Restaurants clandestins : près de 1.000 clients verbalisés à Paris

 |  | 466 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Comme pour reprendre la main sur les polémiques concernant des diners clandestins, le ministère de l'Intérieur a partagé quelques chiffres sur le nombre d'amendes adressées à des clients parisiens depuis cinq mois.

Près de 1.000 clients présents dans des restaurants ayant ouvert illégalement ont été verbalisés à Paris depuis le 30 octobre, a indiqué mardi le ministère de l'Intérieur. Dans la capitale, a-t-on détaillé, "7.345 restaurants ont été contrôlés depuis le 30 octobre" et dans "ce cadre, 300 contraventions pour ouverture irrégulière ont été dressées".

Une vive polémique a enflammé durant le week-end les réseaux sociaux ainsi que la classe politique après la diffusion vendredi d'un reportage de M6 sur des dîners luxueux dans des restaurants clandestins de la capitale.

Elle avait même fait réagir Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur sur Twitter, qui a donc choisi d'apporter une réponse chiffrée sur ces 1.000 Parisiens verbalisés.

Des dénonciations qui agitent les réseaux sociaux

Tandis que la situation sanitaire se tend en France avec un nombre de personnes en réanimation qui continue d'augmenter, des personnalités dénoncent les infractions de ceux qui utilisent leur notoriété pour ouvrir un restaurant clandestinement.

L'animatrice TV Séverine Ferrer a ainsi dévoilé des invitations qu'elle avait reçues (et déclinées) à ces dîners réservés aux privilégiés. « Hello chère Séverine. Tu me dis si tu veux aller au restaurant un soir prochain avec moi et quelques comédiens ! Pace è salute ! », lui a notamment envoyé une de ses connaissances, qui lui répond nonchalamment « pas du tout ! » lorsqu'elle lui rétorque que l'on est en confinement.

S'agit-il de l'homme de médias Pierre-Jean Chalençon, qui accusé d'organiser de fastueuses soirées dans son hôtel particulier, le Palais Vivienne ? L'animatrice ne le précise pas. Toujours est-il que ce dernier a été mis en cause par un reportage de M6, qui affirme qu'il aurait organisé une soirée avec plus de 200 convives. Des informations démenties par le principal intéressé.

En outre, Pierre-Jean Chalençon affirme ne plus avoir de cuisine « depuis quatre mois », des informations confirmées par le président du conseil syndical de l'immeuble. Le collectionneur en veut donc à M6 pour la diffusion de ce documentaire, et pense à porter plainte.

Ce n'est pas la première fois que la dénonciation d'une forme de « deux poids, deux mesures » éclate sur les réseaux sociaux. Mi-décembre, alors en pleines restrictions Covid limitées à « 6 personnes », un diner d'Emmanuel Macron rassemblant douze personnes, issus de la majorité présidentielle, avait fait polémique.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2021 à 0:44 :
Je soupçonne notre Ministre des Forces de l'Ordre de faire de la gonflette; qu'il publie la liste des malheureux contrevenants pour qu'on la cloue au Pilori National.
a écrit le 06/04/2021 à 17:40 :
Pas ceux de la classe dirigeante on se doute, comme d'habitude.
a écrit le 06/04/2021 à 17:28 :
En parlant de bouffe :

Alors que la faim dans le monde s'est développée depuis l'éclatement de la crise du Covid-19, le FMI tire la sonnette d'alarme ! "Sans mesures d'intervention, le déclin des revenus en 2020 et l'augmentation des prix alimentaires vont conduire à 62 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde, soit quatre millions de plus", indique le Fonds dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales. L'institution relève notamment que l'indice des prix des matières premières a bondi de 29% entre août 2020 et février 2021.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :