Saturation liée au Covid : le tri des malades, une «ligne rouge absolue», selon Le Maire

« Nous ne voulons certainement pas arriver à un point où les personnels hospitaliers seraient obligés de faire le tri dans les malades », a insisté le ministre de l'Économie.

2 mn

(Crédits : POOL)

Le tri des malades dans les hôpitaux du fait de l'augmentation des cas de Covid-19 est une "ligne rouge absolue", a estimé mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, assurant que le gouvernement veut éviter une telle extrémité.

"Nous sommes tous touchés, bouleversés par ce que nous voyons comme témoignages de soignants, de médecins, devant les difficultés qui sont les leurs, devant l'augmentation du nombre de cas en réanimation (...) et nous voulons tout faire pour que leur situation puisse être la plus tenable possible. Il y a une ligne rouge absolue, c'est le tri des malades", a affirmé Bruno Le Maire sur la radio RCJ.

"Nous ne voulons certainement pas arriver à un point où les personnels hospitaliers seraient obligés de faire le tri dans les malades", a-t-il insisté.

Lire aussi : Les services de réanimation saturés, la troisième vague plus sévère que la deuxième

« Pas un pari, un choix »

Interrogé sur la stratégie du gouvernement de ne pas avoir reconfiné plus tôt pour éviter une flambée de l'épidémie, le ministre de l'Economie a défendu le "choix" de l'exécutif.

"Ce n'est pas un pari que nous avons fait (...), c'est un choix (...) de préserver les Français le plus longtemps possible, d'éviter des mesures de restrictions sanitaires trop contraignantes", sur l'économie, la situation sociale et le moral des Français, a-t-il argumenté.

"Tant que cela a été possible nous avons tenu ce choix", a encore affirmé M. Le Maire, alors que le président de la République a affirmé dimanche que "rien" n'était décidé sur un éventuel tour de vis supplémentaire dans les 19 départements les plus touchés.

Reste que la France ratait encore mi-mars le peloton de têtes des pays européens dans la vaccination. Cette lenteur hypothèque les chances d'une sortie de confinements plus rapide.

Lire aussi : COVID-19 en 24h : aides aux entrepreneurs, faiblesse de l'euro, production de vaccins...

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 30/03/2021 à 23:49
Signaler
Il ferait mieux de rien dire... C'est tout de même étrange que des personnes si imbus d'eux même et qui se croient si intelligentes et au dessus de tous voient même pas leurs nullité et incompétences... Ils arrêtent pas de se contredire eux même et ...

à écrit le 30/03/2021 à 17:06
Signaler
Bruno L devrait plutôt s'adresser à sa copine Roselyne B ( une fois l’oxygène revenue) ou Agnès B (partie en douce à l'OMS) qui ont participé à la suppression de 69.000 lits pendant des années pourquoi pas Xavier B ( le nouveau candidat à la présiden...

à écrit le 30/03/2021 à 15:24
Signaler
Le tri existe déjà entre ceux qui ont le droit à tout et ce qui n'ont le droit à rien...

à écrit le 30/03/2021 à 15:19
Signaler
Cela faisait longtemps que l'on avait pas entendu la girouette.

à écrit le 30/03/2021 à 14:24
Signaler
Pourtant : notre écosystème planétaire est malade à cause de notre économie et M Le Maire en cesse de parler de relance ...

à écrit le 30/03/2021 à 13:59
Signaler
Ben faut pas suprimer des lits alors !? Et même en rajouter ! Non mais ils nous prennent vraiment pour des demeurés où le sont ils eux mêmes !? Ca commence à devenir inquiétant tout ça. Merci à la tribune de nous faire la note de leurs incompétences,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.