Présidentielle 2022 : Le Havre, ville d'Edouard Philippe, place Jean-Luc Mélenchon en tête

Le Havre, ville paradoxale. Comme en 2017, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête dans la ville où Edouard Philippe avait été réélu haut la main dès le premier tour lors des dernières municipales.
(Crédits : Reuters)

Et de deux pour Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France Insoumise s'est pour la deuxième fois placé en tête du premier tour des présidentielles au Havre où il a un peu amélioré son score de 2017 passant de 29,8 % à 30,1%. Le résultat n'a rien de très surprenant pour qui connaît la sociologie ouvrière de la première sous-préfecture de France. Cette fois encore, les électeurs de cette ville, gouvernée à droite depuis près de trente ans, ont donné un peu moins de 40% de leurs suffrages à la gauche et contenu la poussée de l'extrême droite (Marine Le Pen obtient 20,6% des voix, Eric Zemmour 4,8%), confirmant au passage le paradoxe havrais.

A LIRE AUSSI | Match retour Macron/Le Pen : la victoire en déchantant

Depuis qu'Antoine Rufenacht, mentor politique d'Edouard Philippe, a ravi la mairie de cet ancien bastion communiste en 1995, le phénomène se répète lors de toutes les élections nationales. Difficile dans ces conditions de dire que ce résultat sonne comme un désaveu pour le fondateur du parti Horizons qui avait été réélu maire en 2014 dès le premier tour avec un peu plus de 52% des suffrages face à une gauche désunie.

Macron à la hausse

Soutien d'Emmanuel Macron, l'ancien Premier ministre a pu même se targuer de résultats « plus modérés » qu'attendus, dimanche soir. Le Président de la République améliore, en effet, très sensiblement son score dans la cité portuaire. Il progresse de six points par rapport au premier tour de 2017 - de 21,4% à 27,5% - et s'offre la pole position dans plus d'une quarantaine de bureaux de vote dont ceux de la mairie du Havre. « Une bonne nouvelle », a commenté sobrement Edouard Philippe, dimanche soir, tout en s'engageant à « mener campagne activement » pour le candidat LREM pendant les quinze prochains jours.

En revanche, c'est une déception pour le candidat communiste qui pouvait espérer que l'ex Stalingrad sur Seine retourne à ses anciennes amours à la faveur de sa bonne campagne. Malgré le soutien d'un cacique havrais du PC, le député Jean-Paul Lecoq, Fabien Roussel ne parvient pas à franchir la barre des 4%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/04/2022 à 19:54
Signaler
Et ouais Philippe, trop occupé à couler Atos, on voit rien venir ?

à écrit le 11/04/2022 à 18:30
Signaler
Super contant que les écolo soient sous les 5% cela leur fera les pieds de payer leur campagne ils ont réussi à ne pas envoyer une personne de gauche au 2eme tour merci Jadot tu peux soigner ton ego..... important de se présenter pour voir que l on e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.