Paris : priorité aux piétons et cyclistes à Madeleine, Bastille et Nation

 |   |  404  mots
Le piéton pourra ainsi retrouver le contact direct avec le Panthéon, mais aussi la Madeleine, les bronzes de la Nation ou la colonne de Juillet à la Bastille, a souligné Anne Hidalgo.
Le piéton pourra ainsi retrouver "le contact direct avec le Panthéon, mais aussi la Madeleine, les bronzes de la Nation ou la colonne de Juillet" à la Bastille, a souligné Anne Hidalgo. (Crédits : Reuters)
Le Conseil de Paris a voté mardi un projet de réaménagement de sept places emblématiques de la capitale, dont le budget pourra atteindre 40 millions d'euros. Les piétons y disposeront de 50% d'espaces dédiés de plus, alors que "la présence du végétal" sera renforcée.

Moins de voitures, mais plus de verdure, de piétons et de vélos. Voici l'objectif poursuivi par la mairie de Paris, dont le Conseil a voté mardi 29 mars le réaménagement de sept places emblématiques de la capitale.

Parmi ces sept places, où les travaux s'échelonneront de 2017 à 2019, figurent la place de la Bastille, de la Nation, du Panthéon, ainsi que d'Italie, de la Madeleine, Gambetta et la des Fêtes. En présentant le projet, la maire PS de la capitale, Anne Hidalgo, a souligné:

L'"acte fondateur de ces réaménagements est que le piéton et le cycliste deviennent prioritaires sur ces sept places".

12 mètres de route pour les voitures

L'axe général du projet prévoit "un nouveau confort" pour les piétons avec des traversées plus courtes, plus nombreuses et 50% en plus des espaces qui leur sont dédiés. Le piéton pourra ainsi retrouver "le contact direct avec le Panthéon, la Madeleine, les bronzes de la Nation ou la colonne de Juillet" à la Bastille, a souligné Anne Hidalgo.

Des fontaines à boire, des jeux d'eau "légers" pourront équiper ces places. Arbres, jardinières ou pelouses marqueront un "renforcement de la présence du végétal". Le "ruban" de route dévolu aux voitures n'excédera pas 12 mètres et le stationnement des voitures sur les places même va être réduit. Les places pourront également être réaménagées de façon à pouvoir accueillir des événements festifs, concerts, animations, etc.

24 millions d'euros déjà consacrés à République

"Ces places s'apparentent aujourd'hui à de simples giratoires", déplore Christophe Najdovski (EELV), adjoint à l'espace public porteur du projet. Or, le réaménagement "va permettre de reconsidérer l'espace public, non comme un seul tuyau à voitures, mais aussi comme un support de la vie sociale".

"Il  s'agit essentiellement d'élargir quelques trottoirs, de remplacer un mobilier urbain inadapté et d'ajouter quelques travées piétonnes", a en revanche dénoncé Nathalie Kosciusko-Morizet, chef du groupe Les Républicains, pour qui ce projet "manque de souffle".

Le budget consacré à ces aménagements s'élèvera en effet à 35-40 millions d'euros, un montant jugé insuffisant par la droite parisienne mais aussi par les communistes et les écologistes. Le réaménagement de la seule place de la République a en effet coûté 24 millions d'euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2016 à 8:36 :
Où est le végétal sur la place de la République rénovée? Elle est devenue un vaste espace où les cyclistes traversent dans tous les sens, à vive allure, au milieu des piétons qui doivent faire attention à ne pas se faire renverser, sans compter qu'on les retrouve aussi sur les trottoirs... Et je ne parle pas des skate boarders...
Réponse de le 24/07/2017 à 9:49 :
... bien de votre avis, le résultat est peu lisible en regard du budget. L'argent n'est pas allé dans les poches des carreaux pavant le sol où les joints se délitent déjà. Que retiendra le visiteur étranger de cette qualité, cette révision bétonnée du Jardin à la française ?
Le fracas répétitif des skaters s'est ajouté à la pollution sonore de la place.
Ceci démontre encore que le bon sentiment écologiste et discours marketing "espace de vie" ne suffisent pas à créer une réelle intelligence de l'espace urbain.
a écrit le 29/03/2016 à 15:26 :
Dur pour l'UMP ( réservons le terme de Républicains à un usage plus adapté) de trouver un axe pour la critique systématique. Maintenant la mairie de Paris n'est plus assez écolo : pas assez d'argent dépensé (on croit réver ...). L'UMP lave plus blanc que blanc...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :