Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé lundi

 |   |  411  mots
Lundi, côté TGV, la SNCF fera circuler la moitié des trains Ouigo et des trains sur les axes Atlantique, Est et Sud-Est, deux trains sur cinq sur l'axe Nord et un TGV intersecteur (province-province) sur cinq.
Lundi, côté TGV, la SNCF fera circuler la moitié des trains Ouigo et des trains sur les axes Atlantique, Est et Sud-Est, deux trains sur cinq sur l'axe Nord et un TGV intersecteur (province-province) sur cinq. (Crédits : ERIC GAILLARD)
Le trafic à la SNCF et à la RATP sera encore perturbé lundi par la grève contre la réforme des retraites, avec 40% des TGV en circulation et six lignes de métro fermées, ont annoncé les deux groupes dimanche.

Une nouvelle journée difficile s'annonce sur le front des transports. Le trafic à la SNCF et à la RATP sera encore perturbé lundi par la grève contre la réforme des retraites, avec 40% des TGV en circulation et six lignes de métro fermées, ont annoncé les deux groupes dimanche. La SNCF prévoit de faire rouler également 40% des TER (en partie par autocars), 20% des Transilien (RER SNCF et trains de banlieue) et un quart des Intercités, tandis que le trafic international sera "perturbé", précise le groupe ferroviaire dans un communiqué.

Mardi, veille de Noël, les lignes Transilien s'arrêteront progressivement de circuler à partir de 18h00 pour ne redémarrer que "mercredi dans l'après-midi sur la majorité des lignes", a-t-il en outre prévenu. "Certaines lignes ou tronçons" resteront "fermés jusqu'au jeudi 26 décembre dans la matinée". "Les horaires des trains circulant les mardi 24 et mercredi 25 décembre seront disponibles" lundi à 17H00 sur "le site transilien.com et sur l'Assistant SNCF", a précisé le groupe, invitant ses clients "à systématiquement vérifier" ces horaires, "en particulier pour leurs trajets" du réveillon.

Lundi, côté TGV, la SNCF fera circuler la moitié des trains Ouigo et des trains sur les axes Atlantique, Est et Sud-Est, deux trains sur cinq sur l'axe Nord et un TGV intersecteur (province-province) sur cinq. En Ile-de-France, où deux lignes de RER sont exploitées en commun par la SNCF et la RATP, il y aura un RER A sur deux en moyenne uniquement "aux heures de pointe" (06H30/09H30, 16H30/19H30).

Pour le RER B, l'interconnexion restera "suspendue" à la gare du Nord. Il y aura un train sur trois "en moyenne" toute la journée sur la portion nord exploitée par la SNCF, tandis que sur la portion sud gérée par la RATP, il est prévu un train sur trois seulement aux heures de pointe, selon les deux groupes. A la RATP, côté métro, six lignes resteront fermées (3bis, 5, 6, 7bis, 12 et 13) et seules les lignes automatiques 1 et 14 ainsi que la ligne Orlyval (navette pour l'aéroport d'Orly) fonctionneront normalement. Les lignes 4, 7, 8, 9 et 10 seront assurées partiellement aux heures de pointe, les lignes 2 et 11 seront ouvertes pour la pointe du matin et la ligne 3 pour la pointe du soir, précise la régie. Les deux tiers des bus circuleront tandis que le trafic des tramways sera "proche de la normale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2019 à 9:57 :
Le miracle de Noël s'est produit une fois de plus! Le président Macron a reconnu que "Pension" et "Retraite " cela n'avait rien à voir ! Et que de ce fait les militaires (et bientôt gendarmes et policiers ) ne searient pas concernés par la réforme! En effet alors que les retraites sont payées par les actifs, les pensions sont payées par les contribuables car elles constituent une dette de l'état! Or c'est aussi le cas de Tous les Fonctionnaires d'état et en particulier des Enseignants ! Pourquoi personne n'a encore soulevé ce point ?
a écrit le 22/12/2019 à 18:48 :
Les tarifs de la SNCF et de la RATP sont trop bas, c'est ce qui explique toutes ces grèves. On ne laisse pas le loisir aux utilisateurs de payer le vrai prix des choses, d'où un retour brutal aux réalités du marché.
Réponse de le 23/12/2019 à 9:14 :
C'est le cas de tous les moyens de transport qui sont largement mutualisés.
Y compris les moyens individuels : vous ne payez pas directement le coût des infrastructures routières ni les dégâts environnementaux qu'ils engendrent. Si tel n'était pas le cas, beaucoup d'emplois à Paris ne seraient pas économiquement viable qui coûteraient plus qu'ils ne rapportent aux salariés.Cela dit se devrait être un sujet de débat. Savoir quels transports on subventionne et à quel hauteur. L'autre sujet jamais abordé mais pourtant essentiel est l’aménagement du territoire. Gréve ou pas, déplacer quotidiennement des millions de personnes sur un territoire surpeuplé n'est pas viable. Socialement, environnementalement, économiquement.
Réponse de le 23/12/2019 à 9:33 :
Quand les salariés de la RATP et de la SNCF travailleront aussi longtemps et intensément que les autres salariés, la RATP et la SNCF feront d'importants gains de productivité. Il suffirait d'un peu de courage politique et managérial...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :