Sarkozy promet un "contre-choc" fiscal et une coupe dans les dépenses

 |   |  474  mots
La dépense publique pèse dans la richesse nationale pour 57,5%. Nous n'avons pas le choix.  a-t-il indiqué sur Radio Classique et Paris Première.
"La dépense publique pèse dans la richesse nationale pour 57,5%. Nous n'avons pas le choix." a-t-il indiqué sur Radio Classique et Paris Première. (Crédits : REUTERS/Jacky Naegelen)
L'ancien président de la République a proposé mercredi un "contrat de redressement" pour la France" applicable "dès juillet 2017", avec la suppression de 100 milliards d'euros de dépenses publiques en début de quinquennat et un "contre-choc fiscal" de 25 milliards d'euros. Le député Les Républicains Hervé Mariton juge ces propositions "irresponsables"

Alors que les membres du parti "Les Républicains" (LR) tiennent aujourd'hui une journée de travail sur les dépenses publiques et la fiscalité, Nicolas Sarkozy a précisé ses projets :

"Je voudrais proposer un contrat de redressement à la France, avec quelque chose qui ne s'est jamais fait: déposer sur le bureau de l'Assemblée nationale et sur le bureau du Sénat, en même temps, au mois de juillet 2017, un projet de loi portant sur la suppression de 100 milliards de dépenses publiques sur la durée du quinquennat."

Dans le détail, "cela veut dire notamment diminuer de 300.000 le nombre de fonctionnaires" et "augmenter la durée de travail dans la fonction publique".

Baisser l'impôt sur le revenu de 10%, supprimer l'ISF...

"La dépense publique pèse dans la richesse nationale pour 57,5%. Nous n'avons pas le choix. Ce n'est pas une alternative, une question de gauche ou de droite, de libéralisme ou de socialisme. C'est une question de bon sens: la France dépense trop", a argumenté l'ancien chef de l'Etat (2007-2012).

Simultanément, "je propose dès juillet 2017 de diminuer de 10% l'impôt sur le revenu, dès juillet 2017 de supprimer toutes les charges au niveau du Smic et d'exonérer de charges jusqu'à 1,6 Smic progressivement, et de supprimer l'ISF", a égrené Nicolas Sarkozy qui a attaqué son successeur François Hollande.

"Ça fait quatre ans qu'il nous explique que ça va mieux. Les chiffres disent quoi? S'agissant du déficit à 3,5%, s'il s'est amélioré, c'est exclusivement parce que le déficit des collectivités locales s'est arrêté: 4,6 milliards de déficit passé à 700 millions d'excédent. Le déficit de l'Etat a augmenté", a poursuivi le président des "Républicains" (LR).

Il poursuivait sa diatribe, enchaînant sur les sujets de la croissance et du chômage:

"La croissance? Cela fait quatre ans que nous avons en France des performances inférieures à la moyenne de la zone euro. (...) Le chômage n'a jamais été si bas dans la zone euro, n'a jamais été si haut en France depuis 1997".

Des propositions "irresponsables"

Invité de RFI, le député Hervé Mariton, candidat à la primaire, a jugé "irresponsables" les propositions de Nicolas Sarkozy, lesquels consistent selon lui à "baisser les impôts massivement en début de mandat et de programmer de manière très progressive la baisse des dépenses".

"Quand vous aggravez ainsi les déficits, quand vous montrez que vous avez beaucoup de courage pour baisser les impôts mais que vous n'avez pas le même courage pour baisser les dépenses, personne n'a confiance en ce que vous faites", a estimé Hervé Mariton, favorable à une baisse des dépenses publiques de "100 à 120 milliards", "répartie moitié baisse du déficit, moitié baisse d'impôts" exécutées "au même rythme".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2016 à 10:36 :
la Tribune résume "en gras dans le texte" en début d'article : baisse de 100 milliards d'euros des dépenses publiques en début de quinquennat . information inexacte puisque quelques lignes plus bas , le propos de Sarkozy cité entre guillemets, précise baisse de 100 milliards sur la durée du quinquennat .
pourquoi cette distorsion d'interprétation de la part du journal ?
Veut-il estomper la modestie de l'engagement de Sarkozy sur le volume de baisse des dépenses publiques ( 100 milliards sur 5 ans soit une moyenne de 20 milliards par an ) ?
Rapportée aux dépenses publiques totales annuelles , cela représente quel enjeu réel ?
J'ai bien peur que la réponse soit porteuse de déception quant à l'ambition du "cost killer" nouveau .
a écrit le 31/03/2016 à 5:52 :
Supprimer l'ISF? Cet impôt idéologique, sida de l'économie ne sera jamais supprimé. Il est la guillotine fiscale et le moyen d'expression préféré de la jalousie haineuse. Les Français y tiennent trop.
a écrit le 31/03/2016 à 0:36 :
Il le sait qu'à part des joueurs de roulette russe et ses copains lobbies , peu de français veulent son retour?quelqu'un lui a dit?
9 ans que la France est en panne avec aucune vision de développement !
Ou est l'intérêt de la France?nulle part à part celui de ces politiques nombrilistes, fossoyeurs de la France
Louis xiv , Napoléon Bonaparte, De Gaulle au secours venez montrer la voie d'un pays avec des projets et des ambitions !
entre M Bean mr casseroles et Mr Pollux moi président on a assez mangé de pain noir il me semble
a écrit le 30/03/2016 à 22:13 :
Cette faculté à prendre les gens pour des imbéciles me sidère.
Le fait que finalement il trouve son public me consterne.
Chapeau l'artiste.
a écrit le 30/03/2016 à 22:11 :
C'est ça, et il va passer les dépenses publiques au karcher...on sait, on a aimé le croire...
a écrit le 30/03/2016 à 21:05 :
Encore des "gogos" pour le croire ? 2007-2012 n'ont pas suffi ?
a écrit le 30/03/2016 à 20:52 :
L'homme qui rase gratis a un piteux bilan a son actif apres une dizaine d'année au pouvoir .
Quelques exemple d'héritage :
Déficit budgétaire a 7,5% ( 3,5% actuellement )
Déficit commercial a 74 milliards ( 37 milliards actuellement )
Le plus gros taux de désindustrialisation de toute l'OCDE en 2006 a 2012.
Comment s’étonner qu'il ne veuille pas publier son bilan.
a écrit le 30/03/2016 à 18:04 :
"et j'ajoute, pour montrer ma bonne foi, je m'engage à diminuer de moitié la rétribution du chef de l'état, soit l'inverse de ce que j'avais fait en 2007". En poussant un peu le délire, je m'engage également à ce que tous les coiffeurs de France et de Navarre rasent gratis, tous les lundis, jour de fermeture de cette corporation...
a écrit le 30/03/2016 à 16:10 :
Je pense que bien vite à droite les gens vont comprendre qui est le plus apte à gouverner notre pays !!!Certes, peut être que certains seront tenter de voter pour l immobiliste et le retour en arrière ,au bon vieux temps des rois fainéants !!et bien tant pis pour eux ils perdront et le pays avec!!!
a écrit le 30/03/2016 à 15:56 :
100 milliards de baisse des dépenses sur 5 ans ça fait 20 milliards/an, franchement les socialistes ont fait mieux ! Supprimer l'ISF tout en baissant les impôts ? paradoxale ! faire travailler plus les fonctionnaires 35h a 38h par exemple c'est aussi les payer plus ! mais ou va t il trouver l'argent ? finalement augmentation des impots pour tous sauf pour ses amis (suppression ISF) ? finalement on recommence 2007 ! Pauvre Sarkozy, il ne sera pas réélu sur un programme aussi peut cohérent, il serait capable de nous faire voter Hollande !
a écrit le 30/03/2016 à 15:49 :
Bof il risque de faire comme avec la loi TEPA mise en place au début de son précédent mandat et détricotée par sa majorité durant son quinquennat alors non merci nous connaissons ce Monsieur .....la droite avec un 'ex' où un septuagénaire cela manquera singulièrement d'attrait pour les électeurs en 2017......
a écrit le 30/03/2016 à 15:45 :
Une coupe dans les dépenses ? Police, gendarmerie, sécurité, éducation, remboursement sécurité sociale, aide aux logements, pompiers, départements, mairies ? ça va faire mal dans nos campagne et 3 millions de pauvres supplémentaires !
a écrit le 30/03/2016 à 15:22 :
Des promesses de Sarkozy ? Bon c'est du déja vu et ça ne se fera pas vu l'ampleur de la dette, il serait capanle de nous en remettre encore 600 milliards d'€ supplémentaires a lui tout seul !
a écrit le 30/03/2016 à 15:17 :
N'etait ce pas les memes promesses la 1ere fois, vous savez quand il voulait etre president , que non seulement il est devenu mais en plus avec une majorite aux 2 chambres?
allons mon p'tit bonhomme, passe ton chemin et va bonimenter ailleurs.
a écrit le 30/03/2016 à 15:10 :
Pret a tout pour se faire elire ... pathetique. S il avait ete capable de baisser les depenses (car seule une vrai baisse des depenses peut permettre de baisser les impots) il l aurait fait quand il etait president.
Enfin vu les ennuis judiciaires qui s approchent, on peut pas lui reprocher de raconter n importe quoi pour se mettre a l abri, comme le fit chirac avant lui ...
Mais la franc e peut elle encore se payer 5 ans de n importe quoi ?
a écrit le 30/03/2016 à 14:28 :
gauche droite tous a mettre dans le même panier , les heures supp jamais payée les pensions de reversion de veuve les emplois un senior contre un jeune des paroles d, évangile il et jamais a decouvert sur sont compte en banque !!!!!!!! trois grains riz a tous
a écrit le 30/03/2016 à 14:23 :
Que ne l'a t'il pas fait quand il était au pouvoir... Déjà à son époque les impôts sur le revenu avaient été bien augmentés pour faire des cadeaux fiscaux aux très riches. Que Hollande a chassés dans la foulée. C'est trop tard, quand on a eu le job et qu'on n'a pas fait ses preuves, faut pas revenir en disant qu'on regrette ce qu'on n'a pas fait. Exit.
a écrit le 30/03/2016 à 14:01 :
Dommage Qu il L ait pas fait avant
a écrit le 30/03/2016 à 13:47 :
Voilà enfin un excellent programme et enfin de belles perspectives pour la France. Pour avoir un effet durable de la suppression de l'ISF il faudrait que ce soit gravé dans le marbre pour que personne ne puisse revenir la dessus.
En passant excellente nouvelle que le déficit des collectivités locales soit jugulé.
Réponse de le 30/03/2016 à 15:08 :
revez pas, c est juste du baratin pour etre elu !
Si Sarkozy etait capable de baisser les depenses il l aurait fait quand il etait president !
il va juste creuser les deficits et donc a terme devoir augmenter les impots
Réponse de le 30/03/2016 à 16:52 :
Et vous y croyez, venant de ce saltimbanque? Le seul truc qui l'intéresse c'est son ego et président avec tous les attributs royaux que cela contient, c'est bien pour l'ego. Le reste, l'économie, la France et ses habitants, il s'en contrefiche.
a écrit le 30/03/2016 à 13:40 :
La mère Bettencourt se frotte déja les mains.
a écrit le 30/03/2016 à 13:39 :
Il fait feu de tout bois pour les primaires. Le critère de 3% de Maastricht, il s'en tape alors qu'il sait que l'on ne peut pas faire sans (on a vu pour Schengen). Un mensonge électoral de plus. Il a tellement menti qu'il n'arrive plus à raisonner autrement.
a écrit le 30/03/2016 à 13:37 :
En 2007 il faisait aussi des grand discours !!
On a vu la suite

Il N est plus crédible Bye bye

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :