Macron critiqué pour vouloir supprimer l'"exit tax"

Mise en place par Nicolas Sarkozy, cette taxe qui impose les plus-values sur des participations détenues par les contribuables qui quittent la France, visait à dissuader les entrepreneurs de s'installer à l'étranger. Le président veut la supprimer dès 2019 au nom de la liberté d'investir. Cette annonce a soulevé un nombre de critiques reprochant à Emmanuel Macron de favoriser "les plus riches".

4 mn

Le message que je veux envoyer aux investisseurs étrangers est que nous baissons l'impôt sur les sociétés, que nous simplifions tout, assure dans son entretien à Forbes Emmanuel Macron, qui justifie son choix par le faible rendement de cette'exit tax.
"Le message que je veux envoyer aux investisseurs étrangers est que nous baissons l'impôt sur les sociétés", que "nous simplifions tout", assure dans son entretien à Forbes Emmanuel Macron, qui justifie son choix par le faible rendement de cette'"exit tax". (Crédits : Reuters)

Le président français Emmanuel Macron a annoncé vouloir supprimer l'"exit tax" payée par les contribuables partant à l'étranger, suscitant une nouvelle salve de critiques sur la politique fiscale du gouvernement, déjà accusé de favoriser les "très riches".

Un symbole "négatif" pour l'attractivité de l'économie française: voilà comment le chef de l'Etat a justifié, dans un entretien au magazine américain Forbes, la fin de cet impôt mis en place sous Nicolas Sarkozy pour dissuader les patrons d'aller s'installer à l'étranger.

"Message négatif"

Cette taxe "envoie un message négatif aux entrepreneurs en France, plus qu'aux investisseurs. Pourquoi? Parce qu'elle implique qu'au-delà d'un certain seuil, vous allez être pénalisé si vous quittez le pays", assure Emmanuel Macron dans cette interview, accordée en anglais.

"C'est une grave erreur pour nos startups parce que nombre d'entre elles, considérant la France moins attractive, ont décidé de lancer leurs projets en partant de zéro à l'étranger afin d'éviter cet impôt", ajoute-t-il.

Le chef de l'Etat, qui fait la une du magazine américain sous le titre de "Chef du libre échange", précise vouloir supprimer cet impôt dès l'"an prochain", ajoutant qu'"il n'a pas de sens".

"Si vous voulez vous marier, vous ne devriez pas avoir à expliquer à votre partenaire: "si tu te maries avec moi, tu ne seras pas libre de divorcer"", argumente M. Macron, se disant "favorable à l'idée de pouvoir se marier librement et de divorcer librement".

Au moins 50% du capital d'une entreprise

L'"exit tax", instaurée en 2011, impose les plus-values sur des participations détenues par les contribuables qui quittent la France, afin de dissuader le transfert de domicile fiscal à l'étranger. Cette mesure, qui s'applique aux contribuables ayant passé au moins six ans en France, concerne les personnes détenant un patrimoine en actions et obligations supérieur à 800.000 euros ou au moins 50% du capital d'une entreprise.

"Le message que je veux envoyer aux investisseurs étrangers est que nous baissons l'impôt sur les sociétés", que "nous simplifions tout", assure dans son entretien Emmanuel Macron, qui justifie également son choix par le faible rendement de l'"exit tax".

Cet impôt n'est "pas particulièrement intéressant pour les finances publiques, il est très petit", estime le président.

70 millions d'euros dans les caisses d'Etat en 2017

Selon les données transmises par Bercy à l'Assemblée nationale, ce prélèvement a rapporté quelque 70 millions d'euros en 2017 à l'Etat. Un chiffre un légère hausse par rapport aux années précédentes, mais inférieur aux 200 millions d'euros attendus lors de sa création.

L'annonce d'Emmanuel Macron n'a toutefois pas manqué d'alimenter la polémique, dans un contexte compliqué pour le gouvernement, accusé depuis la suppression de l'impôt sur la fortune (ISF) de favoriser "les riches" et les "très riches".

"En décembre la fin de l'ISF et la "flat tax" devaient servir l'investissement en France. Qui croira encore à cette fable? Même l'évasion fiscale n'est plus découragée", a dénoncé sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

"Avec Emmanuel Macron, c'est encore et toujours "exit la taxe" pour les plus fortunés (...) qui pourront désormais s'exiler fiscalement en toute impunité", a abondé le député PS Boris Vallaud, Alexis Corbière (LFI) dénonçant de son côté un choix "affligeant... et ô combien significatif".

Critiques à gauche comme à droite

Même son de cloche à droite, notamment chez les souverainistes. "Macron a définitivement choisi son camp: celui des plus privilégiés", a jugé dans un communiqué Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes. "Encore une taxe en moins pour les exilés fiscaux, les travailleurs peuvent toujours attendre qu'on défiscalise leurs heures supplémentaires", a ajouté le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan.

Contacté par l'AFP, l'ex-secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert s'est dit pour sa part "choqué" par le choix d'Emmanuel Macron, s'interrogeant également sur le calendrier de cette annonce, "effectuée le 1er mai", "soit le jour de la fête du Travail".

"L'argument selon lequel cette taxe rapporterait peu d'argent ne tient pas", assure l'ancien député socialiste, qui attribue le faible rendement de l'"exit tax" à son effet "dissuasif". "Au moment où tout le monde parle de lutter contre l'évasion fiscale, il semble incompréhensible de la supprimer", ajoute Christian Eckert, pour qui le dispositif bénéficiait d'un "relatif consensus politique".

(avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 06/05/2018 à 12:03
Signaler
Et un cadeau de plus aux... Riches... et qui va encore compenser ce manque.. les travailleurs et les ex-travailleurs...

à écrit le 04/05/2018 à 12:08
Signaler
Macron, l'homme de la finance , CONTINUE SES CADEAUX AUX PLUS RICHES ; il veut ratiboiser les couches moyennes et moyennes supérieures . Hop, tout le monde précarisé !

le 06/05/2018 à 12:04
Signaler
vous avez juste oublié "et les entreprises externalisées sans frais"...

à écrit le 03/05/2018 à 18:43
Signaler
Protestations Dogmatiques. Cette taxe qui rapporte peu mais dissuade trop ! n'aurait jamais du etre créée. L'IFI devra etre lui aussi supprimé. Il coutera plus cher ! à l'administration fiscale que son rapport. Il faudrait enfin considérer les Rappor...

à écrit le 03/05/2018 à 18:35
Signaler
C'est une taxe qui ne touche pratiquement personne, de l'ordre de 250 contribuables par an mais qui rapporte beaucoup parce qu'il s"agit des très grosses fortunes. C'est très touchant de lire les lecteurs de la Tribune qui tiennent absolument à pa...

le 03/05/2018 à 19:27
Signaler
"C'est très touchant de lire les lecteurs de la Tribune qui tiennent absolument à payer des impôts à la place des beaucoup plus riches qu'eux" Il s'agit du syndrome du larbin : Chez un individu, le syndrome du larbin est un comportement patholo...

le 04/05/2018 à 0:53
Signaler
L'I.S.F et l'EXIT Taxes sont des impots si vertueux ! Tous les pays y compris socialistes sont unanimes. Seule la france fait encore exception, et n'a toujours décidément rien compris : Premier et Seul !!!! pays à le Supprimer.

le 06/05/2018 à 12:10
Signaler
Vous vous rendez compte que je paye 4 fois cette somme pour un salaire inférieur à 2000€? Certe je fais parti des vaches à lait de notre société, célibataire oblige... Mais comment pourrais je payer cette somme supplémentaire? C'est déjà pâte (à pas ...

à écrit le 03/05/2018 à 11:16
Signaler
Les adversaires de cette mesure ne se posent pas la question de son intérêt économique. Peu leur importe que ce soit bon pour l'emploi et l'investissement en France. Nourris de doctrines qui ont ruiné le pays, ils ne voient qu'une chose: c'est fait "...

à écrit le 03/05/2018 à 11:13
Signaler
Il est évident que cette exit tax est d'une stupidité sans nom. Vouloir surtaxer et enfermer ceux qui produisent et détiennent le capital, c'est le meilleur moyen de les faire s'évaporer car la France est un enfer fiscal destructeur de son économie. ...

le 03/05/2018 à 17:35
Signaler
(Trop de gens ne comprennent rien (merci l'éducation marxiste nationale) Même lui donc : Cet impôt a été mis en place sous Nicolas Sarkozy en 2012 avec pour objectif de freiner l’exil fiscal, notamment pour la Belgique.

à écrit le 03/05/2018 à 11:09
Signaler
Il est évident que cette exit tax est d'une stupidité sans nom. Vouloir surtaxer et enfermer ceux qui produisent et détiennent le capital, c'est le meilleur moyen de les faire s'évaporer car la France est un enfer fiscal destructeur de son économie. ...

à écrit le 03/05/2018 à 10:48
Signaler
MELANCHON DISAIT LES RICHES S IL NE SONT PAS CONTENT QU ILS S EN AILLENT, macron lui fait le pari inverse, le tempt nous diras qui a raison ?CECI DIT ALLEZ VOIR SUR YOUTUB UN GRAND ECONOMISTE CHINOIS NOUS DIT CE QU ILS PENSE DES REFORMES DE LA VIS...

à écrit le 03/05/2018 à 10:45
Signaler
Il est dans sa logique : Liberté, Egalité, Prospérité.

à écrit le 03/05/2018 à 10:05
Signaler
J’aimerais bien savoir si cette taxe existe ailleurs??

à écrit le 03/05/2018 à 10:04
Signaler
Si cela permet de faciliter les créations d'entreprise en France, pourquoi pas, mais Macron prend aussi le risque d'inciter au départ des entreprises. Il faut donc nettement accentuer la lutte contre les paradis fiscaux pour que cette mesure soit jus...

à écrit le 03/05/2018 à 9:33
Signaler
Une mesure juste ,les propriétaires de SCI ne seront plus injustement taxés

à écrit le 03/05/2018 à 8:58
Signaler
Le mac aplique son programme de serviteur des riches, stupidement par contre mais bon il impose à marche forcé le fameux tina, il faut que les riches soient toujours plus riches à n'importe quel prix. 70 millions c'était rien, c'était une mesure ...

à écrit le 03/05/2018 à 8:15
Signaler
C'est étrange ce syndrome de "deconnection "par rapport aux aspirations des citoyens dont sont atteint TOUS les politiques une fois parvenus au pouvoir ! Incurable apparemment !

à écrit le 03/05/2018 à 8:01
Signaler
La taxation de la détention d'un patrimoine est illégitime, elle devrait donc disparaître totalement, y compris l'IFI (d'ailleurs c'est la taxe foncière et non la taxe d'habitation qui aurait dû disparaître, la TH étant finalement la contrepartie lég...

à écrit le 03/05/2018 à 7:48
Signaler
Toute suppression de taxe est une bonne chose. Pas d’inquiétude il en reste suffisamment pour tout le monde.

à écrit le 03/05/2018 à 7:44
Signaler
Encore un ordre de Bruxelles et des lobbys, ce gouvernement n'est qu'une collaboration que l'on désire cacher, mais la commission demande des preuves visibles de soumission!

à écrit le 03/05/2018 à 2:30
Signaler
En raison de l'Exit Tax, j'ai installé le siège de ma startup à l'étranger. Pas question pour moi de porter tous les risques, de bosser comme un damné pour me faire tondre si un jour je réussi. S'il n'y avait pas eu cette taxe, je me serai installé e...

le 03/05/2018 à 7:42
Signaler
Pourquoi vous n'aller pas aussi vivre a l'étranger ( diffinitivement ) , demande la nationnalite, et rester chez eux.... Histoire d'être droit dàns vos pompe...

le 03/05/2018 à 8:16
Signaler
On ne s'était pas du tout aperçu de votre absence !

à écrit le 02/05/2018 à 23:53
Signaler
L'Etat fait de l'optimisation fiscale qui empêche les gens de bouger. Surtaxes sur les mutations immobilières, taxes sur l'immobilier décourageant la construction de logements, taxes sur les plus values passives ou actives. Encadrer, réglementer sont...

à écrit le 02/05/2018 à 22:33
Signaler
On est pas un ancien banquier pour rien.

à écrit le 02/05/2018 à 20:20
Signaler
C'est toujours compliqué que de vouloir imposer des systèmes qui n'existent nulle part ailleurs. Là est le problème, cette prétention a vouloir inventer des systèmes refusés partout ailleurs, de vouloir toujours "être en avance" même si on a pas comp...

le 02/05/2018 à 23:16
Signaler
L' inventivité de l' Ue de Macron c' est de permettre l' exil fiscal de 65 milliards annuels de France vers les ..paradis fiscaux et de plumer les français à grand renfort de taxes et d' impôts nouveaux ainsi que piquer ...

le 03/05/2018 à 7:26
Signaler
Cher BH, vous avez pleinement raison mais vous prêchez dans le désert, car la gauche (et même la droite sont favorables aux taxes !!!) ne veut vivre que sur les taxes !!!! il suffit d'aller voir comment le Luxembourg vit bien : aucun pauvre, des sal...

le 03/05/2018 à 7:29
Signaler
@Lamblin : si vous voulez restreindre les mouvements de capitaux, c'est simple : soyez attractifs !!!! si vous voulez assassiner ceux qui réussissent ils fuient !!!! et si vous voulez interdire à ceux qui réussissent de fuir : c'est simple cous vous ...

le 03/05/2018 à 18:13
Signaler
Vous êtes à mourir de rire. Pour votre information, un équivalent de l'exit taxe existe au Royaume-Uni, aux Pays-bas, et aux USA... tous pays biens connus pour leur fureur de taxation. Et l'Allemagne?... Pas de chace pour vous, elle pratique égal...

à écrit le 02/05/2018 à 19:04
Signaler
Macron devrait applaudi et non critiqué ! L'exit tax agit aussi de façon préventive, mais en mal car elle a un effet dissuasif. Elle signifie: Investisseurs, évitez la France, allez plutôt à l'étranger afin de ne pas vous retrouver prisonniers !.Ell...

le 02/05/2018 à 21:42
Signaler
Il y a au moins les 10 % qui vie border Line avec la précarité qui écoute l évolution de l ISF, quant à l argument de l étranger qui évite la France pour monter sa startup à cause de cette impôt, la bonne blague, seul un idiot peut y croire ! S ils n...

le 02/05/2018 à 23:56
Signaler
Cette exit taxe a été mise en place par la droite en 2011 (gouvernement Fillon), et ce mécanisme est plutôt bon. L'article évite de citer les nombreuses critiques qui viennent de la droite concernant sa suppression, cela trouble la compréhension. ...

à écrit le 02/05/2018 à 18:33
Signaler
Vu la composition de l’électorat de Macron, cette décision n'est pas une surprise.

le 03/05/2018 à 8:06
Signaler
Euh ? les bénéficiaires d'une suppression de l'exit tax ou de la suppression très partielle de l'ISF, c'est loin de faire une majorité électorale ! Heureusement beaucoup de monde comprend que l'imposition excessive du capital ou de ses revenus est co...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.