Vaccination : sous pression, l'UE va durcir les exportations, la France toujours à la traîne

 |  | 549 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : SANDRA SANDERS)
FOCUS DATA. Au sein de l'Union européenne, les problèmes de livraisons d'AstraZeneca et le doute sur l'efficacité de son vaccin viennent plomber les campagnes de vaccinations qui avaient déjà du mal à décoller. En France, le gouvernement veut mettre un coup d'accélérateur à la vaccination qui tourne jusqu'ici au ralenti.

L'Europe a fait la promesse de vacciner « 70% des adultes d'ici la fin de l'été ». Résultat, pour tenir cette cadence, tant sur ses commandes auprès des laboratoires que  sur l'acheminement, l'Union européenne se retrouve sous pression. Face aux retards de livraison à l'image de l'AstraZeneca, la voilà contrainte cette semaine de durcir ses conditions d'exportations de vaccins fabriqués sur son sol, en dépit des partenariats qu'elle a noué. Ce mercredi 24 mars, la Commission européenne doit adopter un durcissement des contrôles.

« Certains pays bloquent les exportations de doses vers l'UE "soit par la loi, soit par des arrangements contractuels ou autres, conclus avec des fabricants de vaccins », affirme  le document européen consulté par l'AFP. Le mesure cible implicitement le Royaume-Uni, déjà producteur de l'AstraZeneca.

L'UE a exporté quelque 10 millions de doses, tous vaccins confondus, vers le Royaume-Uni entre le 1er février et mi-mars, mais à l'inverse, elle n'a reçu aucune dose produite sur le sol britannique - alors que le contrat signé par AstraZeneca prévoyait la livraison de doses produites dans deux usines au Royaume-Uni.

Lire aussi : Exportations de vaccins : Merkel favorable au blocage, la tension monte avec Londres

La France encore plus attentive à l'accélération européenne

Résultat, cette pression mise au niveau européen se répercute sur les États membres. La vaccination devient « une priorité nationale », tels sont les mots utilisés mardi par Emmanuel Macron pour accélérer la campagne en France. L'enjeu est d'autant plus important que l'Hexagone accuse d'un retard par rapport à ses principaux voisins européens.

Au 17 mars, 11,63% des Français avaient reçu au moins une dose contre 11,97% en Italie, 12,04% en Allemagne et 12,53% en Espagne. De même, la Grèce et le Portugal devancent à date l'Hexagone, avec respectivement 12,91% et 11,78% au 17 mars.

Seul voisin encore plus en retard, la Belgique comptait 11,25% de sa population ayant reçu au moins une injection, selon les données collectées par le site Our World in Data. Maigre consolation, les écarts au sein de l'Union européenne restent minimes.

Pour tenter d'accélérer, le président français donc demandé d'augmenter la cadence sur les injections, en élargissant la cible à tous les plus de 70 ans à partir de samedi 27mars, et en avril aux enseignants. Le gouvernement promet ensuite trente-cinq « vaccinodromes » et de grands centres permettant de vacciner massivement « dans les prochains jours.»

Au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe, 40% de la population avait déjà reçu une première dose le 17 mars, et 44,6% le 21 mars contre 13,10% au sein de l'Union européenne. Mieux, l'Etat annonçait mardi un nombre de décès au plus bas depuis six mois.

Reste que le vaccin AstraZeneca, suspendu temporairement n'est pas complètement tiré d'affaires. Le laboratoire suédo-britannique a pu utiliser des données "obsolètes" lors de ses essais cliniques aux Etats-Unis risque de remuer encore davantage le couteau dans la plaie. A cela vient s'ajouter l'enquête qui a été ouverte afin de déterminer les causes de la mort le 18 mars d'un étudiant en médecine à Nantes, plusieurs jours après avoir été vacciné contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca, selon les informations de l'Agence régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire mardi.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2021 à 17:16 :
20 millions de doses utilisées en angleterre proviennent de UE; soit les 2/3 des doses injectées sur les patients en angleterre.

Un petit coup de blocage par UE et toute sa campagne est a l'eau, car pas de 2iéme injection dans les délais et tout à refaire; il doit être dans ses petits souliers.
Réponse de le 25/03/2021 à 18:27 :
"pas de 2iéme injection dans les délais et tout à refaire"

Et encore ;

Franceinfo :
"La vaccination signe-t-elle la fin des masques et des gestes barrières ? Pas encore : le virus circule encore beaucoup trop et certains vaccinés peuvent encore attraper le Covid-19. Plusieurs études montrent qu'on peut tomber malade".
a écrit le 25/03/2021 à 11:17 :
À la traîne avec la potion du cupide apothicaire Astra Zeneca, ce n'est pas plus mal, vu le nombre de thromboses qui ont la fâcheuse tendance à se multiplier. L'heure n'est pas aux comptes, mais elle viendra, comme pour l'amiante, le mediator, le dystilbene, le sang contaminé...toutes choses dont on connaissait les failles et qu'on a laissées perdurer. Ceci dit, on laisse bien perdurer les ravages occasionnés par le Coca-Cola, le MacDo, la cigarette,..les réseaux sociaux. "Responsables mais pas coupables", la façon la plus écœurante de s'exonérer de toute responsabilité pour les décideurs politiques qui n'en sont jamais à une compromission près.
a écrit le 25/03/2021 à 9:50 :
c'est un juste principe de reciprocite
faut arreter d'etre naif
a écrit le 25/03/2021 à 8:57 :
a nos dirigeants il ya en France une chose simple pour vacciner dans un ordre precis
cela est le numéro de sécu
qui semble être ignoré des ministres et autre technocrate.
qui préfère la chianlit a une organisation simple et precise
quand on voit des enfant vaccine et que j'ai 72 ans et a ce jour ce n'est pas mon tour
qui se moque de qui
a écrit le 24/03/2021 à 16:17 :
"L'UE a exporté quelque 10 millions de doses" : L'UE n'a exporté rien du tout, ce sont des companies de droit privé ayant des sites de productions dans l'UE qui les ont exporté à des clients ayant commandé en temps utile - et oui, si vous avez trois mois de retard à l'allumage , il y a des conséquences en termes de délais de livraison.

" soit par des arrangements contractuels ou autres": ah, bon, comme ce ne sont "que des arrangements contractuels", excusez du peu, l'UE pourrait donc passer outre et procéder à des réquisistions pour compenser ses propres insuffisances ?

C'est arme à une seule cartouche, à un moment où les companies repensent leur châines d'approvisionnement, elles éviteront tout simplement d'avoir des sites de production en Europe.
Réponse de le 24/03/2021 à 19:20 :
Ce sont bien des exportations, je vous laisse lire la définition dans le dictionnaire.
Et vous retenez ce qui vous arrange, les USA et le UK "n'exportent" rien à l'étranger, nous si. Et ce n'est pas que pour des raisons contractuelles.
Réponse de le 24/03/2021 à 19:52 :
Un commentaire typiquement libéral orthodoxe où dans un monde parfait le rôle de l’État se limiterait à faciliter les échanges commerciaux. Sauf que dans la vraie vie un état peut réquisitionner ce qu'il veut dans le cadre d'un état d'urgence y compris pour combler ses propres insuffisances.
Il y a 2 mois, bloquer les exportations de vaccins vers le RU aurait été un acte hostile et déplacé puisque ce pays traversait une vague épidémique très violente. Aujourd'hui la situation a changé et l'UE peut légitimement demander à ce que l'UE soit privilégiée par rapport au RU temporairement.
Ce qu'on attend de nos dirigeants, c'est de régler le problème des vaccins, les entorses au liberalisme , nous ne sommes plus à ça près.
Réponse de le 25/03/2021 à 2:09 :
@Curieux Je pense que vous m'avez mal lu, je ne dis pas que ce ne sont pas des exportations, je dis que ce sont des companies de droit privé qui n'appartiennent pas à l'UE d'un point de vue juridique. mais qui sont situées dans l'UE, qui les exportent, pas l'UE. Les mesure de l'UE sont donc des actes arbitraires assimilables à des réquisitions, et il y aura probablement des conséquences négatives à terme.

@johnmckagan ce n'est pas une entorse au libéralisme, mais juste au droit. Libre à vous de penser que ce n'est pas un problème et que la fin justifie les moyens, ce n'est juste pas mon avis.
Réponse de le 25/03/2021 à 9:51 :
La date de signature du contrat n'importe en rien. Les contrats signés par les pharmas avec l'Europe comportent aussi des échéances de livraison. Elles étaient libres de ne pas signer et de faire retirer la clause si elles ne se sentaient pas capable de respecter leur engagement. Astra Zeneca pour être honnête avec ses intentions aurait aussi pu faire figurer que l'Europe recevrait des doses après la vaccination de tous les britanniques. Elle ne l'a pas fait. Nous comprenons bien aujourd'hui que la volonté était de tromper l'Europe qui a toute légitimité aujourd'hui pour mettre son nez dans ce partenaire commercial malhonnête.
Réponse de le 25/03/2021 à 12:58 :
@Ben je pense que vous vous trompez, le contrat avec Azra-Seneca indiquait qu'ils 'feraient au mieux' pour les livraisons. Et ils se sont par contre engagés à livrer le RU en premier, qui avait commandé en premier, et oui - la presse devrait avoir mieux clarifié ce point je pense.

D'autre part, ils vendent à prix coûtant. Je continue donc à penser qu'il y aura des conséquences négatives à ces décisions arbitraires.

Même Jean-Claude Junker n'est pas d'accord avec avec la stratégie de Ursula von der Leyen parce qu'il pense que celà va 'causer des dommages majeurs à la réputation de l'UE'. C'est exactement ce que je voulais exprimer.

Il est par ailleurs amusant que soit la même Ursula von der Leyen qui était ministre le la défense Allemande au moment où il y a eu des maneuvres OTAN au cours desquelles les soldats allemands ont du utiliser des bâtons au lieu de fusils d'assauts à cause de problèmes de logistique.
a écrit le 24/03/2021 à 13:06 :
Pendant ce temps:


Le gouvernement d'Angela Merkel a renoncé à imposer pour le long week-end de Pâques un très controversé verrouillage renforcé, prévoyant la fermeture de tous les commerces et des offices religieux organisés par visio-conférence, a appris l'AFP ce mercredi de source gouvernementale. Angela Merkel a reconnu "une erreur" et demande "pardon".
a écrit le 24/03/2021 à 12:28 :
Non par contre il a commandé plein de DGB.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :