquête menée par Opinion Way pour le compte de MMA et Makheia, 78% des dirigeants d'entreprises s'estiment en bonne santé. Ouf. Des disparités apparaissent néanmoins selon les secteurs d'activité. Ainsi, 61% des agriculteurs jugent être en bonne forme.

En revanche, près d'un dirigeant sur deux admet avoir traversé des épisodes de baisses de moral, d'anxiété ou des sautes d'humeur au cours des douze derniers mois. Seul un quart des personnes interrogées estime avoir été épargné moralement au cours de l'année écoulée. Le stress lié au travail est donc sans réelle surprise le premier facteur de détérioration de leur santé, avant l'âge.

Sur le plan physique, là encore, des différences apparaissent. Si les trois quarts des dirigeants indiquent ressentir des douleurs - le dos (58%), les articulations (46%) et les migraines (27%) étant les plus répandues -, les agriculteurs déclarent ressentir davantage de troubles physiques. Autre enseignement de cette enquête, un tiers des dirigeants refuse de s'arrêter de travailler pour ne pas impacter l'activité de leur entreprise.

Un long fleuve tranquille ?

Cette fonction de dirigeant, ce choix de l'entrepreneuriat serait-il donc- globalement - un long fleuve tranquille ? Tout se paie. En moyenne, les dirigeants déclarent travailler près de 47 heures par semaine en moyenne. Près de 4 sur 10 ont une durée de travail hebdomadaire supérieure à 50 heures. Est-ce insupportable ? Ce n'est pas le cas pour 86% des dirigeants interrogés. Un manque de sommeil est néanmoins constaté. Avec des nuits de 7 heures en moyenne, un dirigeant sur trois estime ne pas dormir assez. Seuls deux sur trois arrivent à récupérer pendant les jours de repos. A condition d'en avoir.... Ce n'est pas le seul sacrifice accepté bon gré mal gré par les entrepreneurs. En effet, près d'un dirigeant sur deux pense avoir des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle.

L'optimisme est de mise

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Selon cette enquête 90% des dirigeants se montrent très majoritairement confiants sur leur état de santé et 89% sur leur vie personnelle au cours des trois prochaines années. A noter, les petits exploitants, commerçants et artisans sont affichent un niveau de confiance un peu moins élevé que la moyenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2015 à 7:45 :
Ca a toujours été, quand on décide de créer une entreprise on sait qu'on va y laisser sa santé. En revanche ce qui est nouveau c'est de voir que les grandes société elles ruinent la santé des employés et que les dirigeants eux vivent très bien. Certain sont même engagé puis virés pour faire ce travaille. Ils sont engagés à coups de millions, ruine l'entreprise de ces employés voir délocalisent puis sont remercié par encore des millions... Vivement ma retraite y en a marre de cette société !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :