Poutine vitrifie l'élection présidentielle française

POLITISCOPE. Comment faire campagne dans un contexte de guerre en Ukraine et lorsque le président bientôt candidat en appelle à l'unité nationale. Face à la menace russe sur toute l'Europe, tous les scénarios de la présidentielle sont rebattus. Mais Emmanuel Macron sera-t-il favorisé par son statut ? La brutalité de l'attaque de Poutine fragilise l'Europe qui devient à son tour la périphérie du monde.
Marc Endeweld
(Crédits : POOL)

Emmanuel Macron est donc apparu jeudi 24 février dans la journée aux alentours de 13h30 à la télévision suite à l'attaque russe contre l'Ukraine. Le regard préoccupé, le ton grave, le président français a déclaré : « À cet acte de guerre, nous répondrons sans faiblesse, avec sang froid, détermination et unité ». Et d'ajouter : « les sanctions portées à la Russie seront à la hauteur de l'agression dont elle se rend coupable sur le plan militaire, économique, autant que dans le domaine de l'énergie. Nous serons sans faiblesse (...) Ne cédons à rien de notre unité ». Le président français, qui doit annoncer dans les prochains jours sa candidature à la présidentielle (on évoque notamment un premier meeting à Marseille le 5 mars), en a donc appelé à « l'unité » de la nation face à la tragédie en cours en Ukraine.

Si ses partisans avaient commencé à critiquer les positions pro russes d'Éric Zemmour et de Marine Le Pen, tout en visant Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse (sommée de s'expliquer sur les collaborations de François Fillon avec différents groupes pétroliers russes), le chef de l'État a donc entonné une autre musique. Comme lors de la crise sanitaire du Covid-19, ce dernier pourrait bénéficier en termes de popularité de cette ambiance de guerre propice à « l'union nationale ». Et pourtant, ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron. D'abord, tous les Français l'ont constaté : ses efforts diplomatiques, particulièrement mis en scène par ses communicants, ont finalement abouti à un revers magistral pour la France : rappelons que lundi matin, l'Elysée fanfaronnait sur la possibilité d'un sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden sous le haut patronage d'Emmanuel Macron avant d'être contredit vertement par le Kremlin. Et on connaît la suite de l'histoire...

Surtout, cette tragédie internationale va nécessairement bousculer l'agenda politique de la présidentielle française. Dès hier soir, la plupart des candidats sont intervenus à l'antenne de France 2 qui consacrait une émission spéciale aux événements en cours. Chacun a dû préciser ses positions internationales et démontrer sa capacité à emprunter le costume de chef de guerre. Exercice périlleux pour certains novices à la présidentielle. Jusqu'à présent, Emmanuel Macron comptait bénéficier de son image internationale (aux yeux des Français) pour marginaliser facilement ses concurrents. Or, la crise actuelle a montré également au grand jour ses faiblesses dans le domaine (et les faiblesses de la stratégie française à l'échelle internationale).

Pour entamer sa campagne, Emmanuel Macron aurait souhaité entonner le chant de la conquête face à un esprit du déclin représenté par Éric Zemmour. Avec la guerre en Ukraine, il est obligé de jouer en contre, en défense, à l'international. Lui qui aurait aimé se présenter comme le futur leader des États-Unis d'Europe est bien obligé de constater l'extrême faiblesse du consensus européen d'un point de vue stratégique. Bruxelles est d'ailleurs « en panique », selon plusieurs observateurs.

Sans l'OTAN et les États Unis, l'Union européenne apparait totalement impuissante. Avec l'OTAN et les États-Unis, l'Union européenne apparait soumise et ballotée dans un jeu qui la dépasse largement entre la Russie et les États-Unis. En Allemagne d'ailleurs, plusieurs responsables ont reconnu que face à l'offensive russe d'ampleur contre l'Ukraine (que peu d'Européens avaient anticipé), le pays était en situation de fragilité considérable sur un plan militaire. L'un des plus hauts gradés de l'armée allemande a été jusqu'à écrire sur un réseau social que les troupes de son pays étaient « à sec ». Conséquence du désengagement américain progressif du continent européen. Si la brutalité de l'attaque russe a surpris nombre d'observateurs, elle s'explique d'abord par la faiblesse européenne d'un point de vue stratégique.

L'Europe devient la périphérie du monde

À l'automne 2019, lorsqu'Emmanuel Macron avait dénoncé dans une interview à The Economist le fait que l'OTAN se trouvait « en état de mort cérébrale », il rajoutait ses phrases désormais lourdes de sens : « Je pense que l'Europe ne sera respectée que si elle-même a une réflexion en termes de souveraineté. » Ajoutant, sous la forme d'un conseil à ses partenaires européens : « vous devez ré-internaliser votre politique de voisinage, vous ne pouvez pas la laisser gérer par des tiers qui n'ont pas les mêmes intérêts que vous ». Car, on le voit depuis le début de la crise, Américains comme Russes utilisent finalement l'Europe comme leur terrain de jeu.

Dans la guerre froide historique opposant l'URSS et le « bloc occidental », l'Europe se retrouvait au coeur du choc. Aujourd'hui, c'est l'Asie qui se retrouve au centre du jeu, tant au niveau économique que d'un point de vue géopolitique, à travers la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, amène à une marginalisation de l'Europe. Dans ce contexte, les défenseurs du « bloc occidental » comme les tenants du « gaullo-mitterandisme », deux écoles du Quai d'Orsay, sont restés aveugles aux menaces croissantes qui visent le vieux continent. N'oublions pas que durant la guerre froide, les « conflits périphériques » se multipliaient en Asie ou en Afrique, et justement, l'Europe est bien en train de devenir la périphérie du monde...

La guerre en Ukraine le démontre amplement. En moins de quatre heures, les Russes, disposant d'une armée bien plus moderne qu'il y a quelques années, ont attaqué tous les systèmes des défense de l'Ukraine. Les défenses anti aériennes (souvent équipées par des armes américaines) ont rapidement été neutralisées par les nouvelles armes dont dispose la Russie (notamment les missiles hypersoniques). Dans le même temps, sur le front diplomatique, les Américains pourraient très bien « troquer » l'avenir de l'Ukraine vis-à-vis de la Russie pour sécuriser l'accord qu'ils sont en train de finaliser discrètement avec l'Iran.

Dans ces conditions, on se demande quelles pourraient être les réponses « militaires » qu'évoque Emmanuel Macron ce jeudi... Et face aux probables sanctions financières et économiques, de nombreux experts de cybersécurité et des sources de renseignement craignent désormais de possibles représailles russes de cyber guerre à l'encontre du système bancaire et financier européen et occidental.

En attendant, les troupes du président semble elles-mêmes désemparées par la situation. Chez « en Marche ! », on espérait ces derniers jours que le président puisse se mettre en avant comme président des États Unis d'Europe. À l'heure où l'UE est pris de panique, cette posture pourrait avoir du mal à faire son effet auprès de l'opinion. Par ailleurs, plus le temps passe, et moins le président va pouvoir dérouler son nouveau projet, lui qui voulait faire du travail, de l'éducation et de la santé ses principaux objectifs d'un éventuel second mandat. L'attaque de Poutine a donc déjà réussi en France à suspendre pour au moins un temps le débat démocratique. Une raison de plus d'être inquiet de la situation à venir dans les prochaines semaines.

Marc Endeweld.

Marc Endeweld

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 28/02/2022 à 19:12
Signaler
....mon choix est acté depuis longtemps et j'espere que pour beaucoup c'est pareil ! L'agression russe ne va rien changer a l'insupportable idée de subir les postures de Macron pour 5 ans a nouveau !

à écrit le 27/02/2022 à 20:12
Signaler
La campagne présidentielle 2022 était la plus ennuyante de la 5 ème république, écrasée entre le covid et la guerre elle ne peut plus que se taire mais vu l'obligation de prendre parti pour "le monde merveilleux de la démocratie infinie" dont on subi...

le 28/02/2022 à 7:19
Signaler
il faut poser la question qui fâche a savoir il faut éjecter tous les Politiens qui hier encore prôner la mondialisation exp anciens 1er ministres qui roule pour la chine

le 28/02/2022 à 8:36
Signaler
Je me méfie de tous les camps. "Les convictions sont pires que des prisons" Nietzsche

à écrit le 27/02/2022 à 18:55
Signaler
En fin de compte, il est allé voir Poutine pour organiser le conflit ou pour l'éviter?

à écrit le 26/02/2022 à 22:56
Signaler
J'aime bien.

à écrit le 26/02/2022 à 11:19
Signaler
Vous êtes face des évènements d'une ampleur absolu ( génocie en Ukraine) perpétré par un tyran criminel de guerre convaincu . L'attidude de nos dirigeants ainsi ceux prétendant à l'élction Présidentielle vous démontre leur incapacité à venir empĉher ...

le 26/02/2022 à 13:23
Signaler
Bla bla. Laisse tomber avec ton mensonge de génocide. A l'heure d’aujourd’hui il y a quelques diazines de morts coté militaires et les russes n'ont jamais tiré sur les voitures qui fuient vers l'Ouest, remplis des putschistes de 2014 qui eux, ont c...

à écrit le 25/02/2022 à 19:10
Signaler
Sous la pression de sanctions financières venant du voisin britannique et de l'oncle samuel, notre grand commis de l'Etat (mais qu'a t-il commis?), françois Fillon se résigne à regret à démissionner : "L'ancien premier ministre François Fillon a a...

le 26/02/2022 à 13:28
Signaler
C'est la chasse aux sorcières en effet, sous la pression de l'oncle Samuel et des anti Poutine maladifs. Pas de condamnations des médias évidemment. Pourtant, le discours de ce dernier est disponible partout pour comprendre son intervention en Ukrai...

à écrit le 25/02/2022 à 18:54
Signaler
Poutine va réussir le tour de force de renforcer l'OTAN et faire avancer l'UE vers plus d'intégration militaire. l'Allemagne va inévitablement réarmer, a grande vitesse. Un autre risque pour la Russie sera de défendre dans un temps proche sa façade ...

à écrit le 25/02/2022 à 15:13
Signaler
On n'a pas le temps de s'ennuyer avec "notre" président, quel acteur! Il saute de scénettes en scénettes pour faire un scénario final!

le 26/02/2022 à 8:37
Signaler
Notre président aime "emmerder" les autres... Vivement la fin de Macron et qu'il aille voir son grand frère Sarkozy.

à écrit le 25/02/2022 à 14:28
Signaler
Bilan de ce qu1nquennat ? 15o ooo m0rts du C0vid, guerre en Eur0pe et inact1vité totale durant 5 ans à part s'attaquer au cit0yen en les empêchant même de b0ire un s1mple café sans présenter une carte d'id6ntité. Halluc1nant !

le 25/02/2022 à 15:16
Signaler
Vous assistez là à la débâcle, au chaos voulu et installé par les mondialistes et survenant après le plan covid de Schwab, lisez Pierre Hillard écrivain et conférencier, spécialiste du mondialisme.

le 25/02/2022 à 18:41
Signaler
En gros il ne fut surtout pas qu'il fasse 5 ans de plus, chaque jour le scénario empire, le film est déjà mauvais

le 25/02/2022 à 20:22
Signaler
Comment pouvez vous accuser Macron des morts du covid ? Ouvrez les yeux sur les autres pays qui ont eu plus de morts. Si vous vous sentez brimé allez en Russie où votre commentaire vous conduirait en prison. Quand au bilan du quinquennat un chômage ...

le 26/02/2022 à 10:30
Signaler
Le bilan - provisoire - du covid19 en France et de tout le déroulement de cette épidémie est catastrophique. Lamentable. Honteux. Pitoyable. Criminel. On va pas ici refaire le film chronologique ubuesque et délirant de ce qui nous a été donner en pât...

à écrit le 25/02/2022 à 12:57
Signaler
1- On ne change pas de chef en temps de guerre. 2 - Vu les positions des Pécresse - Zemmour - Melanchon, c'est plié pour eux. 3.....c'est tout.

à écrit le 25/02/2022 à 12:55
Signaler
Poutine vient de stopper net la plus grave pandémie depuis un siècle. Il mérite le Prix Nobel de médecine !

le 25/02/2022 à 18:43
Signaler
Me dites pas qu'ils ne respectent pas les gestes barrières !

le 26/02/2022 à 8:40
Signaler
Et dans deux mois Poutine recevra la légion d'honneur française par Macron pour la paix retrouvée et le prix Nobel de la paix en fin d'année. Les politiciens sont tous tellement incompétent et déconnectés de la réalité...

à écrit le 25/02/2022 à 12:28
Signaler
F Asselineau, RÉSULTATS DE NOTRE SONDAGE EN LIGNE SUR LA GUERRE EN UKRAINE Nombre de votes : 19455 Se déclarent prêt(e)s à mourir (ou à voir leurs enfants et leurs proches mourir) pour que l'Ukraine entre dans l' OTAN : 7% S'y refusent : 93% U...

à écrit le 25/02/2022 à 12:24
Signaler
L'UE sanctionne la Russie, mais surtout elle-même... la Russie devrait être peu affectée, elle avait déjà largement réorganisé son commerce extérieur. Macron a fait sa pleureuse, et les intérêts passant avant les principes, l'Allemagne et l'Italie...

le 25/02/2022 à 18:47
Signaler
en gros si le systeme swift est bloqué pour la Russie, Fillon payé en rouble, devra dépenser à Moscou son salaire ? Trop bon !

le 25/02/2022 à 21:33
Signaler
Des banques européennes ( Autrichienne, Italienne, Allemande très investit ) sauteront les premières si l'on coupe la Russie du système swift. La Russie ne sautera pas si elle en est interdite. Çà c'est la réalité et c'est systémique car on ne parle ...

à écrit le 25/02/2022 à 11:51
Signaler
Comme toujours le président Macron saute comme un cabris .dixit Général De Gaulle ,d.ailleurs qui imagine le Général DeGaulle aller à Moscou dans de telle condition ; Poutine discute avec Biden compte tenu du nain politique qu’est l Europe . D.ailleu...

à écrit le 25/02/2022 à 11:43
Signaler
nos financiers de politiciens ! ,visionnaire ,?

à écrit le 25/02/2022 à 11:39
Signaler
Je pense à nos concitoyens consternés de la qualité des politiques de tous bords. Vous voyez tous ceux qui vous mènent des restrictions depuis des années et vous disent que vous êtes racistes et que vous coûtez trop chers à la société . Ne sont pas l...

le 25/02/2022 à 16:41
Signaler
D’accord avec vous sur la plus grande partie de votre commentaire.Par contre,rétablir la conscription est inutile.J’ai fait mon service militaire pendant un an,comme des millions d’autres jeunes quand il existait.J’étais dans un régiment de chars lég...

le 25/02/2022 à 20:27
Signaler
Vous voulez faire comment et dans combien de temps ????? vous êtes très drôle !

à écrit le 25/02/2022 à 11:29
Signaler
L'invasion est-elle un prétexte pour garder le pouvoir ? L'Ukraine ne fait pas partie de l'union européenne et n'a donc pas à interférer dans nos processus "démocratiques", voir même à nous entrainer dans une guerre. A moins que l'Ukraine ai été anne...

le 25/02/2022 à 12:07
Signaler
L'invasion de l'Ukraine semble difficilement pouvoir lui être avoir été préparer pour garder son job, ceci dit sous réserves car pire a déjà été fomenté. Que tout ce scénari ( hausse des tensions, revendications russe, refus occidental, bourrage de m...

le 26/02/2022 à 9:29
Signaler
Il faut quand même rester objectif ! Micron a réussi au moins une chose : emmerder les français...

à écrit le 25/02/2022 à 10:57
Signaler
Le principal soucis d'EM, c'est son incapacité à comprendre que le storytelling à ses limites. C'est sa faiblesse de toujours. A un moment, cela doit s'appuyer sur des éléments du réel, les gens ne sont pas idiots. Dans l'ensemble de sa politique, c...

le 25/02/2022 à 11:07
Signaler
Si, il y aura toujours des gens particulièrement idiots il ne faut pas rêver gobant tout ce que leur dit la télé maintenant il convient de savoir combien il en reste et s'ils ont encore autant d'influence sur les élections.

le 25/02/2022 à 11:48
Signaler
Macron n' est tout simplement pas le patron, c' est l' UE sous tutelle us et Schwab qui pilotent pour ce dernier le projet covidien qui animent le sketch dans le dos des français, Macron est un comédien, aussi impuissant qu' inutile....

à écrit le 25/02/2022 à 10:35
Signaler
Surtout que la diplomatie française menée tambour battant par notre président est un cuisant échec de plus.

à écrit le 25/02/2022 à 9:56
Signaler
Vu la nullite du debat presidentiel jusqu a maintenant, on peut pas se plaindre que Poutine le vitrifie. Pour le reste, on peut remercier Vladimir de montrer que l UE est un nain juste bon a se faire rosser, que la France n a pas plus de capacite mil...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.