La forte hausse des tarifs de l'électricité encore contestée

 |   |  356  mots
(Crédits : Reuters)
Deux associations de consommateurs menacent de saisir le Conseil d'Etat contre la hausse programmée des tarifs réglementés de l'électricité, qui doit entrer en vigueur à l'été.

Dans une lettre ouverte publiée vendredi, l'UFC-Que choisir et CLCV demandent à Emmanuel Macron de ne pas appliquer cette augmentation de 5,9% TTC, dont le montant a été calculé en janvier par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) comme le veut la législation actuelle.

Un avis "techniquement infondé"

Selon les deux associations, cet avis de la CRE, "techniquement infondé et juridiquement contestable", entraînerait une "évolution subjective du tarif réglementé qui est déconnectée de l'évolution des coûts réels de l'opérateur historique au détriment des consommateurs".

Au-delà de la méthodologie, la hausse serait d'autant plus fâcheuse que "la crise sociale actuelle, qui est née des prix de l'énergie, est avant tout une crise du pouvoir d'achat", arguent les auteurs du courrier en référence aux "Gilets jaunes".

Censée s'appliquer le 1er mars mais reportée par le gouvernement au plus fort de la contestation, l'augmentation devrait entrer en vigueur "sans doute à la moitié de l'année", a déclaré le mois dernier le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

"Si l'avis de la CRE venait à être repris dans un arrêté ministériel, nos deux associations saisiraient le Conseil d'État pour demander son annulation", préviennent l'UFC-Que choisir et CLCV qui anticipent en cas de victoire "un rapide rattrapage tarifaire (...) au bénéfice des consommateurs".

"Une application normale de la loi" pour le gouvernement

Pour le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, il est "normal que la loi soit appliquée". "Le principal enjeu, c'est d'accompagner les Français dans la rénovation de leur appartement", afin de leur permettre de diminuer leur facture d'électricité," a-t-il ajouté sur BFMTV.

Le 25 mars, l'Autorité française de la concurrence a émis un avis défavorable au projet de hausse des tarifs réglementés et recommandé de demander une nouvelle délibération de la CRE. Les tarifs réglementés concernent les consommateurs résidentiels abonnés au tarif bleu d'EDF, soit 25,3 millions de foyers à fin 2018, ainsi qu'aux petits professionnels (3,2 millions)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2019 à 18:37 :
la hausse est légitime pour partie seulement le reste sert à engraisser les concurrents d'EDF ( SA au capital appartenant majoritairement aux contribuables) il faut rappeler également l'obligation faite à EDF de fournir 25% de sa production à prix coutant à ses concurrents : un véritable racket organisé sur le dos des français au profit de compagnies privées
a écrit le 14/04/2019 à 9:47 :
l'electricite coute le double en allemagne / france
et en plus, ca pollue bien, avec du bon charbon
les ecolos francais ont oublie de dire ca avec leur virage vert d'electricite gratuite et de fermeture des centrales nucleaires? ils auraient menti?
un bon socialiste, ou un bon communiste qui ment? impossible
he oui, faut payer pour les lois royal ( qui a change 20 fois les formules de calcul chaque fois que la formule ne l'arrangeait pas) et duflot
faudra aussi ( a l'avenir) payer pour edf que segolene a mis dans le meme etat que sa region, avec les memes principes de bonne gestion, bien a gauche
a écrit le 13/04/2019 à 19:50 :
La Flambée de l'Electricité +6% au 1/07 ( Taxation à 38%, Doublée en 10 ans : objectif atteindre la meme Taxation que le Carbur 62%) va ATTISER LES BRAISES DES G.J
a écrit le 13/04/2019 à 19:14 :
INNACEPTABLE :
La Taxation sur Tel produit de toute première nécessité a doublé en dix ans, pour atteindre 40%.
Le but est d'atteindre les 60% de la Taxation Carburant,

Au SEUL hypocrite profit, du panier percé du budget général gaspill de l'Etat FR, champion du monde des dépenses publiques 58% du PIB, et champion du monde des prélèvements obligatoires 47.4%

Ma petite Peugeot Diesel 4.6l/100, sans électronique à emm…..09/2010,
Un Ami fait tout l'entretien-révisions à domicile.
contrôle technique vierge, je la garde encore 15-20 ans.


MR MACRON VOUS AVEZ LE POUVOIR,
DE CHUTER LE PRIX DE L ELECTRICITE DE PLUS DE 30% au 1/07
EN N Y LAISSANT QUE TVA SUR BIENS DE PREMIERE NECESSITE 5.5%

ET PAR AILLEURS DE SUPPRIMER LA TAXE TV AU PROFIT DE BEAUCOUP TROP DE CHAINES D ETAT, AU PERSONNEL PLETHORIQUE ET SALAIRES DELIRANTS : qu'ils fassent grève 1 an, ils ne dérangeront personne.
a écrit le 13/04/2019 à 12:56 :
Heureusement que l'ouverture à la concurrence de l'énergie, les prix allaient baisser....
Réponse de le 14/04/2019 à 9:39 :
"les prix allaient baisser.... "

Impossible, faut en nourrir certains et ce dès le début de cette mise en concurrence.

Est-ce le début d'une troisième vie pour Charles Beigbeder ? Ce «serial» entrepreneur, après avoir fait ses armes comme banquier d'affaires, s'était taillé un joli succès avec le lancement puis la vente de la société de courtage en ligne Selftrade. Dans la foulée, en 2003, il avait fondé Poweo dont il a annoncé la vente hier. Son holding familial Gravitation cède au groupe autrichien Verbund, déjà actionnaire à hauteur de 30 %, les 13,4 % du capital qu'il détient dans Poweo. Gravitation abandonne ses titres à 29 euros par action, soit une prime de 58 % et engrange ainsi près de 40 millions d'euros. En même temps, les relations entre Verbund et Charles Beigbeder, qui n'étaient plus au beau fixe, vont de facto s'améliorer : Verbund devient le maître à bord. Charles Beigbeder reste «totalement impliqué» dans le développement du groupe. Pour preuve, il recevra d'ici à l'automne environ 2,6 % du capital de Poweo, sous forme de stock-options qu'il pourra souscrire au prix de… 29 euros par action.Cela n'empêchera pas l'entrepreneur de s'occuper aussi de projets personnels. «Ma famille et mes amis d'abord, dit-il. Mais aussi, je suivrai les investissements de mon holding familial.» Celui-ci chapeaute 22 000 hectares de céréales en Ukraine, un site Internet de réservation de loisirs en direct, la société de services financiers Audacia…C'est Loïc Capéran, un transfuge de l'industrie automobile puis d'EDF, qui prend la direction opérationnelle de Poweo.
a écrit le 13/04/2019 à 12:08 :
Si on veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique on maintient ou baisse le prix de l'électricité et on augmente gaz et pétrole pour pousser les consommateurs à diminuer les rejets de gaz à effet de serre.Cette politique de prix montre que la France fait la même chose que Trump sans le dire. Ne serait-il pas mieux d'être honnête?
a écrit le 13/04/2019 à 10:51 :
Cette augmentation est simplement un moyen de permettre aux entreprises concurrentes d'edf de faire de la marge en alignant le prix français sur le prix international plus cher, car évidemment personne ne produit rien sauf edf et donc toutes ces boites doivent acheter leur electricité un peu partout au prix de gros.
a écrit le 13/04/2019 à 10:48 :
C'est la taxe carbone déguisée qui revient sous une autre forme ? mince alors on a faillit ne pas s"en apercevoir ....
a écrit le 13/04/2019 à 10:27 :
On ne cesse de nous seriner (même si c'est probablement une fake new) que les énergies renouvelables sont maintenant compétitives. Or une partie de la CSPE est censé financer leur développement (le reste finançant les tarifs sociaux). S'il est légitime que le prix de l'électricité reflète les coûts de production (notamment les investissements pour améliorer la sécurité du parc nucléaire suite à Fukushima), il est non moins légitime de supprimer la part de la CSPE qui finance les renouvelables. Et donc, non seulement l'électricité ne doit pas augmenter pour le consommateur final, mais elle doit baisser.
a écrit le 13/04/2019 à 10:20 :
Prendre aux pauvres pour donner aux riches est écrit au dessus de leurs lits.

Comment voulez vous qu'ils réfléchissent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :