Transition écologique : le budget 2023 encore très loin des promesses de Macron

Les investissements supplémentaires en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique prévus dans le budget 2023 (+3,5 milliards d'euros) sont très éloignés des promesses d'Emmanuel Macron. Pendant la campagne présidentielle, le chef de l'Etat avait annoncé une enveloppe de 10 milliards d'euros en plus chaque année, soit un total de 50 milliards sur l'ensemble du quinquennat. La lutte contre l'explosion des prix de l'énergie a relégué au second plan les enjeux à plus long terme. Résultat, la France risque de prendre un sérieux retard sur ses objectifs de décarbonation de son économie.
Grégoire Normand
Emmanuel Macron avait annoncé une enveloppe de 10 milliards d'euros supplémentaires chaque année en faveur de la transition écologique.
Emmanuel Macron avait annoncé une enveloppe de 10 milliards d'euros supplémentaires chaque année en faveur de la transition écologique. (Crédits : Reuters)

Records de chaleur, sécheresses à répétition, méga-incendies, pénurie d'eau...la France a traversé une année 2022 brûlante sur le plan climatique. La multiplication de ces événements extrêmes dans les prochaines années pourrait plonger toute l'économie dans un sombre avenir. De plus en plus d'experts du climat tirent la sonnette d'alarme pour inciter les Etats à muscler leurs efforts dans la transition écologique.

En dépit de tous ces appels, la France affiche un sérieux retard budgétaire en matière de transition. Selon une évaluation des économistes de l'institut I4CE dévoilée ce jeudi 8 décembre, il manque près de 7 milliards d'euros au budget 2023 pour financer le plan d'investissements présenté pendant la campagne présidentielle par Emmanuel Macron.

Alors que le marathon budgétaire de l'automne doit se terminer dans les semaines à venir, cette nouvelle évaluation risque de porter un coup sévère aux efforts de communication du gouvernement en matière de transition écologique. « L'investissement dans la transition énergétique aurait permis de protéger les Français de la crise actuelle et de réduire la facture des crises énergétiques et climatiques », a déclaré Damien Demailly, directeur adjoint de l'institut pour le climat lors d'un point presse organisé par I4CE, l'Iddri, l'OFCE et l'institut Jacques Delors.

3,5 milliards d'euros au lieu de 10 milliards

Au printemps dernier, les équipes d'Emmanuel Macron avaient travaillé sur les besoins supplémentaires de la France en matière d'investissements écologiques et énergétiques. Son entourage avait proposé une enveloppe de 10 milliards d'euros de plus par an dans la transition écologique. Ce chiffre avait d'ailleurs été repris pendant la course l'Elysée par le chef de l'Etat pour aboutir à un total de 50 milliards d'euros sur l'ensemble du quinquennat.

D'après les calculs des experts, les montants avancés dans le projet de loi de finances de 2023 sont encore très loin du compte. La hausse serait de 3,5 milliards d'euros entre le budget 2022 et le budget 2023, soit un chiffre très éloigné des 10 milliards annoncés.

Un retard abyssal dans les transports et la rénovation thermique des bâtiments

Parmi les secteurs passés aux crible par les chercheurs, les transports sont clairement délaissés. D'après le chiffrage de l'équipe d'Emmanuel Macron, les transports devraient bénéficier d'une hausse d'investissement de 5,4 milliards d'euros entre 2022 et 2023. En réalité, l'augmentation ne serait que de 1,06 milliard selon I4CE. Sur ce milliard, 800 millions correspondent à l'acquisition de véhicules électriques. « Concernant le ferroviaire et le transport collectif urbain, on est bien loin de ce qui était anticipé lors de la campagne présidentielle », souligne Damien Demailly.

A cela s'ajoute, la proposition des véhicules propres en leasing promue par Emmanuel Macron. « Le leasing social est une idée extrêmement intéressante. Il est dommage que ces idées s'évaporent. Même si elles sont parfois complexes à mettre en place, elles sont souvent moins coûteuses que des dispositifs d'urgence », a déclaré Xavier Timbeau, directeur de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). L'autre grand retard pointé par les économistes concerne la rénovation thermique des bâtiments (1,55 milliard au lieu de 2,6 milliards prévus).

Lire aussiRénovation énergétique : « très en retard », la France devrait investir cinq fois plus

Le gouvernement joue d'abord aux « pompiers »

Une partie de ce retard vertigineux peut s'expliquer par la succession des crises et des urgences à gérer selon les chercheurs. L'éclatement de la guerre en Ukraine a propulsé l'indice des prix à des niveaux inédits depuis des décennies en France et en Europe. Face à cette flambée des prix, l'exécutif a déployé tout un arsenal d'aides et de mesures pour tenter de limiter l'impact de cette inflation sur les ménages et les entreprises.

Le gouvernement a clairement essayé de répondre à l'urgence de la situation depuis un an. Rien que pour le bouclier énergétique, l'Etat a prévu de dépenser 100 milliards d'euros en 2022 et 2023. « Le bouclier tarifaire est une réponse à une situation exceptionnelle sur le plan social et macroéconomique [...] Ce mécanisme est une demi réussite. Il n'a pas empêché d'avoir de l'inflation même si elle est moins élevée que chez nos voisins. Il ne faut pas oublier la transition dans ce contexte », estime Xavier Timbeau. « Le gouvernement a proposé de réduire le montant du bouclier tarifaire en compensant avec des mesures plus ciblées. Dans ce schéma, certains dispositifs peuvent générer de grosses frustrations. Le ciblage est fait de manière grossière. Il ne répond pas aux enjeux de l'avenir », poursuit l'économiste. La décarbonation de l'économie tricolore pourrait accuser un sérieux retard.

Lire aussiDécarbonation de l'industrie : Macron veut passer à la vitesse supérieure

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 10/12/2022 à 10:44
Signaler
Il me fait penser à quelqu'un. J'hésite encore entre Cr0quignol, Fil0chard, Rib0uldingue ou H0llande.

à écrit le 10/12/2022 à 9:57
Signaler
On pensait que le trou de l'argent publique était au fond, mais votre premier quinquennat a prouver qu'on pouvait encore creuser. Le second quinquennat étant votre dernier nul doute que vous laisserais la patate chaude aux suivant !

à écrit le 10/12/2022 à 9:34
Signaler
Madame comme vous j'ai étais cadre dans la fonction publique. J'arrivais au bureau à 09h30', m'arrêtais 2 heures le midi le temps déjeuner paisiblement au restaurant. Mon après-midi s'arrêtait à 17h. En plus de mes 7 semaines de congés payés cadre, m...

à écrit le 10/12/2022 à 9:33
Signaler
Madame, pourquoi ne penser qu'à l'allaitement au sein ?! Dans certains pays (Asie) les parents donnent du lait de soja ou d'amandes à leur bébé. Et ils n'en sortent pas moins bien. Mieux peut-être qu'en on constate le nombre de jeunes délinquants che...

à écrit le 10/12/2022 à 9:31
Signaler
Avec le FN en face les promesses ont encore moins de valeur que 'dhabitude puisque parti politique là pour perdre, là pour faire gagner celui contre lequel il s'oppose normalement et d'un côté vu les tartes qu'il y a là dedans il vaut mieux. Notons q...

à écrit le 09/12/2022 à 19:56
Signaler
"Résultat, la France risque de prendre un sérieux retard sur ses objectifs de décarbonation de son économie." Euh, non, ceux de Davos ! "Loïk Le Floch-Prigent estime inutile l’accélération de la mise en service d’éoliennes ou de panneaux sola...

à écrit le 09/12/2022 à 18:29
Signaler
Yves Brechet ex directeur d' EDF : « Il est important de comprendre comment la cohérence d'une stratégie industrielle a cédé la place à l'opportunisme d'une stratégie de communication », explique-t-il sans ambages. C’est au lance-flammes que passe...

à écrit le 09/12/2022 à 18:21
Signaler
Le réchauffement climatique c'est un peu comme : - L’Europe c'est la paix - L'OTAN est une armée de défense - La démocratie républicaine c'est "LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ" - L'assurance maladie c'est la santé - Les forces de l'ordre c'est la ...

à écrit le 09/12/2022 à 18:08
Signaler
Il serait bon de porter au pouvoir l' ex d' EDF qui seul a oeuvré à remonter la casse organisée par les gauchistes sarko, hollande et macron, ceux là-même qui ont laissé filer la souveraineté de la France à l' étranger.

à écrit le 09/12/2022 à 16:25
Signaler
De toute manière quoi que l’on fasse ça changera rien, ol suffit de regarder les chiffres c’est clair

à écrit le 09/12/2022 à 16:24
Signaler
Il faudrait surtout faire une transition macronienne...

à écrit le 09/12/2022 à 12:08
Signaler
Pour augmenter ce budget, je propose de supprimer les scandaleux avantages fiscaux dont bénéficient les journalistes !

le 09/12/2022 à 15:34
Signaler
lis sont la courroie de transmission d une minorité de dignitaires politique qui se battent pour conserver leur siège. mais la jeunesse va finir par se réchauffer en battant le pavé

à écrit le 09/12/2022 à 12:02
Signaler
A quand le verbe macroner dans le larousse?

à écrit le 09/12/2022 à 11:38
Signaler
Je crois que sans atteindre les 10 milliards on pourrait augmenter les aides à la rénovation thermique des bâtiments de 1 milliard et les investissements dans le ferroviaire et les transports collectif urbains d'un autre milliard. Comment trouver l'...

à écrit le 09/12/2022 à 10:24
Signaler
La France n'est pas vraiment en retard. La France n'est que le 12e plus gros émetteur de GES depuis 1850 (Carbon Brief, 05/10/2021). La France est 4e du Green Future Index 2021 du MIT. Seul grand pays dans le top 10. Elle était de même 2e sur 1...

le 09/12/2022 à 12:11
Signaler
Ce qu'il faut regarder ce ne sont pas les émissions d'un pays, mais celles de sa consommation. C'est toujours plus facile de garder ses wc propres quand on va ch*er chez le voisin. Par ailleurs, les émissions de GES ne sont qu'un symptôme de notre sy...

le 10/12/2022 à 16:13
Signaler
un peut de lucidite la macronie ne fera rien a part deconstruire exp toujours pas resolu malgre de nombreuse reunion le cas des hopitaux cette crise exite deja sous sarko cela fait 16ans et rien ne change ceux au pouvoir ne sont pas pour resoudr...

à écrit le 09/12/2022 à 9:48
Signaler
Il y a, et il y aura toujours un profond hiatus entre l'offre politique d'un candidat à l'élection présidentielle, et ce qu'il n'est qu'en mesure, et encore que de manière très réduite, de ne pouvoir....qu'inciter. Et en même temps, pour le pays rée...

à écrit le 09/12/2022 à 9:41
Signaler
Le charlatant fait son numéro en oubliant que depuis 5 ans il n'a fait qu' enfoncer le pays ds la crise et le déclassement.

à écrit le 09/12/2022 à 9:18
Signaler
Aurait il encore macroner ? Surpris ? Pas nous.

à écrit le 09/12/2022 à 8:52
Signaler
A l'impossible, nul n'est tenu. La transition écologique est un mirage, on ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne pas l'appliquer

à écrit le 09/12/2022 à 8:21
Signaler
Avec le FN en face les promesses ont encore moins de valeur que 'dhabitude puisque parti politique là pour perdre, là pour faire gagner celui contre lequel il s'oppose normalement et d'un côté vu les tartes qu'il y a là dedans il vaut mieux. Notons q...

le 09/12/2022 à 13:21
Signaler
@Citoyen blasé. quelle clairvoyance de votre part ! En effet les éoliennes constituent une nuisance visuelle. Rien à voir avec les moulins à vent éparpillés dans la campagne et utiles pour moudre le grain. Mais bon, ne focalisez pas là-dessus et ne v...

le 09/12/2022 à 15:55
Signaler
c' est aussi le moyen de taxer toujours plus la preuve est que la france et soumis en hiver au vent venant d'allemagne et les indicateurs de pollution battes leur record et nos sinistre juges de la constitution demande a la france de payer une amand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.