Noël : une centaine de personnes rassemblées contre le mal-logement

 |   |  366  mots
La loi sur le droit au logement opposable (Dalo) impose depuis 2007 à l'État de trouver un logement social à toute personne qui n'est pas en mesure de se loger par ses propres moyens.
La loi sur le droit au logement opposable (Dalo) impose depuis 2007 à l'État de trouver un logement social à toute personne qui n'est pas en mesure de se loger par ses propres moyens. (Crédits : © John Schults / Reuters)
Pour la traditionnelle manifestation de Nöel de l'association Droit au logement (Dal) contre le mal-logement, près d'une centaine de personnes sont venues manifester dans le quartier des ministères à Paris.

Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi à Paris, non loin du ministère du Logement, pour la traditionnelle manifestation de Noël de l'association Droit au Logement (DAL).

Sous une banderole "arrêt des expulsions, relogement", les manifestants avaient installé un sapin décoré de boules au logo du DAL. Familles avec poussettes, enfants et sympathisants de l'association se sont retrouvés en début d'après-midi à l'angle de la rue de Varenne, qui abrite de nombreux ministères dans le septième arrondissement parisien.

Situations anormales

"On vit à sept dans 37m2, mes fils font leurs devoirs par terre, et je vais perdre les aides au logement en février", explique Chadlia, venue de Pantin pour dénoncer "une situation pas normale". "Mon mari gagne 1.500 euros par mois, le loyer est de 1.000 euros, comment allons-nous faire?", demande cette mère de famille qui dit attendre depuis trois ans un logement au titre du Dalo, la loi sur le droit au logement opposable, qui impose depuis 2007 à l'État de trouver un logement social à toute personne qui n'est pas en mesure de se loger par ses propres moyens.

Hausse de 5 % des jugements d'expulsion

"Le gouvernement rabote les allocations, on va dans le mauvais sens, il faut une vraie politique du logement qui permette aux classes populaires de se loger correctement", a lancé Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL, dénonçant la hausse de 5% des jugements d'expulsion sur un an.

Les responsables de l'association avaient symboliquement amené une cloche pour "sonner le tocsin" et alerter la ministre du Logement Sylvia Pinel "sur l'aggravation de la crise du logement".

Précarité

Parmi les manifestants, certains témoignaient d'une situation très précaire, tels Ibtissem, venue avec ses deux enfants de 4 mois et 5 ans. Expulsée en septembre de son logement aux Lilas qu'elle n'arrivait plus à payer, elle explique compter sur des amis ou sur les structures d'urgence pour trouver un toit chaque soir. "Hier on était dans un hôtel du XXe arrondissement, mais ce soir je ne sais pas où nous dormirons. J'espère vraiment que le cadeau de Noël, ce sera un logement pour les enfants", confie la jeune femme.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2015 à 17:04 :
Les socialistes ? Ils ont inventé la mort sociale , mais puisque le " peuple de gauche " aime ça ...
a écrit le 27/12/2015 à 17:39 :
Chadlia, Ibtissem, etc., devraient faire de la pub à l'étranger sur leur situation (véridique ou non) pour éviter que les immigrés continuent à venir en France. Nous avons du mal à subvenir aux besoins des nôtres bien que leurs ancêtres aient donné leur sang au pays, alors charité bien ordonnée commence par soi-même !!!
a écrit le 27/12/2015 à 14:13 :
Ah le DAL, des gens totalement déconnectés de la réalité avec leur droit au logement. Point de droits pour les bailleurs ou propriétaires.Les CCAPEX c'est pour les chiens ? Une expulsion ne se fait jamais à la légère et la procédure est très longue. On ne les entend jamais à ce sujet ... Quid des personnes expulsées deux ou trois fois et qui recommencent à ne rien payer ou saccager ? Silence radio.
a écrit le 27/12/2015 à 11:31 :
se sont les canons qui font fuir dans le monde les exiles de tous pays, ILS FAUT QUE L HUMANITE SOIT A L UNISSON C EST MIEUX QUE LES CANONS???
a écrit le 27/12/2015 à 10:17 :
Pour avoir des logements, il faut une bonne économie. Il faudrait manifester pour obtenir des lois qui favorisent l'investissement et défiscaliser le capital qui travaille (horreur!). On ne veut pas? Et bien vivons dans des taudis alors!
a écrit le 26/12/2015 à 20:31 :
Etonnante nouvelle On avait pourtant recensé 77'000 pour les faux demandeurs d'asile qui ne sont que de futurs personnels pour casser vos emplois et vos salaire.
a écrit le 26/12/2015 à 20:25 :
Je suis assez surpris car y a plein de logements pour les réfugiés et pas pour les compatriotes ... C'est à ne plus rien y comprendre ...
a écrit le 26/12/2015 à 15:09 :
Dieu. Si nous ne pouvons ni le toucher. ni le voir, son esprit agit, au plus intime de chaque homme, c'est désormais à nous de parler de lui, comme le Saint-Père François, quand celui-ci s'adresse , à chacun d'entre nous, pour nous dire aimez-vous les uns les autres ,c'est peut-être pour cela, que le Saint Père François , fait un peu de politique, pour dire aux chefs d'État, au lieu de vendre des armes ,et faire la guerre , il vaudrait mieux écouter la misère, des hommes et des femmes, alors que ce monde est devenu fou , si Jésus était parmi nous, celui-ci dirait , n'est ce pas le péché, qui dévore les hommes de jalousie, de pouvoir, de mensonge, et d'argent, alors que vous serez tous appelés, au jugement de mon Père. Ce n'est pas votre pouvoir, qui vous évitera de connaître les ténèbres, Jésus nous dit je suis la résurrection et la Vie, voilà ce que c'est l'amour de Dieu, une confiance dans la résurrection,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :