Les Français prêts à assouplir le CDD, moins le CDI

 |   |  361  mots
64 % des personnes interrogées se disent favorables à un allongement de la durée des CDD de 18 à 24 mois. La même proportion soutient aussi la possibilité de renouveler un CDD deux ou trois fois au lieu d'une seule fois actuellement.
64 % des personnes interrogées se disent favorables à un allongement de la durée des CDD de 18 à 24 mois. La même proportion soutient aussi la possibilité de renouveler un CDD deux ou trois fois au lieu d'une seule fois actuellement. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les jeunes sont les plus favorables (81%) à un assouplissement des règles du CDD alors même qu'ils sont les premiers concernés par cette forme de contrat. Sur le CDI, en revanche, le clivage est plus prégnant, même si 49% des Français sont prêts à consentir à flexibiliser ce contrat.

Les Français se disent majoritairement favorables à un allongement de la durée des contrats à durée déterminée (CDD) et à la possibilité de les renouveler, selon un sondage CSA pour  Les Echos, Radio Classique et l'Institut Montaigne.

Selon cette enquête, publiée dans l'édition des Echos de vendredi, 64 % des personnes interrogées se disent favorables à un allongement de la durée des CDD de 18 à 24 mois. La même proportion soutient aussi la possibilité de renouveler un CDD deux ou trois fois au lieu d'une seule fois actuellement.

Les jeunes sont les plus favorables

Les jeunes de 18 à 24 ans, les plus concernés par l'emploi en CDD, sont d'ailleurs les plus favorables à ces mesures. Ils sont 81% à soutenir l'allongement de la durée des CDD et 73% à se dire favorables à la possibilité de renouveler ces contrats précaires deux ou trois fois.

Interrogés sur le plafonnement des indemnités de licenciement en cas de condamnation de l'employeur aux prud'hommes, une des mesures envisagées par le gouvernement pour relancer l'emploi dans les TPE et les PME, les Français s'y disent aussi favorables à 57%. Là encore, ce sont les 18-24 ans qui sont le plus favorables à cette mesure (62%).

Le CDI, un sujet plus clivant

En revanche, l'allongement de la période d'essai pour les salariés en début de contrat à durée indéterminée (CDI) et la création d'un CDI avec facilitation de licenciement en cas de difficultés économiques de l'entreprise divisent davantage: 49% des Français sont pour la première possibilité et 45% pour la seconde. Là, ce sont les plus de 65 ans qui y sont le plus favorables, avec respectivement 66% et 52%.

Un sujet sur lequel le clivage gauche-droite, moins marqué dans les questions touchant aux CDD, apparaît à nouveau plus nettement, les sympathisants de droite y étant en majorité favorables (60% pour l'allongement de la durée du CDI et 56% pour la facilitation de licenciement) alors que ceux de gauche y sont majoritairement défavorables (56% et 59%).

Sondage réalisé par téléphone du 2 au 3 juin à partir d'un échantillon représentatif de 1.008 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2015 à 17:45 :
Qu'est-ce que les français, un des peuples les plus nuls en économie au monde, peuvent bien avoir comme avis sur les contrats de travail ? Les sondage bidons, destinés à manipuler l'opinion en se fondant sur les réponses de 1000 personnes interrogées au téléphone entre la poire et le fromage, on commence à en avoir marre, la ficelle est trop grosse....
a écrit le 06/06/2015 à 13:24 :
La solution est de baisser le coût du CDI (et non celui des heures sup ou des CDD) en le subventionnant par l'impôt sur les ménages selon le mécanisme de l'allocation universelle et en finançant la retraite par la TVA, de flexibiliser en effet le CDI vu des entreprises mais de garantir néanmoins l'emploi aux personnes en finançant par l'IS des emplois du secteur non marchand si la baisse de coût et la flexibilité ne suffisent pas à créer assez d'emplois dans le secteur marchand (au passage on économisera l'assurance chômage ce qui fera baisser encore le coût du travail)....
a écrit le 06/06/2015 à 13:15 :
Je suis ravi de savoir que les français de plus de 65 ans sont favorables à un CDI flexible. Ils ne manquent pas de culot ces seniors après avoir bien profité des meilleures périodes : premier recrutement en CDI pendant les trente glorieuses, achat d'une maison à prix raisonnable en empruntant dans une période inflationniste et maintenant retraite garantie depuis 5 ans avec la répartition...et pour certains (comble du comble) dépenses au Portugal de la retraite payée par les jeunes hexagonaux sans retour de TVA pour l'état...
Réponse de le 06/06/2015 à 17:22 :
+1 !
a écrit le 06/06/2015 à 10:29 :
quel est l'organisme de sondage ? c'est drôle il y a tellement de sondages avec des avis très tranchés et je ne suis jamais interrogé ( un ancien responsable télémarketing qui vous parle ) comme gringo en dessous j'ajouterai , c'est normal depuis les années 60 ce patronat a voyagé , pourquoi s'emmerderait on alors que partout ailleurs (hors de l'europe bien sur ) les gens se contentent de si peu de chose à part les USA qui ont imposé une couverture sociale minimale au plus démuni au grand dame des républicains ( vous savez les grands frères de nos nabots français ) nous les européens nous sommes has been des nantis il faut que ça cesse
a écrit le 05/06/2015 à 22:23 :
Mais c'est simple!

Les employeurs veulent:
- Pourvoir créer des sociétés sous capitalisées, recevoir des subventions, et obtenir des prêts bancaire facilement;
- En cas de faillite, ne prendre aucun risque en ayant des patrimoines personnels protégés, s'exonérer de leurs devoirs... et même pouvoir réaliser des faillites moralement frauduleuses
- Faire du black, mais percevoir des prestations sociales notamment de retraite comme s'ils avaient cotisé (et dire qu'ils hurlent contre le RSI)
- Utiliser de la main d'oeuvre ultra flexible donc jetable à souhait en faisant payer les périodes de sous activité à pole emploi ("va te reposer à pole emploi je te rappellerai dans quelques semaines"
- Avoir des baisses d’impôts, mais profiter un max des services publics

A priori maintenant ils veulent aussi flexibiliser au maximum le droit du travail.

Ainsi ce sont les salariés qui prendront les risques et les patrons les profits!

Il est beau le capitalisme moderne!
Réponse de le 05/06/2015 à 23:10 :
A vous lire, si vous n'êtes pas chef d'entreprise, alors vous êtes soit un saint homme... soit un idiot !! Je ne penche pas pour la 1e hypothèse !!
a écrit le 05/06/2015 à 15:36 :
Les plus favorables sont les jeunes,on les comprennd c'est plus facile quand papa maman sont la pour vous nourrir et les retraites on comprend aussi puisqu'ils profitent du systeme à plein regime.....quand les "jeunes" auront besoin de
a écrit le 05/06/2015 à 15:31 :
L'Équation est simple : pas de remise à plat du code du travail = plus de chômage....
Réponse de le 06/06/2015 à 20:36 :
+1
a écrit le 05/06/2015 à 15:20 :
Ne changeons rien !!

Tous va très bien dans notre pays

Le FN est au porte du pouvoir etc

Les socialistes vont prendre 20 ans d opposition et cela sera bien mérité tant ils ont ete impuissant à changer les choses
a écrit le 05/06/2015 à 13:31 :
je pense que ce sondage reflète surtout que le formatage au libéralisme fonctionne bien sur les "jeunes". Je suis passé par plusieurs périodes de CDD a temps partiel cumulé ou pas, de RSA et de chômage avant mon CDI. Je peux vous dire que c'est une période qui a marqué mon caractère profondément. J'ai eu la chance que mon entourage puisse me nourrir parfois. Je ne le souhaite mon parcoure à personne même si je croie que c'est ce qui m'a rendu communiste. ;) Un p'tit merci quand même à Hollande pour m'avoir ouvert les yeux sur le PS! :p
a écrit le 05/06/2015 à 13:27 :
Les solutions faire sauter les 35 heures et le calvaire des feries de mai pour les entreprises, abondon des ccd et cdi par des contrats de mission pour le batiment , en cas de non respect delais mission =salaire impute
a écrit le 05/06/2015 à 13:23 :
une seule réforme : exploser le statut de la fonction anti-publique !
a écrit le 05/06/2015 à 13:20 :
On se fait bien trop de fantasme sur le CDI, ça n'est intéressant que si on n'a aucun diplôme ou le diplôme d'un métier disparu, et un métier ou le nombre de candidats est effarant suite à une inflation de formation délirante, ou une industrie sinistrée.
Mais si on a un métier plus ou moins recherché, qu'on est mobile et assez polyvalent, c'est une très mauvaise affaire aussi bien sur le plan métier que salaires, ne pas changer d'entreprise de temps en temps c'est régresser, or un cdi est un boulet à la patte, il ne faut pas l'oublier.
Quand aux problèmes de logements ou autres, un passage en indépendant comme moi remet les pendules à l'heure, un bilan positif vaut mieux qu(un cdi.
Réponse de le 05/06/2015 à 23:13 :
En quoi un CDI serait un boulet pour le salarié ?? LA démission, vous connaissez ??
Par contre, pour l'employeur...
a écrit le 05/06/2015 à 13:01 :
"Interrogés sur le plafonnement des indemnités de licenciement en cas de condamnation de l'employeur aux prud'hommes. Là encore, ce sont les 18-24 ans qui sont le plus favorables à cette mesure (62%)".

Ils sont donc favorable à toucher moins , vive les jeunes.
Réponse de le 07/06/2015 à 23:13 :
Non, ils juste compris qu'à trop tirer sur la corde...
A force de mettre des contraintes supplémentaires sur les créateurs de CDI, les chefs d'entreprise ne veulent tout simplement plus en créer !! C'est trop engageant, surtout pour une TPE ! LA seule chance pour ces jeunes d'obtenir un jour un CDI, c'est de faire en sorte que les employeurs n'en ait plus peur !!!
Actuellement, c'est malheureusement le cas : les employeurs ont peur d'embaucher en CDI !!
a écrit le 05/06/2015 à 12:54 :
Ca va être facile d'être proprio ou de trouver simplement une location avec autant de précarité.
a écrit le 05/06/2015 à 12:38 :
"les sympathisants de droite y étant en majorité favorables (60% pour l'allongement de la durée du CDI et 56% pour la facilitation de licenciement)".

Pour les autres ,je suppose.
a écrit le 05/06/2015 à 12:35 :
" la création d'un CDI avec facilitation de licenciement en cas de difficultés économiques de l'entreprise divisent davantage".Ce sont les plus de 65 ans qui y sont le plus favorables, avec respectivement 66% et 52%.

Ah nos baby-boomers toujours prêts à liquider pour les générations suivantes ce qu'eux avaient.
a écrit le 05/06/2015 à 12:07 :
Je suis pour un contrat évolutif et flexible pour TOUS les salariés, même pour les fonctionnaires et autres statuts particuliers. Un contrat qui permettrait au fil des mois, des assises/avantages supplémentaires. Ainsi, cela permettrait à tous, de montrer ses compétences et son implication.
De plus, ce contrat permettrait, en cas de baisse d'activité temporaire de l'entreprise/collectivité, de basculer RAPIDEMENT et facilement, sur une réduction du temps de travail temporaire et effectif (28/30h au lieu de 35/39h).
80/90 % du total des heures seraient indemnisées au titre du chômage partiel. Le temps serait alors, prioritairement, utilisé pour des formations.
De plus, le temps de travail devrait systématiquement être annualisé et non pas mensualisé. Ce qui permettrait d'équilibrer les périodes de forte activité et de baisse d'activité. Par contre, il est certain que cette baisse d'activité ne doit pas perdurer. Dans ce cas-là, cela s'appelle un emploi à temps partiel. Et, c'est encore autre chose.
Pour un bon fonctionnement, il faut que tout soit clair, net et précis. Un contrat unique, en quelque sorte. Et, s'il y a abus, il faut que les sanctions soient rapides et dissuasives.

C'est ce genre de contrat que les artisans/TPE/PME (1ers employeurs de France) souhaiteraient. Ces structures sont les plus réactives, à tous niveaux. Cela permettrait de réduire les blocages.
Réponse de le 05/06/2015 à 12:50 :
"Je suis pour un contrat évolutif et flexible pour TOUS les salariés"

Y compris toi, je suppose
a écrit le 05/06/2015 à 11:46 :
Les banques pour prêter ne jurent que par le CDI. Un jeune (ou moins jeune) qui enchaine les CDD sans aucune difficulté (2 ou 3 choix possibilités à chaque renouvellement annuel) avec un salaire très correct a toutes les peines du monde à se faire prêter de l'argent par la banque.
Il faudrait aussi donc réformer cet aspect des choses qui fluidifierait pas mal le marché
a écrit le 05/06/2015 à 11:45 :
Le CDI intouchable et surprotégé se trouve contourné par le CDD évidemment... . Pareil pour la ligne Maginot infranchissable qui fut contournée. Mais elles réfléchissent à quoi nos grosses têtes ?
Réponse de le 05/06/2015 à 12:48 :
"Le CDI intouchable et surprotégé se trouve contourné par le CDD évidemment... "

Et donc , tu souhaites un CDD pour éviter d'être intouchable et surprotégé , ou c'est juste pour les autres ta reflexion.
a écrit le 05/06/2015 à 9:22 :
Résultats faciles à comprendre :
- les jeunes entrant sur le marché du travail ne se voient proposer QUE des CDD : leur seul espoir est que ça dure... Les prud'hommes, du fait même qu'ils n'obtiennent pas de CDI, les jeunes ne peuvent contester la rupture de contrat et ne sont pas concernés...
Pour ce qui est de s'attaquer aux rigidités du CDI, si ce type de contrat ne s'obtient plus actuellement, ça reste celui qui existe le plus... et chacun sait qu'un privilège, celui qui le détient veut le garder ! Enfin, les CDI sont + syndiqués que les CDD ...
Moi, je ne signe plus de CDI : trop risqué ! Quand on plafonnera les indemnités éventuelles de fin de contrat si prud'hommes il doit y avoir, j'intègrerai systématiquement ce cout dans mon calcul des rémunérations (comme un salaire différé) avant d'embaucher en CDI.
En attendant, les CDD, les auto-entrepreneurs, l'interim et la sous-traitance font l'affaire !
Réponse de le 05/06/2015 à 10:09 :
Encore un qui profite de la misere du monde pour s'enrichir ..... C'est pas bien ça .
Réponse de le 05/06/2015 à 10:41 :
Encore un qui confond ce qui est conforme à la loi et ce qui est conforme à la morale... C'est pas bien ... de tout confondre
Réponse de le 05/06/2015 à 12:35 :
Faut pas se plaindre si lds achete plus de logements . Impossible avec que des cdd. Et qu il baisse en gamme de voitures neuves encore plus .... la fed us annonce que 47 % des us peut pas faire face a une facture de 400$ .qu en est il en eu et en France. Certes il y a moins de pauvres mais leurs nombre augmente tres vite. Car cdd rime avec précarité.
Réponse de le 05/06/2015 à 13:13 :
"Enfin, les CDI sont + syndiqués que les CDD ..."

Ce qui parait logique , non ?
Réponse de le 05/06/2015 à 23:19 :
@françois : faites toutes les leçons de morale que vous voulez... si vous, personnellement, créez des emplois ! Sinon, essayez plutôt de comprendre pourquoi les employeurs sont dissuader de créer des CDI !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :