Limitation du Roundup : Royal accélère, Monsanto est "abasourdi"

 |   |  556  mots
Ségolène Royal, à l'occasion d'un déplacement dans une jardinerie du Val-de-Marne, mardi 16 juin.
Ségolène Royal, à l'occasion d'un déplacement dans une jardinerie du Val-de-Marne, mardi 16 juin. (Crédits : Reuters)
La ministre de l'Ecologie prévoit, dans un souci de santé publique, l'interdiction à la vente libre de certains herbicides aux particuliers, dont le désherbant de Monsanto, pour le 1er janvier 2016, après l'avoir annoncé pour 2018. Le géant américain, agacé, reste toutefois confiant, soulignant "les changements d'avis" de Ségolène Royal.

Ségolène Royal a décidé de restreindre l'usage de certains herbicides. Elle a ainsi annoncé un "amendement à la loi de transition énergétique qui interdira le glyphosate [l'herbicide le plus utilisé en France, dont le RoundUp, Ndlr] en vente libre au 1er janvier 2016". Les points de vente devront limiter l'accès à ces produits, qui seront désormais vendus au comptoir.

Cet herbicide a été classé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un "cancérogène probable" pour l'homme, en mars.

La mesure annoncée par Ségolène Royal sur le glyphosate concernera les ventes en libre service aux particuliers de ce produit, et non pas celles destinées aux professionnels. Un amendement ad hoc sera déposé lors de l'examen du projet de loi sur la transition énergétique en juillet au Sénat. Et ce, dans le cadre du plan Ecophyto 2 du gouvernement, qui vise à réduire de 50% l'utilisation des pesticides en France d'ici à 2025.

Changement d'annonces

En une semaine, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll ont multiplié les annonces contradictoires. La ministre de l'Ecologie et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avaient indiqué, dans un communiqué jeudi 11 juin, que l'accès aux produits phytosanitaires pour les jardiniers amateurs ne pourrait se faire que "par l'intermédiaire d'un vendeur certifié", mais à compter du 1er janvier 2018.

Et un peu plus tôt dans la semaine, Stéphane Le Foll s'était engagé à ne pas interdire le glyphosate.

Moins de 10% du chiffre d'affaires des ventes de Roundup en France

Suite aux annonces de Ségolène Royal, Monsanto a vivement réagi, après avoir déjà dénoncé la stigmatisation de son entreprise, lundi. "On est complétement abasourdi par cette opération de communication menée par Mme Royal", a indiqué mardi 16 juin à l'AFP le directeur des affaires institutionnelles de Monsanto France, Yann Fichet.  "Actuellement, il y a le plan EcoPhyto2 qui aurait pour vocation de mieux encadrer l'ensemble des produits phytosanitaires en France. Ce plan est en discussion avec l'ensemble des partis prenantes et j'ai l'impression que Mme Royal fait aujourd'hui cavalier seul, et elle s'acharne à stigmatiser notre marque."

Et de rester prudent, en faisant références aux multiples annonces. "Il y a eu un changement d'avis", note-t-il, attendant "des clarifications".

En cas d'interdiction, l'impact, limité à la France, ne serait pas forcément lourd pour le géant américain. Interrogé par La Tribune, Monsanto explique que "le Roundup destiné aux particuliers représente moins de 10% du chiffre d'affaires issu des ventes de Roundup en France". Et d'ajouter, en ce qui concerne un possible recours contre une telle interdiction: "Nous n'avons pas encore pris de décision, il est trop tôt."

"Ecologie de bazar"

Autre acteur important dans les herbicides en France, l'Union des entreprises pour la protection des jardins et espaces publics (UPJ, fabricants de produits phytosanitaires), est allé encore plus loin dans la critique de la ministre de l'Ecologie. "Aujourd'hui Mme Royal veut avancer ce calendrier à 2016 pour le glyphosate. Pour moi c'est un effet d'annonce, une écologie de bazar. C'est agaçant", a notamment jugé le directeur général de l'UPJ, Jacques My.

Et de se rassurer en rappelant que "le plan Ecophyto prévoit la vente assistée de ces produits à partir de 2018 puis leur interdiction à la vente en 2022".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2015 à 16:52 :
effet d'annonce , gesticulation politique .Hollande rap , elle est poussée en avant pour contrer l'opposition aux prochaines élections ; Pitié pour le pays !
a écrit le 17/06/2015 à 15:32 :
Mais c'est une évidence!

Tous les produits phytosanitaires devraient être derrière un comptoir, et les jardiniers devraient venir exposer leur problème, pour obtenir le produit adapté.

Combien de jardinier surdosent... utilisent des phyto sous la pluie en plein vent... sans protection?

Combien confondent herbicides et fongicides?

Arrêtons les délires il faut qu'un vendeur agréé c'est à dire ayant un BTS agricole ou une certification pose les questions de base, c'est le minimum!

Qui peut-être choqué par cette mesure de bon sens?
a écrit le 17/06/2015 à 11:52 :
c'est du cinema c'est tout ce qu'elle sait faire et dire j'en sais quelque chose car ancien agent d'un de ses services elle n'a jamais lever le petit doigt pour améliorer la situation de ces slariés
a écrit le 17/06/2015 à 11:14 :
Et en parallèle, les agriculteurs auront toute liberté pour continuer a utiliser des produits encore plus nocifs...Pour eux, comme pour nous après avoir eu l'audace de manger une pomme AVEC la peau!
Mais bon...Nous sommes dans un monde de fous ou les consommateurs veulent des framboises au mois de décembre et becter de la tomate toute l'année!Tout çà, ça se rejoint....La mal bouffe, l'élevage intensif,l'ultra productivité les désherbants très dangereux sans oublier les fongicides, pesticides ...
a écrit le 17/06/2015 à 11:09 :
elle veut interdire le roundup au nutella et a bien raison!
a écrit le 17/06/2015 à 10:43 :
"le plan Ecophyto prévoit la vente assistée..." il y longtemps que ces socialos du PS dont la Royale fait partie n'avait pas parlé "d'assister quelque chose ou quelqu'un", c'est chronique chez eux. S'ils pouvaient "assister" les chômeurs avec efficacité, ce ne serait pas mal, mais...
a écrit le 17/06/2015 à 10:37 :
Que ne ferait-on pour exister et qu'on parle de soi ? Bon, cela dit, le composant cité le glyphosate est présent dans presque tous les désherbants, pas que dans le roundup, mais comme ce produit est américain, il faut bien se faire voir pour "le made in France".
a écrit le 17/06/2015 à 9:13 :
Ou ce produit n'est pas dangereux pour les particuliers et on n'en parle plus ; ou il est dangereux, et je ne comprends pas pourquoi attendre 2022 pour l'interdire.
Réponse de le 17/06/2015 à 9:52 :
Ingérer de l'essence, ou de la lessive est dangereux pour la santé. La seule question est de savoir si les produits rendent plus de services, qu'ils ne génèrent de problèmes.
Réponse de le 17/06/2015 à 10:26 :
Quel service? on ne parle qu'un besoin d'agrément
Réponse de le 17/06/2015 à 14:54 :
Le tabac et l'alcool provoquent de façon certaine environ 120 000 décès par an en France ...Certains lobbies sont plus efficaces que d'autres.
Réponse de le 17/06/2015 à 15:54 :
C'est sur qu'un parisien avec son balcon verra moins d'usage au round-up qu'un particulier habitant la campagne..et rien n'est plus horripilant de voir les employés des villes bruler au gaz les mauvaises herbes, en lieu et place s'user des produits plus soft, tels que lr round-up...c'est cela la lutte des bobos contre le réchauffement climatique?
a écrit le 17/06/2015 à 9:10 :
Effet Précipité Démagogique d'annonce à Unique Motivation Politique Ciblée : élections de fin 2015 et de 2017. Elle prend de court les 17 millions d'utilisateurs particuliers, qui ne représentent que 9% de la consommation totale. La version actuellement en vente libre est de moitié sous-dosée, par rapport à la version Pro non commercialisée auprès du Public.Elle n'a meme pas poliment informé les industriels, et ne s'est meme pas concertée avec eux, pour convenir d'un délai de recherche et d'homologation, d'un nouveau produit de substitution. Je vais donc de suite, procéder à des expériences et tests, pour élaborer mon désherbant. Et J'y parviendrai, celà est sùr, IL LE FAUT : DONC J'Y PARVIENDRAI, et ce sera peut etre encore moins couteux, que le Glyphosate 360 mg que j'achète, et utilise à raison de 3 dosettes pour 12 L d'eau, dans le pulvérisateur. Voici 4 ans : récupérant un appartement locatif dans un état d'encrassement Tel !! j'ai du mélanger cinq substances liquides pour rendre la propreté impeccable et initiale aux sols murs plafonds portes. Je m"étais brulé la peau au point d'utiliser ensuite de la pommade Brulures. Je parviendrai donc de toute évidence à fabriquer mon désherbant. Il me reste seulement six mois : elle veut coincer tout le monde par surprise. je vais m'y employer de suite en tests de mélanges et dosages de corrosifs et autres. Il est exclu que je sacrifie mon temps libre du week-end aux seules herbes indésirables. Le Glyphosate 360 qu'elle interdit, tuait les herbes indésirables en surface, lesquelles repoussaient au meme endroit précis 8 à 12 semaines après : Autant de répit pour faire autre chose. Elle et ses amis et collègues politiques paient un jardinier. Je n'en ai absolument pas les revenus et moyens : je vais désherber, avec le produit de ma fabrication et issu de mes tests successifs très prochains. Puisque qu'elle ne veut pas de concertation avec les industriels pour concevoir un produit de substitution, soumis ensuite à homologation de son Ministère.
a écrit le 17/06/2015 à 9:07 :
Une partie des herbicides pourrait être économisés si la pratique de l'écobuage n'était pas interdite. Non seulement pour éliminer les mauvaises herbes, ronces, ambroisie...mais aussi un fléau dont on commence à voir les effets sur la santé, les tiques. Bien maîtrisé, le feu est la solution a bien des problèmes.
Réponse de le 17/06/2015 à 10:29 :
Je crois que les particuliers sont visés, pas les cultivateurs. Je me vois mal faire de l'écobuage dans mon jardin !
a écrit le 17/06/2015 à 8:55 :
La vente assistee en 2018, la vente assortie d'un conseil preventif en 2030 et finalement la vente encadree en 2080. Qui au juste est dans la com'? Arretons l'angelisme. Tout le monde defend ses interest et Royal est dans ce register, mais sans doute que Monsanto qui n'a qu'un objectif le Bonheur de l'humanite!
Réponse de le 17/06/2015 à 9:33 :
En conséquence de quoi, Je vais donc le concevoir et l'élaborer moi-meme mon désherbant liquide avec un un dosage de plusieurs substances liquides, et procéder d'urgence (reste moins de 6 mois ) aux tests sur les herbes indésirables. La Ministre aura son effet d'annonce à caractère politicien (f élections de 2015 et 2017 : acheter le soutien des "verts" pour que " moi Président Je " soit au second tour, grace à une non candidature " verts " à 2% : 2% qui avaient fait la différence en 2002 contre Jospin 16.5% ( Chevènement à 6%) : interdiction du Désherbant, et Nutella. Bientôt elle ira jusqu'à nous réglementer l'usage de nos wc et douches, et éviers de cuisine.
a écrit le 17/06/2015 à 8:38 :
Le roundup, le nutella, l'éco taxe régionalisée quel festival, un bon plan communication
elle occupe le terrain,sur ordre de Moi président afin de dissimuler le bilan social et le rejet
de la politique par de plus en plus de Français désabusé...Président sifflé au Mans,sondage en berne,voyage aux frais du contribuable de Mr Valls etc etc
a écrit le 17/06/2015 à 7:50 :
Madame Royal est comme d'habitude: imprévisible! Mais veut toujours rester sur le devant de la scène! Il faut qu'on parle d'elle, et elle ferait n'importe quoi pour cela. Pitoyable!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :