Retraites : "la dérive est stoppée", un retour à l'équilibre envisagé d'ici à 2036

 |   |  406  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
2036... ça semble loin, mais ça pourrait être bien pire. Cet horizon est celui qui correspond au scénario de croissance du PIB le plus optimiste parmi ceux que le Conseil d'orientation des retraites a étudiés dans son 5e rapport annuel qu'il présentera le 20 juin. Les dépenses brutes du système de retraites ont été évaluées à 316 milliards d'euros en 2017 soit 13,8% du PIB. Mais selon la CFDT, "les dépenses ne dérivent plus comme il y a cinquante ans".

Le régime des retraites resterait en besoin de financement jusqu'en 2036 dans le meilleur des scénarios envisagés, selon le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites (COR) que Reuters a pu consulter mardi.

A court terme, le solde financier du régime resterait négatif quels que soient les scénarios de croissance des revenus d'activité envisagés (1,8%, 1,5%, 1,3% ou 1%), selon les dernières projections du conseil auxquelles Reuters a eu accès. Elles seront officiellement présentées jeudi.

Si la croissance du PIB est inférieure à 1,5%

  • [Scénario 1] Avec un PIB à +1,8% > 2036

Le régime reviendrait à l'équilibre en 2036 après des besoins de financement de l'ordre de 0,4% du PIB en 2026 et 2030, selon le scénario le plus positif (1,8% de croissance). En novembre, le COR était moins optimiste, il avait estimé alors que le retour à l'équilibre ne serait possible qu'en 2037.

  • [Scénario 2] Avec un PIB à +1,5% -> 2040

Dans le scénario de 1,5% de croissance, le besoin de financement augmenterait en début de période pour s'établir à 0,4% et 0,5% du PIB en 2025 et 2035. L'équilibre serait atteint au début des années 2040.

  • [Scénarios 3 et 4] Avec un PIB à +1,3% et +1% > déficit chronique

Clairement insuffisant. En-dessous de 1,5% de croissance, pas de solution du problème. Dans les deux autres scénarios qu'il a étudiés, d'abord avec une croissance du PIB à 1,3%, puis à 1%, rien à faire, le COR a calculé que le "système de retraite resterait durablement en besoin de financement".

"Pas de quoi s'alarmer (...) les dépenses ne dérivent plus comme il y a 50 ans" (CFDT)

Selon le secrétaire national de la CFDT en charge du dossier des retraites, Frédéric Sève, "il n'y a pas de quoi s'alarmer". "Le contexte est suffisamment calme pour mener une réforme structurelle", a-t-il dit à Reuters.

"La population continue de vieillir, donc il y aura des besoins de financement. Mais les dépenses ne dérivent plus comme il y a 50 ans."

L'objectif de Macron : unifier les 42 régimes existants

Emmanuel Macron souhaite entreprendre en 2019 une large réforme du système de retraite visant à unifier les 42 régimes existants. Le haut-commissaire nommé pour piloter le dispositif, Jean-Paul Delevoye, estime que la période y est favorable car le régime est assis, selon lui, sur une base équilibrée.

Les dépenses brutes du système de retraites ont été évaluées à 316 milliards d'euros en 2017 soit 13,8% du PIB.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2018 à 13:51 :
Je pense que 62ans et 1 trimestre
Cest bien quand ont a travaile
Plus de 174 trimestre ce gouvernement
Veut quoi...?
Nous tuer aux boulot
a écrit le 15/06/2018 à 21:04 :
il se confirme que la croissance ralentit déjà en France (1,8% cette année, 1,7 et 1,6 en 2019-2020). Autrement dit c'est ps gagné, il faudra certainement de nouvelles mesures d'âge ou d'augmentation du nombre de trimestres. 65 ans et 172 trimestres cotisés semblent un objectif raisonnable.
a écrit le 14/06/2018 à 17:08 :
Les retraites ne sont plus revalorisées du tout depuis plusieurs années, et CSG CRDS +1.7%. Une hausse de 4% le 1er janvier 2020 ou 21, serait justifiée et modique.
Réponse de le 16/06/2018 à 21:56 :
4% en 2020-21 ! après une érosion à deux chiffres !
a écrit le 14/06/2018 à 11:00 :
Les scénarii de retour à l'équilibre avant 2040 semblent bien optimistes, surtout compte-tenu des contraintes à prétexte environnemental qu'on s'impose et qui risquent fort de plomber la croissance (exemple : le refus d'exploiter les réserves potentielles de pétrole et gaz de schiste).
Réponse de le 14/06/2018 à 14:14 :
Bonjour la pollution et les couts qui en seront supportes par le contribuable et pas par ses entreprises quand elles se desengageront- voir les exemples aux etats unis et autres pays penalises par ce systeme d exploitation.Le retour a l equilibre des regimes de retraite si unification se fera par le bas c est a dire une diminution des retraites comme cela existe depuis les premieres modifications en 1993 ,Si vous voulez plus il faudra aller vers la capitalisation sujet a risque et en plus discriminatoire car offert aux plus aises ,Alors le petrole et gaz de schiste n ont rien a faire dans cette affaire a part creer de s deseconomies externes expliquees plus haut
a écrit le 14/06/2018 à 10:30 :
MACRON c, est dingue le pognon qu,il nous coute
a écrit le 14/06/2018 à 10:15 :
n; importe quoi ont va pas attendre 2036 pour vivre c, est nous prendre pour des boulets
a écrit le 13/06/2018 à 18:01 :
QUELLE IDIOTIE 2036 ,,,?????? A UN AN C'est deja faux Les reformes ne sont qu'à l'etat de promesses
a écrit le 13/06/2018 à 17:28 :
DE TOUTE FACON IL FERONS COMME IL VOUDRONS ? MAIS DEJA IL FAUDRAS QUE L ETAT RENBOURSE TOUT CE QU IL A ENPRUNTE AUX CAISSES DE RETRAITE DEPUIS DES ANNEES? EN FINANCENT AUSSI DES RETRAITES D AUTRE CORPORATION QUI N AVAIS JAMAIS COTISE? ET EN ENLEVANT DES CHARGES A DES EMTREPRISES.QUI ONT DECLAREZ FALLITE . SI LES SYNDICATS SE BATTENT LA DESSUS IL N Y AURAIS PLUS DE DEFICIT DES CAISSES DE RETRAITE ET AVANT DE FAIRE LA PROCHAINE REFORME IL FAUDRAS QUE LES SYNDICATS SE BATTENT POUR QUE L ETAT RENBOURSE??? MOI JE DIRAIS LE PIRE DES DESPOTES FINANCIER C EST L ETAT ///VERITE///
a écrit le 13/06/2018 à 17:07 :
Il faudrait surtout en France 5 millions d’emplois en plus et cela devrait être le premier objectif de Macron car ce n’est pas avec 200.000 emplois en plus par an que l’on résoudra le problème !!!
a écrit le 13/06/2018 à 14:31 :
Sauf vot' respect, le régime de retraite sera en besoin de financement tant qu'il y aura des retraités, espérons seulement que l'assurance retraite survivra à Macron.

Ce que le rapport du COR dit, c'est que la croissance ne résout pas le problème, même avec des taux improbables. Ce que le rapport ne dit pas c'est ce que deviendrait le problème du financement avec un taux de chômage à 5%, à 3%, ou avec un taux de prélèvement social obligatoire plus élevé...

Parfois des cotisations minimes font des miracles. Le régime de sécurité sociale particulier d'Alsace-Moselle n'a jamais été en déficit grâce à une légère sur-cotisation des entreprises. Pas de déficit, donc pas de dette et pas d'intérêts de la dette.
Et tout ceci en assurant un bien meilleur taux de remboursement des soins aux assurés.
a écrit le 13/06/2018 à 13:05 :
Ils joueront aussi sur des valeurs de point dérisoires. Les memes qui décrètent 0 rémunér pour le livret A
a écrit le 13/06/2018 à 13:02 :
Calcul de la retraite sur les dix meilleures années, puis les 25, puis sur toute la carrière l'an prochain, et plus jamais revalorisées de l'inflation, donc en énorme baisse incessante.
a écrit le 13/06/2018 à 11:33 :
"Les dépenses brutes du système de retraites ont été évaluées à 316 milliards d'euros en 2017" ouh là là, ça représente un "pognon dingue". :-)
Avec le système par points, quand il sera généralisé, il y aura un budget à distribuer (les sommes collectées), ça fera tant par point, si la collecte monte, pension en hausse, sinon en baisse, comme le prix du gaz.
La pyramide des ages joue aussi. Ça doit être délicat d'estimer le futur, il peut changer d'ici là, les prévisions ne pas se réaliser, donc être fausses dès leurs naissance.
a écrit le 13/06/2018 à 11:18 :
Pour les petites gens on parle de dérive....pour ceux qui s'adonnent à la fraude internationale qui coûte des milliards chaque année aux Etats silence! Toujours le deux poids deux mesures....😂😎
a écrit le 13/06/2018 à 11:06 :
Ça ira mieux demain , toujours demain
a écrit le 13/06/2018 à 10:42 :
Il vaut prendre les rapport du COR avec du recul. Dans les annees 90 ils avaient prevu que le Systeme serait aujourd hui a l equilibre voire exedentaire car ... nous serons en plein emploi !!! Si si on ne rit pas, les experts de l epoque ne voulaient evidement rien changer au Systeme et donc ont imaginé que la Generation du baby boom partant a la retraite, elle serait integralement remplacee
Réponse de le 14/06/2018 à 4:55 :
Yavan Illich, vous connaissez ? Lisez ses oeuvres completes editees dans les annees 70. Deja il prevoyait que cette pyramide a la Ponzi (la SS) n'etait plus tenable. Bien entendu rien n'a ete fait, les presidents demagos ont donnes l'illusion aux francais que l'etat pouvait tout faire. La realite vous effraie ?
a écrit le 13/06/2018 à 10:02 :
"L'objectif de Macron"

Donner aux riches en prenant à tous les autres sans que cela ne se voit trop, même si les médias font bien le boulot.
Réponse de le 13/06/2018 à 10:40 :
de plus en plus de vieux, qui coutent de plus en plus cher (vivant plus longtemps, avec des pensions plus elevees et des soins medicaux + chers) font que forcement le systeme actuel va dans le mur. Macron n y est pour rien. Ca fait 30 ans que le systeme aurait du etre changé mais c ets sur que ca implique de se mettre a dos les retraités, car il est impossible d avoir un systeme equilibré aussi genereux
Réponse de le 13/06/2018 à 19:15 :
@ multipseudos:

La finance n'a jamais fait autant de profit et si on la taxait au lieu de les conseiller de ne jamais payer d'impôts ?

Ça sert à quoi des gens qui prennent tout et ne redistribuent rien ?

A une époque l'aristocratie leur coupait la tête en place publique mais hélas ils ont pris le pouvoir en 1789...

Et vous le savez très bien puisque vous défendez sans arrêt ces gens là.

Pouvez vous m'éviter définitivement svp ? Vous m’écœurez, merci.
a écrit le 13/06/2018 à 9:53 :
Il faut appliquer la note n°6 du CAE, page 12. C'est urgent, mais qui le comprendra?
Réponse de le 13/06/2018 à 15:52 :
Au contraire il faut détruire Carthage!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :