Affaire russe : des auditions très risquées pour l'entourage de Trump

 |   |  741  mots
Les auditions de Jared Kushner devant les membres du Congrès pourraient empoisonner la présidence Trump.
Les auditions de Jared Kushner devant les membres du Congrès pourraient empoisonner la présidence Trump. (Crédits : . REUTERS/Kevin Lamarque)
Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, doit être interrogé ce lundi 24 juillet devant la commission des services de renseignement du Sénat sur ses rencontres avec un puissant banquier russe, l'ambassadeur russe aux Etats-Unis et une avocate réputée proche du Kremlin. A partir de mercredi, l'ancien directeur de campagne de Donald Trump et son fils aîné Donald Trump Junior pourraient être également auditionnés par la commission judiciaire du Sénat dans le cadre de l'enquête parlementaire sur le probable rôle de la Russie dans la campagne présidentielle 2016.

C'est une semaine à hauts risques pour l'entourage de Donald Trump. Jared Kushner, le gendre et conseiller spécial du président américain, sera interrogé ce lundi par les sénateurs de la commission du renseignement. Ce mardi 25 juillet, les élus de la Chambre des représentants vont également lui poser des questions relatives à différentes rencontres qui ont eu lieu quelques mois avant le scrutin de la présidentielle. Enfin l'ancien directeur de campagne du chef d'Etat Paul Manafort et de son fils Donald Trump Junior négocient actuellement avec la commission judiciaire du Sénat pour fournir leurs versions des faits aux élus. Cette audition pourrait avoir lieu mercredi. Les échanges à huis clos entre les élus et les proches du milliardaire devraient être déterminants pour la suite de l'enquête sur le possible rôle de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

Un banquier russe proche de Poutine

Plusieurs rencontres attirent l'attention des enquêteurs. Le mari d'Ivanka Trump doit notamment être interrogé sur ses contacts avec l'homme d'affaires Gorkov, l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak ainsi que l'avocate russe Natalia Veselnitskaya.

Sergeï Gorkov est le patron de la banque publique de développement russe Vnesheconombank. Cet établissement fait partie de la liste des banques sanctionnées par les Etats-Unis suite à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Par ailleurs, la firme publique aurait des liens de proximité avec les services de renseignement russe.

-

Sergueï Gorkov

-

Le président de la banque russe d'investissement VEB Sergueï Gorkov. (Crédits : Sergeï Karpukhin/Reuters).

Les enquêteurs fédéraux et ceux du Congrès sont en train d'examiner les raisons pour lesquelles Jared Kushner et le banquier russe ont cherché à se voir. L'homme d'affaires est un proche de Vladimir Poutine mais il n'a jamais joué de rôle diplomatique auprès du chef d'Etat russe. C'est justement ce qui interroge actuellement les enquêteurs et notamment son possible rôle dans l'établissement d'une ligne de communication directe entre le Kremlin et la Maison-Blanche.

En mars, Sergeï Gorkov a déclaré, dans un communiqué, que la rencontre du mois de décembre 2016 faisait partie de la stratégie de la banque pour discuter des secteurs et des tendances prometteurs avec des institutions financières influentes en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Ce communiqué indique qu'il devait rencontrer "les cercles d'hommes d'affaires aux Etats-Unis, comprenant le patron des sociétés Kushner, Jared Kushner".

> Lire aussi : Les rencontres embarrassantes du gendre de Trump

Des contacts répétés avec l'ambassadeur russe

D'après des responsables américains interrogés par Reuters, Jared Kushner a eu au moins trois contacts officieux avec l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis lors de la campagne pour la présidentielle et après l'élection de Donald Trump.

Par ailleurs, les raisons pour lesquelles Jared Kushner et Sergueï Kislyak se sont rencontrés demeurent bien floues. D'après des proches de M. Kislyak, la rencontre aurait permis d'aborder des sujets relatifs à la guerre civile en Syrie et l'éventuelle coopération américano-russe pour mettre fin au conflit. Ils auraient également discuté d'un canal de communication entre l'ancien conseiller à la sécurité de la Maison-Blanche Michael Flynn et le Kremlin. Quelques semaines après, l'ancien proche du président américain a été évincé pour avoir menti à son administration sur ses contacts avec des militaires russes.

> Lire aussi : Le conseiller de Trump à la Sécurité nationale démissionne

L'ancien directeur de campagne et le fils aîné face au Sénat

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump Paul Manafort et Donald Trump Junior pourraient être interrogés par la commission de justice du Sénat mercredi prochain. Cette instance devrait notamment les questionner sur les circonstances de leur rencontre avec la juristes Natalia Veselnitskaya en juin 2016. Cette femme russe aurait pu leur livrer des informations compromettantes sur Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle de 2016.

-

Natalia Veselnitskaya

-

L'avocate Natalia Veselnitskaya lors d'une interview à Moscou en novembre 2016. (Crédits : Natalia Veselnitskaya/Reuters).

Dans une série de courriers électroniques rendus publics par le fils de Donald Trump au début du mois de juillet, il était justement question d'une rencontre avec cette avocate, réputée proche du gouvernement russe. Ce qui a rapidement été démenti par Natalia Veselnitskaya.

> Lire aussi : La rencontre embarrassante du fils de Trump avec une avocate proche du Kremlin

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :