Tarif de l'électricité : la "hausse historique" de 6% très très contestée

 |   |  745  mots
(Crédits : Reuters)
Les tarifs réglementés de l'électricité vont bondir de près de 6% samedi, une "hausse historique" dont le principe est contesté par les associations de défense des consommateurs, qui jugent qu'elle va surtout frapper les plus précaires.

La hausse de 5,9% au 1er juin, attendue depuis des mois, a été confirmée dans une décision publiée au Journal officiel de jeudi. Elle fait suite aux calculs de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui l'avait proposée dès le mois de février. Mais le gouvernement avait alors temporisé, en pleine crise des "Gilets Jaunes" et de revendications sur le pouvoir d'achat et les coûts de l'énergie en particulier. Il avait utilisé un délai de trois mois pour appliquer la hausse, afin de laisser passer la saison hivernale durant laquelle les ménages consomment le plus d'électricité.

Le renchérissement concerne quelque 25 millions de foyers auxquels EDF et des entreprises locales appliquent le tarif réglementé de vente (TRV) d'électricité. Mais il va aussi se répercuter sur nombre d'offres de marché d'autres opérateurs, indexées sur ces TRV.

La hausse de 85 euros par an en moyenne pour un foyer se chauffant à l'électricité est dénoncée comme "injuste" par les associations de consommateurs CLCV et UFC-Que Choisir, qui vont saisir le Conseil d'Etat pour tenter de la faire annuler.

Lire aussi : Tarif d'électricité : UFC-Que Choisir saisit le Conseil d'État pour annuler la hausse de 6%

"C'est une hausse historique, ça fait des décennies qu'on n'a pas connu une hausse d'une telle ampleur", souligne Cédric Musso, directeur de l'action politique de l'UFC-Que Choisir, interrogé par l'AFP.

"Cette hausse va impacter plus particulièrement les précaires, qui sont des ménages qui se chauffent majoritairement à l'électricité dans des logements mal isolés et avec ce qu'on appelle des grille-pain", les convecteurs électriques, souligne-t-il.

Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France, l'a jugée "inacceptable". "Est-ce une formule mathématique qui décide ou le gouvernement?", a-t-il attaqué sur Twitter.

"Ce n'est pas le gouvernement qui fixe les tarifs", a fait valoir sa porte-parole Sibeth Ndiaye vendredi sur LCI.

La polémique risque d'ailleurs de rebondir: une autre hausse se profile pour le mois d'août, liée aux coûts de transport de l'électricité. Le président de la CRE Jean-François Carenco a dit vouloir essayer de la "limiter à 1%".

Très nombreuses taxes

Le gouvernement veut désormais revoir la méthode de calcul des TRV pour l'avenir, a indiqué fin avril François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire. La méthode de calcul actuelle additionne différents coûts, mais la méthodologie est aussi conçue pour permettre aux fournisseurs alternatifs d'être compétitifs et de pouvoir proposer des tarifs inférieurs: c'est le principe de la "contestabilité".

Or ces alternatifs - comme Engie, Total Direct Energie ou Eni - ont vu leurs coûts augmenter avec la hausse des cours sur le marché de gros de l'électricité et un accès limité aux capacités nucléaires. Le dispositif qui leur permet d'acheter une partie de la production nucléaire d'EDF à prix fixe, baptisé Arenh, est en effet plafonné.

C'est le paradoxe dénoncé par les associations de consommateurs: le principe de la "contestabilité" est censé favoriser la concurrence au bénéfice des consommateurs, mais il se traduit par une hausse des tarifs.

"Près de 40% de cette hausse n'a rien à voir avec les coûts d'EDF", regrette Cédric Musso. Cela "va aboutir à gonfler les marges notamment de l'opérateur historique (EDF) de 87%", selon lui.

Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, préfère pour sa part pointer du doigt un autre problème:

"Il faudrait peut-être réfléchir à moins taxer l'électricité, puisqu'elle n'émet pas de dioxyde de carbone".

Les prix intègrent en effet de nombreuses taxes: contribution tarifaire d'acheminement (CTA), contribution au service public de l'électricité (CSPE), taxes sur la consommation finale d'électricité (TCFE) et TVA... qui s'applique aussi sur les taxes.

François de Rugy lui a répondu en ciblant les "coûts salariaux" d'EDF - notamment le tarif préférentiel de l'électricité dont bénéficient les salariés - et les "dérives sur le parc électro-nucléaire français".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2019 à 19:18 :
Macron un un kilowatt dans le tertio
a écrit le 02/06/2019 à 9:22 :
Si on fait le calcul c est beaucoup plus le kwh heure pleine augmente de 11% et en heure creuse de 7% en plus il mente sur le montant
a écrit le 02/06/2019 à 0:03 :
Le programme des années 70 a trop été axé sur le nucléaire et sa gabegie énergétique alors que l'électricité ne correspond qu'à 24% de nos besoins. On n'a pas assez diversifié par exemple avec le solaire thermique associé au stockage intersaisonnier et l'apport à plus de 50% des réseaux de chaleur, plus dans l'industrie, les bâtiments producteurs d'énergie etc. C'est le problème de l'énergie pas assez diversifié et trop centralisée. Il y a désormais de multiples approches et c'est beaucoup plus efficace.
a écrit le 01/06/2019 à 11:35 :
voila la dictature de macron,augmenter fortement l'electricite,le pouvoir d'achat va encore regresse,bravo les gens qui vote pour lui.avec son regne la france va encore s'appauvrir
davantage ,et aussi il faire disparaite les tout ce qui est publique,cela a l'anglo -saxonne
ou va t'on?.c'est curieux car sa dictature ne gene personne.la droite vote les lois de macron et aussi certain socialos.j'ai 96 ans et j'ai honte pour mon pays .quel sera l'avenir des jeunes d'un regime qui se construit avec nos polititiens je veux dire le regime anglos-
saxon
Réponse de le 02/06/2019 à 10:15 :
Macron surfe en plus sur la partie écologique, pourtant il ne fait strictement rien pour que nos maison puisse devenir indépendante énergiquement... Pourquoi ne fait il pas une prime permettant à tout les propriétaires de s'équiper totalement et entièrement gratuitement d'une production énergétique autonome? Là il ferait pour l'écologie contrairemetn a aujourd'hui où il ne fait que "punir" hausse gazoil par exemple !!!
a écrit le 01/06/2019 à 10:42 :
On a ouvert le marché de l’électricité à la concurrence. Mais de quelle concurrence parle t-on ? On a mis en place des mécanismes financiers pour que les concurrents puissent vendre de l’électricité avec une prise de risque minimum. Du coup il y a une quarantaine de revendeur d’électricité. Mais qui en produit ? Très peu, voir pratiquement aucun. Dans ces conditions, revendre de l’électricité nécessite un investissement minimum. ET ce sont les clients et le contribuable qui payent. Ce n’est pas ce que j’appelle de la concurrence. Certes il est difficile de s’implanter face à un opérateur historique. Mas là, pour garantir la concurrence on est allé trop loin. Cela est une farce. La concurrence ne marche pas puisque que pour permettre aux concurrents de vivre, on augmente les tarifs pour tout le monde.
Réponse de le 02/06/2019 à 9:37 :
C'est compliqué de produire de l'électricité (proprement) . Vendre sans s'embêter avec les "boulons", le rêve - A quand la vente d'électricité par Amazunc..
a écrit le 01/06/2019 à 10:04 :
Les clients d'EDF encore au tarif réglementé ont au moins la ressource de l'abandonner et de souscrire à une offre de marché moins chère. Par contre pour les clients des compagnies locales c'est la double peine puisqu'ils n'ont pas de solution que de rester au tarif réglementé. Au moins pour eux qui n'ont pas le choix, ce tarif aurait dû augmenter plus modérément. Par ailleurs cette hausse aurait pu être compensé par une baisse de la taxe CSPE sensée financer le tarif artificiellement élevé de rachat de l'électricité renouvelable (PV+éolien) puisqu'on n'arrête pas de nous répéter (fake new) que celles-ci sont devenues compétitives, la CSPE n'est donc plus légitime et devrait disparaître. Sinon ce sera comme la vignette pour les personnes âgées, une arnaque d'état de plus.
a écrit le 01/06/2019 à 9:20 :
Nous lisons de nos jours des choses étonnantes du type "ce n'est pas le gouvernement qui fixe les tarifs.." Hors la CRE (Commission de Régulation de l'Energie) créée en mars 2000 est dirigée par des commissaires désignés par l'état (combien gagnent-ils) et de 159 personnes (2019) pour un budget de l'ordre de 20 millions. Encore une des nombreuses agences liées à l'état, il y en aurait 1244 sous les critiques de la cour des comptes. Alors Mesdames et Messieurs les Ministres et Secrétaires d'état vous disposez bien du pouvoir de jouer sur le prix de l'électricité, il vous suffit de changer la loi..
Réponse de le 01/06/2019 à 9:33 :
Les taxes, les taxes, qui n'a pas sa taxe -
Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique, a annoncé, lundi 20 août 2018, qu’une partie de la fiscalité générée par les parcs éoliens offshore servirait à financer la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM). Une solution déjà évoquée, mais jamais adoptée, donc l'énergie plutôt que les Yachts..
Réponse de le 02/06/2019 à 11:11 :
@Raoul : éternel problème : il y a les impôts à assiette large qui rapportent beaucoup même avec un taux faible, et les impôts à assiette étroite qui rapportent peu même avec un taux faramineux. Les taxes sur l'énergie entrent dans la 1è catégorie, celle sur les yachts dans la seconde. C'est ça et rien d'autre qui justifie la suppression de l'ISF. Et si vraiment la poignée de milliards qu'il rapportait manque vraiment, il suffit de le remplacer par une taxe Tobin au 1er € avec un taux extrêmement faible (0.01% par exemple). Pour les particuliers ça pourrait être très simplement géré par les banques en taxant à ce niveau tout mouvement sur le compte bancaire et représenterait pour un ménage standard moins de 10€ par an.
a écrit le 01/06/2019 à 9:11 :
+5,9% sur l'électricité à compter du 1 juin. Merci Mr De Rugy, pour cette mesure très ............écologique. Une fois de plus l’incohérence gouvernementale démontrée.
a écrit le 01/06/2019 à 9:08 :
+5,9% sur l'électricité à compter du 1 juin. Merci Mr De Rugy, pour cette mesure très ............écologique. Une fois de plus l’incohérence gouvernementale démontrée.
a écrit le 01/06/2019 à 8:53 :
Ce n’est pas la peine de se plaindre. Si les prix de l’électricité augmentent en France, c’est tout simplement qu’ils augmentent au niveau du marché de l’électricité européen et qu’on tient compte des prix de marché pour calculer les coûts de l’électricité d’edf (c’est la loi qui le dit votée par nos élus) . La raison de cette hausse des prix de marché est simple: fermeture de centrales au charbon peut coûteux (ce qui est bon pour la l’homme mais augmente le prix moyens), fermeture de centrales nucléaires (ce qui n’a aucun impact sur le climat et augmente le prix moyen) et ouverture d’eoliennes et de photovoltaïques non pilotables (chers, qui produisent trop à certains moments et pas assez à d’autres ce qui rend moins rentables les autres moyens de production et donc augmente le prix de cette production lorsqu’elle est appelée pour compenser l’absence de vent ou de soleil: pour un homme en cdd c’est comme être là à ne rien faire en attendant qu’on ait besoin de vous, et quand on a besoin de vous, c’est urgent et impératif sinon l’europe S’ecroule Faute d’électricité ). C’etait Totalement prévisible car physiquement et mathématiquement nécessaire. On ne peut pas aller contre les lois de la physique. Et nos hommes politiques n’en peuvent mais...
a écrit le 01/06/2019 à 8:29 :
IL faut supprimer cette commission qui fixe le prix de l'energie puisque elle rentre dans le prix de l'energie LES PRIVILEGES DES AGENTS ???

autre sujet les voitures électriques ne paient pas de taxes il faut bien compenser ! c'est encore un enfumage de nos politiques
a écrit le 01/06/2019 à 8:05 :
Ils s'en tiennent moins bien a la formule de calcul pour le taux du livret A
a écrit le 01/06/2019 à 6:49 :
MR girouette 1 er devrait être poursuivi en justice pour mensonge
et action anti écologie
L électricité a augmenté de 50% en 10 ans alors que les avantages des salariés EDF sont les meme depuis 50 ans
L électricité actuelle est faite sans production de carbone la taxer revient à détruire la planète car on va bientôt revoir des groupe électrogène chez les particuliers
a écrit le 31/05/2019 à 18:16 :
Bravo ,encore bravo, nos responsables ont dépassé "le mur du son": le summum de la politique écologique et de lutte contre l'effet de serre. Après la chasse au diesel qui conduit ,compte-tenu des meilleurs rendements des moteurs diesel par rapport aux moteurs essence, à une hausse des rejets de CO2 , nos dirigeants doublent la mise en augmentant le prix de l'électricité qui ne contribue pratiquement pas aux rejets de gaz à effets de serre. Il ne vous reste plus qu'à passer au gaz ou au fuel si vous voulez moins dépenser.Encore bravo, je propose la réactivation du certificat d'études pour tous vu le niveau affligeant de nos dirigeants.
a écrit le 31/05/2019 à 14:29 :
et quelle est la part de taxe et de taxe sur la taxe dans ce prix en augmentation pour financer l'utopie messianique de planification de la spseudo transition energétique due au rechaufroidissement climatique?
a écrit le 31/05/2019 à 13:56 :
Il est totalement insupportable que cette hausse soit motivée par le besoin de générer de la marge à des fournisseurs dits alternatifs. Ils n'apportent rien de concret et c'est toute l'infrastructure d'EDF qui assure la fourniture. Pourquoi EDF est il autorisé à vendre à ces pseudos fournisseurs moins cher qu'aux citoyens Français qui ont assuré le financement des infrastructure d'EDF depuis 50 ans. Ces fournisseurs dits alternatifs ne sont que des consommateurs lambda auxquels on veut accorder des privilèges inadmissibles.
Réponse de le 31/05/2019 à 17:58 :
vous avez raison sauf sur un point : EDF n'est pas autorisé mais a l'obligation de vendre 1/4 de sa production à ses concurrents ,un véritable racket sur le dos du contribuable ; un grand merci à nos dirigeants politiques !
a écrit le 31/05/2019 à 13:35 :
L'achat au canadien de mines d'uranium série par Areva de Mme l'Auvergne !
La folie des grandeurs d'EDF incapable de réaliser l'RPR .
Les magouilles financières des lobbies éclos sur les énergies renouvelables .
l'augmentation des taxes pour reporter sur l'électrique la manne des taxes pétrolières .
A VOTRE BON COEUR , MACRON veille sur votre pouvoir d'achat !!!
a écrit le 31/05/2019 à 13:09 :
Pourtant, c'est une hausse salutaire pour l'écologie.
Réponse de le 31/05/2019 à 13:58 :
@Max, c'est de la décroissance punitive et ce n'est pas ainsi qu'on va sauver la planète. Pour de nombreux français, 85€ annuel, c'est que dalle.
Réponse de le 01/06/2019 à 9:58 :
Si on veut faire détester l'écologie il n'y a qu'à faire comme ca.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :