Présidentielle 2017 : une participation de 28,54% à la mi-journée

 |   |  439  mots
En France, les bureaux de vote pour l'élection présidentielle ont ouvert ce dimanche à 8 heures et ils fermeront à 19 heures (20 heures pour les grandes villes).
En France, les bureaux de vote pour l'élection présidentielle ont ouvert ce dimanche à 8 heures et ils fermeront à 19 heures (20 heures pour les grandes villes). (Crédits : BENOIT TESSIER)
Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin à 8 heures pour le premier tour de l'élection présidentielle française. La participation à midi en France métropolitaine s'élevait à 28,54%. Un chiffre stable par rapport à 2012.

[Article publié le 23/04 à 12h33 et mis à jour le 23/04 à 13h16]

La participation dimanche à midi pour le premier tour de l'élection présidentielle française s'élevait à 28,54% en France métropolitaine, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. A titre de comparaison, le taux de participation à midi atteignait 28,29% en 2012, 31,21% en 2007, année de faible abstention, et 21,40% en 2002. Lors de la dernière élection présidentielle, en 2012, le taux de participation final avait été de 79,48% sur la France entière.

Par département, ceux qui ont le plus voté à la mi-journée sont :

  • le Gers (38,46%),
  • la Corrèze (38,11%),
  • le Cantal (36,34%).

À l'inverse, les électeurs se sont le moins déplacés dans les départements suivants :

  • le Val d'Oise (20,65%),
  • le Val-de-Marne (21,21%),
  • le Pas-de-Calais (23,35%).

Des premières estimations attendues pour 20 heures

Quarante-sept millions d'électeurs sont appelés à départager les onze candidats, dont quatre semblent en mesure de se qualifier pour le second tour : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

| LIRE AUSSI : Dossier : Présidentielle 2017, une équation à 4 inconnues

Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures et ils fermeront à 19 heures (20 heures pour les grandes villes). Les premières estimations sont attendues vers 20h00, mais l'incertitude pourrait se prolonger si les écarts sont aussi faibles que le laissent présager les sondages.

Une élection présidentielle sous état d'urgence - une première

Plus de 50.000 policiers et gendarmes, appuyés par 7.000 militaires de l'opération Sentinelle, sont mobilisés à travers la France. C'est la première fois qu'une élection présidentielle se déroule sous état d'urgence, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015.

Jeudi dernier, une attaque terroriste sur les Champs-Elysées a coûté la vie à un policier. Ce dimanche matin, un bureau de vote à Besançon (Doubs) a été évacué en raison de l'abandon d'un véhicule suspect à proximité. Le vote, interrompu vers dix heures, a pu reprendre en fin de matinée après l'intervention de démineurs, qui n'ont pas trouvé d'engin explosif à bord du véhicule, selon le ministère de l'Intérieur. Le véhicule, signalé volé et faussement immatriculé, avait été abandonné, moteur tournant, devant le bureau de vote. Les forces de l'ordre avaient immédiatement procédé à l'évacuation des locaux et établi un périmètre de sécurité pour permettre aux démineurs de fouiller le véhicule.

>> Consultez les résultats et suivez notre direct ce dimanche soir sur LaTribune.fr

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2017 à 13:46 :
C'est certes à la fin du marché qu'on compte les bouses, mais pour le moment on ne peut que constater que les sondeurs qui nous prédisaient la grande évasion des électeurs se sont trompés.

A postériori on ne pourra que regretter tous les "débats" stériles autour de la participation, qui se sont tenus ces dernières semaines dans les média, sans compter de la journée d'aujourd'hui où les média se sentent tenus de tenir l'antenne sans avoir rien à (et sans pouvoir, code électoral oblige) dire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :