Réforme des retraites : le gouvernement lance une "consultation citoyenne"

Sur internet ou dans des "ateliers participatifs", les Français sont invités à réfléchir pendant six mois à la future réforme des retraites, dans le cadre d'une "consultation citoyenne" lancée jeudi par le gouvernement.
(Crédits : Gonzalo Fuentes)

Six semaines après l'ouverture de discussions avec les syndicats, l'exécutif élargit le débat sur un engagement phare d'Emmanuel Macron.

"Il s'agit de créer un système universel où un euro cotisé donne les mêmes droits", rappelle dans un communiqué le Haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, qui se dit "persuadé qu'un sujet d'une telle ampleur nécessite une large consultation citoyenne".

"L'objectif" de la réforme "est d'arriver à un schéma simple : qu'il s'agisse d'un fonctionnaire, d'un salarié du privé ou d'un indépendant, s'ils gagnent la même somme d'argent pendant 40 ans, l'un et l'autre auront la même retraite", a-t-il expliqué dans une interview au Parisien, rappelant dans la lignée des propos d'Emmanuel Macron que l'âge de départ à la retraite, aujourd'hui 62 ans, "devrait être conservé".

La consultation passera par le site www.participez.reforme-retraite.gouv.fr, ouvert à partir de jeudi et jusqu'au 25 octobre.

Des "ateliers participatifs" aussi en région

Chacun pourra y "réfléchir aux différents scénarios ou alternatives", mais aussi "voter, commenter, proposer de nouvelles pistes" sur une dizaine de thèmes comme l'âge de départ, les droits de réversion ou les inégalités femmes-hommes.

Pour marquer le coup d'envoi de cette consultation, un premier "atelier de prospective collaborative" doit réunir jeudi au ministère de la Santé "27 femmes et hommes d'horizons et de profils variés", qui essaieront de "se projeter en 2040" pour imaginer "les impacts des décisions qui pourraient être prises en 2019".

Par la suite, une série d'"ateliers participatifs en région" sont programmés en septembre et octobre, pour approfondir à chaque fois "une ou deux thématiques" avec "une centaine de citoyens".

Ceux qui voudront "organiser leur propre atelier" pourront utiliser un "kit d'animation" qui sera disponible sur internet.

L'ensemble des contributions fera l'objet d'une synthèse qui "sera rendue publique le 29 novembre" et soumise pour avis à un ultime "atelier citoyen" début décembre, à peu près en même temps que les dernières réunions entre M. Delevoye et les syndicats.

Le Haut commissaire, qui proposera en fin d'année ou début 2019 "les grandes orientations "de la future réforme, assure qu'il "indiquera clairement dans ses préconisations celles qui auront largement été portées par les citoyens".

(avec l'AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 21/06/2018 à 13:51
Signaler
La retraite par répartition doit être la même pour tous (politiques, privé, fonction publique) Le même nombre d'années de cotisation pour une retraite à taut plein (42 ans). Une seule caisse = une seule gestion Même cotisation, mêmes droits, ce n'...

à écrit le 01/06/2018 à 11:08
Signaler
Pourquoi «  universel »? tous les humains ne travaillent pas de la même manière et de la même cadence. Les barèmes proposés sont «  en -dessous » des vrais droits par rapport aux décrets votés pour les générations antérieurs ( les héritiers) Pou...

à écrit le 31/05/2018 à 17:10
Signaler
"s'ils gagnent la même somme d'argent pendant 40 ans, l'un et l'autre auront la même retraite" primes comprises ou pas (Louvois a déraillé (entre autres) à cause des 1200 primes différentes à l'armée, sans compter celles des gendarmes, douaniers à aj...

à écrit le 31/05/2018 à 16:54
Signaler
nos enfants, petits enfants paieront l'ardoise des retraites et de la dette de notre pays simplement par l'égoïsme d'une minorité que l'on appelle les serviteurs de l'état tout de même cinq millions de fonctionnaires plus les salariés des entreprise...

le 31/05/2018 à 18:07
Signaler
Tout dans un pot commun sans tenir compte des versements dans les caisses , c'est ce qui nous pend au nez . Messieurs les politique pourquoi vous verseriez pas vos cotisations retraites dans ce pot commun . On est tout le temps généreux avec les aut...

le 31/05/2018 à 21:47
Signaler
étonnant votre ostracisme intellectuel...l' ardoise des retraites et des dettes du pays est aussi celle du secteur privé...et mathématiquement la plus élévée car le secteur le plus nombreux!! l' égoisme dont vous parlez est collectif...et ancien... ...

à écrit le 31/05/2018 à 16:30
Signaler
Ce gouvernement est à côté de la plaque: comme les précédents, il s'occupe de choses qui ne sont pas de son ressort; il ferait mieux de mettre un peu de lumière sur les traitements et pensions du personnel qu'il emploie. Le problème est moins dans le...

le 31/05/2018 à 21:56
Signaler
étonnant que personne n 'est relevé l' angle financier des retraites"1 € public -privé investi aura la même valeur dans 40 ans..." ça ne veut rien dire : -quelle valeur du point? il sera révisable chaque année ( à a la hausse ou a la baisse) -...

à écrit le 31/05/2018 à 15:43
Signaler
Les parlementaires apprécieront sans doute d’être ainsi contournés ! Selon le sujet, et plus encore l'initiateur, la méthode est jugée populiste.Ou pas. Curieux non? On fait la même consultation sur les niches fiscales? sur le verrou de Bercy? Su...

à écrit le 31/05/2018 à 14:14
Signaler
Les 35 retraites spécifiques de type sncf, ratp, edf... doivent pour les furturs départs et pour les actuels retraités comme pour la csg être surtaxés pour départ à 50 ans et calcul sur les 6 derniers mois contre 25 dernières années pour le privé afi...

le 31/05/2018 à 15:26
Signaler
ça c'est une bonne idée. Et pour être tout a fait cohérent il faut supprimer les complémentaires que tous n'ont pas.

le 31/05/2018 à 17:53
Signaler
"et calcul sur les 6 derniers mois contre 25 dernières années pour le privé " Et qui a accentué cet écart en 1993 ? La réforme Balladur : Allongement de la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ...

à écrit le 31/05/2018 à 11:16
Signaler
le Haut Commissaire dit que ses préconisations de réforme seront celles qui auront été largement portées par les citoyens ..... et comme le disait Staline : ce qui est important n'est pas comment on compte les votes (dans le cas d'espèce les proposi...

à écrit le 31/05/2018 à 10:37
Signaler
"Consultation citoyenne", alors que les décisions sont déjà prise au niveau de Bruxelles et obligatoirement approuvé par le gouvernement, n'est que de la poudre au yeux!

à écrit le 31/05/2018 à 10:21
Signaler
Pour régler le système des retraites, il faut appliquer la note n°6 du CAE, ce qui implique d'augmenter le prix de l'énergie. Cela est impossible. Il faut appliquer une autre méthode pour trouver une solution. Laquelle?

à écrit le 31/05/2018 à 10:16
Signaler
Un cheminot retraité de la sncf passe plus de temps à la retraite, du fait de son départ à 50 ans, que pendant son activité professionnelle et sachant qu'il y a 800 actifs cheminots pour 1200 retraités sncf donc la caisse de retraite des cheminots ét...

le 31/05/2018 à 15:33
Signaler
Du coup il faut aussi taxer les retraités de l'agriculture et ceux du commerce et de l'artisanat dont les caisses sont ultra compensées. Pas sur que ce soit très juste? Sinon une taxe sur la jalousie pourrait peut être aider pour combler les défic...

à écrit le 31/05/2018 à 9:39
Signaler
Retraite : les départs précoces sont repartis à la hausse Fin 2006, 13 % des 55-59 ans bénéficiaient d’une forme de préretraite. En dix ans, ce taux est tombé à 0,5 % ! C’est, avec le mouvement de relèvement progressif de l’âge de départ en retrai...

à écrit le 31/05/2018 à 9:28
Signaler
Macron affirme avoir vaincu « l’impuissance française » À propos des manifestations, le chef de l’État a dit entre autres : « Ça ne nous arrête pas », « on est arrivés au bout du processus », « aucun désordre ne m’arrêtera et le calme reviendra »....

à écrit le 31/05/2018 à 9:24
Signaler
On connait la technique de ce gouvernement on fait semblant d'écouter les gens ensuite on oriente les médias pour au final faire ce que notre programme élaboré par des cabinets financiers ordonnent. Un gars qui est heureux du traité de lisbonne q...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.