Les vagues d'épidémie ont emporté 700.000 emplois en France en 2020

 |  | 1078 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Reuters)
Près de 500.000 emplois ont été détruits dans le tertiaire au cours de l'année 2020. Dans l'industrie, l'hécatombe est immense avec près de 100.000 emplois effacés en quelques mois.

La pandémie a fait des ravages sur le marché du travail. Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee publiée ce mardi 15 décembre, plus de 700.000 emplois seraient détruits cette année. Dans le détail, près de 600.000 postes de salariés ont été détruits et 100.000 emplois non salariés ont disparu. Les vagues d'épidémie et de confinement ont été désastreuses pour l'emploi.

"L'emploi avait chuté fortement au premier semestre avec près de 700.000 destructions d'emplois. Entre juin et septembre, 400.000 emplois ont été crées dans les services marchands et non-marchands. Il devrait y avoir un nouveau recul de l'emploi salarié au dernier trimestre avec 300.000 emplois en moins. Au total 600.000 emplois salariés ont été détruits" a déclaré Olivier Simon lors d'un point presse.

Sur l'ensemble de l'année, les statisticiens anticipent un recul du produit intérieur brut d'environ 9%. "La crise est encore conditionnée par la situation sanitaire à rebours des crises antérieures. La situation est très évolutive. L'Allemagne par exemple se reconfine avec un régime assez strict" a expliqué le chef du département de la conjoncture, Julien Pouget. Notre prévision de perte d'activité est d'environ 8% sur l'ensemble du quatrième trimestre par rapport au quatrième trimestre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2020 à 4:53 :
Combien de milliardaires gras du bide ont succombé à la grippette boomericide?
a écrit le 16/12/2020 à 18:15 :
En parlant d'emplois :


En Belgique, les coiffeurs multiplient les actions pour demander la réouverture des salons. D'autant qu'en France, ces derniers ont pu rouvrir fin novembre, en même temps que tous les commerces non-essentiels. Alors, certains Belges n'hésitent pas à franchir la frontière pour aller se faire coiffer, au grand dam des professionnels du secteur. Et la publicité parue dans le dernier numéro du bulletin communal de Quiévrain, n'a pas calmé leur colère. En effet, comme le rapporte la DH, un salon de coiffure français s'est offert un petit encart dans l'édition de décembre. "Non seulement, je trouve ça honteux de fermer les salons de coiffure en Belgique alors que les salons français sont ouverts, mais voilà que Quiévrain se met à faire de la publicité pour un salon de coiffure à la frontière", n'a pas manqué de dénoncer sur Facebook un habitant de la commune.
a écrit le 16/12/2020 à 18:11 :
Mauvaise nouvelle pour les salariés. Une ordonnance, examinée ce mercredi 16 décembre en Conseil des ministres, accorde un délai supplémentaire aux employeurs pour imposer des jours de congés payés et de RTT à leurs salariés. Et ce, dans des conditions plus souples que ce que prévoit le code du travail. Pour rappel, depuis mars dernier, le ministère du Travail a assoupli les règles inscrites au code pour permettre aux employeurs d’imposer plus facilement des jours de congés et de repos aux salariés.

Ainsi, à condition d’avoir obtenu un accord de branche ou d’entreprise, et donc d'avoir mené des négociations avec les représentants du personnel, un employeur peut imposer six jours de congés payés à ses salariés. Et ce, en respectant un délai de prévenance d’un jour franc seulement (il peut par exemple le prévenir le lundi pour poser ses congés à partir du mercredi), contre quatre semaines en temps normal.Par ailleurs, un employeur peut aussi imposer jusqu’à dix jours de RTT. Cette fois, les conditions sont bien plus souples : l’employeur n’a pas besoin d’obtenir un accord d’entreprise ou de branche. Il peut donc imposer ou modifier de manière unilatérale les dates pour les jours de repos, à condition encore une fois de respecter un délai d’un jour franc. Dans les mêmes conditions, un employeur peut aussi piocher dans les jours mis de côté sur votre compte épargne temps.
a écrit le 16/12/2020 à 11:44 :
- 700 000 emplois évaporés dans les secteurs libres et ZÉRO dans l'administration y compris territoriale ! c'est normal ?

- un PIB en recul de 9%, effectifs des fonctionnaires stables ou en légère hausse

- d'innombrables entreprises sont en cessation de payement, pôle emploi va recruter encore plus d'agents pour trouver des emplois dans des sociétés qui n'existent plus ?

- L'état est en train de réaménager des friches industrielles et de construire des bâtiments alors qu'aucune activité n'y pourra être abrité avant de longues années, le temps de faire le ménage dans les différents échelons du gouvernement et de cet état sans oublier les Théodule . . . .
a écrit le 16/12/2020 à 4:04 :
Les francais devraient se souvenir de ce calamiteux quinquennat ?
C'est meme pas certain.....
Réponse de le 16/12/2020 à 10:23 :
Les français devraient se souvenir dans leurs achats de quel pays vient le virus qui a menti sur sa propagation son déni et ses chiffres. Éhontés et les difficultés consequences qui en découlent depuis un an ...
Réponse de le 16/12/2020 à 10:23 :
Les français devraient se souvenir dans leurs achats de quel pays vient le virus qui a menti sur sa propagation son déni et ses chiffres. Éhontés et les difficultés consequences qui en découlent depuis un an ...
a écrit le 15/12/2020 à 23:57 :
Il n'y a plus d'emplois !

C'est une catastrophe !
a écrit le 15/12/2020 à 21:56 :
Wouah !! 30 000 le DJ !👀
Record en 6 ans !
a écrit le 15/12/2020 à 20:02 :
L'épidémie ou la pétoche et l'hystérie collective?
a écrit le 15/12/2020 à 19:27 :
700 000 chômeurs...40 000 morts.
Les morts n'ont désormais plus besoin de rien à la différence des vivants qui vont avoir besoin d'un travail pour faire vivre leur famille. Ils n'ont pas le choix. "On" pourrait peut-être envisager de rouvrir un peu plus l'économie pour éviter une hécatombe programmée.
Réponse de le 16/12/2020 à 1:13 :
Si on ne change pas notre modèle économique, ce sera bien plus de 40 000 morts que nous auront. Tuer le modèle actuel est la meilleure idée : problème, notre gouvernement veut la même chose en plus intense et avec plus de misère.
Réponse de le 16/12/2020 à 1:23 :
Éclairez-moi, vous auriez préféré quoi ? 700000 morts et 40000 chômeurs ???
Réponse de le 16/12/2020 à 8:42 :
@Jules
L'idée, c'est que la mort est une conséquence de la vie, surtout si on est vieux. Encore faut-il avoir eu le temps et les moyens de vivre décemment.
a écrit le 15/12/2020 à 19:11 :
C'est sans compter tous ceux qui sont au chômage pour cause de Covid et qui ne retrouveront pas leur emploi à la fin de la période d'indemnisation. Rendez vous dans...6 mois ?
Réponse de le 16/12/2020 à 1:10 :
Ce n'est pas le covid qui a décidé de stopper certains pans de notre économie et de confiner les gens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :