Retraites complémentaires : des centaines d'euros perdus pour les futurs retraités ?

 |   |  305  mots
La CGT a évalué à 7.667 euros la perte de revenus sur trois ans d'une cadre, dont le salaire annuel net serait de 41.305 euros et qui partirait à la retraite à 62 ans.
La CGT a évalué à 7.667 euros la perte de revenus sur trois ans d'une cadre, dont le salaire annuel net serait de 41.305 euros et qui partirait à la retraite à 62 ans. (Crédits : Reuters)
La CGT a fait les comptes. Si les propositions d'abattement dégressif du Medef sont retenues par le gouvernement, le manque à gagner des futurs retraités se chiffrerait à plusieurs centaines d'euros chaque année. Elles pourraient grimper jusqu'à plus de 2.500 euros pour certains cadres.

Alerte sur les retraites complémentaires. Si rien n'est fait, les réserves seront épuisées d'ici à 2018 pour l'Agirc (régime pour les cadres), et à 2027 pour l'Arrco (régime pour les salariés). Pour éviter cela, le Medef propose, entre autres, qu'à partir de 2019, un salarié arrêtant de travailler à 62 ans se voit appliquer une décote de 30% la première année, 20% la suivante et 10% à 64 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein à 65 ans. Une proposition à laquelle s'oppose vivement la CGT, qui penche pour une hausse des cotisations patronales. Le syndicat a ainsi calculé le manque à gagner pour les salariés si la proposition de l'organisation patronale était retenue, en établissant plusieurs scénarios, publiés mardi 15 septembre.

La CGT a évalué à 7.667 euros la perte de revenus sur trois ans d'une cadre, dont le salaire annuel net serait de 41.305 euros et qui partirait à la retraite à 62 ans. En appliquant l'abattement dégressif proposé par le Medef, le syndicat souligne que la future retraitée ne "toucherait donc plus que 2.035,5 euros nets par mois la première année, soit une perte de 319,5 euros/mois; 2.142,1 euros nets mensuels la 2ème année, soit une perte de 212,9 euros/mois; et enfin 2.249 euros nets la troisième années, soit une perte de 106 euros/mois".

Reprise des négociations le 16 octobre

Dans un deuxième scénario, un salarié licencié à 59 ans et demi déciderait de prendre sa retraite à 60 ans, après avoir commencé à travailler à 16 ans. Son dernier salaire annuel net s'élève à 13.581 euros. Pour lui, le manque à gagner serait de 1.702 euros sur trois ans.

Les négociations entre les partenaires sociaux, qui ont démarré en début d'année avant d'être interrompues en juin, doivent reprendre le 16 octobre.

    Lire aussi >> Agirc-Arrco : la baisse des pensions est quasi actée

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 12:15 :
En étant lucides, moins de salariés, plus de retraités, comment peut-il en etre autrement?
a écrit le 16/09/2015 à 8:56 :
ah bon , la CGT s'occupe des cadres maintenant ?
a écrit le 15/09/2015 à 22:18 :
La dette, la crise, les retraites en berne, faudrait contacter la hidalgo, celle là elle trouve des solutions pour les syriens illico presto, ou alors devenir migrant.....faut se naturaliser syriens ou irakiens ou pire encore espagnols....
a écrit le 15/09/2015 à 15:32 :
C'est incroyable, encore une fois c'est le salarié qui paie les pots cassés. Les régimes de retraite complémentaire Agirc/Arrco sont déficitaire depuis 2010 et cela résulte en partie des réformes successives appliquées par nos gouvernements. Ajouter à cela, une augmentation du nombre de chômeurs toutes catégories et forcémment une baisse d'encaissement des cotisations "patronales/salariales". La solution proposée par le MEDEF est un manque de respect vis à vis des salariés car celui-ci est de nouveau victime des décisions incohérentes de nos politiques.. !
a écrit le 15/09/2015 à 14:44 :
et nos élus : députés , sénateurs , anciens présidents ,premiers ministres et consorts feront t'ils partie de l'effort de solidarité et encore là on ne parle pas des retraites chapeau !
c'était une contribution utopiste ........
a écrit le 15/09/2015 à 14:31 :
Comme d'habitude on s'aperçoit que le privé n'arrive pas a gérer correctement ses organismes.Privatisation des gains et socialisation des pertes.Non!L'état n'a plus d'argent
Réponse de le 15/09/2015 à 15:29 :
"le privé" n'a pas la chance, contrairement aux régimes spéciaux (sncf, ratp, edf, ...) d'avoir le contribuable comme financeur
Réponse de le 15/09/2015 à 15:45 :
La RATP, qui depuis 1955 bénéficie d'un régime fiscal dérogatoire; avec un bénéfice de l'ordre de 298.2 millions d'Euros; qui ne paie ni l'impôt sur les sociétés, ni la taxe sur les salaires, ni ne reverse de dividendes à l'Etat actionnaire.... Mais qui pourrait voir ce régime fiscal supprimé en 2016, nous ferais t'elle un cours de citoyenneté (ou de civisme) ?
Réponse de le 15/09/2015 à 16:31 :
Parce que le public fait mieux?
Rappelez moi les sommes qui vont tous les ans des caisses du privés vers le public pour les alimenter? Je vous les laisse chercher (pas très dur, une petite recherche google), pour que vous voyez par vous même.

Merci.
Réponse de le 15/09/2015 à 18:24 :
" Le Privé " se prive pour vous les "spéciaux " Protégés par les Syndicats Communistes, qui détruisent vos entreprises de surcroit, par une gestion pourrie, et censés se gérer par eux-memes leur régime Spécial de Retraite, en prenant leurs mesures de redressement internes : vos déficits de 6.5 milliards d'eur/an sont ponctionnés sur nous, avec sacrifices des actifs et retraités. Sans etre contraint de subventionner vos privilèges : retraite dentique au dernier salaire, nous serions excédentaires, et n'aurions pas encore été saignés. Quant à la RATP depuis 15ans ses tarifs augmentent du triple de l'évolution des salaires et retraites
Réponse de le 15/09/2015 à 21:22 :
Et d'ailleurs le prochain coup de rabot sera pour .....la SNCF RATP!!! mais bon faudra serrer les fesses...l'état n'a plus d'argent!
Réponse de le 15/09/2015 à 21:22 :
Et d'ailleurs le prochain coup de rabot sera pour .....la SNCF RATP!!! mais bon faudra serrer les fesses...l'état n'a plus d'argent!
Réponse de le 16/09/2015 à 10:58 :
Au fait, de quel droit se permettent les syndicalistes issus des régimes spéciaux de participer à la gestion des caisses du privé : CNAV, ARRCO, AGIRC....?
a écrit le 15/09/2015 à 14:12 :
La C.G.T Communiste et S.U.D Communiste et toute la Fonction Publique qui votent Gauche et Extreme Gauche P.C.F, reçoivent une retraite égale à leur dernier salaire.
Le Surcout pour les contribuables de ce privilège, pour la Fonction Publique est de 17 milliards d'Euros, et le Régime Général des retraites des employés des entreprises privées subventionne de 6.5 milliards d'eur par an les retraites privilégiées des Spéciaux : tenues par les Syndicats Communistes. Alourdir les charges des entreprises pour les retraites c'est moins de compétitivité, plus de chomage, moins de cotisants. Les salariés du Privé doivent, branche par branche, choisir entre augmenter leur cotisation retraite pour une retraite de base et complémentaire à taux plein à 62 ans, ou préférerer des taux inchangés pour une retraite retardée : donc pour beaucoup chomage de 50 à 65 ans, et pas de retraite. Que Les Syndicats Communistes cessent de parler retraite : privilégiés et hors de l'égalité républicaine en Spéciaux et Fonctionnaires. Et ce tant qu'ils seront hors droit commun.
a écrit le 15/09/2015 à 13:24 :
Pourquoi, suivant les Greques, vous ne demanderez pas une soutien financiere par des Allemands?
a écrit le 15/09/2015 à 12:41 :
la compte nous preconise une imputation de 8,22% sur les retraites ayants etes calcules avec une carriere ayant eut le trezieme mois ,mise en application le 01 01 16
a écrit le 15/09/2015 à 12:27 :
Encore modérée à priori : pour faire soft, je rappelais tout simplement 2010 et le "hold up du siècle" sur les réserves de trésorerie d'alors de l'Agirc et de l'Arcco (6 milliards d'euros de détournés) au bénéfice de l'Ircantec (retraite des fonctionnaires et des élus) lors du changement de statut de la poste. Avec l'aval des syndicats et des sénateurs. En faisant référence aux Journaux Officiels d'alors et la complicité de Monsieur Estrozi ( cf. débats officiels). Je suggérais que l'Ircantec nous reverse donc ces quelques 6 milliards, car le nombre de fonctionnaires augmente, alors que le nombre de salariés du privé diminue. Je suggérais aussi de faire appel à des dons de soutien des syndicats pour nos fonds retraites du privé, car ces 6 milliards ont été détournés de nos caisses avec leur signature. Et l'arrêt des passerelles siphonnant nos Caisses au bénéfice d'autres régimes. Mais a priori il faut avoir des idées qui ne devient pas trop de l'ordre établi. :((
a écrit le 15/09/2015 à 11:19 :
C'est hallucinant, la CGT ne pense que a augmentez les cotisations a chaque fois que l'on parle de retraite et de chomage...
Il ne connaissent vraiment rien a l'économie mondiale et ne supporte pas que l'on travaille quelques années de plus.
Réponse de le 15/09/2015 à 13:42 :
"et ne supporte pas que l'on travaille quelques années de plus".

Reste à savoir si tu es cadre sup ou terrassier ?
Réponse de le 15/09/2015 à 16:49 :
Vient travailler dans la sidérurgie, en faisant les 3x8, à plus de 60 ans on en reparlera.

Tous ces comiques de bureau bon qu'à boire le café je te jure !
a écrit le 15/09/2015 à 10:46 :
"N'aviez vous pas signé la modification du calcul basé sur les 10 dernières années mais sur 25 !!!!! "

Souvenir :

La réforme Balladur de 1993 a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans dans le privé ; elle a également, toujours dans le privé, fait passer de 10 à 25 le nombre d'années de salaire prises en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Une troisième mesure a eu un impact très important sur le niveau des pensions de retraite : c'est le passage d'une indexation sur les salaires à une indexation sur les prix pour le calcul des pensions et leur réévaluation annuelle dans le régime général.
Réponse de le 15/09/2015 à 11:30 :
Et également la réforme des allocations familiales, alors que les fonctionnaires, eux, ont également un supplément familial de traitement qui lui, augmente en fonction du salaire et qui n'a pas été touché ? Nos syndicats ne sont plus représentatifs que de la fonction publique...
a écrit le 15/09/2015 à 10:42 :
on espere que ca n'empechera pas la cgt d'acheter des chateaux et de faire refaire le bureau et l'appart du boss!
a écrit le 15/09/2015 à 10:31 :
@ BONJOUR ! Alors que dit de cela le brave toutou socialiste M. HOLLANDE . Mais il me semble que le PARTI SOCIALISTE EST UN PARTI DE GAUCHE NON !!!!!!!! POURQUOI CHANGE T IL DE NOM SERAIT IL COMPROMIS DANS DES MAGOUILLES ???? pour se faire appeler le PARTI SOCIAL TRAITRE comme toujours d'ailleurs le parti socialiste est la honte de la politique français il est pire au le F.N. PARTI SOCIALISTE EGAL MISERE !
a écrit le 15/09/2015 à 9:51 :
Et oui messieurs les syndicalistes vous venez de découvrir que 2 + 2 font 4. Les retraites du Privé ne sont pas égales à celles de la fonction Publique !
N'aviez vous pas signé la modification du calcul basé sur les 10 dernières années mais sur 25 !!!!! ce qui avait entrainé une baisse de la retraite par rapport au salaire de 35 %
mais vous n'avez rien dit à l'époque car le gouvernement Raffarin ne touchait pas à la Fonction Publique dont vous faite majoritairement partis. Et oui ,même pour un syndicaliste ,charité bien ordonné commence par soi-même.
Le probléme ceux sont les charges sur les entreprises imposées par l'état pour nourrir les mamouths de la fonction Publique qui ne respectent pas le temps de travail des 35h , des départs à la retraite à 52 ans(sncf) , des placards dorés ou l'on case les copains,obligeant ceux ci à embaucher toujours plus de fonctionnaires .
a écrit le 15/09/2015 à 9:37 :
Il s'agit bien sur des retraites des salariés du privé déjà inégalitaires sur le mode de calcul,la réversion soumise à condition aux veuves où veufs du privé bref on continue de
cogner sur le privé solution de facilité ayant fait ces preuves!! Merci à moi président les régionales et la présidentielle je sais au moins pour qui je ne voterais plus!
Réponse de le 15/09/2015 à 14:11 :
"Il s'agit bien sur des retraites des salariés du privé déjà inégalitaires"

Et qu'est-ce que tu as fait pendant ta carrière pour que cette situation s'améliore ?
a écrit le 15/09/2015 à 9:02 :
On peut se livrer à tous les calculs savant qu'on veut pour éviter d'avoir à dire la vérité.
Mais la vérité, c'est que les caisses de retraites sont en train de sauter.
Tout le monde le sait, mais personne ne le dit : c'est beau la gestion paritaire !
Réponse de le 15/09/2015 à 11:24 :
Est-ce la gestion paritaire ou l'arrivée d'un million de pré-retraité à 55 ans depuis 10 ans qui a contribué à vider les caisses ?.Et en plus c'est tout benef pour l'employeur qui fait payer la fin de carrière du salarié par la collectivité .
a écrit le 15/09/2015 à 8:54 :
Oui,continuons à augmenter les cotisations patronales, la stratégie donne ses fruits le chômage est en chute libre.
Oui, pour notre génération il est aussi vital que la CGT défende notre droit à une retraite à 62 ans à taux plein, nous y croyons.
...
Plus concrètement, une telle bêtise passe et non seulement je ne recrute pas malgré ma hausse de près de 25% d'activité mais je réduis ma masse salariale de 5 à 7%... juste pour être à l'équilibre.
Quant à ma retraite, né en 1969 je me suis déjà préparé à partir à 70 ans même si j'aurai mes 42 annuités à 62 ans..
...
On ne vit pas dans le même monde que ces syndicalistes... qui pourtant eux pourraient prendre leur retraite à 80 ans au vu de leur rythme de travail...
Réponse de le 18/09/2015 à 11:45 :
Presque pareil que vous (68), à part que moi, je pense pas pouvoir partir avant au mieux 72 ans (si j'ai encore la santé) !
a écrit le 15/09/2015 à 8:46 :
Pourquoi ne met on jamais à contribution les retraités actuels qui n'ont que trop profité du système ?!?!?
Réponse de le 15/09/2015 à 9:34 :
c'est déjà fait, renseignez vous: blocage des retraites depuis plusieurs années, cotisations supplémentaires (CSG, dépendance), imposition du supplément familial, ... Et comme pour tous, les retraités supportent toutes les hausses de taxes, impôts, énergie, nourriture, ...
Réponse de le 15/09/2015 à 10:02 :
Pourquoi ne pas aller plus loin?
Sortons les retraités décédés des cercueils et récupérons tout ce qui est possible de revendre....
Les retraités actuels ont cotisé ce à quoi ils ont été obligés....
Réponse de le 15/09/2015 à 10:06 :
Les retraites actuels sont epargnes a cause de leur poids electoral. Il y a des elections en 2017 et notre president espere un miracle (apres tout il a deja beneficie d un avec DSK qui pense avec sa bite).
Les retraites paient une CSG inferieure aux actifs (alors qu ils consomment plus de soins medicaux) et ont droit a un abattement pour frais professionnel... alors pourquoi se gener ?

PS: les retraites sont peu etre bloquees, (je crois qu elles sont quand meme un peu augmentees), mais c est aussi le cas des salaires. ET si les retraites vivent mieux que les actifs (source INSEE) c est quand meme qu il y a une raison !
Réponse de le 15/09/2015 à 10:43 :
Parce qu'il s'agit d'un électorat qui vote aux elections .On peut d'ailleurs remarqué que les retraités actuels qui ont bien profité des plans de départ en pré-retraite à 55 ans par milliers dans le privé dans les années 90/2000 ( management et cadres de grosse boite principalement ) souhaitent dans les sondages pour les autres générations un départ de l'âge à la retraite à 65 ans.
Réponse de le 15/09/2015 à 11:37 :
Comme dans la vie active , Il y a deux catégories de salarié, les cadres et les non-cadres.Une fois en retraite c'est pareil , les cadres vivent très bien sans probleme avec des retraites conséquentes et profitent au maximum du sytème quitte à le détruire de l'interieur .Ils ont en plus en moyenne une durée de vie supérieur de près de 7 ans sur les autres catégories sociales, bref, le jackpot .Par contre ,les non-cadres qui vivent généralement avec des petites retraites et n'impactent pas les caisses.
Réponse de le 15/09/2015 à 15:00 :
Pourquoi un retraité peut gagner plus qu'un SMICARD ???

Parce qu'ils ont cotisés diront certains... Argument qui ne tient pas à mes yeux... Je paie des impôts mais je n'ai pas le droit d'utiliser plus la route que quelqu'un qui n'en paie pas...

Leurs cotisations ont servi à payer les retraites de leurs ainés pas les leurs... Donc, ils n'ont pas le droit (automatiquement) à une retraite à hauteur de leurs cotisations... L'un ne déterminant pas l'autre.

Alors il est tend (du fait de la nécessité de sauver le système), de remettre les choses à plat et réparer ainsi les injustices : un retraité doit toucher moins à la fin du mois qu'un SMICARD travaillant à 100 %.

Concernant les fonctionnaires (souvent cités dans les commentaires), renseignez-vous : leurs retraites sont calculées sur moins d'années, mais leurs primes ne sont comptés que très partiellement (10% si mes souvenirs sont bons)... au final, par soucis d'économies pour l'Etat (Mme LEBRANCHU l'avait bien expliqué il y a quelques mois) la méthode de calcul est différente car on ne prend pas en considération pour le calcul de la retraite tous leurs revenus (contrairement à ce qui est fait pour les impôts). Cette manipulation évite donc l'accroissement des déficits : moins d'argent sorti pour moins d'argent donné.

Signé : un petit fonctionnaire (en congés chez lui car faisant partie des "pauvres" selon les critères de l'INSEE ; qui ne bénéficie d'aucun avantage lié à son travail, ni d'aides sociales allouées à beaucoup de personnes du privé.
Réponse de le 15/09/2015 à 21:29 :
"Et comme pour tous, les retraités supportent toutes les hausses de taxes, impôts, énergie, nourriture, ... " : Vous oubliez le coût du logement multiplié par deux. Ha non, excusez, ce sont leurs rentes et PV immobilière!
a écrit le 15/09/2015 à 8:44 :
et comme d habitude, on evite bien de toucher aux retraités actuels et on reporte le probleme a plus tard.
c est les actifs actuels qui vont payer (soit par une augmentation des cotisations sociales, soit par une baisse de leur future retraite. a la limite, il vaut mieux le second cas, car de toute facon pour les moins de 30 ans ils ne toucheront rien)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :