Réforme du Code du travail : 30.000 Insoumis dans les rues à Paris

 |   |  339  mots
La manifestation organisée à l'appel de La France insoumise (LFI) contre le coup d'Etat social d'Emmanuel Macron a réuni cet après-midi à Paris entre 30.000 personnes, selon la police, et 150.000, selon les organisateurs.
La manifestation organisée à l'appel de La France insoumise (LFI) contre le "coup d'Etat social" d'Emmanuel Macron a réuni cet après-midi à Paris entre 30.000 personnes, selon la police, et 150.000, selon les organisateurs. (Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)
La France insoumise a manifesté ce samedi à Paris contre "le coup d'Etat social" d'Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a appelé à la "résistance" contre la réforme du Code du travail, alors que les ordonnances ont été publiées ce matin au Journal officiel.

La manifestation organisée à l'appel de La France insoumise (LFI) contre le "coup d'Etat social" d'Emmanuel Macron a réuni cet après-midi à Paris entre 30.000 personnes, selon la police, et 150.000, selon les organisateurs. Dans son discours qui clôturait le défilé, place de la République, Jean-Luc Mélenchon a appelé à la "résistance" contre la réforme du Code du travail qui, dit-il, transformera le contrat de travail en "une sorte de chiffon de papier".

"La bataille n'est pas finie, elle commence", a déclaré le président de La France insoumise. "On en a déjà connu d'autres qui se disaient droit dans leurs bottes et à qui on a fini par les retirer", a-t-il ajouté.

"Macron, t'es foutu, les fainéants sont dans la rue"

Emmanuel Macron a été la cible quasi unique de la foule, qui scandait "Résistance", "Dégagez" et "Macron, t'es foutu, les fainéants sont dans la rue". Le mouvement espérait une mobilisation "massive", deux jours après une manifestation en demi-teinte à l'initiative de la CGT et d'autres syndicats, afin de relancer la contestation sociale contre la majorité, avant d'autres journées de grève prévues dans les prochaines semaines dans les transports et les raffineries. Fonctionnaires et retraités doivent aussi défiler.

Lire aussi : Réforme du Code du travail : attention les routiers entrent dans le conflit !

Les cinq ordonnances réformant le Code du Travail ont été publiées ce matin au Journal officiel, au lendemain de leur signature par Emmanuel Macron. Plusieurs mesures prennent effet immédiatement, comme le droit au télétravail ou la barémisation des indemnités prud'homales.

Le 18 mars dernier, en pleine campagne présidentielle, quelque 130.000 sympathisants de LFI avaient manifesté dans Paris, selon les organisateurs. La préfecture de police n'avait à l'époque pas donné de chiffres.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2017 à 9:22 :
La méthode des dictateurs extreme-gauche, n'a jamais changé : insoumis, puis victoire par les urnes, puiis DICTATURE : Tous Soumis.
a écrit le 26/09/2017 à 9:13 :
Depuis début 2017, il porte toujours, sauf cette photo, une veste style-coupe dictateur.
a écrit le 24/09/2017 à 21:44 :
Juste bon à foutre le bordel ces insoumis et en plus ce sont des fainéants qui ne bossent pas.
a écrit le 24/09/2017 à 20:03 :
Les propos du chef de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, évoquant «la rue qui a abattu les nazis» provoque l'indignation de la classe politique française dimanche, l'exécutif dénonçant «une faute politique» et «morale».
Il est beau notre Mélanchon Bolchévique français....
Qu'il distille à tout va son fiel et sa haine, les français ont compris sa rhétorique d’extrême gauche !
a écrit le 24/09/2017 à 18:35 :
Tiens latribune à le même boulier que la police. !!!
a écrit le 24/09/2017 à 17:17 :
N'oubliez pas :
il ne faut pas mélencher torchons et serviettes .
a écrit le 24/09/2017 à 17:13 :
30 000 à 150 000 fainéants dans la rue pas plus en FRANCE, donc tout est possible pour remettre le pays en ordre
a écrit le 24/09/2017 à 14:23 :
Mélanchon a raison, il voit juste ce que les Français voient eux-mêmes

depuis Sarkozy-Fillon, puis durant Hollande-Airault-Valls et maintenant Macron-Philippe,

l'on nous rabâche que nous sommes en guerre, les médias télévisé font cette promotion de la France en guerre contre le terrorisme ...

Ce que les Français constatent, certes le terrorisme économique fait des morts, et des familles dans le malheur

mais le terrorisme économique et la guerre industrielle que mène l'Europe contre la France font 10 fois plus de morts et de familles dans le malheur

ajoutons la misère qui se traduit par les sans abris, les restos du coeur pleins 365 jours sur 365 c'est devenu pire que durant une guerre armée ...

car in finé, les restos du coeur, c'est bien pire que les tickets de rationnement entre 39-45
Les Français font le triste de ce que les gouvernements ChiracRaffarin DeVillepin, SarkozyFillon HollandeAyraultValls et MacronPhilippeEdouard se couchent sous les coups bas de Berlin qui utilise l’Europe de Bruxelles pour massacrer l’économie de la France

Nos politicards précités ont tous les attributs du gouvernement de Vichy qui s’est couché sous les coups sanglants de l’Allemagne
a écrit le 24/09/2017 à 14:11 :
Je demande que l'on recompte. Il y a beaucoup plus de 30 000 fainéants en France.
Réponse de le 25/09/2017 à 18:17 :
Les chiffres annoncés sont très fantaisistes, celui de la police en particulier.
Marianne a compté 57.000 personnes avec marge d'erreur de 15 % .
a écrit le 24/09/2017 à 13:24 :
OUF . Grace à Mélenchon les torchons et les serviettes , nous savons depuis hier que notre pays ne compte que 30 000 fainéants pour 67 millions d'habitants .
a écrit le 24/09/2017 à 13:14 :
Le débarquement du 6 juin c'est la manifestation Mélenchon?
a écrit le 24/09/2017 à 11:37 :
Hamon, totalement pathétique en invité qui fait des coudes pour se montrer, surtout avec sa femme dans l'équipe dirigeante de LVMH, ce qu'il a tenté de caché, en vain...
a écrit le 24/09/2017 à 10:49 :
LA BATAILLE CONTRE CES LOIES SCELRATE CONTINUE? LA MANIFESTATION DE MELECHON A REUSSI.? SI LES JEUNES LES REJOINT ?IL DEVRONST RENECOsSIER? CAR LA FORCE DESORME LES JEUNES PEUVENT FAIRE EVOLUER LE CONBAT DE LA GAUCHE???
a écrit le 24/09/2017 à 10:32 :
"C'est la rue qui a abattu les rois, les nazis, le plan Juppé et le CPE..." Comme beaucoup je comprend qu'il compare l'actuel Président et Alain Juppé aux nazis. Tout est dit et situe bien le personnage. Propos nauséabonds et indignes en démocratie.
Réponse de le 25/09/2017 à 7:49 :
C'est surtout affirmer que c'est la rue qui a abattu les nazis qui est un mensonge historique. Ceux qui ont battu les nazis, c'est les soldats américains, soviétiques, anglais, canadiens, australiens et les résistants français. Pas la rue.
a écrit le 24/09/2017 à 10:21 :
symbiose de la contestation en marche tout azimut .. bien au dela de tout..! et imprévisible
a écrit le 24/09/2017 à 10:17 :
Un point positif:on revendique enfin le droit a la paresse!Il n'y a pas que le travail dans la vie,la course perpétuelle a la productivité libérale est suicidaire.Ces manifestants l'ont compris.
a écrit le 24/09/2017 à 10:15 :
Pathétiques avec leurs écharpes, décidément Mélenchon a beaucoup de mal pour reconnaitre sa défaite aux élections présidentielles. Battu dans les urnes il veut s'en remettre à la rue...c'est la démocratie selon lfi.
a écrit le 24/09/2017 à 9:36 :
150.000, il y a de quoi se marrer, à moins que la France insoumise compte les bras et les jambes parce que la tête ne représente pas grand chose ?
Réponse de le 24/09/2017 à 10:01 :
Dans un pays où on arrive à élire un type comme Macron au pouvoir on est en effet en droit de se demander si la tête a une quelconque valeur. Un troupeau d'âne ferait mieux que nous.
Réponse de le 25/09/2017 à 7:50 :
Il y a un progrès, La Tribune ne reprend pas ce chiffre ubuesque en titre.
a écrit le 24/09/2017 à 9:18 :
Les élections ont eu lieu cette année, le "dégagisme" du maître de cérémonie peut s'appliquer à lui car il a perdu les élections.
Quand on voit la photo, il semble que cela regroupe les nouveaux chômeurs ou futurs de la politique, ils n'avaient pas perçu que c'était un CDD la politique alors ils veulent mettre le feu à leur entreprise.
Réponse de le 24/09/2017 à 9:51 :
@teddy19: les élections en France ne sont plus démocratiques depuis assez longtemps. Macron, comme les autres d'ailleurs, enregistre environ 20% des voix des inscrits au 1er tour. Au 2e tour, les gens votent contre l’autre et surtout quand c’est Le Pen, ce qui soit-dit en passant fait perdre toute crédibilité à certains insoumis comme Alexis Corbière, car quand on vote pour quelqu’un ou quelque chose, on n’est plus en mesure de critiquer ce pour quoi on a voté. Quand on est d’accord ni avec l’un, ni avec l’autre, on vote blanc…et il faudrait comptabiliser les votes blancs et nuls. Se prétendre légitime avec 20% des voix me paraît fortement exagéré. Cela dit, on n’est pas non plus obligé d’être d’accord avec l’opposition, mais une opposition est à mon humble avis toujours un facteur de bonne santé dans une démocratie de ce nom :-)
a écrit le 24/09/2017 à 8:31 :
Il serre la soupe à Macron comme il l'a fait à Hollande et Sarkozy mais bon il faut une opposition donc sa mission est de canaliser les mécontents des élections pour damer le pion au fn . melanchon est un faux révolutionnaire .franc maçon dans l'âme il obéit
a écrit le 24/09/2017 à 8:07 :
Ce qui est dommageable est que notre démocratie ne mêle pas plus de consultation directe à son aspect représentatif, mais ce qui est sûr est que des élections au suffrage universel ont eu lieu par deux fois il y a à peine quelques mois.

Là ou le suffrage universel s'est exprimé, la rue n'a pas à chercher à défaire ce que ce suffrage majoritaire veut accomplir. Nous ne serions plus en démocratie et c'est l'agitateur qui tenterait un coup d'état et non l'inverse.
Je pourrais comprendre que le combat continue à s'exercer pour arriver à un meilleur équilibre entre les souverainetés populaire et représentative que le père de la Constitution de 1958 voulait instaurer en affirmant l'égalité du référendum du peuple et la voix des élus.
Lorsque le Président Macron se comporte en chef de parti et non en Président d'un peuple, le sieur Mélanchon se découvre comme un vulgaire manipulateur/désinformateur qui cherche à opposer la rue parisienne à une majorité d'électeur de tout le pays.

L'expression par la parole de l'opposant est libre et le droit de manifester dans les rues l'est aussi. Mais j'ajouterai que l'élection présidentielle a eu lieu et que le sieur Mélanchon n'y a obtenu qu'une minorité de voix. Il n'y a pas de troisième tour.

Lorsqu'il dit que la rue a défait les rois, les nazis et j'en passe, il tord toutes les vérités. Il se pose alors en putschiste et non pas en défenseur du plus grand nombre puisque ce grand nombre a glissé ses bulletins de vote dans les urnes en toute connaissance de ce qui se passe et qui avait été annoncé.
Je ne pourrais donc pas avoir plus d'adhésion pour l'un que pour l'autre. Ils se valent.

Pour autant, je ne fais pas partie des partisans de toutes les clauses de la réforme qui a eu lieu par ordonnances et j'estime qu'elle va bien au delà d'un équilibre sage et serein ; ce qui provoquera sans aucun doute une révision.
En effet, je suis persuadé qu'une partie de ces clauses sera purement annulée lors d'un nouveau basculement de majorité.

Ce que j'approuve à plein est la manifestation publique de l'opposition, mais j'approuverais encore plus des manifestations réclamant un plus grand équilibre des souverainetés en rendant le référendum étendu obligatoire.
Cela, au moins, permettrait de rendre la vie politique et sociale plus tranquille et proche de la volonté majoritaire du peuple.
C'est cela le vrai combat qu'il faut continuer.
Réponse de le 24/09/2017 à 13:09 :
Faut changer de constitution pour donner le pouvoir aux soviets. Le rêve de Mélenchon.
a écrit le 24/09/2017 à 7:56 :
Ce Mélenchon raconte vraiment n'importe quoi. C'est un vieux routier qui s'est nourri du système et qui est capable de créer un chaos pour satisfaire son égo surdimensionné. Rien que le nom de son parti est une ineptie. Vivre en société implique de respecter des règles communes. S'appeler les Insoumis résume bien son programme. Mais quand on a dit ça, qu'on a cassé les vitrines, le mobilier urbain, on fait quoi après? Ce triste sire devrait être en prison.
a écrit le 24/09/2017 à 2:04 :
Quand tu as Clémetine Autain en tête de cortège, tu dois vraiment te dire que t'es pas au bon endroit en suivant derrière...
a écrit le 23/09/2017 à 23:07 :
"la rue a abattu les nazis" affirme Mélanchon :
faux, historiquement Archi faux ... par contre, ce qui est vrai, c'est que la rue a porté les Nazis au pouvoir !!!
Au fait : que pense Mélanchon des mouvements de rue (et ses 120 morts) au Vénézuela ?????
Réponse de le 24/09/2017 à 9:54 :
"que pense Mélanchon des mouvements de rue (et ses 120 morts) au Vénézuela ????? "

Il doit penser que l'opposition de droite au Venezuela est beaucoup plus virulente pour reprendre le pouvoir que la FI ici.
a écrit le 23/09/2017 à 23:05 :
Il faudrait arrêter ce cirque entre les chiffres de la police et les organisateurs. Depuis 30 ans c'est n'importe quoi. La police se rend ridicule avec un chiffrage qui ne correspond à rien. Les organisateurs gonflent pour se donner de l'importance.
a écrit le 23/09/2017 à 22:31 :
La prochaine fois, il vaut mieux qu'ils défilent à Marseille..
a écrit le 23/09/2017 à 22:17 :
Il y a 50 ans, Mitterand parlait du "coup d'état permanent" et aujourd'hui Mélenchon parle du "coup d'état social". Il y a presque 50 ans, Cohn-Bendit criait "ce n'est qu'un début, continuons le combat" et aujourd'hui, Mélenchon crie "la bataille n'est pas finie, elle ne fait que commencer".

Bref, rien de nouveau sous le soleil...
a écrit le 23/09/2017 à 22:00 :
Il aurait été intéressant que l’article relate le fait que la préfecture ne compte jamais les personnes présentes lors de manifestations politiques. Sauf cette fois.
a écrit le 23/09/2017 à 21:45 :
La sémantique utilisée par Mélenchon est dangereuse et irresponsable pour un leader politique. Ils n'ont rien a envier à l'extrême droite. Il faut combattre LFI de toutes nos forces. La sedition voulue avec la République ne se fera pas Mélenchon et Cie.
a écrit le 23/09/2017 à 21:00 :
Le 04/10/2014 la tribune faisait son titre avec le chiffre revendiqué par la manif pour tous (500 000) qui était 7 fois supérieur à celui de la police (70 000)!

Par lorsqu'il s'agit de la gauche, la on ne fait pas les mêmes cadeaux qu'à l'extrême droite et on fait son titre avec le chiffre de la police!
a écrit le 23/09/2017 à 19:44 :
30 000 un jour de week end sans promos ni soldes , c'est un bide .
a écrit le 23/09/2017 à 19:27 :
Pas vraiment convainquant !!! Il ne suffit pas de brailler, menacer, vitupérer, c'est autre chose de gouverner pour les français ,et non pas seulement un groupe d'excités immatures !!!
Réponse de le 23/09/2017 à 21:05 :
C’est exactement ce que je pense de la politique de Macron au service des excités du médef.
Réponse de le 23/09/2017 à 21:11 :
Brailler, vu ton commentaire, c'est pas beaucoup différent, gouverner, vu ton argumentation proche du zéro, tu dois pas être bien malin pour comprendre ce que tu dis. @rroseur @rrosé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :