Bruno Le Maire propose d'utiliser l'impôt sur les sociétés pour payer la dette Covid

« Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État », a avancé le Ministre de l'Économie.
Nous avons permis aux entreprises de résister à cette crise, a justifié Bruno Le Maire.
"Nous avons permis aux entreprises de résister à cette crise", a justifié Bruno Le Maire. (Crédits : STRINGER)

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a proposé lundi soir de consacrer une part des recettes futures de l'impôt sur les sociétés au remboursement de l'importante dette publique générée par la crise sanitaire.

"Si demain (...) les entreprises renouent avec la croissance, ont une croissance supplémentaire, et donc que les recettes de l'impôt sur les sociétés augmentent, est-ce qu'il ne serait pas efficace, est-ce qu'il ne serait pas juste, de consacrer une part de l'augmentation de cet impôt sur les sociétés (...) au remboursement de la dette Covid ?", a interrogé le ministre lors d'un débat sur la dette à l'Assemblée nationale.


"Nous avons permis aux entreprises de résister à cette crise", a-t-il justifié, grâce aux aides mobilisées par l'État pour les soutenir, comme le fonds de solidarité, les prêts garantis par l'État ou le chômage partiel.

"Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État", a insisté Bruno Le Maire, ajoutant que "c'est une solution juste et efficace qui mérite en tout cas d'être étudiée".

La crise sanitaire a fait bondir la dette publique à environ 120% du produit intérieur brut (PIB) l'an dernier, générant 215 milliards d'euros supplémentaires d'endettement public.

Lire aussi : Sortir du débat de la dette Covid-19

Pas d'annulation de la dette

Une partie, 75 milliards, concerne les organismes sociaux, et doit déjà être cantonnée via la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), et remboursée grâce au prolongement de la CRDS (un prélèvement sur les salaires), selon le système existant pour l'apurement de la dette sociale pré-Covid.

Cette nouvelle dette doit être cantonnée, isolée, a affirmé Bruno Le Maire, "par souci de transparence", mais sans lui affecter une ressource nouvelle qui reviendrait à créer un nouvel impôt.

La question de la soutenabilité de cette dette et de son remboursement suscite de vifs débats, certains économistes et élus défendant son annulation en partie.

Bruno Le Maire s'est de nouveau opposé à une telle idée, la jugeant "dangereuse" et "inutile".

Lire aussi : Rouler sa dette : le coût du siècle !

Pour la rembourser, il a répété son refus d'une augmentation des impôts. En revanche, il compte sur la relance de la croissance et sur des "réformes structurelles", comme celle des retraites, pour l'instant en suspens.

Il a aussi de nouveau proposé une réforme de la gouvernance des finances publiques, avec la mise en place d'une règle de dépense pluriannuelle, par exemple sur 5 ans.

Lire aussi : Plan de relance : Terra Nova propose de remettre les débats sur la dette à plus tard

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 23/03/2021 à 23:46
Signaler
Ils ont affaibli les banques européennes face aux banques US suite à la crise des subprimes en 2008 ... Ils vont flinguer en 2021 les autres entreprises françaises qui payent des impôts en France grâce à leurs actions et les GAFAM auront un boulevard...

à écrit le 23/03/2021 à 18:45
Signaler
Si d'abord l'on dépensait moins et plus intelligeament ça changerait ! Taper sur les sociétés d'entreprises dans cette période me semble un peu tartuf , faire attention , on n'est pas sortie de la crise , le plus gros morceau arrive .

à écrit le 23/03/2021 à 17:13
Signaler
"Si demain (...) les entreprises renouent avec la croissance...", tout est dit, nos énarques "gouvernent" avec des "si". Ils dépensent sans compter, donc (forcément) imposent sans compter, donc (forcément) poussent les entreprises à s'expatrier ou so...

à écrit le 23/03/2021 à 14:13
Signaler
Bien, très bien, cette fois-ci M Bruno Le Maire. Reprendre les milliards que vous avez distribués à des entreprises qui n'en n'avaient pas besoin. A des personnes avec de très gros patrimoines et qui en ont bénéficié.

le 23/03/2021 à 20:23
Signaler
Pas sur que ceux qui remboursent soient ceux qui ont touche...

à écrit le 23/03/2021 à 13:54
Signaler
les mutuelles santé qui vont augmenter....ont paye déjà une taxe attentat sur la taxe habitation ........des augmentations en pagaille qu' ils vont nous coller ...aucune relance pouvoir d' achat zéro ......il va falloir un gilet sauvetage !!!!!!

à écrit le 23/03/2021 à 13:13
Signaler
Sans blague, on y avait pas pensé tiens. Encore et encore des impôts, peu importe qu'on soit déjà les champions de l'OCDE en prélèvements obligatoires imposition etc. En même temps, fallait un peu réfléchir en 2017. Un gloubiboulga composé d'anciens ...

le 23/03/2021 à 20:26
Signaler
LaREM = PS pour vous? Macron et compagnie sont plus de droite de Sarkozy (son mentor) que de la gauche de Hollande ou autre. Autre petite réflexion, depuis que la 5eme République existe combien d'année la gauche (même si pour moi droite gauche exis...

à écrit le 23/03/2021 à 12:50
Signaler
nos dirigeants excusé mais sont des nuls la seule solution et d'industrialiser le pays produire et vendre. et virer les ideologies verte qui ne font que de creer du chomage le constat de la crise ne suffit pas pour qu'ils puisse comprendre que le...

à écrit le 23/03/2021 à 11:49
Signaler
ça continu il veut finir de tuer le travail ,les délocalisation vont repartir de plus belle ,il y a mieux à faire tous ces hauts fonctionnaires ( qui ne servent à rien ) il faut arrêter de les payer avec des salaires astronomique et de plus il faut r...

à écrit le 23/03/2021 à 11:08
Signaler
Il faut arrêter de se raconter des histoires. Il y a 2 dettes. La dette Covid qui ne nous coûte rien (même un coût négatif) en termes d'intérêts et qui représente 20% de PIB et la dette récurrente accumulée depuis 50 ans qui nous coûte 35 Milliards p...

à écrit le 23/03/2021 à 10:39
Signaler
Une déclaration, à vrai dire, parfaitement insignifiante. Qu'ils affectent le montant de l'IS à tel ou tel poste c'est leur affaire. La seule chose importante est que les impôts n'augmentent pas. Avec Hollande, pour la première fois dans l'histoire, ...

à écrit le 23/03/2021 à 10:23
Signaler
Si la croissance revient, c'est la TVA et la CSG qui vont irriguer les finances publiques, pas l'impôt sur les sociétés...

à écrit le 23/03/2021 à 9:45
Signaler
Quid des entreprises qui n ont pas demandé l aide de l'Etat ? Double peine ?

le 23/03/2021 à 20:30
Signaler
Et aussi celles qui n'y ont pas eu droit mais dont la production a fortement réduit...

à écrit le 23/03/2021 à 9:18
Signaler
Le "quoi qu'il en coûte" va être maintenant refilé aux entreprises... Sacré Bruno! Nous allons voir tous les politiques essayer de gérer la crise en mettant les dettes sous le tapis, ou en augmentant les impôts sans évidemment le dire, jouant sur les...

à écrit le 23/03/2021 à 9:15
Signaler
5 millions de fonctionnaires, 60 % du budget de l'état qui va dans le social , la dette abyssale, une immigration non contrôlée qui ne s'assimile plus, un système de santé en faillite , une école qui ne permet plus d'assurer une éducation de qualité....

le 23/03/2021 à 10:11
Signaler
@BA: Et surtout une pléthore de ministres et une pléiade de parlementaires avec ceux qui gravitent autour des uns et des autres, dont le souci semble être davantage de s'en mettre plein les poches (comme nous tous) que d'assurer l'avenir de tous; bre...

le 23/03/2021 à 20:34
Signaler
Dans le millions de fonctionnaires, y en a pas beaucoup qui se partage l'argent. Comme dans une entreprise privée. Le patron sert il vraiment et pourquoi a t'il tant d'argent dans la poche alors que celui qui produit la richesse en gagne si peu...

à écrit le 23/03/2021 à 9:05
Signaler
Plutôt que d'aller dans les paradis fiscaux ? Ah enfin une bonne idée ! Merci ! Mais bon il y en encore de milliers de milliards à récupérer la dedans hein on pourrait faire tellement mieux tellement plus vite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.