Rénovation des bâtiments : le gouvernement planche sur un plan de relance

 |   |  449  mots
(Crédits : Reuters)
Selon nos informations, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne et sa secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon posent les premières lignes d'un plan de relance pour la rénovation. Des mesures différenciées pourraient dès lors être adoptées dans le cadre du troisième projet de loi de finances rectificatif 2020 et du projet de loi de finances 2021.

Bon pour l'emploi local et non-délocalisable, efficace pour faire baisser les factures énergétiques et utile à la lutte contre le dérèglement climatique : c'est le tiercé gagnant de la rénovation énergétique. D'après nos informations, le gouvernement prépare un plan de relance pour cette activité frappée par l'arrêt de l'activité lié au coronavirus.

La Commission européenne favorable à la rénovation globale

Vendredi 29 mai, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne et sa secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon ont ainsi organisé une conférence téléphonique avec les comités stratégiques de filière. Étaient notamment présents Philippe Varin, président du conseil d'administration de Suez et président de l'organisation France Industrie, Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain et co-président de La Fabrique de l'Industrie, Claire Waysand, directrice générale d'Engie par intérim ou encore Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France.

Lire aussi : Rénovation: Effy interpelle le gouvernement, le ministre du Logement répond

A l'ordre du jour: un échange sur les attentes et les positionnements des un(e)s et des autres, ainsi que les idées de l'exécutif dans le but d'affiner des premières propositions dans le courant du mois de juin. Pour éviter les doublons, la ministre Elisabeth Borne est, explique-t-on à La Tribune, parallèlement en contact avec la Commission européenne. Cette dernière serait en effet favorable à la rénovation globale, et particulièrement pour l'immobilier des collectivités: établissements scolaires et de santé.

Des mesures différenciées dans le PLFR3 et le PLF2021

Acteurs publics ou privés, tous tendent en effet à aller vers davantage de rénovations globales et d'offres plus industrialisées. En revanche, l'idée d'une mesure qui conviendrait à l'ensemble du secteur a d'ores et déjà été écartée au profit de mesures différenciées sur chacun des segments: tertiaire privé, tertiaire public, logement... Ces dernières pourraient être adoptées dans le cadre de l'examen du troisième projet de loi de finances 2020 rectificatif - prévu avant l'été - et d'autres dans le projet de loi de finances 2021, c'est-à-dire à l'automne prochain. Rien n'est toutefois chiffré pour l'heure.

Misant sur une sortie de crise progressive avant un vrai rebond fin 2020 et sur l'ensemble de l'année 2021, le gouvernement entend en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2020 à 16:35 :
Pas près de marcher dans la combine, ces aides sont calculées sur un service raisonnable à 20€ le m2, donc c'est 40 € le m2 , et une économie de chauffage résultante d'au moins 20 ans,
Ben non plus de crédits, pas d'escrocs qui passent le seuil de ma porte.
Dernières pubs, par un 0279 (Normandie 320 km) j'ai une tête à faire confiance à des gens aussi éloignés! ps 0279 on zappe!
a écrit le 04/06/2020 à 17:56 :
Il est totalement faux d'écrire que les emplois liés à la rénovation énergétique ne sont pas délocalisables. C'est même tout le contraire. L'isolation extérieure de la clinique dans laquelle ma mère a été hospitalisée l'année dernière était réalisée par une entreprise polonaise. Celle de la chambre d'agriculture de ma ville (oui, un bâtiment public !), par une entreprise espagnole (j'habite juste à côté). Quant à la fameuse isolation des combles à 1€ (qui a lieu à beaucoup de malfaçons, voir l'enquête de Que Choisir), de très nombreuses sociétés de BTP d'Europe de l'est sont impliquées. Bref, encore des subventions publiques françaises, donc des impôts durement payés par les actifs, qui vont partir à l'etranger. Arrêtons toutes ces subventions publiques incontrôlées et laissons les entreprises proposer des travaux d'isolation rentables sans gaspiller les impôts des actifs !
a écrit le 04/06/2020 à 15:43 :
IL faudrait stopper tous les chantiers inutiles et bien trop coûteux seulement liés à l'intérêt de la spéculation immobilière et avec cette véritable fortune rénover tous nos bien immobiliers qu'il reste afin de les faire revivre dans le respect de l’environnement.

"Gardes ! Emparez vous immédiatement de cet individu on va voir s'il va faire encore le malin dans notre salle de tortures !"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :