Une semaine pour mettre l'entreprise inclusive à l'honneur

Du 3 au 7 octobre, plus de 100 acteurs de la RSE, de la diversité et de l'inclusion réunis par le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) et l'Association Française des Managers de la Diversité (AFMD) vont intervenir dans les entreprises pour faire progresser ces questions dans le monde du travail.
(Crédits : DR)

L'inclusion, la diversité et la RSE seront en vedette lors de la #SERI2022, la Semaine de l'entreprise responsable et inclusive organisée dans toute la France par le MEDEF et l'AFMD (Association Française des Managers de la Diversité) qui se déroulera du 3 au 7 octobre. La 11ème édition du Baromètre de la perception de l'égalité des chances en entreprise réalisé en mai dernier par TNS Kantar pour le MEDEF montre que l'inclusion est un enjeu prioritaire pour 91 % des salariés, dont 79 % estiment qu'il l'est également pour leur direction, soit 5 et 20 points de mieux que lors de la première enquête il y a dix ans en 2013. Le 4ème Baromètre de perception de la RSE, lui, rappelle que 90 % des salariés savent désormais ce que recouvre le terme de développement durable. Ils sont 36 % (+ 20 points depuis 2017) à être au courant que leur entreprise est dotée d'une fonction ou d'un service RSE bien identifié et 77 % (+7 points par rapport à 2021) affirment avoir connaissance d'au moins une action RSE menée au sein de leur entreprise.

Des « bons résultats » selon Dominique Carlac'h, porte-parole et vice-présidente du Medef et présidente de D&Consultants. Il reste néanmoins beaucoup de pédagogie à faire de la part des entreprises sur ces thèmes de l'inclusion et de la RSE, d'où la version élargie de cette troisième édition. « En 2020, nous avons lancé la semaine de l'égalité des chances pour sensibiliser sur cette thématique. En 2021, nous avons fusionné cet événement avec la semaine de l'entreprise responsable et inclusive organisée en parallèle. Nous voulions insister sur le fait que la RSE ne se limite pas aux enjeux écologiques » explique la vice-présidente du MEDEF.

Pédagogie, information et recrutement

Une initiative qui rencontre son public puisque 750 personnes, dont 400 en présentiel, vont assister à la réunion inaugurale du 3 octobre au siège du MEDEF à Paris (voir encadré temps forts). Selon Anne-Laure Thomas, coprésidente de l'AFMD, ils sont plus de 6500 à s'être inscrits pour suivre un des multiples événements organisés par les partenaires comme le Forum des Associations. Cette #SERI2022 a pour but de mettre en avant les initiatives des entreprises (et « des organisations publiques et privées » précise Dominique Carlac'h) qui vont se décliner en plusieurs points. D'abord, de la pédagogie, pour aller au-delà des obligations légales. Ensuite, une information sur les outils, les dispositifs, les bonnes pratiques existantes. Et puisque les réunions physiques sont à nouveau à l'honneur, elle permettra de rencontrer les acteurs de terrain. Enfin, il s'agit de convaincre ceux qui hésitent encore dans une période difficile pour les entreprises qui s'inquiètent avant tout de la crise de l'énergie et des difficultés à recruter. « Effectivement, des menaces pèsent en ce moment sur la compétitivité des sociétés. Mais en réalité, la pérennité d'une entreprise est une combinaison de compétitivité et d'attractivité. Or, le recrutement et la fidélisation des collaborateurs dépendent de plus en plus de ces sujets d'inclusion et d'égalité des chances. Surtout pour celles dont les carnets de commande sont pleins et qui ne disposent pas des ressources humaines pour les honorer, y compris dans les PME » ajoute la vice-présidente du MEDEF. Elle même a été pionnière en introduisant il y a huit ans une démarche RSE avec certification Afnor dans sa société de conseil de 52 personnes : « sans cela, j'aurais eu beaucoup plus de mal à recruter face aux Big Four (EY, Deloitte, KPMG et PwC NdR) ».

L'âge, première discrimination

D'autant que les jeunes générations sont très sensibles à ces questions, au point que certains, comme les étudiants d'AgroParisTech récemment, menacent de déserter les groupes pas assez inclusifs ni respectueux de l'environnement. D'après le 11 ème Baromètre de TNS Kantar, les 25-34 ans sont d'ailleurs plus au courant (40 %) que leurs collègues quinquagénaires (23 %) des actions de leur entreprise sur cette thématique de l'inclusion. Dans le 4 ème baromètre RSE, cette tranche d'âge est la plus sensible à l'éthique (37 % contre 32 % en moyenne). Parmi les dix chantiers jugés prioritaires par les salariés, l'égalité salariale arrive en première position, preuve que cette revendication de longue date n'est toujours pas résolue : « en fait, les collaborateurs, femmes et hommes à égalité, veulent avant tout de la transparence. Est-ce que je suis aussi bien traité(e) à niveau de compétences égal ? » analyse Dominique Carlac'h. En revanche, si on en croit les résultats de cette étude, l'entreprise apparaît comme plus apaisée sur les questions de discriminations raciales ou socio-économiques que la société en général : la couleur de peau n'apparaît qu'en septième position des priorités, l'apparence physique en huitième et l'origine sociale en neuvième.

En réalité, la crainte principale de discrimination, c'est l'âge (43 % des réponses). « J'ai recruté il y a un an mon assistante qui a 53 ans. Elle m'a dit à l'époque « je croyais que j'étais foutue ». Il faut absolument que les entreprises travaillent là-dessus. Avec la réforme des retraites qui se profile et le recul de l'âge de départ, considérer que les salariés sont seniors à 45 ans semble paradoxal » juge Dominique Carlac'h. Une nouveauté dans ce 11 ème baromètre : l'identification par les salariés de comportements jugés extrêmes (attitude d'une intransigeance absolue, aux exigences disproportionnées pour la sérénité du climat de travail) comme les opinions religieuses extrêmes (31 %) et la propagation d'idées complotistes(27 %), de plus en plus nombreuses. Des réactions qui suscitent des actions actives de plus d'un salarié sur quatre. « Jusqu'ici on observait une positon de neutralité. Dorénavant, il faut former cadres et dirigeants. Nous allons lancer un groupe de travail sur ce sujet et développer des formations » annonce la porte-parole du MEDEF.

______________________________________

ENTRETIEN

Anne-Laure Thomas, co-présidente de l'AFMD : « il y a une prise de conscience plus forte des entreprises sur l'inclusion et l'égalité des chances ».

Qu'est-ce que l'AFMD et quelle est sa mission ?

L'AFMD existe depuis quinze ans et réunit 160 entreprises de toutes tailles, tous secteurs et tous statuts. Sa mission est de fédérer entreprises et organisations, partager nos pratiques et déployer des politiques sur la diversité, l'égalité des chances et l'inclusion. Ces dernières années, il y a un vrai regain d'intérêt des citoyens sur ces sujets et une prise de conscience plus forte des entreprises.

Quels sont les objectifs de cette Semaine de l'entreprise responsable et inclusive ?

C'est la troisième édition et elle grossit chaque année. Pour cette édition 2022, 112 acteurs différents se sont associés pour communiquer, instruire, expliquer. Sur l'inclusion, les sujets se multiplient, de nouveaux émergent. A nous de bien travailler notre communication pour permettre une meilleure visibilité et avancer. Il est important de travailler d'une manière globale et transverse.

Les ETI et PME sont-elles aussi bien équipées que les grands groupes pour gérer ces thématiques ?

Evidemment, c'est plus difficile pour les petites structures c'est pourquoi nous insistons sur la co-construction. Exemple avec le programme #StOpE au sexisme ordinaire en entreprise. Il s'agit de lutter contre les attitudes ou remarques infantilisantes comme « on ne peut pas compter sur elle le mercredi » ou « elle est encore enceinte, elle les enchaîne ». Nous avons créé un acte d'engagement en six points et chaque signataire s'engage à prendre un engagement par an. Nous étions trois entreprises au départ il y a quatre ans. En janvier, nous accueillerons 50 sociétés supplémentaires pour un total de 200. Nous avons également fabriqué des éléments de communication prêts à l'emploi et nous avons mis au point un module de e-learning générique car le sexisme s'exprime de la même façon partout. Ça permet aux PME de s'engager sur cette question sans budget. Nous avons aussi lancé un diagnostic mutualisé fondée sur des testings qui fera l'objet d'une publication en fin d'année.

PC

______________________________

Encadré
Les temps forts de la #SERI2022

La journée d'ouverture du 3 octobre sera animée par des personnalités du MEDEF au siège de l'organisation patronale au 55 Avenue Bosquet dans le 7 ème arrondissement de Paris, dont le président Geoffroy Roux de Bézieux, la vice-présidente et porte-parole Dominique Carlac'h et la présidente du Comité Entreprise Inclusive Armelle Carminati-Rabasse. Anne-Laure Thomas et Johan Titren, coprésidents de l'AFMD, seront également présents, ainsi que la Ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances Isabelle Rome et la défenseure des Droits Claire Hédon.

Les résultats 2022 des baromètres de perception de la RSE et de perception de l'égalité des chances en entreprise du MEDEF seront dévoilés. Une table ronde intitulée « quels outils pour prévenir les discriminations au travail, du recrutement à la gestion de carrière ? » présentera la démarche de diagnostics mutualisés pour prévenir les discriminations dans les process RH proposée par l'AFMD à ses organisations adhérentes en partenariat avec ISM CORUM. Le 7 octobre à 14 heures, la webconférence « l'universalisme français versus le reste du monde ? » (en anglais sous-titrée en français) permettra de confronter le modèle universaliste français au regard d'experts anglo-saxons et de représentants de groupes privés implantés en France. De nombreux autres événements en format présentiel et distanciel auront lieu dans toute la France (programme sur https://laseri.org/programme).

PC

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/10/2022 à 12:08
Signaler
Tout est dans l'art de manipuler le salariat! ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.