EN DIRECT - Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle

Le président sortant Emmanuel Macron s'est largement qualifié pour le second tour de la présidentielle dimanche, avec un score de 27,6% des suffrages exprimés, devant la candidate RN Marine Le Pen, 23,41%, selon le ministère de l'intérieur sur la base de 97% des votants. Le candidat LFI Jean-Luc Mélenchon tutoie les 22% (21,95%).
(Crédits : DR)

Mise à jour lundi 11 avril à 6h27

23h59 - Fin du direct.

>>> RESULTATS EN LIVE EN FIN D'ARTICLE >>>>

03h17- Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a annoncé lundi que le candidat de l'Union populaire finirait à près de 22% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, ce qui ne suffira pas à le qualifier pour le second tour. Selon le ministère de l'intérieur (sur la base de 97% des votants), le candidat LFI recueille près de 22% des suffrages exprimés, derrière Marine Le Pen (23,41%) et Emmanuel Macron, 27,6%.

23h40 - Selon les dernières estimations de France 2, Emmanuel Macron est crédité de 27,6% des voix, devant Marine Le Pen, 23%, talonnée par Jean-Luc Mélenchon (22,2%).

23h34 - Selon les résultats partiels du ministère de l'intérieur portant sur 82% des électeurs inscrits, Emmanuel Macron a obtenu 27,37% des suffrages exprimés, Marine Le Pen 25,62% et Jean-Luc Mélenchon 19,84%

22h32 - Les résultats partiels du ministère de l'Intérieur placent Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans un mouchoir de poche. Selon les chiffres officiels du ministère de l'Intérieur, se basant sur 65% des électeurs inscrits, Emmanuel Macron récolterait 27,03% des suffrages, contre 26,88% pour Marine Le Pen. L'écart, à ce stade du dépouillement, est bien plus serré que celui donné pour le moment par les instituts de sondage. Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 18% des voix.

22h17 - Marion Maréchal. "C'est une déception", a-t-elle déclaré en commentant les résultats d'Eric Zemmour (7,2%) qu'elle a soutenu. "C'est le début de l'histoire pour nous", a-t-elle ajouté.

21h47 - Le président sortant Emmanuel Macron s'exprime en direct du XVe arrondissement de Paris. Il est arrivé en tête du premier tour, avec 28,3% des votes.  Après avoir salué les 12 candidats à la présidentielle, et remercié ceux qui ont appelé à voter pour lui pour faire barrage à l'extrême-droite, Emmanuel Macron a déclaré "que rien n'est joué. Le débat à venir dans les quinze jours est décisif pour la France et pour l'Europe."

"J'invite nos concitoyens, quelle que soit leur sensibilité au premier tour, à nous rejoindre [...] Cela ne vaudra pas soutien. Je veux ici saluer leur clarté à l'égard de l'extrême-droite pour faire barrage à l'extrême droite (...). Je souhaite tendre la main à tous ceux qui veulent travailler pour la France, je veux bâtir avec eux une action commune au service de notre nation. Emmanuel Macron a également tendu la main à ceux qui ne se sont pas déplacés jusqu'aux urnes, alors que l'abstention a atteint plus de 26%. "A tous nos compatriotes tournés vers l'abstention ou le vote extrême,  je veux les convaincre dans les jours à venir que notre projet répond plus solidement que celui de l'extrême-droite."

Deux scénarios complètement différents dans les sondages pour le second tour. Selon un sondage IPSOS-SOPRA STERIA pour France Télévision, Emmanuel Macron serait élu au second tour avec 54% des voix contre 46% pour Marine Le Pen. Ce sondage a été réalisé auprès de 2.000 personnes. Opinionway est sur la même tendance. En revanche, selon un sondage  IFOP-Fiducial pour TF1/LCI, Emmanuel Macron serait élu au second tour avec 51% des voix contre 49% pour Marine Le Pen. Ce sondage a été réalisé auprès de 1.000 personnes. Jamais, le rapport de force n'a été si serré, a déclaré Frédéric Dabi, directeur général Opinions de l'IFOP. En 2017, en effet, les sondages pour le second tour au soir du 1er tour donnait en 2017 60-40 en faveur d'Emmanuel Macron, 60-40 en 2012 en faveur de François Hollande contre Nicolas Sarkozy. Encore plus loin, en 1995, les sondages donnaient Jacques Chirac vainqueur avec 53% des voix contre 47% pour Lionel Jospin.

21h45 - Les présidents de région Alain Rousset et Carole Delga appellent à voter Macron

Dans la continuité de leur candidate Anne Hidalgo, les présidents (PS) des régions ont annoncé voter, par voie de communiqué de presse, pour le président-candidat.

"Je voterai sans état d'âme pour Emmanuel Macron et j'espère que sa victoire face à l'extrême-droite sera la plus large possible (...) c'est un vote de devoir sans hésitation, mais il doit tendre la main à un rassemblement démocratique. C'est un vote de responsabilité qui, plus que jamais, obligera le président à assumer les siennes", écrit Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

"Dimanche 24 avril, le choix est clair: la République ou l'extrême-droite. Il faut voter avec le coeur et non avec ses peurs. En votant au second tour pour Emmanuel Macron. Durant cinq ans, je me suis opposée à sa politique. Mais quand la République est en danger, aucune faiblesse n'est admise", souligne Carole Delga, présidente du conseil régional d'Occitanie.

21h36- Ségolène Royal : "La victoire d'Emmanuel Macron que je souhaite se mérite"

21h35- Gérard Collomb (ancien ministre LREM):
Sans donner de consigne de vote claire et à l'issue d'une campagne où il ne s'est pas non plus prononcé publiquement en soutien au chef de l'Etat sortant, l'ancien maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb a publié, ce dimanche soir, un communiqué court, qui résonne plutôt comme une forme de mise en garde.

"Les résultats de ce soir devraient permettre au président de la République de l'emporter au second tour. Mais la qualification de Marine Le Pen et le score important réalisé par Jean-Luc Mélenchon soulignent combien sont importantes les fractures qui parcourent la société française", a-t-il dit.

21h30 - Nicolas Dupont-Aignan appelle à voter pour Marine Le Pen.

Le candidat Débout La France, qui enregistrerait 2% des votes au premier tour de l'élection présidentielle ce dimanche soir, a déclaré sur Twitter soutenir la candidate du Rassemblement nationale, Marine Le Pen. Le député de l'Essonne a cité le général de Gaulle, puis appelé les "Français à tout faire pour faire barrage à Macron".

"Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé." De Gaulle

En 2017, Nicolas Dupont-Aignan avait déjà soutenu Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

20h27: Nathalie Arthaud ne prend pas parti pour le second tour

La candidate de Lutte Ouvrière, qui a obtenu autour de 0,5% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, a renvoyé dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les qualifiant d'"ennemis de la République".

"Déjà, Macron se pose en rempart contre l'extrême droite. Mensonges ! Son quinquennat l'a renforcée. La haine de Macron dans les classes populaires a poussé les électeurs les plus désorientés dans les bras de Le Pen. Sa réélection ne fera pas disparaître les forces fascisantes, au contraire : celles-ci trouveront une vigueur renforcée, qui poussera encore plus Macron vers la droite. Les travailleurs n'ont pas à cautionner par leur vote leur futur oppresseur."

"Si Marine Le Pen arrivait au pouvoir, elle exercerait dans l'intérêt des plus riches, mais de façon plus réactionnaire et autoritaire encore. En face, il y a Macron, son mépris affiché des travailleurs et des pauvres, son dédain de tout ce qui ne vient pas d'en haut."

21h02- Eric Zemmour appelle ses électeurs à voter Marine Le Pen

Le quatrième homme du premier tour avec 7% des suffrages, Eric Zemmour (Reconquête), s'est exprimé à son QG parisien de la Mutualité, dans le Vème arrondissement de Paris. Il a déclaré qu'il soutiendra la candidate du Rassemblement nationale, arrivée en deuxième position.

 "J'ai bien des désaccords avec Marine Le Pen, mais il y a un homme qui a fait entrer 2 millions d'immigrés et qui fera donc pire s'il est réélu, je ne me tromperai pas d'adversaire. J'appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen", a déclaré Eric Zemmour.

Au début de sa déclaration, le quatrième homme de la présidentielle est revenu sur sa campagne.

"Vous êtes deux millions d'électeurs. Je suis certain que bientôt nous l'emporterons. Je prends chacune de vos voix comme le cri d'un peuple qui ne veut pas mourir. Mon message a été entendu. C'est un élément fondamental qui ne devra pas être oublié dans les prochains jours et les prochaines années. Tout le monde comprendra que nos idées valent beaucoup plus que nos voix", a estimé l'ancien chroniqueur.

Eric Zemmour semble vouloir poursuivre son engagement politique.

"Reconquête n'abandonnera rien tant que la France ne sera pas reconquise", a estimé le candidat. "Je ne m'en tiendrai pas là. Nous sommes les seuls à défendre notre civilisation et notre identité. Je suis déterminé à poursuivre le combat. Je ne peux pas rester les bras croisés".

20h40, le troisième homme du premier tour avec 20,3%, Jean-Luc Mélenchon (LFI - l'Union populaire), s'est exprimé à partir de son QG du 11ème arrondissement de Paris. Nous savons pour qui nous ne voterons jamais. Et pour le reste, comme je vous l'ai dit, il y a cinq ans, vous souvenez-vous qu'il y eu quelques dégâts après notre déclarations, les Français savent ce qui est bon pour le pays. Jamais nous ne perdrons confiance dans la démocratie, alors jamais vous ne devez donner une voix à madame Le Pen. Je recommence donc à cet endroit du film : il ne faut pas donner une seule voix à madame le Pen (répété 6 fois). Je crois que le message, pour cette partie à été entendu.

FOCUS  Le PS et la droite LR au plus bas

Le Parti socialiste et la droite LR ont connu leurs plus bas historiques lors d'une élection présidentielle, la candidate socialiste Anne Hidalgo recueillant environ 2% des voix au premier tour, tandis que Valérie Pécresse avoisine les 5% ou moins, selon les estimations des instituts de sondage dimanche soir. La maire de Paris fait moins bien que l'ex-socialiste Benoît Hamon en 2017 (6,36%), qui avait déjà réalisé un score historiquement bas. A droite, la présidente de la région Île-de-France arrive, très loin derrière le score de François Fillon en 2017 (20,1%), pourrait même finir en dessous des 5% des voix synonyme de non remboursement des frais de campagne. Pour les deux partis longtemps dominants de la vie politique française, cette journée ressemble à une descente aux enfers qui devrait signifier une vaste refondation à venir.

20h32 - Marine Le Pen La candidate du Rassemblement nationale, arrivée en deuxième position, avec 23,6% des voix, s'est exprimée en direct de son QG du 12ème arrondissement.

Elle a déclaré :

"Lors de ce 1er tour, les Français ont tenu à arbitrer entre deux visions de l'avenir : soit la division au profit de quelques-uns, soit le rassemblement autour de l'idée millénaire de nation et de peuple (...).

Un choix de société et même de civilisation : par tout le territoire français, la prépondérance de la culture et de la langue française. La laïcité et l'égalité entre les hommes et les femmes. De votre vote dépend la place que nous voulons garder face au pouvoir de l'argent, la possibilité d'accéder à la retraite en bonne santé.

J'appelle tous les Français de toutes sensibilités, de droite de gauche et d'ailleurs, de toutes origines de rejoindre ce grand mouvement populaire, pour construire cette victoire et mettre en œuvre cette grande alternance pour conduire notre pays dans le troisième millénaire."

Retrouvez ci-dessous les programmes des deux candidats arrivés en tête du premier tour.

- Le programme de Emmanuel Macron (LREM) en 3 minutes chrono

- Le programme de Marine Le Pen (RN) en 3 minutes chrono

 20h30 - Grégory Doucet, le maire EELV de Lyon, qui s'était placé en soutien de la candidature de l'écologiste Yannick Jadot, a d'ores et déjà appelé, sur les ondes de BFM Lyon, à "faire barrage à l'extrême-droite" et "aux nationalistes", citant en exemple "ce que cela donne aux Etats-Unis ou en Russie avec la guerre en Ukraine". Il assure qu'il votera Emmanuel Macron pour le second tour. Mais il ne le fera pas sans réserves : il appelle le président sortant à prendre "des engagements forts" et notamment à agir en "abandonnant par exemple le projet de retraite à 65 ans", qu'il juge "inopportun" et "inutile", ou encore à revenir sur son engagement de suivre, "sans filtre", les recommandations de la convention citoyenne pour le climat. "C'est de nouveau une opportunité de le faire", a estimé le maire EELV de Lyon, qui a estimé que "le climat est le plus grand perdant de cette élection". Selon lui, "le 3e tour de cette élection n'est pas encore joué" et se tiendra lors des législatives de juin prochain, "afin de faire en sorte que l'on puisse enfin parler de climat".

20h28 - Sandrine Rousseau, finaliste de la primaire écologiste

"Je pense qu'aujourd'hui, la balle est dans le camp d'Emmanuel Macron. Il a tout fait pour construire ce duel. C'est à lui d'aller chercher les électeurs et électrices qu'il a savamment humiliés pendant tout son mandat. Ce n'est pas au nom d'un simple barrage républicain qu'on va aller voter le doigt sur la couture du pantalon. Maintenant, je le dis à Emmanuel Macron, il faut descendre de votre piédestal, (...) il va falloir chercher les électeurs de gauche et écologistes un par un."

20h25 - Yannick Jadot (EELV) appelle ses électeurs à voter Macron et se projette aux législatives

"Je veux dire aux militants et aux militantes ma fierté, car j'en suis intimement convaincu: nous avons porté avec force et détermination un projet qui fait face aux grands enjeux du climat, des enjeux vitaux pour notre pays. Nous l'avons fait sans jamais céder au cynisme et à la détestation. Nous en tirerons toutes les leçons.

C'est pourquoi il faudra bien et vite lors des élections législatives regarder la situation en face et agir. Il faudra voir l'urgence vitale pour le climat et la biodiversité, les menaces contre la démocratie, sortir d'une société morcelée, entendre la voix et répondre à celles et ceux qui réclament plus d'égalité. L'écologie a besoin dès ce soir de votre soutien financier. Je ne lâcherai rien. L'état du pays l'impose.

L'écologie, c'est la République.

J'appelle les électrices d'EELV à faire barrage à l'extrême-droite en déposant un bulletin Emmanuel Macron. Notre vote ne vaut pas caution dans la fracturation du pays à cause d'inaction climatique. Il vaut encore moins soutien au projet qu'il a esquissé pendant la campagne. Le combat pour le climat continue pour notre survie en tant qu'humains et pour notre pays blessé que nous aimons tant."

20h22 - Valérie Pécresse va voter Emmanuel Macron.

La candidate des Républicains, s'est exprimée ce soir dans son QG du 7e arrondissement de Paris, après un résultat historiquement bas, autour de 5% des suffrages estimés.

"Ce résultat est une déception personnelle et collective. J'assume en responsabilité toute ma part dans cette défaite. Ce soir, je suis profondément inquiète pour l'avenir de notre pays alors que l'extrême droite est au pouvoir. On pourrait tous en payer le prix. Le projet de Marine Le Pen mènerait à l'impuissance, à la faillite et à l'effacement de la France sur la scène internationale. En dépit de mes profondes divergences avec Emmanuel Macron,, je voterai en conscience pour Emmanuel Macron afin d'empêcher l'arrivée de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait.

Et d'ajouter :

"Je voulais vous convaincre que le courage de mener une vraie politique de droite était la solution. J'ai dû batailler sur deux fronts : celui du président sortant et celui des extrêmes. Je n'ai pas réussi à me délivrer de cet étau et à vous convaincre. Le réflexe du vote utile a joué à plein. J'assume toute ma responsabilité dans cette défaite. Le second tour opposera donc à nouveau Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Ce soir, je suis profondément inquiète : l'extrême droite n'a jamais été aussi proche de l'emporter. (...) J'ai construit mon engagement politique contre les extrêmes, de droite comme de gauche."

20h17 - Eric Ciotti, député LR et soutien de Valérie Pécresse, n'appelle pas à voter Macron

Pour Eric Ciotti, le deuxième candidat lors de primaire des Républicains, a exprimé sa déception au regard du score de Valérie Pécresse, crédité de 4,9% des voix au premier tour du scrutin présidentiel.

"La défaite est brutale, c'est une claque, une défaite historique pour la droite républicaine, qui a fondé la Ve république et écrit des belles pages de la France. On va en tirer les conséquences, toutes les leçons. Mais la droite est toujours là. Jamais le pays n'a été aussi à droite.  La campagne n'a pas été comprise ni sur le fonds ni sur la forme".

Je récuse les termes d'extrême. que les Français ne supportent plus. ¾ des français ont émis un vote de contestation contre le système en place, contre la politique de Macron. Je ne donnerais aucune consigne de vote, les Français sont Personnellement je ne voterai pas Emmanuel Macron, si on a ce chao, autant de votes contestataires, c'est que Macron a échoué, je ne me reconnais pas dans sa politique ni dans son bilan. Les Français sont libres.

20h15 - Adrien Quatennens - député La France insoumise du Nord

"Il y a trois blocs dans ce pays. Il n'y a pas de majorité pour l'application du programme d'Emmanuel Macron, et il doit en tenir compte. Aucune voix ne doit aller à l'extrême droite. Nous allons interroger nos sympathisants pour connaître la marche à suivre, mais le vote pour l'extrême droite ne sera pas une option."

20h12 - Louis Aliot, Maire RN de Perpignan

"C'est une nouvelle élection qui commence. Le débat va enfin avoir lieu sur des sujets très importants, le pouvoir d'achat, les résultats de la politique de Monsieur Macron. Avec tous ceux qui ont voté pour Marine, ceux qui ne veulent pas de l'autre candidat, on peut avoir une belle surprise." "Marine Le Pen a imposé un nouveau clivage entre les mondialistes et ceux qui croient encore en la nation", a-t-dit.

20h07 - Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, soutien d'Emmanuel Macron

"C'est un bon résultat après cinq années d'épreuves, mais tout reste à faire. Je remercie ceux qui ont voté pour nous et j'appelle à la mobilisation : un second tour commence. Cela va être un second tour passionnant mais je le dis avec gravité : deux visions de la société française vont s'opposer."

20h05 - Anne Hidalgo appelle à voter Emmanuel Macron

Anne Hidalgo, la candidate du PS, aurait récolté 1,9% des suffrages, selon les premières estimations. Dans le 14e arrondissement de Paris, la maire de Paris, qui a pris en première la parole, a dit qu'elle "continuerait à mettre toute son énergie de femme politique et de citoyenne pour une France plus belle et plus juste. Anne Hidalgo a appelé à voter pour Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle.

"Les résultats, comme l'abstention, témoignent d'une France fracturée et d'une extrême-droite aux portes du pouvoir. Pour que la France ne bascule pas, j'appelle à voter contre l'extrême droite de Marine Le Pen en vous servant du bulletin de vote Emmanuel Macron".

20h00 - Les premières estimations du premier tour de l'élection présidentielle 2022 placent en en tête des suffrages le président sortant Emmanuel Macron avec plus de 28,6% des voix, devant la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen, avec 24,4% des voix.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de l'Union populaire, qui bénéficiait d'une forte dynamique ces dernières semaines, récolterait 20,2% des suffrages, devant Eric Zemmour (7%), Valérie Pécresse (5%), Yannick Jadot (4%), Jean Lassalle (3%), Fabien Roussel (3%), Anne Hidalgo (2%, Nicolas Dupont-Aignan (2%), Philippe Poutou (1%), Nathalie Arthaud (0,6%)

En 2017, le seuil de qualification pour le second tour était de 21,30%, le score obtenu par Marine Le Pen, alors que le candidat d'En Marche avait réalisé un score de 24,01%. Jean-Luc Mélenchon, qui avait terminé à la quatrième place derrière François Fillon, avait réalisé 19,58% des suffrages en 2017.

Une abstention marquée

Le premier tour est une nouvelle fois marqué par une forte abstention, à moins de 30% Des résultats redoutés au regard des sondages publiés ces dernières semaines, mais surtout suite aux différents points de passage lors de ce dimanche électoral. A 12H, le taux de participation s'élevait à 25,46% (en retrait de 3 points par rapport à 2017). A 17H, dernière communication du ministère de l'Intérieur avant les premières estimations des résultats fournies à 20H, la participation s'est établie à 65%, soit 4,4 points de moins qu'en 2017 (69,42%) et 5,5 points qu'en 2012 (70,59%). La participation est toutefois largement supérieure à celle de 2002 (58,45%), année record pour l'abstention à un premier tour d'élection présidentielle.

Cette journée électorale a été marquée par l'incertitude jusqu'au dernier moment d'une partie des électeurs. Selon le sondage Elabe publié avant le silence électoral, parmi les Français qui ont l'intention d'aller voter, seulement 76% (+4) se disaient sûrs de leur choix. 24% (-4) des sondés déclaraient, eux, qu'ils "pourraient changer d'avis d'ici à l'élection", ce qui, étendu à toute la population votante, représenterait 8 millions de personnes indécises.

Reste à savoir quel sera le report des voix en faveur des candidats en lice pour le deuxième tour. Si les estimations sont confirmées, Emmanuel Macron réaliserait un score identique à 2017, signifiant que le président n'a pas élargi sa base électorale en 2022 par rapport au scrutin précédent. Le président sortant visait une large victoire au premier tour.

Du côté de Marine Le Pen, elle pourrait compter sur une très grande partie des voix d'Eric Zemmour, de Nicolas Dupont-Aignan et d'une partie également de Jean-Luc Mélenchon.

La consigne de vote de Valérie Pécresse sera également scrutée de près. Vendredi, elle a indiqué son choix personnel, sans donner de consigne de vote.

------

 RESULTATS EN LIVE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 53
à écrit le 12/04/2022 à 10:42
Signaler
Je trouve étrange votre mépris des citoyens français depuis 5 ans puis votre refus de campagne au premier tour dû aux soucis covid puis Ukraine. Là vous êtes maintenant a fond dans la campagne pourtant la guerre est pas terminée... En gros vous vous ...

à écrit le 11/04/2022 à 13:25
Signaler
il y en a qui se frotte les mains c'est Pfizer avec 4 doses assurés par an jusqu'en 2032 pour chasser le énième variant ça sent le bras tuméfié ,un pass machin à vie avec un QR code comme sur la nouvelle carte électorale et pourquoi pas un nouveau co...

à écrit le 11/04/2022 à 11:55
Signaler
J'espère ue les Français ferons marchés leurs intelligences et qu'ils ne re-voterons pas pour E-Macron , car si vous voulez encore 5 ans de politique MACRON ou on serra encore plus TAXER , ou nos vie avec notre pouvoir d'achat sera encore pire Que ce...

le 11/04/2022 à 14:58
Signaler
exemple les verts au lieu de demander aux francais de subvenir m jadot doit exiger de mme rousseau de payer elle doit vendre sa residence secondaire puisque c'est elle qui a couler le parti ecolos idem pour mme pecresse vu le nombre declare de re...

à écrit le 11/04/2022 à 10:13
Signaler
F Asselineau. On connait la musique...un grand merci à nos médias serviles pour la partition et la belle scène de théâtre.

à écrit le 11/04/2022 à 9:00
Signaler
Le choix entre la banqueroute ou le soulèvement social

le 11/04/2022 à 9:22
Signaler
"Le choix entre la banqueroute ou le soulèvement social " Heu... lequel est quoi ? Parce que les deux ont le même potentiel.

à écrit le 11/04/2022 à 8:53
Signaler
Ça y est ,on connaît déjà le résultat de dimanche prochain sans avoir encore voté , si,si ,la télé vient de l'annoncer :54/46 pour Macron ,avec la phrase derrière du sondeur : " Généralement ,le sondage du 2eme tour ne bouge pas beaucoup ensuite" ,bo...

à écrit le 11/04/2022 à 8:11
Signaler
La victoire de lepen sur Mélenchon n'est du qu'au martelage des sondages pour un duel le pen macron. Mais c'était chaud quand même hein ! Exposant que notre pays est en train de bouillir, ya plus que les vieux qui n'ont pas envie de tout casser, et e...

à écrit le 11/04/2022 à 4:21
Signaler
Si je comprends bien la succession de l'empire français se réalisera avec ~20 % des inscrits... vive la démocrassie!

à écrit le 11/04/2022 à 4:12
Signaler
Tous pour un et tous pour lui... Quel goût amer de la trahison pour les électeurs de l'opposition pratiquement tous appelés à voter Macron avec l'espoir pour les chefs gaulois tombés au 1er tour d'être adoubé dans un ministère ou un comité théo...

à écrit le 11/04/2022 à 0:33
Signaler
Un grand merci a Fabien Roussel et Jadot les 2 pauvres pommes de la gauche qui grâce à leurs cupidité empêche la gauche d être au second tour....ils sont les suppo de Macron et je suis bien content que leurs campagnes ne leurs soient pas rembourser.....

le 11/04/2022 à 10:33
Signaler
Jadot il est même en train de faire la quête !

le 11/04/2022 à 13:30
Signaler
Les écologistes n'avaient jamais mis autant sur la table pour une campagne électorale : six millions d'euros. En sortant la calculette, le parti va devoir trouver deux millions d'euros et lance même un appel aux dons aux militants.

à écrit le 11/04/2022 à 0:32
Signaler
F Asselineau, J'ai mutilé à vie des dizaines de GJ J'ai dilapidé des Mds€ pour Pfizer et McKinsey Je détruis hôpitaux,écoles,services publics Je vais réimposer pass vaccinal, porter la retraite à 65ans et ruiner le niveau de vie des Français Je...

à écrit le 11/04/2022 à 0:07
Signaler
@valbel 89 : bien d accord avec vous .. on a les politiques qu ´on mérite. J espère que le financement de la famille le pen par Poutine va été évoqué… durant la campagne … bref. Il semble que le monde occidental connaisse une «  libanisation «  à la...

à écrit le 11/04/2022 à 0:00
Signaler
Donc Macron & Le Pen à égalité.. c'est pas ce que la propagande avait prédit dites donc... les médias rembourse les fakes news ? Le Pen sera élue dans 15 jours c'est la suite logique & mathématique. Même en comptant large, que 100 % des 4 % de vert, ...

à écrit le 10/04/2022 à 23:25
Signaler
À 70 ans, Mélenchon vient de rater l’opportunité historique que le destin lui avaient apportée de construire, avec Le Pen, le Conseil National de la Résistance 2.0. C’est ça la différence immense entre un Homme d’État historique et un simple candidat...

à écrit le 10/04/2022 à 23:21
Signaler
F Asseleinau, AU SECOURS DE MACRON et comme prévu, Anne Hidalgo à 20h04 Valérie Pécresse à 20h20 Yannick Jadot à 20h26 Fabien Roussel à 20h28 ont appelé à «faire barrage à l'extrême-droite et glisser un bulletin Macron le 24» Jean-Luc Mél...

à écrit le 10/04/2022 à 23:20
Signaler
Étrange pays que cette France. Après 5 ans de grèves par les gillets jaunes, de baisse du pouvoir d'achat, réduction des salaires retraite alors que les prix on au mieux seulement doublé mais plus souvent quadruple comme les carburants et électricité...

le 10/04/2022 à 23:43
Signaler
Un président ´ est pas responsable de tout… tout simplement : qui a créé le covid faisant plus de 6 millions - officieusement l ils évoque 18 millions- : la chine . Qui a envahi l ikfraine et declenche une guerre économique : la Russie … en quoi Mac...

le 10/04/2022 à 23:43
Signaler
Un président ´n’ est pas responsable de tout… tout simplement : qui a créé le covid faisant plus de 6 millions - officieusement l ils évoque 18 millions- : la chine . Qui a envahi l ikfraine et declenche une guerre économique : la Russie … en quoi M...

le 10/04/2022 à 23:44
Signaler
Un président ´n’ est pas responsable de tout… tout simplement : qui a créé le covid faisant plus de 6 millions - officieusement l ils évoque 18 millions- : la chine . Qui a envahi l ikfraine et declenche une guerre économique : la Russie … en quoi M...

le 11/04/2022 à 9:05
Signaler
C'est bien Macron le responsable de la gestion , lui qui a supprimer les 5 euros d'APL plans baisser son propre salaire, salaires de lui ces ministres et membres des assemblées avec en prime leur coût de fonctionnement (restaurants chauffeurs maison ...

à écrit le 10/04/2022 à 22:51
Signaler
Je suis un arabe mais je voterai avec conviction pour Madame Le Pen car elle seule peut lutter contre l'insécurité préocupante qui n'a cessée de se dégrader sous le mandat de Macron

le 10/04/2022 à 23:18
Signaler
Moi je suis Morvandiot et je revoterai La Peine pour faire barrage au mondialisme.... J' ajoute que si j' avais voté Mélenchon, je voterai pour l' oligarchie et pour la retraite à 65 ans ! Je recommande toujours de "dévoter" ...

à écrit le 10/04/2022 à 21:54
Signaler
Pour ma part, je voterai Marine Le Pen. Il n'y a plus de front républicain et et je ne veux pas voter la mort dans l'âme pour cet arrogant personnage !

à écrit le 10/04/2022 à 21:48
Signaler
Voter Marine le Pen car on va pleurer si emmanuel macron passe

le 10/04/2022 à 22:05
Signaler
Bien sûr, même si j'ai voté au premier tour à gauche, je voterai au deuxième pour faire barrage à Macron.

le 10/04/2022 à 23:50
Signaler
Votez le pen = votez Poutine qui la finance … marine ne se vante pas de ses prises de positions pro - Poutine et des emprunts ba variés que son parti a fait en Russie … a part cela elle se dit française et citoyenne .. lol!!

à écrit le 10/04/2022 à 21:00
Signaler
@Valbel89 elle a bon dos la démocratie lorsqu'un candidat peut être élu avec seulement 21 millions de voix (moins d'1/3 de la population du pays), que d'autres peuvent se présenter alors même qu'ils ont été condamnés par la justice (incitation à la h...

le 10/04/2022 à 21:30
Signaler
@Thermo Pour ce coup ci, c'est plié, mais dans 5 ans le personnel politique sera intégralement remplacé. Exit Macron, Le Pen, Melanchon, Pécresse, Lassalle, Hidalgo,Dupont Aignan, Poutou, Arthaud! Vivement dans 5 ans...si Poutine ne nous à pas ato...

le 10/04/2022 à 22:02
Signaler
réponse à Thermo "Maman ! c'est pas ma faute, c'est la faute des autres qui veulent pas me comprendre"

le 10/04/2022 à 22:04
Signaler
@Valbel Macron poussé par les mondialistes est beaucoup plus sûr de céder à tenter qqe chose contre la Russie qui fera disparaitre ton pays de la carte en un pouillème de seconde. Tous les analystes hors méfia subventionnés, no...

le 11/04/2022 à 10:23
Signaler
@thermo si un candidat est élu qu avec 21 millions de voix..c est le choix des francais...à respecter!! le seul point ou je pourrai rejoindre votre commentaire ce serait que le vote blanc et le taux de participation soient reconnus( seuils invalidant...

à écrit le 10/04/2022 à 21:00
Signaler
La machine médiatique à 100 % pour le "camp du bien" va se charger pendant 14 jours de vous reformater, afin de vous faire culpabiliser de voter RN. Nous allons assister à une formidable (et totalement inadmissible) campagne en faveur du vote Macron.

le 10/04/2022 à 21:57
Signaler
Il ne faut pas écouter ces reformateurs ! La plupart, d'ailleurs,ne cherchent que leur propre intérêt. Il n'y a plus de front républicain ! Votons Le Pen et mettons cet odieux personnage dehors !

à écrit le 10/04/2022 à 20:51
Signaler
Ces résultats me font rire! Mais rire! Aux éclats! J’en connais un qui va faire nettement moins le mariole maintenant! Et pas mal d’oligarques qui doivent serrer les fesses! Peu importe le résultat, ils ont déjà perdu!

à écrit le 10/04/2022 à 20:11
Signaler
Une élection pour rien, on se retrouve en 2017

à écrit le 10/04/2022 à 15:55
Signaler
Un peuple qui refuse de se prendre en mains en allant voter se condamne à l'esclavage. Car son destion sera bien pris en mains, mais par votre ennemi. A bon entendeur...

à écrit le 10/04/2022 à 13:27
Signaler
Macron en tête des sondages sans interruption depuis plusieurs années m'ont convaincue de la futilité d'un déplacement pour lui. Il gagnera donc sans moi.

le 10/04/2022 à 17:39
Signaler
Ca marche donc les sondages. On vous donne le score et comme on veut être dans le camp des ouineurs alors on vote comme on nous a dit, ou on y va pas. Ca devrait être interdit de publier ces sondages dans une vraie démocratie.

le 10/04/2022 à 19:41
Signaler
Bravo, vous avez saisie l'ironie de l'histoire. Qu'on soit pour le vainqueur ou un sans avenir, les sondages découragent la démocratie.

à écrit le 10/04/2022 à 13:23
Signaler
Ne pas voter c'est insulter ceux qui se sont battus, dont nombre ont payé de leur vie, pour obtenir ce droit. C'est jouer contre la démocratie. C'est faire le jeu des extrêmes, des populistes. Ne pas voter, c'est se mettre volontairement en retrait...

le 10/04/2022 à 13:46
Signaler
Bien dit !! C'est un droit (et un devoir) dont on peut être fiers, nombreux sont ceux qui aimeraient avoir cette belle liberté...

le 10/04/2022 à 13:49
Signaler
J'ai faillie verser une larme. Ne pas aller voter revient à approuver le vainqueur, et c'est Macron tel qu'annoncé depuis des lustres.

le 10/04/2022 à 16:50
Signaler
Mais fermez la donc. Le niveau déplorable des candidats (et par extension des médias) est le seul responsable de ce niveau d’abstention. Aucun des grands enjeux de ce siècle n’a été abordé durant cette campagne alors même que nous en subissons deja...

le 10/04/2022 à 17:37
Signaler
Thermo : "Kevin, 15 ans, attend toujours le prince charmant qui saura réenchanter l'avenir politique de son pays...". T'as raison va, reste chez toi.

le 10/04/2022 à 19:32
Signaler
@Karim, comme vous êtes loin du compte..

le 10/04/2022 à 19:45
Signaler
@ réponse de Thermo On a les candidats qu'on mérite et c'est en accordant du crédit aux extrêmes, aux populistes, aux opportunistes qu'on détruit la démocratie, la liberté. Ce n'est pas en traitant de "charlots" le personnel politique qu'on fait av...

le 10/04/2022 à 23:59
Signaler
Dans la plupart des pays européens ne pas aller voter c est une amende … par contre le vote blanc est reconnu et l’osai il atteint un certain seuil l élection est invalidée et on la recommence … alors les petits qui pleurnichent si vous alliez voter...

le 11/04/2022 à 0:01
Signaler
Dans la plupart des pays européens ne pas aller voter c est une amende … par contre le vote blanc est reconnu et llorsqi «’ il atteint un certain seuil l élection est invalidée et on la recommence … alors les petits qui pleurnichent si vous alliez v...

le 11/04/2022 à 10:59
Signaler
Le vote est obligatoire dans plusieurs pays européens ? Pas ici, parce qu'il a été fait le choix de l'intelligence des électeurs, à tors. Maintenant, vous commencez la musique Le Pen suppôt de poutine. Le seul pays qui organise régulièrement des re...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.