Sénat : Larcher annonce de lourdes sanctions financières contre l'absentéisme

 |   |  270  mots
Nous nous alignons là sur différents parlements, comme le Parlement européen, a assuré Gérard Larcher
"Nous nous alignons là sur différents parlements, comme le Parlement européen", a assuré Gérard Larcher (Crédits : Reuters)
La totalité de l'indemnité de fonctions et 50% de l'indemnité représentative de frais de mandat pourront être supprimées sur plusieurs mois en cas d'absences répétées, a annoncé le président du Sénat. Le dispositif entrera en vigueur le 1er octobre 2015.

Après l'Assemblée nationale, c'est au tour du Sénat de serrer la vis. Son président, Gérard Larcher (UMP), a annoncé mercredi 11 mars lors d'une conférence de presse un ensemble de mesures, dont des sanctions financières, à compter du 1er octobre 2015 en cas d'absentéisme répété des sénateurs, assurant qu'elles n'étaient "pas cosmétiques".

Ce nouveau dispositif de retenue financière entrera en vigueur le 1er octobre 2015. Il portera à la fois sur l'indemnité de fonctions et sur l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM)", a ainsi annoncé Gérard Larcher.

Jusqu'à une suppression totale de l'indemnité de fonction

Ainsi, l'absence "au cours d'un même trimestre, à plus de la moitié soit des votes solennels, explications de vote incluses, soit à des réunions de commissions permanentes (...), soit à des séances de questions au gouvernement, entraînera pour le trimestre suivant la diminution de la moitié de l'indemnité de fonctions, pour un de ces items, soit 700 euros par mois". Et Gérard Larcher de préciser:

"Si l'absence atteint la moitié de ces trois catégories cumulées, la diminution sera portée pour le trimestre suivant à la totalité de l'indemnité de fonctions, soit 1.400 euros de moins par mois et à 50% de l'IRFM, soit 3.000 euros par mois pour cette seule IRFM, 9.000 euros de moins pour le trimestre."

"Nous nous alignons là sur différents parlements, comme le Parlement européen. [...] L'objectif n'est pas de pénaliser. L'objectif est d'avoir une présence et que cette présence se situe sur les trois jours de la semaine", a avancé le président du Sénat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2015 à 9:11 :
L'emploi improductif à vie plus la retraite sur le dos des salariés précaires en cdd pour beaucoup... on appelle cela, croissance, justice?
On fait dans l'Etat obèse qui fait les poches des français... c'est la dictature de l'improductif.

Les salariés qui ne sont pas défiscalisés sur des niches, et qui ont les planqués sur le dos ont encore un lourd déficit à payer!
Combien de commerces font 70h alors qu'on ne compte pas ceux qui ne font pas leurs 35?
a écrit le 13/03/2015 à 9:02 :
Pourquoi ne pas demander à Mr le fonctionnaire de haut comité administratif, quelle est votre définition pour croissance économique ? En quoi le PIB fonctionnaire à 25% du PIB est-il de la croissance alors que la consommation des ménages est brimée à 55% ? 100 000 fonctionnaires, 500 000 chômeurs à 6 millions, on appelle cela croissance ?
a écrit le 12/03/2015 à 11:24 :
après plusieurs absences injustifiées le commun des mortels est ...licencie .
a écrit le 12/03/2015 à 10:57 :
UNE SEUL SOLUTION LA DISOLUTION DU SENA???
a écrit le 12/03/2015 à 9:03 :
Encore des dispositions ...jamais appliquées...donc de la com...
a écrit le 12/03/2015 à 7:34 :
de l'enfumage. Comme d'habitude rien ne sera appliqué...
a écrit le 12/03/2015 à 0:57 :
c'est pas une sanction mais une forte baisse générale du budget du sénat voir sa suppression qu'il faut!
a écrit le 12/03/2015 à 0:51 :
Une micro-réforme dans la veine que celle faite récemment par Bartolone pour l'assemblée... Le sénat doit disparaître totalement, ces gens grassement payés ne servent à rien !
a écrit le 12/03/2015 à 0:44 :
Pour trois cents millions d'âmes les Zetazunis d'Amérique ont cent (deux fois cinquante!) sénateurs... tout aussi coquins que leurs homologues frenchies...
Les Amerloques sont pragmatiques, il faut au moins leur laisser cela. En France, pays passéiste, les lois régissant leurs "représentants" datent de l'époque du Roi Soleil quand ce n'est pas Vercingétorix... Réveille-toi France, il est grand temps !
a écrit le 11/03/2015 à 22:11 :
Après la fessée interdite, la sieste obligatoire pour les vieux!
a écrit le 11/03/2015 à 20:29 :
Donc, il ne suffit que d'être présent pour toucher le pactole ! Cool !
a écrit le 11/03/2015 à 19:59 :
Pour gérer équitablement les horaires variables, rien de tel que des machines pointeuses. La technologie actuelle permet de compter les heures de présence sans que cela se voit. Pour le temps passé à l'extérieur, il y a les rapports d'activité. Le Sénat peut être géré efficacement comme n'importe qu'elle société de service intellectuel.
Le problème vient de ce que les chambres d'élus, autrement dit le clergé républicain, s'autocontrôlent et s'autorégulent. Les élus collectivement ne sont pas des saints: plutôt avides de pouvoir et d'argent et même de sexe. Ils s'assoient allègrement sur les rapports de la cour des comptes.
a écrit le 11/03/2015 à 19:09 :
On ignore que l'approche des dossiers par Les Sénateurs, est moins politique, et plus riche en profondeur, que celle des Députés. Cette Chambre est absolument à préserver, et son pouvoir à légèrement renforcer. C'est le Conseil Economique et Social du Palais d'Iena qu'il faut supprimer : hémicycle de 233 camarades et copines syndicalistes à 3800 eur/mois, voir d'autres incompétents, ex vedette de chanson théatre, ou de tv en errance au Conseil Economique et Social. Il faut réduire le nombre de Sénateurs de 349 à 211, et le Nombre de Députés de 577 à 349. Il fallait supprimer les Départements, mais maintenir leur conseiller de terrain élu au niveau du Canton, allant alors sièger à la Région. Les conseillers régionaux élus de liste, irresponsables devant les électeurs (et ignorant tout des réalités) de part le scrutin de liste, que personne ne connait, devaient etre supprimés. Les sous-préfectures datant du temps du cheval, de l'avant informatique, devaient etre supprimées, et certaines de leurs compétences déléguées aux Mairies, connectées avec la Préfecture, AVEC LES MOYENS. Supprimer les innombrables et centaines d'agences d'état, qui ne servent à rien du tout : la presse les répertorie régulièrement. Elles servent à y rémunérer copains et copines. Rémunérer les Arrets "maladie" dans la Fonction Publique à partir non plus du premier jour d'arret, mais du quatrième, comme Le Régime Général Sécu. Les privilèges de calcul de la retraite des Fonctionnaires d'Etat coutent 13 milliards/an au contribuable. Les nouveaux Fonctionnaires embauchés devront etre enfin affiliés au Régime Général Sécu, aux conditions Générales. L'employeur : l'Etat payant les charges correspondantes moindres de 25%, au Régime Sécu. Le Mandat Présidentiel Français de 5ans, est pervers en France : au terme de deux ans seulement, l'on ne parle que des Présidentielles, et de Gauche ou de Droite obsèdent Le Président pour sa Réélection, et l'empechent donc de procéder aux vraies Réformes : il faut donc un Mandat qui le permette : 8 ans non-renouvelables pour Le Président, et 8 ans renouvelables pour les Parlementaires.
Réponse de le 12/03/2015 à 6:49 :
Très belle analyse, il vous reste à envoyer ça aux journaux pour en faire un bel édito qu'eux même ne savent pas ou n'osent pas faire, face à leurs "prérogatives
financières" .... accordés par cet état royaliste ...
Que le bibendum socialiste du Royaume vous entende ....et vous consulte !
Réponse de le 12/03/2015 à 9:15 :
@ pilotin: + 1000. L'application de la moitié de vos propositions serait déjà marquante
a écrit le 11/03/2015 à 19:07 :
Et comment contrôlerez vous? Ceux qui passe leurs cartes de votes toucheront leurs indémnités malgré leur absence juste parce qu'un de leur copain l'aura utilisé pour eux?
a écrit le 11/03/2015 à 18:43 :
Bravo!
a écrit le 11/03/2015 à 18:13 :
Il faut les comprendre, ils ne peuvent être assidus, ils ont 15 mandats à côté, ils font une rotation pour se montrer partout. Quand les mandats ne pourront plus être cumulés, ils n'auront rien d'autre à faire que de siéger.
a écrit le 11/03/2015 à 17:30 :
Si l'absanteisme devient une realite au senat.Le restaurant super gastronomique du senat va faire faillite et Larcher va perdre du poids !!!
a écrit le 11/03/2015 à 16:56 :
Monsieur Larcher entend-il le vent du boulet ? Il voit que les français sont excédés par les privilèges des sénateurs qui en outre ne remplissent pas la fonction pour laquelle ils se sont présentés et ont été élus par leurs pairs. Il voit que de plus en plus les français ne voient pas l'utilité de cette chambre gérontologue de post-retraités. Les français en demandent massivement la suppression et ça le fait bouger. Il est vrai que quand on le voit, il y a de la graisse à remuer.En matière de sanctions, il fait le minimum syndical, mais tout ça est pour la presse et le public, mais quand à appliquer lesdites sanctions, c'est une autre histoire.
a écrit le 11/03/2015 à 16:50 :
On est dans la même blagounette de Coluche sur les fonctionnaires qui, au bout de trente avertissements auronts un blâme, et au bout de trente blâmes, seront mis à la porte. Autant dire jamais. Monsieur Larchet, vous tirez des flèches en papier maché.
Réponse de le 11/03/2015 à 18:19 :
Maintenant ils assisteront aux séances, mais comme aurait encore dit Coluche, la pendule
du Sénat, on ne risquera pas de la voler !
Réponse de le 11/03/2015 à 19:46 :
Moi je crois que seul leurs cartes de votes seront présentent et qu'un de leur copain votera à leur place.
a écrit le 11/03/2015 à 16:50 :
C'est mieux que rien ... Ces comportements sont intolerables de la part d'elus . Quand on ne remplit pas la mission attachee a son mandat on ne peut pretendre a quelque indemnite que ce soit .!. Les elus qui pratiquent l'absenteisme regulierement doivent etre dechus de leur mandat . Peu importe les raisons . Qu'ils laissent la place a d'autres qui sont disponibles et prets a travailler . En plus cela prouve sans equivoque qu'on peut se passer sans probleme de la moitie au moins de senateurs . Donc moins de senateurs et presence obligatoire au senat . L'exemple doit venir d'en haut .
a écrit le 11/03/2015 à 16:03 :
Pas assez sévère !!!! Suppression du vote électronique !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :