#REAix2018 – Aux Rencontres économiques, Pénicaud présente son nouvel agenda social

 |   |  272  mots
(Crédits : DR)
Les Rencontres éco Aix a été l'occasion pour la ministre du Travail de parler de stratégie contre le chômage de masse qui est toujours trop élevé.

Une rencontre prévue le 17 juillet entre le président Emmanuel Macron et les dirigeants syndicaux et patronaux doit permettre à la rentrée de disposer d'un "agenda social consistant", a indiqué samedi la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

"L'idée c'est quand même à la rentrée d'avoir un agenda social consistant et de qualité", a-t-elle déclaré à des journalistes en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

"On est dans un contexte où on a déjà mené une réforme fondamentale autour du droit du travail, on est en train d'en mener une deuxième pour la liberté de saisir son avenir professionnel, pour les compétences, l'égalité des chances", a-t-elle rappelé.

"Au-delà de ça, il y a un agenda social plus large que les organisations patronales et syndicales souhaitent aussi discuter", a-t-elle poursuivi.

Avec l'élection cette semaine de Geoffroy Roux de Bézieux à la présidence du Medef, et l'arrivée récente de Pascal Pavageau à la tête de Force Ouvrière, "on a un paysage aujourd'hui qui va être stable pour les années qui viennent côté patronal et syndical", a souligné la ministre, estimant qu'en période de campagne électorale, la discussion était "plus difficile pour le dialogue social".

"On n'a pas fini les réformes de la France, on n'a pas fini de faire réussir la France, on n'a pas fini de lutter contre le chômage de masse, c'est de tout ça qu'on va discuter avec les partenaires sociaux", a-t-elle ajouté, refusant de préciser quels sujets précis l'exécutif voulait inclure dans cet agenda social.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2018 à 13:58 :
Et c'est bon vous avez réussi à comprendre ce qu'elle dit vous ? Et alors ça donne ? Non parce qu'à chaque fois que je l'entends quelque part je ne comprends strictement rien...
a écrit le 08/07/2018 à 7:56 :
La solution consiste à appliquer la note n°6 du CAE. Les syndicats n'y comprennent rien; le gouvernement non plus. Qui va nous le faire comprendre? Que notre prix Nobel s'exprime!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :