Victoire en Coupe du monde : un impact dérisoire sur le PIB

 |   |  971  mots
L'équipe de France, lors de sa victoire en Coupe du monde en Russie le 15 juillet.
L'équipe de France, lors de sa victoire en Coupe du monde en Russie le 15 juillet. (Crédits : Reuters//Carl Recine)
La victoire de l'équipe de France en Coupe du monde peut booster la consommation à court terme. Mais les effets sur la croissance française devraient être très limités contrairement à ce qu'affirme le gouvernement.

Vingt ans jour pour jour après le triomphe de leurs aînés en 1998, l'équipe de France de football a donné le 15 juillet à la France son second titre de championne du monde, offrant au pays une victoire tant attendue. Le succès de cette équipe a été saluée par l'ensemble de la classe politique à commencer par Emmanuel Macron qui a célébré cette victoire, en espérant un gain de popularité dans des sondages actuellement peu favorables au chef de l'État.

Si l'euphorie d'un tel événement sportif peut permettre à à un pays de regagner de la confiance, les gains économiques à espérer sont relativement faibles.

--

macron poutine

[Vladimir Poutine à côté d'Emmanuel Macron à Moscou après la victoire de l'équipe de France. Crédits : Reuters/ Christian Hartmann.]

--

Un impact marginal sur le PIB

Il y a quelques jours, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a assuré sur l'antenne de France 2 qu'une victoire de la France en Coupe du monde serait bonne pour la croissance.

« La croissance économique, ça repose sur de la confiance et une victoire en Coupe du monde, ça donne de la confiance en soi aux Français », a-t-il ajouté. « Il y a une part d'irrationnel dans l'économie qui tient à la confiance en soi, qui tient à l'envie, qui tient à l'enthousiasme et c'est tout ce que nous apporte cette Coupe du monde. »

Pourtant, les économistes interrogés par l'agence de presse Reuters ne sont pas du même avis. Pour Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur crédit Euler Hermes, cette victoire permettrait une hausse de 0,2 point de consommation pour l'économie française et donc 0,1 point de croissance supplémentaire. Sur la chaîne de télévision publique, le locataire de Bercy n'a pas avancé de chiffres mais a maintenu sa prévision de croissance à 2% pour 2018 alors que plusieurs institutions ont abaissé leurs prévisions de croissance pour 2018. La Banque de France a anticipé une croissance de 1,8% pour cette année contre 1,7% pour l'Insee et la Commission européenne qui vient de publier ses projections.

Lire aussi : Guerre commerciale : Bruxelles abaisse ses prévisions de croissance

Par ailleurs, dans une récente note de blog, le directeur de recherche économique chez Ostrum Asset management Philippe Waechter expliquait que cette victoire n'aurait pas d'impact sur la croissance à long terme.

« La  première (question) est celle d'un changement d'allure de l'activité dans le long terme. La réponse est clairement non. En quoi une victoire, même dans un sport populaire comme le football, serait susceptible de changer dans la durée le comportement d'investissement des entreprises, d'améliorer les gains de productivité ou de changer radicalement l'arbitrage entre consommation et épargne dans le revenu des ménages ? En tout cas, rien de tout cela n'a été observé chez les vainqueurs dés précédentes Coupe du monde. Après 1998, on ne note pas d'effet durable. »

À court terme, l'économiste indique que cela peut « provoquer une légère inflexion à la hausse, il n'y a aucune raison que cela provoque une rupture.» Pour cet expert, le principal effet serait visible sur la consommation. Enfin, si la France avait profité d'une croissance élevée dans les années qui ont suivi la première victoire de la Coupe du monde de l'équipe de France en 1998, rien n'indique que cette victoire a considérablement dopé la croissance tricolore à long terme. D'autres exemples à l'étranger montrent qu'une équipe peut dominer une compétition mondiale tout en connaissant une période de marasme économique. L'Espagne a remporté la Coupe du monde en 2010 alors que le pays a connu une des plus graves récessions en Europe.

Le boom des ventes de téléviseurs

La Coupe du monde organisée en Russie a surtout dopé la vente de télévisions durant ces dernières semaines. Dans une communication récente sur la consommation des ménages, l'Insee a souligné que les achats de téléviseurs étaient en hausse au mois de juin. Cette tendance devrait se prolonger pour le mois de juillet.

Par ailleurs, les secteurs de la restauration, des brasseries et bars devraient également profiter d'une consommation dopée par le parcours de l'équipe de France dans cette compétition. Enfin, les fabricants de produits dérivés devraient également voir leurs ventes bondir comme, par exemple, les fabricants de drapeaux français et autres accessoires à l'image de la France.

Mais cet effet sur la consommation doit être relativisé. En effet, dans une note publiée en 2010, l'Insee indiquait que "si les Coupes du monde de football ont, semble-t-il, un effet sur les ventes de téléviseurs, au niveau macroéconomique, leur effet sur la consommation en biens manufacturés des ménages n'est pas notable", souligne l'institut de statistiques, qui précise que "les ménages économisent sur d'autres produits les sommes qu'ils consacrent à la télévision".

Un effet d'image

En dépit de faibles gains économiques à espérer, la France pourrait bénéficier d'un regain d'image sur la scène internationale. Emmanuel Macron pourrait ainsi profiter de cette victoire pour asseoir son influence au côté des autres États. Dans un article universitaire publié en 2010, le maître de conférences Paul Dietschy indiquait que :

"L'enjeu d'une compétition sportive se mesure d'abord à l'aune de l'image valorisante qui transparaît dans les débats sportifs et dans leur champ. Que ce soit la junte militaire dirigée par le général Videla en 1978 ou le gouvernement démocratique d'Angela Merkel en 2006, tout pouvoir, dont dépendent de près ou de loin les comités d'organisation des Coupes du monde, est particulièrement sensible aux effets de miroir que produit la compétition et cherche à faire circuler les commentaires positifs des observateurs étrangers."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2018 à 11:20 :
La preuve est en est faite : il était plus facile, 20 ans après, de rééditer juillet 98 que de ressusciter, 50 ans après, le cadavre de mai 68, malgré toutes les consternantes tentatives de l'extrême gauche auxquelles nous avons assisté au cours de ce printemps.
a écrit le 17/07/2018 à 10:31 :
De toutes façons ni les TV ni les maillots Nike de la FFF ne sont produits en France... seules les pizzas livrées pour les matchs ont un impact sur le PIB...
a écrit le 17/07/2018 à 7:11 :
En revanche l'impact touristique sur la Croatie promet d' être considérable et de se renforcer un peu plus.
Réponse de le 17/07/2018 à 10:30 :
Bien mérité pour ce beau pays.
a écrit le 16/07/2018 à 19:55 :
Monsieur Normand,merci de casser encore un peu plus le moral des français!Qu'est ce que cela aurait été si on avait été éliminés en quart?une récession grave?Un écroulement des marchés?
a écrit le 16/07/2018 à 19:52 :
C'est une retombé économique pour les assurances qui elle, elle va pouvoir augmenter les primes donc vous êtes chanceux.
a écrit le 16/07/2018 à 18:46 :
La France a toujours beaucoup investi dans ce sport de façon historique et encore plus ces dernières années, normal qu'il y ai un retour sur investissement. Cela préoccupe principalement l'Europe et l’Amérique du sud, le reste du monde moins.
a écrit le 16/07/2018 à 18:42 :
Si Louis XVI avait eu des ballons et des bières...,
a écrit le 16/07/2018 à 18:14 :
l équipe croate a été supérieure de par son jeu et son niveau certes supérieur au bleu . la chance n a pas souri aux meilleurs !
a écrit le 16/07/2018 à 18:13 :
l équipe croate a été supérieure de par son jeu et son niveau certes supérieur au bleu . la chance n a pas sourie aux meilleurs !
a écrit le 16/07/2018 à 18:11 :
Note CAE 6, qui peut la comprendre, aussi simple que le PDB Planter de Baton, et l'impact sera massif, et tout sera résolu.
a écrit le 16/07/2018 à 17:35 :
On fait le forcing sur tous les médias pour nous faire croire que cette victoire est un événement pour le pays, ce n’est qu’une belle victoire sportive mais le pays n’est pas sorti de l’ornIère. Quand le revenu par habitant sera dans les premiers, alors on pourra pavoiser mais on est loin du compte
a écrit le 16/07/2018 à 17:16 :
j'en ai parlé avec les jeunes massés place de la victoire à bordeaux ils ont pas compris la remarque
a écrit le 16/07/2018 à 16:40 :
Dans une économie en bonne santé, cela peut effectivement rapporter quelque chose à l'économie puisque les gens sont capable de dépenser pour le superflu. Mais hier, à Paris il y a eu des pillages, notamment d'un supermarché. Cela veut dire que les gens volent de la nourriture parce qu'ils ont faim. Il pillent de la bouffe!!! Pour le moment il prennent pour prétexte un désordre dans la rue.
Ce ne sont pas ces personnes qui vont dépenser plus. Ni la fille devant moi à la caisse d'une supérette lowcost qui ce midi, pour fêter la victoire de la France au mondial, a acheté sont manger devant moi, avec 1,28 euros boisson comprise.
On est à la veille d'un électro choc! Car bientôt il est à parier qu'il n'y aura plus besoin de prétexte pour piller les supermarchés. C'est l'appauvrissement de la France tel que le décrivait déjà Jacques Chirac dans les années 90, lorsqu'il parlait du chemin européen dans lequel la France s'engageait. Il est sûr que faire coïncider le niveau de vie d'un français et d'un roumain, ce qui est le but de l'Europe, ne peut se faire qu'en abaissant celui du français. On y est presque!
a écrit le 16/07/2018 à 16:33 :
"peut permettre à un pays de regagner de la confiance" surtout des prévisionnistes de l'Etat qui en sont aveuglés.
Ceux qui devaient changer leur TV plus tard ont devancé l'appel, le budget n'étant pas extensible, les pizzas et bières à gogo vont obliger à manger des pâtes pour ne pas passer dans le rouge à la banque. :-)
Quelques touristes vont venir visiter le pays vainqueur ? Des investisseurs nouveaux en France pour bénéficier du potentiel si merveilleux d'un pays au top ?
Peut-être ne pas trop compter sur une augmentation notable (et baser les comptes de l’État là dessus), quitte ensuite à être surpris (en bien).
Y aura sans doute des jeunes voulant faire partie d'un club (comme y a 20 ans), à voir si c'est pour un ou dix ans (effet de mode ou pas).
a écrit le 16/07/2018 à 14:58 :
Les jeux du cirque sont enfin termines.
Meme dans la campagne la plus profonde, les gens ne parlaient que de cela. Des joueurs a 100 patates pour taper dans un ballon !10 millions de gens sans boulot. Triste epoque. Pendant ce temps la des d'jeuns cassent aux Champs.
Vive micron. Vive la France.
a écrit le 16/07/2018 à 14:27 :
La remontée du moral devrait détendre pour remonter la natalité en france. Cela provoquera de la croissancd dans quelques décénnies.
a écrit le 16/07/2018 à 13:26 :
Bien entendu que les retombées directes économiques sont anecdotiques mais ça fait plaisir aux peuples, et ça faire plaisir au peuple le mac il peut pas le comprendre, donc c'est forcément que ça rapporte des sous !
a écrit le 16/07/2018 à 13:18 :
Champion du monde des voitures brûlées ... 845 !
a écrit le 16/07/2018 à 13:09 :
Le plus important est la banane qui fleurissent sur les visages. Des millions de français se parlent et se sourient dans la rue. Notre pays a souffert des attentats, cette victoire redonne confiance et contribue a la communion de la nation. Et chacun sait que la confiance est un facteur essentiel dans la santé économique d'un pays.
Cette victoire n'est pas le fruit du hasard, elle participe au long redressement de la France a tous les niveaux, économique, politique, diplomatique et sportif.
Vive la France et Bravo a l'Equipe de France.
a écrit le 16/07/2018 à 12:54 :
MACRON, au poteau! DESCHAMPS, Président!!! En voila un qui sait dynamiser ses troupes!
Réponse de le 17/07/2018 à 10:36 :
Et pourquoi pas ? Deschamps a eu le mérite de reconstruire une équipe de France présentable en "virant" ceux qui par leur comportement et leurs propos l'avaient amenée plus bas que terre, et en appelant des jeunes peut être moins bons techniquement mais plus aptes au collectif et ont su avoir un comportement irréprochable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :