Les éleveurs laitiers allemands protestent contre le plan d'urgence français

 |   |  331  mots
La fédération des laitiers allemands représente un chiffre d'affaire annuel cumulé de 26 milliards d'euros.
La fédération des laitiers allemands représente un chiffre d'affaire annuel cumulé de 26 milliards d'euros. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
La Fédération laitière allemande dénonce certaines mesures proposées par le ministre français de l’Agriculture, la semaine dernière, particulièrement la préférence des produits nationaux. Ils estiment que ce plan ne respecte pas les règles de la libre concurrence.

Le courrier de la fédération laitière allemande, ou MIV, à destination de la Commission européenne est parti ce matin. Elle dénonce certaines mesures qu'elle qualifie d'"inacceptables", annoncées la semaine dernière par le ministre de l'Agriculture français, Stéphane Le Foll, dont le principe d'un prix minimum à 34 centimes du litre et, surtout, la préférence pour les produits nationaux.

"Autant nous comprenons le courroux des agriculteurs au vu des prix trop bas, autant des mesures anti-concurrentielles ne peuvent pas constituer le remède", précise la MIV dans un communiqué.

Pour la fédération, la mesure est "un boycott de facto pour les produits allemands" et ne respecte pas les règles du marché unique et de la libre concurrence.

La MIV en colère contre le blocage des camions à la frontière

Les laitiers allemands manifestent, également, leurs mécontentements contre le blocage de près de 300 camions transportant des denrées alimentaires à la frontière, ce matin. Les éleveurs français entendaient ainsi dénoncer "une distorsion de concurrence". "Il n'est pas acceptable qu'en Allemagne, on travaille moins cher, il n'est pas acceptable qu'ils soient moins taxés que nous", expliquait  Franck Sander, président de la FDSEA du Bas-Rhin.

La baisse des prix concerne aussi les laitiers allemands

Pourtant les laitiers allemands connaissent bien la situation. Ils ont aussi subi la baisse des prix du lait avec la fin du système européen de quotas de production, au printemps, et la chute des exportations vers la Russie, du fait de l'embargo mis en place l'an dernier, à la suite du conflit ukrainien. L'Allemagne est particulièrement touchée par l'embargo russe, pays vers lequel elle exportait beaucoup.

Les éleveurs allemands subissent aussi la pression des magasins discounts qui cassent les prix. Pour l'instant, la centaine de producteurs de la MIV attend la décision de la Commission, en espérant qu'elle ouvrira une enquête.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2015 à 18:35 :
Les allemands ont créé la situation avec leurs embauches de travailleurs détachés payés 3 euros de l'heure, qu'ils la règle..
a écrit le 28/07/2015 à 17:34 :
Ah ces Allemands :"Deutschland uber alles" Des désosseurs tacherons polonais ou ukrainiens à 5 Euros de l'heure. Des "gens de l'Est" à travailler par vingtaine dans les champs le dimanche et logés dans la cour du paysan dans des baraques en goudron telles que nous en voyions un peu partout en France pour les logements d'urgence d'après guerre. Nous n'avons plus les memes règles en France avec de surcroit des règles d'urbanisme plutôt zélées, dirons nous.Pour en revenir au pb de cout en France,on a parlé des abattoirs, des transformateurs, de la grande distri.....et les marchands d'aliment dans tout ça...einh... ils se les font en or, eux aussi et ils échappent à la vindicte populaire
Réponse de le 28/07/2015 à 19:07 :
Je pense qu'il n'y a pas que les marchands d'aliments qui sont concernés : tous les intrants (semences, engrais, azote, désherbants, etc...) les frais vétérinaires, voir les experts comptables le sont aussi. En général, quand les coopératives rémunèrent un bon prix une année, tous les marchands qui gravitent autour augmentent leurs tarifs pour l'année suivante. Jeff me dira si je me suis trompée. Comme je ne suis pas du métier, il me proposera de faire un stage chez lui... ;))
a écrit le 28/07/2015 à 14:12 :
Les agriculteurs français veulent que les français consomment : Français...,sont ils aussi vertueux pour l'achat de leur matériel ???
Réponse de le 28/07/2015 à 14:44 :
Visiblement vous êtes pas au courant qu'il n'y a plus grand chose de Français au niveau matériel!!!c n'est bien beau de mettre ce genre de commentaires quand on connaît rien.
Réponse de le 28/07/2015 à 17:25 :
Détrompez-vous Jeff, on peut encore acheter beaucoup de "made in France" dans l'agriculture: des chargeurs, des bennes, des déssileuses, du materiel tubulaire (barrières râteliers etc...), des bâtiments, des remorques, des pulvés, des tonnes à lisier, des racleurs. Paysan a raison, combien d'éleveurs dans le Nord et dans l'est ont fait travailler des maçons flamands, et fait venir leur materiel de Belgique pour ne pas avoir la TVA à avancer...plein d'exemples......
Réponse de le 28/07/2015 à 17:59 :
Les paysans de l'est et du Nord ne représentent pas l'ensemble de l'agriculture et les marques Françaises ne sont pas légions !!! Je suis désolé surtout pour du matériel de traction!!!faut arrêter le délire!!
a écrit le 28/07/2015 à 11:44 :
Les allemands ont créé la situation avec leurs embauches de travailleurs détachés payés 3 euros de l'heure, qu'ils la règle..
a écrit le 27/07/2015 à 23:56 :
Rappelez vous quand Mitterrand tenait tendrement la main d'Helmut .j'avais parlé du déplacement du centre de gravité de l'agriculture européenne .
Nous y voilà ...
Les quotas laitiers exprimaient la limite supérieure de production.
25 millions de tonnes pour la France et 28 millions pour l'Allemagne.
C'est l'Allemagne qui a imposé ces montants ,que la France n'a jamais atteint.
La concurrence au delà des charges est la concurrence entre le lait de stabulation et le lait de pâturage .Le Foll n'a rien fait et les écolos détruisent les grosses fermes.
En Allemagne c'est de 500 à 5000 têtes de betail.
Réponse de le 28/07/2015 à 7:48 :
Depuis Helmut, l’Allemagne a changé un peu. Il y a env. 20 Mio d'habitants en plus de l’Allemagne de l'Est. Les allemands on profondément réformé l'agriculture avec la disparition de milliers de fermes et de regroupement. Aujourd'hui l'agriculture allemande est plus performante et surtout plus moderne avec des coûts plus bas.
Si l'agriculture française souffre d'un manque de réforme et d'une réglementation trop lourde, ce n'est pas la faute de l’Allemagne.
Réponse de le 28/07/2015 à 11:48 :
La déréglementation, la fin des quotas laitiers, si elle a été effective récemment, à été amorcée depuis des années, à la demande des producteurs de lait qui dépassaient leurs quotas et payaient des pénalités au motif que cela les freinait dans leur développement. On a fait miroiter des débouchés mirobolants pour la Chine pour les inciter à produire davantage, ce qui s'avère en fait inexact. Mais vu l'âge moyen des chefs d'exploitation de ce secteur en France, dans peu de temps, une bonne partie seront des retraités, leurs fermes seront revendues aux voisins, donc on aura forcément des exploitations plus grandes et plus rentables. Mais pour cela il faudra qu'ils puissent investir, donc s'endetter, donc impact sur les coûts de production... Par ailleurs, quid des zones de montagne, des zones délaissées, ou la collecte ne sera plus rentable pour les laiteries ? Concentrer l'élevage, ça veut dire des vaches en stabulation plus ou moins toute l'année un peu comme aux "1000 vaches"... D'où un lait avec plus ou moins un goût d'ensilage... Pas top pour ceux qui prônent la qualité.
a écrit le 27/07/2015 à 21:45 :
les agriculteurs allemands ont raison.mêmes causes, mêmes effets qu'en France.Les français ne soutiennent pas massivement leurs agriculteurs,ou ils sont bien naïfs!j'habite une région d'élevage;certes de petits exploitants ont de réelles difficultés et travaillent dur.Je ne les ai pas trouvés chez les manifestants.La plupart vivent très confortablement mais crient au loup avant de l'avoir vu!Les agriculteurs français sont aussi des propriétaires fonciers(les 2 tiers du territoire)et se font de petites fortune avec les terrains et l'immobilier.Ils ne sont solidaires de rien ni de personne, même pas entre eux.Pourquoi pas un fond commun permettant aux grosses fortunes céréalières de renflouer quelques éleveurs?lorsqu'un petit exploitant fait faillite, ses riches voisins s'ameutent pour racheter ses biens à vil prix!je m'indigne de les voir déverser des immondices(leurs fermes sont donc bien sales!)que d'autres devront nettoyer!quel mépris pour leurs concitoyens.je ne supporte pas de les voir gâcher sur la chaussée lait, patates ,choux fleurs et autres viandes quand d'autres sont mal nourris:c'est qu'ils sont assez riches pour se permettre de les gaspiller!Je ne supporte pas de les voir saccager impunément les biens et le matériel des autres.j'en ai entendu critiquer en leur temps l'action des "conti" à qui l'on a pourtant réservé un tout autre traitement, et nommer les chômeurs "des assistés",qu'est-ce alors que ces 600 millions d'euros qui ne leur suffisent même pas!travail dur, famille à nourrir, emprunts(il fallait réfléchir avant d'acheter ce mirifique matériel), mais tant d'autres en ont et bien plus et que l'on n'écoute même pas.Des solutions peuvent être trouvées sans que la certitude de l'impunité conduise à ce comportement indécent!
Réponse de le 28/07/2015 à 14:36 :
Si c'est si rémunérateur , dépêchez vous de vous installer!!!quel commentaire de personne qui ne connaisse rien à l'agriculture,déjà les 600 millions d'euros , ce n'est pas de la monnaie trébuchante versée , faut pas dire n'importe de quoi , vous pourriez plutôt faire un stage en milieu agricole avant de sortir n'importe quoi, vous évoquez le matériel et vous critiquez les investissements qui sont nécessaire, l'agriculteur n'achète pas du matériel par caprice . Quand à sortir font leur beurre avec du foncier , c'est vraiment n'importe quoi. Ça sent vraiment le commentaire de l'envieux et de l'aigri.
a écrit le 27/07/2015 à 20:09 :
C'est dingue, personne ne pige que les charges vident et ruinent la France, pas meme les éleveurs abasourdis de taxes et réglementations alourdies par la France elle meme.
Réponse de le 27/07/2015 à 21:00 :
C'est vrai que les agriculteurs subissent des charges élèves !!!!
Gasoil détaxe, 10 milliards € de PACS par ans, suppression de charges, prêts bonifié pour les investissements. Vous avez dit des charges Élevées ?
Réponse de le 28/07/2015 à 10:41 :
C'est amusant vu le prix de la terre je serait heureux d'avoir des terres cultivable comme la plupart des agriculteurs ont. Avec, je vous jure que ca me prendrait pas longtemps pour demander que mes terre passent constructible, viabiliser les terrains en parcelle de 500 à 1000m2 pour les revendre. Et là avec seulement cet argent je suis certain que moi et mes héritier auront largement plus d'argent que ce qu'un ouvrier pourrait se faire en 200 ans de labeur...

Ah les pauvres je les pleins...
Réponse de le 28/07/2015 à 14:48 :
Ha oui car toutes les terres
agricoles sont constructibles!!n'importe quoi!!
a écrit le 27/07/2015 à 19:38 :
achetez du lait français !!!!!!! nos "amis" allemands s'en fichent que nos agriculteurs se suicident à cause de la concurrence déloyale allemande !
a écrit le 27/07/2015 à 19:13 :
Le jour où notre gouvernement osera dire que le problème européen est l'Allemagne, on aura fait un pas. L'Euro n'est qu'un mark déguisé, l'UE une mitteleuropa chargée d'écraser les économies périphériques au profit de l'Allemagne. Quid du dumping social, fiscal de l'Allemagne ? Le Smic Allemand est une vaste plaisanterie pour faire la pilule aux politicards français.
De notre coté, baissons les charges des entreprises, ce sera un bon début. Que les agriculteurs ne se trompent pas de combats : C'est L'Etat qui est responsable de leurs difficultés.
Réponse de le 28/07/2015 à 9:30 :
il ne fallait pas voter pour cette Europe on savait que nous allions nous faire avoir mais comme nous sommes des veaux on a mis le turbo pour y aller.
Réponse de le 28/07/2015 à 10:42 :
On a voté majoritairement "non" mais un nain du nom de Sarkozy a décidé de passer outre...
a écrit le 27/07/2015 à 18:32 :
ils sont gonflés ces allemands, ils emploient des travailleurs détachés (roumains pour la plupart) à 3-5 euros bruts de l'euro de l'heure dans des usines à lait de plus de 1.000 bêtes ou la vache laitière crève au bout de 5 ans (au lieu de 20 ans normalement) et sans avoir vu la moindre brindille d'herbe...
Elle est belle cette Europe (allemande)!!!
Réponse de le 28/07/2015 à 9:27 :
les allemands ont raison ils font travailler les travailleurs détachés nous on a pas de travailleurs détachés on a des étrangers qui viennent France uniquement pour les aides. Vous voyez moi j'achète du lait allemand bio moins cher que le lait classique français. Donc il n'y a pas photo et les subventions on en a raz le bol de les payer.
Réponse de le 28/07/2015 à 11:14 :
un lait bio moins cher qu'en lait classique, à mon avis c'est une tromperie...
la réglementation de l'appellation bio est moins stricte en Allemagne qu'en France...

Et méfiez-vous, car en 2014 déjà, 200 exploitations agricoles allemandes ont été soupçonnées d'avoir vendu des oeufs sous l'appelation bio ou de plein air, alors qu'elles ne l'étaient pas.
a écrit le 27/07/2015 à 18:26 :
on peut les comprendre cependant, ils devraient déja balayer devant leurs portes, depuis des années ils embauchent du personel de l'Est de l''Europe en les payants à des tarifs honteux sous pretexte qu'il n'existe pas de tarif minimal. "la cra....vache a encore de beuaux jours chez certains. De plus de nombreux producteurs laitiers traitent trés mal leurs cheptels, à revoir l'émission sur ARD (1ère chaîne allemande) à 21:50 de ce lundi 20 juilletle titre était: "surchauffe pour un lait pas cher, La souffrance des turbo-vaches laitières allemandes ". N'oublions pas pas que selon l'OCDE, en allemagne un citoyen dépense 10% de ses revenus pour se nourrir alors qu'en Italie ou en France c'est 30 %, ceci expliquant bcp de choses quant à la qualité de la production agricole.
Réponse de le 27/07/2015 à 20:13 :
Ca peut aussi expliquer qu'ils ont plus de revenus en général et que les Français et les Italiens sont bien plus pauvres, ça peut aussi expliquer que derrière les tarifs de l'alimentaires il n'y a peut être pas des charges délirantes sur les salaires, et ça peut peut être aussi expliquer que leurs business sont plus modernes, plus organisés, plus rationalisés, produire en masse n'est pas forcement synonyme de mauvais qualité. On peut déduire tout ce dont on a envie derrière un simple ratio.
Réponse de le 28/07/2015 à 17:21 :
Vous croyez qu'en France c'est mieux de nombreux cas ont été constatés notamment pour les poulets et les œufs. J'ai acheté de la salade [ la mâche] française, elle était immangeable. Ne soyons pas bisounours qui avalons tous les mensonges de nos politiques.
Réponse de le 28/07/2015 à 17:22 :
Vous croyez qu'en France c'est mieux de nombreux cas ont été constatés notamment pour les poulets et les œufs. J'ai acheté de la salade [ la mâche] française, elle était immangeable. Ne soyons pas bisounours qui avalent tous les mensonges de nos politiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :