« Surmonter la crise », priorité de la rentrée pour Macron et Castex

 |  | 685 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Reuters)
Le Président Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex se sont réunis vendredi 21 août au fort de Brégançon pour préparer la rentrée. La priorité sera de « surmonter la crise » provoquée par le Covid-19, notamment avec le plan de relance de 100 milliards d'euros qui sera présenté mardi.

Après la chancelière allemande Angela Merkel hier, c'est le Premier ministre Jean Castex qui s'est rendu à Bormes-les-Mimosas dans le Var. Au Fort de Brégançon plus précisément, là où séjourne Emmanuel Macron depuis fin juillet pour des vacances « calmes et studieuses ». Tous deux se sont retrouvés, pour la première fois depuis le dernier Conseil des ministres il y a trois semaines, afin de faire le point sur les principaux dossiers, au cours d'une réunion de travail et d'un déjeuner pris sur la terrasse de la résidence d'été des présidents.

« Les défis de cette rentrée sont nombreux. Avec le Premier ministre Jean Castex, notre feuille de route est claire : surmonter la crise, continuer l'action engagée avec les Français », a tweeté Emmanuel Macron. Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler et le directeur de cabinet de Matignon Nicolas Revel avaient également été conviés pour l'occasion.

Emmanuel Macron et Jean Castex se retrouveront de nouveau mardi matin, à l'Elysée cette fois, pour le Conseil des ministres de rentrée au cours duquel sera présenté le plan de relance de 100 milliards d'euros qui doit permettre, sur deux ans, à l'économie de se redresser. Ce plan est attendu de pied ferme par les entreprises des secteurs les plus frappés par la crise.

Si son contenu est pour le moment inconnu, on sait qu'il comprendra un ensemble de mesures pour soutenir les entreprises et les ménages dans les mois qui viennent. La priorité « absolue » sera la lutte contre le chômage, a en tout cas promis Jean Castex dans sa déclaration de politique générale mi-juillet. La France devrait connaître en 2020 sa pire récession depuis des décennies, avec une contraction du PIB de 11% selon le gouvernement, et une hausse massive du chômage.

Lire aussi : Les plans de relance, incontournables mais au succès incertain

La rentrée évoquée

Emmanuel Macron et Jean Castex ont également discuté de la gestion sanitaire avec la menace d'une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, alors que se prépare la rentrée dans les écoles. « On aura une rentrée scolaire qui se fera. On ne va pas mettre nos pays à l'arrêt mais on va devoir vivre avec le virus, en veillant à ce qu'il ne se propage pas plus vite et à ce qu'il ne touche pas les personnes âgées, qui sont les plus fragiles », a prévenu jeudi 21 août Emmanuel Macron.

Ce même jour, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a exclu un report généralisé de la rentrée scolaire, réclamé par certains du fait du rebond des contaminations au Covid-19. Invité sur le plateau de France 2, il a par ailleurs annoncé que le port du masque devra être « systématique » au collège et au lycée dans les espaces clos, même quand les règles de distanciation physique pourront être respectées.

Lire aussi : Le port du masque sera obligatoire en entreprise à la rentrée

La France a enregistré 4.771 nouveaux de Covid-19 en 24 heures, une progression inédite depuis mai. Elle figure à la deuxième place des pays où les contaminations accélèrent le plus, parmi ceux ayant enregistré plus de 1.000 cas quotidiens en moyenne au cours de la semaine écoulée. À savoir 2.900 nouveaux cas comptabilités en moyenne par jour sur les sept derniers (+50%), derrière l'Éthiopie (+82%, 1.400 nouveaux cas par jour) mais devant l'Espagne (+48%, 5.800), l'Ukraine (+33%, 1.800), le Bangladesh (+28%, 3.100), l'Allemagne (+26%, 1.200) et l'Irak (+20%, 4.100). Le nombre de nouveaux patients contaminés admis dans les hôpitaux français a toutefois baissé à 149, contre 162 mercredi, selon les chiffres publiés jeudi par Santé Publique France.

Lire aussi : Covid-19 : le point sur la pandémie en France, en Europe et dans le monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2020 à 18:17 :
Surmonter la crise? C'est essentiellement rester "aux affaires" coûte que coûte! Quel que soit l'opinion des français et... bien-sur a leur dépend!
a écrit le 22/08/2020 à 14:27 :
L’information devrait être gratuite sur le web et pour tous les médias ( l’état doit verser des subventions pour tous les médias) ;
Sur un article verrouillé du Figaro - début du titre- qui m’a fait sourire- mythologie du gilet jaune-
La mythologie date de l’époque antique ...
Attendez pour voire la suite ..
toujours les plus riches deviennent plus riches et profitent des opportunités des taux bas et du contexte actuel ( les gens n’arrivent plus à payer )et 100 000 familles rajoutés a la liste des précaires.
Les riches c’est comme des requins ; ils achètent maintenant pour vendre plus cher après.ils profitent des populations, des banques et de tous le système.
La crise elle est que pour les populations.
a écrit le 22/08/2020 à 14:01 :
Surmonter la crise Hé oui, pourtant on a vu un excédentaire de produit en limite de date de fraîcheur destinés aux plus démunis, qui devait prendre la direction d'une ferme pour être consommés par des animaux. Sauf, que le gentil homme de l'association les a jeté en plein bois. Alors, l'histoire que je vous raconte est la suivante: Il y a tellement maintenant un excès de denrées alimentaires donnés par les grandes surface (qui elles en profitent pour détaxer) que les nécessiteux à côté de chez moi, après la distribution font le tri en jetant ce qui ne veulent pas dans les poubelles d'un arrêt de bus. A tel point, que la commune a du être obligée d'enlever la poubelle. Croyez moi, des cadres avec enfants qui n'ont plus droit à rien en aides diverses, auraient aimé manger ces denrées. En France on désorganise tout et à dans tous les domaines. Il n'y plus de concurrence que de l'assistanat. Et l'on voit aujourd'hui dans les médias ou cela nous mène.
a écrit le 22/08/2020 à 10:14 :
S'il est bien une situation que les "politiques" ne peuvent gérer c'est bien une crise sanitaire qui n'a rien d'économique comme celle de 2008. Donc que ce soient 100 ou 200 milliards l'économie Française ne fonctionnant que par la consommation des Français, si celle ci n'est pas au rdv il n'y aura pas de croissance et l'économie tournant au ralenti le chômage progressera, plus d'entreprises resteront au tapis, et la relance fera "FLOP"
a écrit le 22/08/2020 à 10:04 :
Non, ce n'est pas la crise due au covid, c'est la leur de crise, celle de leur incompetence, de leur inaction criminelle suivie de sureaction dramatique. On confine d'un coup l'ensemble du pays, le fin fond de la lozere au même tarif que le centre de mulhouse, mais allez quand même faire du pib, la france a besoin de vous.
Quand a la relance par l'endettement, plus de 40 ans qu'on en fait, on voit le merveilleux resultat. Adaptons la societe au niveau de l'economie, rien ne sert de tricher, de doper en repoussant les echeances
a écrit le 22/08/2020 à 10:03 :
alors qu une députéé de LREM ( sira ) veut faciliter le transfert d argent vers l AFRIQUE §
Réponse de le 24/08/2020 à 20:13 :
C’est exactement cette porte de sortie que je vois sur ma boule en cristal !
a écrit le 22/08/2020 à 9:57 :
Surmonter la crise? Ne veut rien dire! C'est se maintenir "aux affaires", coûte que coûte la mauvaise gestion ressentie par la population!
a écrit le 22/08/2020 à 9:25 :
C'est trop tard. Trop de taxes, trop de dépenses, trop d'aides distribuées à des pays étrangers, qui ne nous le rendent même pas. La France est devenue une passoire, plus de 400.000 nouveaux arrivants bac moins dix arrivent chaque année, inemployables et combien de bac + 5 qui partent ? Maintenant tout ce qu'ils peuvent faire c'est dire, faire des annonces et des promesses.
Réponse de le 18/11/2020 à 8:49 :
Dans mon domaine (développement logiciel), ce sont surtout tous les bac + 4/5 Tunisiens et Marocains qui las d'être exploités par les SSII françaises en offshore (pardon les SEN) sont importés par d'autres SSII qui les sous payent et les vendent en régie bien rémunératrice. Pour traverser il faut de l'argent. On attire aussi les meilleurs comme dans le foot, il faut regarder le monde en face. Il y a des Ahmed très compétents qui travaillent dur, cotisent à la retraite, sécu, impôts. C'est aussi une des forces de la France.
a écrit le 22/08/2020 à 8:57 :
On peut se poser la question à la lecture de tout le début de l’article !
Parlez SVP de la vie des Français et pas seulement de celle des quelques parvenus au sommet du pouvoir institutionnel.
Surmonter les difficultés économiques et autres concerne beaucoup plus de Français que 3 compatriotes et une allemande dans le sud de la France !
Veuillez SVP ne pas remplacer les analyses économiques et politiques par des documentaires sur la vue des politiciens.
a écrit le 22/08/2020 à 8:54 :
Pendant ce temps :

Elle enlève son masque pour manger une gaufre et paie 135 euros d’amende.
Elle mangeait une gaufre dans une zone réglementée, à Ouistreham, sur la Côte de Nacre en Normandie, le week-end du 15 août. Cette femme raconte à qu’elle s’est fait verbaliser par la gendarmerie : "Je porte toujours mon masque et cela depuis le déconfinement car je ne suis plus toute jeune… Cependant, comme tout le monde, je l’ai retiré pour manger ! Je crois savoir que c’est autorisé dans ce cas !" En effet, la question se pose. Du côté des forces de l’ordre, on assure que les consignes sont claires. "Nous faisons avant tout de la pédagogie et agissons avec discernement", précise la gendarmerie. Il n’est donc pas possible d’enlever son masque dans les zones réglementées, même quelques instants.
a écrit le 22/08/2020 à 8:17 :
LE COVID a bon DOS !!!! il cache le désastre de la gestion de la France
ex Castex !!!gouvernement le plus couteux de la 5e voir le nombre !!!puis l'augmentation des salaires et des conseilles dans les ministeres , voir rapport DOSIERE ! puis toute cette com non suivie d'effet sur la sécurité ,l'immigration ;ces nominations douteuses pour acheter des voix etc etc
a écrit le 22/08/2020 à 6:59 :
les spécialistes ont mis la France ko une fois il est inconcevable que cela se reproduise
c'est facile pour eux de décidé de bloquer toute l'économie
et que ces personnes qui ont changer de version depuis le debut se taise a jamais
y compris de ministre de la santé
a écrit le 22/08/2020 à 0:24 :
Présenter un plan de "relance" pour un système qui a besoin de relances permanentes pour éviter de s'effondrer, c'est amusant.
a écrit le 21/08/2020 à 23:04 :
Déjà, si il ne fait pas et en urgence "table rase" sur l'ensemble du système fiscal Français...
a écrit le 21/08/2020 à 20:42 :
Alors que Macron annonçait une « Europe de la santé », des sociétés allemandes établissent des partenariats avec la Chine, comme en témoigne l’alliance Biontech-Fosun pour trouver un vaccin contre le Covid-19. Etonnant non ? F Asselineau ce jour..
a écrit le 21/08/2020 à 19:08 :
Les gamins, ça va les amuser un temps, le masque... ensuite, ça va rapidement les faire "ch..r".
Les réseaux sociaux vont faire le reste et rien que pour "em....er" les profs, ils vont se faire un plaisir de jouer avec cet accessoire.
"On" peut donc prédire un grand "boxon" dans les mois à venir.
Et franchement ? Ils auront raison.
a écrit le 21/08/2020 à 19:00 :
On ne peut pas dire que le gouvernement français soit celui qui ait le mieux géré la crise. Cet été la priorité c'était le tourisme ou surtout que nos dirigeants puissent partir en vacances. Résultat: maintenant masque pour tout le monde dans les entreprises et à l'école sauf pour ceux qui ont des bureaux individuels évidemment, il fallait quand même pas que nos élites portent le masque au travail comme le peuple. C'est sympa pour le personnel de nettoyage qui viendront nettoyer leurs bureaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :