Pas de remise en cause du CDI, remaniement... les annonces de Valls

 |   |  696  mots
Le Premier ministre a notamment déclaré qu'il n'avait pas songé à démissionner, évoquant une responsabilité collective.
Le Premier ministre a notamment déclaré qu'il n'avait pas songé à démissionner, évoquant une "responsabilité collective". (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Lors d'une interview, le Premier ministre a détaillé la politique du gouvernement pour les semaines à venir et s'est exprimé sur les dossiers "chauds" du moment, comme le potentiel licenciement des 2.150 employés du transporteur MoryGlobal.

Interrogé sur BFMTV et RMC, Manuel Valls a précisé mardi 31 mars la direction que comptait prendre son gouvernement après l'échec de la gauche aux élections départementales de mars.

Le Premier ministre a notamment déclaré qu'il n'avait pas songé à démissionner, évoquant une "responsabilité collective". Il est également revenu sur la remise en cause du CDI par le Medef, les dysfonctionnements du régime social des indépendants et le licenciement à venir des 2.150 salariés du transporteur MoryGlobal, faute de projet de reprise.

  • Le gouvernement "pas remis en cause", un remaniement "envisagé"

"Ces élections départementales ne remettaient pas en cause le gouvernement", selon Manuel Valls. Interrogé sur les causes de l'échec, il a jugé que "chacun a sa part de responsabilité" : "je me suis beaucoup impliqué" et "j'assume ma part" de la défaite. "Il est important que toute la gauche se retrouve, la division mène à la défaite", a-t-il estimé.

Rappelant qu'il avait "toujours souhaité" que des écologistes participent à son gouvernement, le Premier ministre n'a pas exclu un remaniement "s'il y a un pacte". Un "élargissement de la majorité" est possible si les partenaires du PS "considèrent que c'est possible de gouverner sur la ligne économique qui est la nôtre, sur les réformes en matière de transition énergétique que nous sommes en train de mener et sur la lutte contre les inégalités", a-t-il dit.

     | Lire "La transition énergétique va relancer l'économie dans les territoires"

"Je ne crois pas à la guerre des gauches, et je suis prête au rassemblement, mais je ne crois pas non plus que la modernité, ce soit d'abdiquer sur chacun des acquis sociaux et d'avoir un projet conservateur", a estimé de son côté l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot dans une interview accordée au Monde et publiée ce mardi.

  •  Favoriser l'embauche sans changer le CDI

"La remise en cause du CDI n'est pas dans les projets du gouvernement, ce n'est pas parce que le Medef fait un certain nombre de propositions que nous allons les prendre", a également déclaré le chef du gouvernement.

"La réforme pour permettre aux PME-PMI d'embaucher rapidement, cela, oui", a encore dit Manuel Valls, qui assure écouter les entrepreneurs qui expriment leur "peur de l'embauche. Il faut lever le frein de cette peur". Mais "il ne faut pas le faire au détriment de notre droit social", a-t-il ajouté.

Le patron du Medef Pierre Gattaz a défendu mardi au micro de RTL la création d'un nouveau contrat de travail facilitant le licenciement. L'organisation patronale a proposé plusieurs aménagements au droit du travail, notamment d'introduire des variables économiques "inconstestables" dans les motifs de licenciement et de généraliser le "contrat de projet" qui existe déjà dans le BTP.

  • Vers une réforme du RSI

Concernant le régime social des indépendants (RSI), dont les dysfonctionnements ont fait descendre artisans et commerçants dans la rue, Manuel Valls s'est dit favorable à une réforme.

"Le RSI, qui a été réformé il y a quelques années, est un désastre. Ça ne marche pas."

Interrogé sur l'éventualité de "supprimer le RSI et le rattacher au régime général", le chef du gouvernement a répondu : "C'est une des possibilités", en précisant que le député socialiste du Gard Fabrice Verdier, chargé d'une mission à ce sujet, préparait des propositions.

  •  Recherche de solution pour MoryGlobal

Alors que le tribunal de commerce examine ce mardi la demande de liquidation de MoryGlobal (ex-MoryDucros), qui avait été placé en redressement judiciaire le 10 février dernier, le Premier ministre a assuré que le gouvernement essayait de "trouver une solution" pour les 2.150 salariés du transporteur.

Le gouvernement "travaille sur un plan de reconversion des sites et surtout pour trouver des possibilités d'embauche dans le secteur des cars" pour les chauffeurs de MoryGlobal, a-t-il ajouté. Jeudi 26 mars, à l'issue d'une rencontre avec les représentants du personnel, l'État a sommé Arcole Industries, l'actuel actionnaire et ancien propriétaire de Mory Ducros, "d'assumer ses responsabilités (...) et de contribuer au financement du PSE".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2015 à 15:02 :
Encore une fois, Valls ne comprend rien au marché du travail !!!! Il faut vraiment donner plus de flexibilité au PME/TPE sur les employés, car beaucoup de petit patrons ont peur du licenciement et de l'insécurité juridique qui en découle....
Gardons le système CDI/CDD pour les grandes entreprises et ETI et faisons un CDI croissance qui sera liée avec l'évolution de l'activitée économique pour les petites boites. Cela ne coute rien et pourrait solutionner notre problème de chomage.
Mieux vaut des contrats de travail un peu plus précaire que du chomage de masse.....
Réponse de le 07/04/2015 à 19:34 :
tous cela existe ,il y a les contrat de chantiers?, iL y a l interime, il y a le chomage technique, il y a les petit contras, renouvelable plusieurs fois, ? CA SUFIT POUR LES PETITS ENTREPRENEURS des PME PMI ?IL FAUT ARRETTER D ECOUTE LE PATRONNAT? C EST TOUS LES FRANCAIS QUI PAYE L INCONPETANCE DE CERTAIN EN COTISSANT POUR LE CHOMAGE???
a écrit le 05/04/2015 à 12:34 :
quand j entend parle du contrat de travail par des journalistes et des ellites bien pensant ca me debecte et me donne envie de vomir , ce sont des gens qui ont un emploie bien renumere et qui propose a 6 millions de chomeurs d etre mal renumere etcorveable et jetable comme des kinex,?? tous cela pour maintenir leurs niveaux de vie a EUX?, ON VAS EN FRANCE VERS DES DERIVES TOTALITAIRE OU TOUS PEUT ARRIVE???
Réponse de le 10/05/2015 à 23:43 :
C'est assez vrai.
La mode est au journaliste en cdi grassement rémunéré qui prône la libéralisation à tout va.
Le drame étant que l'auditoire de tout ce petit monde est une fâcheuse tendance à approuver surtout lorsqu'il s'agit du voisin...
L'argent se prend chez les pauvres car ils sont plus nombreux et ne savent pas se défendre...
C'est l'histoire du monde.
a écrit le 31/03/2015 à 19:30 :
a valls on lui demande qu'une seule chose c'est qu'il annonce son départ et je voterai jamais pour un espagnol.
a écrit le 31/03/2015 à 18:32 :
on ne lui demande qu'une chose, c'est de démissionner le plus vite possible
a écrit le 31/03/2015 à 16:08 :
J'espère que ce ne sont pas des retraités voir pré-retraites baby-boomers qui appuyent cette demande de supprimer le CDI pour les générations suivantes.
a écrit le 31/03/2015 à 14:57 :
pourquoi veut il sauver encore une fois mory? pour que les syndicats puissent remettre une couche?
pas de temps a perdre avec ' des investissements d'avenir pas rentables' comme celui la !
Réponse de le 10/05/2015 à 23:49 :
Peut être pour sauver des emplois?
Vous savez,des emplois...avec des vrais gens qui les occupent et vont les perdre.
Tout comme ils perdront leur dignité,
vous risquez de "perdre du temps" pour reprendre vos propos lorsqu'il s'agira de vociférer sur les "assistés" qu'ils seront devenus.
a écrit le 31/03/2015 à 14:45 :
Tomibikier, arretez avec l'Allemagne !!! Moins de chomeur, mais à quel prix !! Allez y travailler, vous verrez si vous pouvez vivre correctement, avec les salaires de misère.
Je connais plusieurs allemands, et comme ils me disent, ce que l'on entend en France sur leur pays n'est pas ce qui s'y passe. (pas d'investissemnt dans tout ce qui est pont routes, écoles ect) qui sont des des états déplorables et dans d'autres secteurs c'est idem.
Réponse de le 31/03/2015 à 15:42 :
Vous trouvez que nos routes sont en bon état ?
Réponse de le 31/03/2015 à 16:16 :
Dans l'ensemble ( 11882 Km dont 9048 Km à Péage) oui.
Réponse de le 17/04/2015 à 3:06 :
Sylrim,

avez vs travailler en allemagne ? moi oui. j y ai vecu et travaille 5 ans de 2005 a 2010. ce que j y ai vu ? des gens bien pragmatiques, des organismes de representation du personnel (betriebsrat) ouverts et bien conscients des priorite. et prets a faire des sacrifices pour eviter une grosse casse; exemple : notre usine en 2005 etait menacee. le groupe a mis 15 m eur d investissements les 450 salaries sont passes de 36 a 38 h a salaire egal. lequel a ete bloque 2 ans. ns sommes repasses en 3 * 8. reduit les effectifs de 35 personnes. vous savez quoi ? elle existe encore aujourdhui. depuis les hausses de salaires ont ete de 3 a 4 % par an. ceci est impossible en france. et les allemands meritent leur succes et nous nos echecs

quant aux infrastructures : ok peut etre que les routes ont parfois des nids de poules mais pas bien different de la france.
pqr contre allez voir la qualite des installations et la proprete ds les hopitaux et vous pleurerez en revenant en france.

on paie 1 eur sur chaque boite de medicament et la premiere visite chez le medecin de chaque trimestre n est pas remboursee certes;;;mais au moins les gens sont conscients et font attention. c est sur qu avec le tiers payant, ns autre ns allons faire bien attention aux deniers de la collectivite !!!
a écrit le 31/03/2015 à 13:55 :
Donc en fait, il n'annonce rien, rdv aux regionales
a écrit le 31/03/2015 à 13:50 :
Depuis 1 an il a fait quoi Mr valls ???

Du vent des engagements et pas grand choses de concret
Les nouvelles réformes prévu en juin ce sera comme la supression des départements ? La réforme pinel ?? La réforme de la formation ??
Réponse de le 31/03/2015 à 15:53 :
"Depuis 1 an il a fait quoi Mr valls ???"

L'UMP a gagné ce week-end des élections , alors qu'elle n'a même pas donnée de bilan aux Français de sa mandature 2007/2012 , alors un an.
Réponse de le 31/03/2015 à 19:32 :
vous long à la détente, vous n'avez rien vu depuis un an il vous faut combien de temps pour comprendre!
Réponse de le 31/03/2015 à 19:49 :
Assez les donneurs de lecons 12ans de droite 3ans de gauche voir le deficit de la france chercher l erreur
a écrit le 31/03/2015 à 13:45 :
Pas de remaniement pas de reniement, mais le chômage diminue en Allemagne et augmente en France, pas de bol pour Santi et tous ces économistes légers et volages qui ne faisaient que de dire que l'Allemagne avait un problème de natalité, ils avaient oublié de voir que la France a tellement produit de bébés mais ils sont tous chômeurs actuellement ! quant à Valls, les résultats ont valsé pour le premier commis de l'état mais pas dans le bon sens, mais il est toujours là avec son cdi csi csa et compagnie, le pauvre encore 2 ans soit 24 mois et le coup de pied là où je pense.
Réponse de le 31/03/2015 à 16:00 :
"l'Allemagne avait un problème de natalité"
Avec 250 000 places, le pays fait partie des lanternes rouges de l'Europe. Les crèches y accueillent 14% des moins de trois ans, contre 26% au Royaume-Uni, 27% en France ou 28% en Belgique et… 83% au Danemark.La ministre allemande de la Famille, Ursula von der Leyen, voulait créer 500 000 places en crèches d'ici à 2013 ou en est-on ?.Sa politique volontariste se heurte à deux obstacles. Le premier est celui des mentalités, à tous les échelons de la société: les mamans qui confient leur enfant à la crèche ou à l'école pour travailler sont encore souvent traitées de mères indignes, des Rabenmütter (mères corbeaux). L'autre est financier: Berlin souhaite que les collectivités locales assument une large part d'un programme qui coûtera 3,5 milliards d'euros, mais ces dernières n'y sont guère disposées.
a écrit le 31/03/2015 à 13:05 :
Au gouvernement SI... le CDI est lourdement remis en cause ....! depuis dimanche.....!
a écrit le 31/03/2015 à 12:40 :
l'idéal serait de rétablir l'esclavage et supprimer l'isf; mais il va être dur d'appliquer ces réformes tabou en France, pays inréformable,
Réponse de le 31/03/2015 à 14:03 :
Votre remarque est très pertinente. Alors je vous propose une chose: commencez par montrer l'exemple en travaillant gratuitement et corvéable à merci. Tenez plusieurs années comme ça, après vous aurait la légitimité de juger l'état du pays et ce qui est tabou de ce qui ne l'est pas.
Réponse de le 07/04/2015 à 15:06 :
Les chomeurs de longue durée devraient donner quelques jours de leur temps a la collectivité au bout d'un certain nombre de mois au chomage...
Le probleme en france est que l'on a énormément de droits mais aucun devoir et surtout aucun controle!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :