Loi travail : CGT et FO appellent à une journée de grève le 31 mars

Jeudi, la CGT, FO, Solidaires,des syndicats lycéen et une organisation étudiante ont appelé à des grèves et des manifestations le 31 mars contre la loi El Khomri. Les syndicats "réformistes" ont quant à eux signé un texte commun exigeant des modifications "profondes" de la loi.
Les salarié-es, les privé-es d'emplois, les jeunes, les retraité-es ont toutes les raisons de se mobiliser ensemble, par toutes les formes, écrivent les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, UNL et FIDL
Les salarié-es, les privé-es d'emplois, les jeunes, les retraité-es ont toutes les raisons de se mobiliser ensemble, par toutes les formes", écrivent les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, UNL et FIDL (Crédits : Reuters)

Les principaux syndicats se sont réunis jeudi 3 mars afin de décider d'une action commune contre la loi El Khomri. Mais l'unité du 23 février a été brisée. Les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU,Unef (étudiants), UNL (lycéens), FIDL (lycéens) ont appelé de leur côté, jeudi 3 mars, à des grèves et à des manifestations le 31 mars pour protester contre le projet de loi El Khomri, qui constitue, selon eux, "une régression sociale".

"Les salarié-es, les privé-es d'emplois, les jeunes, les retraité-es ont toutes les raisons de se mobiliser ensemble, par toutes les formes, y compris par la grève et les manifestations sur tout le territoire, pour obtenir le retrait du projet de loi de réforme du code du travail, et pour l'obtention de nouveaux droits, synonymes de progrès social, pour gagner aussi une autre répartition des richesses dans une société solidaire", écrivent-ils notamment.

La CFDT, la CGC et la CFTC réclament un rééquilibrage "en faveur des salariés"

Les syndicats dits "réformistes" (CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa) et la Fage ont quant à eux signé un texte, réclamant que la loi El Khomri ne soit "seulement ajustée" mais "impérativement modifiée en profondeur afin de le rééquilibrer en faveur des salariés". Les signataires réclament à nouveau le retrait de la barèmisation des indemnités prud'homales et des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral de l'employeur. Il est également dit dans le texte à propos du licenciement économique que la loi "doit permettre aux juges d'apprécier la réalité des difficultés économiques et retirer le périmètre national".

La CFDT, CFE-CGC, CFTC, FAGE et UNSA ont toutefois appelé dans un communiqué les salariés et les jeunes à organiser des rassemblements dans toute la France le 12 mars 2016. Par ailleurs, la CFE-CGC pourrait rejoindre le mouvement lancé notamment par la CGT et FO : "Si le texte ne bouge pas, nous appellerons à des manifestations le 31 mars", a dit à l'AFP Carole Couvert, présidente de la centrale des cadres, qui prendra sa décision le 21 mars.

Tous les syndicats, y compris les non-signataires, devraient se revoir le 18 mars, a toutefois indiqué Luc Bérille, numéro un de l'Unsa.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 05/03/2016 à 15:27
Signaler
quand je vois tout les imbéciles qui sont content qu, on permettre aux entreprises exploité les salariés c; est les travailleurs qui produit la bourse j, ai 59 ans chomage a un an de la retraite assedic ass , 44 années de travail je rentre dans le ...

à écrit le 04/03/2016 à 21:18
Signaler
Ce que j'ai lu dans la presse concernant ce projet me parait augmenter la rentabilité des salariés déjà embauchés. De là à en conclure que les entreprises vont embaucher au lieu de rémunérer les actionnaires, c'est un raccourci que j'hésite à faire. ...

à écrit le 04/03/2016 à 19:10
Signaler
Les syndicats étudiants ont quand même de la chance d'être étudiants. Les jeunes sont à 25% au chômage, 90% des premiers contrats sont des CDD, pas terrible l'avenir immédiat, mais avec un diplôme, ça aide bien (j'avais lu que 90 % des chômeurs n'ont...

à écrit le 04/03/2016 à 10:48
Signaler
le projet de loi restera à l'image de la ministre du travail : un CDD jusqu'au 31 mars non renouvelable

à écrit le 04/03/2016 à 7:24
Signaler
Le système rigide du travail en France surprotège ceux qui ont un CDI et ferme l'accès aux autres. Les étudiants n'ont rien à gagner à maintenir ce système.

le 04/03/2016 à 8:51
Signaler
C'est faux. Aujourd'hui on peut travailler et être payé sans signer de CDI avec l'entreprise qui fournit le travail. On peut même avoir un CDI (ça s'appelle la sous-traitance ou le CDI interimaire). La seule réserve est qu'il faut que le travail soit...

à écrit le 04/03/2016 à 1:15
Signaler
La Loi du Travail, avec abrogation incluse si résultats négatifs Le gouvernement par son Ministre Myriam El Khomri souhaite modifier la loi concernant le travail. La loi du travail, en état actuel, se heurte à une forte réticence. Les opposants...

à écrit le 03/03/2016 à 21:34
Signaler
40 années de travail fin carrière chômage = précarité pour les seniors et précarité pour nos jeunes ras le bol destruction d, emploi ++++++

à écrit le 03/03/2016 à 20:57
Signaler
les deux syndicats de la fonction publique appelent a manifester contre une loi qui ne les concerne pas comme les etudiants, quoi

le 04/03/2016 à 4:50
Signaler
en plus c'est même pas une loi, c'est un pré projet de loi...

le 04/03/2016 à 9:04
Signaler
ah, bon! ils ont pas d'enfants dans la fonction publique?

le 04/03/2016 à 9:25
Signaler
Tu as raison Churchill. Les étudiants n'ont pas vocation à intégrer le marché du travail. Ce qui frêne l'emploi c qu'on est obligé de payer les gens. Il faudrait qu'on abroge cette obligation ce serai le retour du plein emploi. Les syndicats "reform...

le 04/03/2016 à 9:30
Signaler
+1.Incroyable,seuls les fonctionnaires et les enfants vont manifester contre une loi qui s'applique au secteur privé uniquement!

le 04/03/2016 à 12:51
Signaler
Ca se saurait si les syndicats réfléchissaient avant de manifester hein ... je suis étudiant, en stage de fin d'étude d'ingénieur, faut que je dise à mon tuteur que je serai dans la rue le 12 et 31 Mars ? Ils sont pas sérieux ...

le 04/03/2016 à 14:27
Signaler
Non ct une blague guigui les syndicats attendent tes dates de disponibilité pour fixer les vrais dates.

le 04/03/2016 à 14:30
Signaler
Cela dit le 12 c un samedi. t'es peut être pas obligé de dire à ton tuteur ce que tu fais de ton week end.

le 04/03/2016 à 22:52
Signaler
C’est bien @guigui, vous avez déjà compris comment vous deviez être dans le monde du travail : un gentil chienchien qui dit toujours oui à son maître, le chef. La soumission a de l’avenir. Peut-être qu’ainsi il songera à te conserver un peu. La vr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.