Les intérimaires (700.000) ont désormais droit à une complémentaire santé

 |   |  228  mots
Les intérimaires pourront en outre bénéficier de cette complémentaire santé pendant 7 mois, à titre gratuit, pendant les périodes de chômage.
Les intérimaires pourront en outre bénéficier de cette complémentaire santé pendant 7 mois, "à titre gratuit", pendant les périodes de chômage. (Crédits : reuters.com)
Syndicats et patronat ont signé cet accord, en raison de la loi de sécurisation de l'emploi qui impose aux entreprises de proposer une complémentaire santé à tous les salariés.

700.000 intérimaires vont bénéficier d'une couverture collective pour réduire leurs frais médicaux. En vertu d'un accord passé le 4 juin avec quatre syndicats du secteur de l'intérim, les patrons devront proposer à leurs salariés une complémentaire santé.

A partir du 1er janvier 2016, les intérimaires "totalisant 414 heures de travail dans les douze derniers mois dans une ou plusieurs entreprises de travail temporaire" pourront en bénéficier, détaille Prim'Emploi, organisation professionnelle, qui regroupe plus de 600 entreprises de toutes tailles, le jeudi 4 juin.

Le financement sera assuré via une cotisation prise en charge à hauteur de 50% par l'employeur et l'intérimaire.

7 mois de complémentaire santé en période de chômage

Les intérimaires pourront en outre bénéficier de cette complémentaire santé pendant 7 mois, "à titre gratuit", pendant les périodes de chômage (deux mois sans conditions, auxquels s'ajoutent cinq mois pour les intérimaires indemnisés par Pôle emploi).

Cet accord devait survenir tôt ou tard. Il s'inscrit dans le cadre de l'obligation pour toutes les entreprises, inscrite dans la loi sur la sécurisation de l'emploi de juin 2013, suite à l'accord national interprofessionnel (ANI) de janvier 2013,  de proposer d'ici au 1er janvier 2016 une complémentaire santé à leurs salariés.

    Lire aussi >> Complémentaire santé : les petites entreprises face au risque de l'illégalité

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2017 à 17:06 :
L'intention était là mais malheureusement c'est un ratage total auquel les intérimaires ont pu assisté et ils continuent de vivre au quotidien l'incompétence et l'immoralité d'organisations qui n'en ont que faire. Au-delà, c'est un scandale sans nom.

Le 4 juin 2015, les organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC) et le patronat de l’intérim (PRISM'EMPLOI, SIACI ST HONRE et AG2R) ont bien signé un accord fixant les contours du régime frais de santé des salariés intérimaires. Conformément à cet accord, toutes les entreprises relevant de la branche de l’intérim devront avoir adhérer à une complémentaire santé au 1er janvier 2016.
Tous les salariés intérimaires qui ont travaillé plus de 414 heures de travail sur les 12 derniers mois sont affiliés au régime frais de santé obligatoire.

Depuis la mise en place de cette mutuelle obligatoire, force est de constater que l'USI-CGT doit répondre aux nombreux problèmes que rencontrent les salariés intérimaires pour s’affilier effectivement à cette complémentaire santé obligatoire et pour faire valoir leurs droits. Une délégation des syndicats CGT des principales entreprises de travail temporaire s’est rendue à plusieurs reprises dans les locaux du gestionnaire de la mutuelle SIACI ST HONORE pour obtenir des explications et porter les revendications des salariés qui ne cessent d'augmenter.

CONSTAT APRES PLUS D'1 AN DE MISE EN PLACE : UNE ESCROQUERIE ET DES INTERIMAIRES QUI NE PEUVENT PAS SE SOIGNER CORRECTEMENT

Les dysfonctionnements d'Intérimaires Santé sont lourds de conséquences pour des milliers de salariés intérimaires qui ne peuvent plus se soigner comme ils le devraient.

AG2R encaisse les cotisations de la mutuelle sur les salaires des intérimaires et sa responsabilité est donc engagée.

SIACI continue à prélèver mais n'a pas pour le moment mis les moyens nécessaires en place pour respecter ses engagements contractuels envers les salariés intérimaires.

Cela est inadmissible et les organisations syndicales ont beau essayer de "tirer les oreilles" de temps en temps aux méchants qui se remplissent les poches, ils ne peuvent rien faire de plus.

LES VICTIMES RESTENT LES TRAVAILLEURS PRECAIRES COMME D'HABITUDE.
a écrit le 19/06/2015 à 18:03 :
Faut-il que des personnes soient imbues de leur "Petite" personne pour trouver à s'insurger lorsqu'une avancée sociale telle que la mutuelle pour les intérimaires est enfin mise en place.
Pour ma part je me réjouis qu'on améliore un peu les conditions des personnes soumises à ce statut par contrainte ( même si certain comme undertaker semble l'apprécier et en redemande...)
Ce statut si il est incontournable dans notre modèle économique n'en demeure pas moins une période d'instabilité et d'incertitudes pour le salarié qui ne peut rien envisager pour construire son avenir durant cette période de sa vie.
Pour vous en convaincre faites le test, adresser vous à une agence immobilière pour louer un appartement, pour petit qu'il soit ,en annonçant votre statut d'intérimaire (vécu ce printemps sur Toulouse par un proche...) on vous expliquera que ce n'est pas possible, parce que ce statut est précaire et que les propriétaires en ont peur et ce malgré les garanties via les dispositifs des boîtes d'intérim.
Il en va de même pour les prêts bancaires et autres services auxquels les salariés classiques ont accès et les intérimaires totalement exclus.
Alors messieurs les détracteurs de cette mutuelle (payée en partie par l'intérimaire et et l'employeur utilisateur) essayez de vous élever une fois au dessus de vos préjugés et clivages politiciens stupides et stériles (n'est ce pas cccchurchil...) pour participer à un modèle économique qui permette à chacun de contribuer et de vivre décemment, quelque soit son rang dans ladite société.
Salutations.
a écrit le 13/06/2015 à 9:19 :
CA VAS DANS LE BON SENS???
a écrit le 05/06/2015 à 18:25 :
y a pas de raison qu'ils soient plus mal traites que les autres
cela dit la ' mutuelle facultative obligatoire', tout le monde a compris que ca allait servir a la gauche pour un grand basculement des charges de secu , qui seront refacturees par les societes d'assurances ( mais sans qu'on puisse invoquer les cotisations sociales, donc on accusera ces ""sales assureurs qui se gavent d'ultra profits ultra patronaux ultra mondialises"", avec un impot sur les benefices injustes a la cle)
a écrit le 05/06/2015 à 17:51 :
C'est bien de signer des avantages ... Moi , j'ai 5 salariés et j'ai pas les moyens de rajouter des choses en plus sur les intérims qui viennent de temps en temps ... Conclusion : je m'en passerais désormais !
a écrit le 05/06/2015 à 17:26 :
Une loi qui va dans le bon sens, celui d'une dignité toujours plus grande de l'homme (mois assujetti à son corps) et d'une souffrance moindre pour les intérimaires. Et il est même tout à fait possible que ce genre de mesure soit économiquement futé, les intérimaires allant probablement plus et plus vite se soigner.
Réponse de le 05/06/2015 à 18:27 :
c'est bien de pleurnicher sur le sort des interimaires, mais si vous vouliez faire qqch pour eux il vous suffirait de creer une boite pas rentable a la francaise, ou vous les embaucheriez en cdi
alors, maintenant que vous avez la solution, vous faites ca quand?
Réponse de le 05/06/2015 à 19:28 :
Je ne sais pas si ce genre de commentaire mérite qu'on y réponde, mais bon on peut toujours essayer et espérer.
Alors, c'est sur, la santé n'est qu'un sujet de "pleurnichade" et j'imagine que le jour ou vous aurez une maladie, vous vous interdirez d'utiliser votre mutuelle puisqu'elle est vous semble si dérisoire pour les intérimaires, elle doit sûrement l'être tout autant pour vous.
Ensuite bien sûr, à moins de regarder tout sauf le réel, on ne peut pas sérieusement penser qu'on ne peut pas créer d'entreprise rentable dans la 5 ou 6ème économie mondiale.
Et enfin, bien sûr, vous ne connaissez rien à ma situation...alors inutile de répondre à votre dernière phrase.
Bref, votre commentaire en 3 idées fait un carton plein d' a prioris factuellement erronés ou dont vous n'avez pas la connaissance (les entreprises françaises, ma situation) ou moralement douteux (le peu d'empathie envers les intérimaires), bravo !
Réponse de le 06/06/2015 à 9:55 :
C'est gentils de vous soucier des interims, mais les interims n'ont pas besoin de vous. D'autre part, tout les intérims ne sont pas des gens qui cherchent un CDI. Certains travaillent plus de dix mois sur douze dans l'année, et sont bien content de ces conditions, plutôt que d'aller s'enchainer à une société, perdre deux ou trois cent euros de rémunération, pour une relative sécurité de l'emploi.

Sinon dans un autre registre, c'est que le rapport, mutuelle et sécurisation de l'emploi ? On sécurise quoi exactement là ? Les deniers d'une administrations d'incapables qui se désolidarise de son rôles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :