Paradis fiscaux : la France ajoute six pays à sa liste noire

 |   |  277  mots
Photo d'illustration. Quatre pays (Anguilla, Bahamas, Îles Vierges britanniques, Seychelles) ont été inscrits sur la liste en raison de leurs carences dans l'échange de renseignements avec la France.
Photo d'illustration. Quatre pays (Anguilla, Bahamas, Îles Vierges britanniques, Seychelles) ont été inscrits sur la liste "en raison de leurs carences dans l'échange de renseignements avec la France". (Crédits : Ahmed Jadallah)
Cette liste comporte désormais 13 États et territoires, contre sept précédemment.

La France a officialisé, mardi, la mise à jour de sa liste noire des États et territoires non coopératifs en matière fiscale (ETNC) qui en comporte désormais 13 contre sept précédemment.

Quatre pays (Anguilla, Bahamas, Îles Vierges britanniques, Seychelles) ont été inscrits sur la liste "en raison de leurs carences dans l'échange de renseignements avec la France", ont annoncé mardi les ministères de l'Économie et des finances et de l'Action et des comptes publics dans un communiqué.

Lire aussi : Paradis fiscaux : un manque à gagner de 5 milliards d'euros pour la France

Six États et territoires retirés

Le titulaire de ce dernier portefeuille, Gérald Darmanin, avait déjà annoncé le 1er décembre dernier la mise à jour de cette liste, de laquelle six États et territoires ont en outre été retirés (Bruneï, Guatemala, Iles Marshall, Nauru, Niue, Botswana), selon un arrêté paru au Journal Officiel mardi matin.

Les cinq premiers ont ratifié la convention d'assistance mutuelle en matière fiscale du Conseil de l'Europe et de l'OCDE, tandis que le Botswana a signé un avenant à la convention fiscale franco-botswanaise permettant l'échange de renseignements.

La France a maintenu le Panama car la coopération fiscale avec ce pays "n'a pas encore suffisamment progressé pour justifier un retrait" de la liste.

Enfin elle a intégré pour la première fois à sa liste huit États ou territoires qui ont été inscrits sur la liste européenne des ETNC: Fidji, Guam, les Îles Vierges des États-Unis, Oman, les Samoa américaines, les Samoa, Trinité-et-Tobago et Vanuatu.

Lire aussi : Comment l'Europe - et la France - s'accommode de ses paradis fiscaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2020 à 15:57 :
+ la Suisse, le Luxembourg, les Pays Bas... De qui se moque-t-on.
Réponse de le 08/01/2020 à 17:19 :
A ce compte, vous pouvez rajouter tous les pays où la pression fiscale est inférieure à la France et la liste est longue.
a écrit le 08/01/2020 à 11:11 :
Petite manipulation bien franchouillarde et donc pitoyable, comme toujours. Alors que macron et ses hommes de main démantibulent la france pour l'offrir sur un plateau à leurs petits copains financiers, il se permet de s'occuper des "paradis fiscaux". heureusement, la liste française vaut ce qu'elle vaut : comme elle est française, justement, elle ne vaut pas grand-chose. N'oublions pas que les soi-disant "paradis" fiscaux (qui n'en sont pas et qui offrent des prestations tout-à-fait légales) n'existent que parce que des pays comme la france arriérée sont des vrais enfers fiscaux. dans le bourbier français, l'optimisation fiscale est un droit, et même une démarche citoyenne. Prenons donc exemple sur lactalis qui, protégé par macron et ses sbires, ne paie pas un centime d'impôt depuis de longues années; Et prenons aussi exemple sur les copains de macron qui font, eux, de l'optimisation fiscale en toute impunité. Bah : ce n'est qu'une déclaration française. Et le monde entier s'en fout complètement, comme d'habitude.
Réponse de le 12/01/2020 à 11:22 :
Attention a la nuance, "ils disent que" ne dit pas qu'ils vont faire quelque chose... Regardez l'âge pivot, "ils disent qu'ils vont l'enlevé" signifie qu'ils l'ont juste renommé en "age d'équilibre" dans les deux cas pour nous on l'a dans le derrière... Pour les paradis fiscaux c'est paraeil où croyez vous que vont l'argent de nos politiciens? Que croyez vous qu'ils font de l'argent qu'ils gagnent sachant qu'ils ont aucun frais car tout leur est payés? Vous et moi devant nous acheter une voiture et l'entretenir pour aller au travail pas eux, on doit payer le restaurant le midi pas eux, etc, etc... Pourtant ils sont soit disant pauvre en cumulant les salaires, retraites et indemnités...
a écrit le 08/01/2020 à 11:07 :
Totalement contre productif de la part du gouvernement de publier cette liste, elle permet à d'éventuels fraudeurs de valider les pays qui ne coopèrent pas avec l'administration fiscale française. Quand le mieux est l'ennemi du bien!
a écrit le 08/01/2020 à 10:57 :
les renitiers de la republique, mafieux de syndicalistes, et autres baveux bienpensants qui vivent aux crochets des autres, sont furieux de tous ces gens qui refusent de participer a la prosperite de la petite coree du nord europeenne!
vivement que la france ressemble a la prospere roumanie socialiste de ceaucescu
a écrit le 08/01/2020 à 10:45 :
Les temps sont durs il faut donc orienter le méga riche vers les paradis fiscaux européens officiels.

Grotesque et même un peu cynique puisque nous voyons bien que l'UE n'est pas prête de mettre un terme à sa politique commerciale du dumping fiscal, souhaitant même passer à l’échelon du dessus.

Vite un frexit... ou un drone. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :