LTDE

Le scooter électrique en libre-service débarque à Paris

 |   |  302  mots
"Et c'est parti pour une traversée de Paris sur ce deux-roues électrique, de fait non-polluant et silencieux."
Après Vélib' et Autolib', Paris s'est doté du scooter électrique en libre-service. Moyennant 25 centimes d'euro la minute d'utilisation, les usagers peuvent, grâce à une application de géolocalisation, trouver le scooter le plus proche et le réserver en quelques clics. Encore en phase de test, le service proposera une flotte de près d'un millier de deux-roues dans la capitale d'ici l'été.

Pour réserver ce scooter en libre-service, il n'a fallu que quelques secondes à Loubna, à l'aide de son smartphone. "Avec l'application Cityscoot sur smartphone, tu géolocalises le scooter. Ensuite, tu cliques dessus, tu as un petit encadré qui arrive et tu as un code, tu le rentres et tu vas sur le scooter."

Ici, pas de clé ni de badge, un simple code suffit à débloquer l'engin. Et c'est parti pour une traversée de Paris sur ce deux-roues électrique, de fait non-polluant et silencieux. Vingt minutes plus tard, Loubna gare le scooter à deux pas de son lieu de travail.

 "C'est très pratique. Je le récupère pas très loin de chez moi et je le dépose à proximité de mon lieu de travail, sur un emplacement réservé aux deux roues, dans la zone de restitution. Donc c'est vraiment nomade et pas mal comme initiative."

Une pression sur un bouton met fin à la location. Le tarif, quant à lui, ne dépasse pas 25 centimes d'euro la minute d'utilisation. Les scooters, dont la vitesse est limitée à 45km/h, peuvent être retirés et garés partout dans la capitale.

"A la différence des autres systèmes déjà existants, l'utilisateur ne se préoccupe de rien, ni de trouver une station puisque le système fonctionne sans station, ni de brancher le scooter, explique Bertrand Fleurose , président de Cityscoot. Nos équipes sont alertées dès qu'une des deux batteries est vide et vient la changer instantanément, de sorte que les scooters sont toujours disponibles."

Après Vélib' et Autolib', Paris se dote d'un nouvel outil d'autopartage. Encore en phase de test, ce service proposera une flotte de près d'un millier de scooters d'ici l'été. L'objectif de Cityscoot est d'atteindre les 100 000 utilisateurs d'ici 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2016 à 17:31 :
Plus chère qu' Autolib que j'utilise !!! C'est une farce ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :