Rénovation des logements : le budget de l'aide sera doublé l'an prochain

 |   |  349  mots
La rénovation énergétique des bâtiments doit être l'un des grands axes d'un plan de relance économique consécutif à la crise économique et sanitaire du coronavirus.
La rénovation énergétique des bâtiments doit être l'un des grands axes d'un plan de relance économique consécutif à la crise économique et sanitaire du coronavirus. (Crédits : Reuters)
"L'enveloppe de la prime, MaPrimeRénov, on la multiplie par deux l'année prochaine et par plus de deux l'année d'après", a déclaré la ministre du Logement Emmanuelle Wargon sur la chaîne CNews.

La principale aide à la rénovation des logements, MaPrimeRénov, verra son budget doublé l'an prochain, a annoncé ce mardi le gouvernement, qui veut mettre ce sujet au coeur du grand plan de relance prévu d'ici à quelques semaines.

"On va commencer par augmenter massivement les aides aux propriétaires pour la rénovation", a déclaré la ministre du Logement Emmanuelle Wargon sur la chaîne CNews.

"L'enveloppe de la prime, MaPrimeRénov, on la multiplie par deux l'année prochaine et par plus de deux l'année d'après", a-t-elle détaillé.

La rénovation énergétique des bâtiments, destinée à réduire leur consommation d'électricité ou de gaz, doit être l'un des grands axes d'un plan de relance économique consécutif à la crise économique et sanitaire du coronavirus. Il doit être présenté fin août.

MaPrimeRénov est, actuellement, la principale aide dédiée aux propriétaires pour rénover leur logement afin de réduire sa consommation d'énergie.

Lire aussi : "Le climat nous impose de multiplier par dix le nombre d'emplois dans la rénovation"

Tous les ménages éligibles à cette aide

La semaine dernière, Mme Wargon avait annoncé que tous les ménages redeviendraient éligibles à cette aide, alors que les plus riches en avaient été exclus.

Elle avait aussi promis un budget supérieur l'an prochain aux 800 millions d'euros de cette année. Mais elle n'avait évoqué qu'une enveloppe supérieure à un milliard.

Finalement, "on va passer à deux milliards donc on va vraiment augmenter beaucoup", a insisté ce mardi Mme Wargon.

La ministre a, par ailleurs, mis en avant d'autres mesures déjà annoncées la veille par le gouvernement dans le prolongement des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat (CCC).

Un prochain décret va ainsi préciser le seuil de consommation d'énergie au-delà duquel un logement n'est plus considéré comme "décent".

Concrètement, à partir de 2023, un locataire pourra forcer son propriétaire à engager des travaux si le logement consomme plus de 500 kwh par an et par m2. Cela concerne environ 120.000 logements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2020 à 21:12 :
Un peu plus de 19 milles euros de revenu de référence pour une personne seule vous appelez ça les plus riches?
a écrit le 29/07/2020 à 11:39 :
800 millions de primes en 2020 , on passe à deux milliards en 2021 ou en 2022 ?
si j'ai bien compris la ministre qui dit on double l'année prochaine et on double encore l'année d'après on devrait donc arriver à minima à1,6 milliards en 2021 et 3,2 milliards en 2022 , et si le 2 milliards est acté pour 2021 , cela suppose 4 milliards pour 2022 .
Mme Wargon doit vraiment se montrer plus précise dans ses déclarations si elle veut être crédible .
Réponse de le 29/07/2020 à 21:13 :
Avez vous vu les discours toujours contradictoire de LREM, Pourquoi voulez vous qu'elle soit compétente et crédible?
a écrit le 28/07/2020 à 12:13 :
quid de ceux qui ont fait des travaux cette année.Ras le bol de ces aller et retour .un coup on baisse les aides un coup on les augmente.
Réponse de le 29/07/2020 à 21:15 :
Vous en faites pas ils vont trouver un moyen de ne pas donner ces aides... Comme le 90km/h autoriser qui si...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :