Biden ouvre à nouveau la vente de concessions de pétrole et gaz sur les terres fédérales

Face à la flambée des prix des produits pétroliers, notamment l'essence, la Maison-Blanche choisit l'urgence énergétique sur l'urgence climatique en autorisant à nouveau les ventes de concessions pour l'exploitation d'hydrocarbure sur les terres appartenant à l'Etats fédéral. Environ 173 parcelles représentant plus de 58.000 hectares dans neuf Etats vont être mises aux enchères.
Exploitation pétrolière près d'un champ de fraises dans la ville d'Oxnard, comté de Ventura, en Californie.
Exploitation pétrolière près d'un champ de fraises dans la ville d'Oxnard, comté de Ventura, en Californie. (Crédits : Reuters)

Aux Etats-Unis, l'urgence énergétique relègue au second plan l'urgence climatique pour augmenter l'offre d'hydrocarbures. Le gouvernement américain, sous pression pour faire baisser les prix de l'essence, a ainsi annoncé en fin de semaine qu'il allait reprendre la vente de concessions pour l'exploitation d'hydrocarbures sur les terres fédérales. Toutefois, il assortit cette autorisation de nouvelles conditions, dont une hausse des tarifs, la première en plus de 100 ans.

Joe Biden, qui a fait de la lutte contre le changement climatique une de ses priorités, avait peu après son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2021 proclamé un moratoire sur l'octroi de nouvelles concessions pour des forages pétroliers et gaziers sur les terres et les eaux appartenant au gouvernement, dans l'attente d'une révision.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué vendredi qu'il allait mettre aux enchères, à partir de la semaine prochaine, environ 173 parcelles représentant 144.000 acres (58.275 hectares) dans neuf Etats après avoir opéré plusieurs changements. La surface proposée est néanmoins 80% moins importante que celle qui avait été envisagée initialement. Surtout, le ministère va augmenter les redevances demandées, qui n'avaient pas bougé depuis au moins un siècle, de 12,5% à 18,75% des profits.

Les entreprises intéressées devront aussi respecter de nouvelles conditions, comme une consultation des tribus amérindiennes ou le respect des "meilleures méthodes scientifiques disponibles" pour l'analyse des émissions de gaz à effet de serre notamment.

Cette mesure intervient au moment où le président américain est confronté à une inflation record, en particulier du prix de l'essence, qui mine sa popularité. Au mois de mars, la moitié de l'inflation est due aux seuls prix de l'essence, qui ont flambé de 18,3% par rapport à février. Joe Biden prend depuis plusieurs semaines des initiatives visant à faire baisser les cours du brut, ordonnant par exemple fin mars de puiser massivement dans les réserves stratégiques de pétrole du pays. 180 millions de barils vont être ainsi mis sur le marché dans les 6 prochains mois.

Le moratoire de Joe Biden déjà bien entamé

La reprise des ventes de concessions pour l'exploitation de pétrole et de gaz sur les terres fédérales ne devrait toutefois pas avoir un effet immédiat, le processus prenant généralement plusieurs années. Le moratoire proclamé par Joe Biden avait déjà été bien entamé, un juge l'ayant suspendu en juin 2021 en estimant que l'administration devait obtenir l'approbation du Congrès. Le gouvernement avait engagé quelques semaines plus tard la vente aux enchères de concessions en mer, dans le Golfe du Mexique, annulée par la justice en janvier. Le ministère de l'Intérieur a aussi donné son approbation à des milliers de permis d'exploitation de pétrole et de gaz sur les terres fédérales en 2021.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 18/04/2022 à 20:24
Signaler
Une aumône pour le secteur pétrolier américain et Biden prétend lutter contre l'inflation... Notamment en supprimant les taxes sur les semi-conducteurs chinois creusant le déficit commercial américain.

à écrit le 18/04/2022 à 9:12
Signaler
"Une consultation des tribus amérindiennes ." Vous êtes trop bon monseigneur !

à écrit le 18/04/2022 à 8:37
Signaler
voici comment les usa impose le gaz de schiste aux ecolos de l'europe

le 18/04/2022 à 10:01
Signaler
On a besoin de gaz, pour ma part je préfère le gaz de schiste US dont la production ne génère pas de problèmes environnementaux chez nous. La dégradation de l'environnement des USA m'indiffère surtout si elle sert la préservation de notre environne...

à écrit le 17/04/2022 à 17:41
Signaler
Logique, car ça devient rentable pour tous les hydrocarbures américains, dès lors que Biden et ses fantoches européens auront rendu l'UE totalement dépendante de ses achats aux USA. D'autant que, en plus de severr l'UE des hydrocarbures russes, les U...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.