Black Lives Matter : les entreprises se veulent du "bon côté de l'histoire"

 |   |  873  mots
Alexis Ohanian, cofondateur de la plateforme Reddit et mari de Serena Williams (photo prise à l'Open d'Australie), a démissionné du conseil d'administration le 5 juin et demandé à l'entreprise d'embaucher un candidat noir pour le remplacer.
Alexis Ohanian, cofondateur de la plateforme Reddit et mari de Serena Williams (photo prise à l'Open d'Australie), a démissionné du conseil d'administration le 5 juin et demandé à l'entreprise d'embaucher un candidat noir pour le remplacer. (Crédits : Reuters)
L'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux États-Unis a obligé les entreprises américaines à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains, dans la parole ou dans les actes.

Les entreprises ne sont pas souvent prêtes à se lancer dans un examen de conscience sur la diversité - ou son absence - au sein de leur personnel, mais l'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux États-Unis les a obligées à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains, voire à faire des dons ou des promesses.

Lire aussi : Des actes et non des mots: les patrons américains face aux tensions raciales

Tour d'horizon non exhaustif des réponses des sociétés à la pression de la rue et des réseaux contre le racisme systémique.

  • Gestes symboliques

"Pour une fois, 'Don't Do It'... Ne faites pas comme s'il n'y avait pas un problème [de racisme] en Amérique", a tweeté Nike le 30 mai, détournant son célèbre slogan ("Just Do It").

C'est l'une des premières marques à avoir dégainé une réponse ad hoc au meurtre de George Floyd, asphyxié par un policier blanc, alors que plusieurs grandes villes américaines faisaient face à des émeutes.

Au même moment, Mark Mason, le directeur financier de Citibank, un Afro-Américain, écrivait 10 fois de suite "I can't breathe" ("je ne peux pas respirer") dans un billet de blog sur le site de la banque.

D'autres gestes symboliques ont suivi: Playstation (Sony), Android (Google) et Electronic Arts ont reporté des événements marketing, expliquant que ce n'était "pas le moment".

Jack Dorsey a décidé de faire du 19 juin, la fête qui commémore l'émancipation des derniers esclaves aux États-Unis, un jour férié dans le pays pour ses deux sociétés, Twitter et Square.

Alexis Ohanian, cofondateur de la plateforme Reddit et mari de Serena Williams, a lui démissionné du conseil d'administration le 5 juin et demandé à l'entreprise d'embaucher un candidat noir pour le remplacer.

  • Actions, réactions

Le géant de l'informatique IBM a annoncé début juin suspendre la vente de logiciels de reconnaissance faciale. Cette technologie est accusée de manquer de fiabilité dans l'identification des minorités, notamment noires ou asiatiques.

Amazon et Microsoft, sous pression d'associations les appelant à se positionner "du bon côté de l'histoire", lui ont emboîté le pas.

Les réseaux sociaux se retrouvent eux à la fois plateformes de lutte contre le racisme et cible de nombreux militants, qui les accusent de faciliter la propagation de la haine.

Twitter a masqué pour la première fois un message de Donald Trump qui expliquait, fin mai, que les émeutes seraient "accueillies par les balles".

Lire aussi : Trump cherche à museler les réseaux sociaux avant la présidentielle, Twitter contre-attaque !

La plateforme de streaming Twitch a temporairement suspendu le compte du président américain pour comportement haineux, et Reddit, d'ordinaire très permissif, a banni un forum de fans de Trump pour avoir enfreint son règlement sur l'incitation à la haine.

Grindr, une application de rencontres homosexuelles, a elle retiré le filtre de l'ethnicité.

Mais le gros morceau est évidemment Facebook, régulièrement accusé de laxisme. Le réseau social planétaire, qui a lourdement investi dans la modération des contenus, a banni des groupes suprémacistes et durci son règlement.

Lire aussi : Racisme sur Facebook : boycotté par de gros annonceurs, Zuckerberg réagit enfin

Insuffisant, répondent des associations et près de 1.000 annonceurs qui participent à un boycott publicitaire contre le réseau.

  • Des sous

Apple a lancé une initiative pour "l'équité raciale et la justice" dotée de 100 millions de dollars, Facebook va consacrer 200 millions à soutenir des PME afro-américaines et Google doit verser 275 millions à différentes causes pour lutter contre la discrimination raciale, dont 100 millions par YouTube pour aider les artistes noirs.

Le Japonais SoftBank Group va créer un fonds de 100 millions de dollars pour les startups fondées par des entrepreneurs noirs.

Walmart (distribution) met aussi 100 millions sur la table, sur 5 ans, pour créer un "centre de l'égalité raciale".

De nombreux entrepreneurs et sociétés ont fait des dons à des organisations de la société civile liées au mouvement Black Lives Matter.

Nike a promis 40 millions sur 4 ans, Amazon et les supermarchés Target ont chacun promis 10 millions, Coca-Cola 2,5 millions, et Satya Nadella, le patron de Microsoft, 1,5 million.

Viennent ensuite Electronic Arts, H&M, Gap, Levi's, Peloton, Ubisoft, et de nombreuses autres marques.

  • Des promesses

Adidas a promis que 30% des nouvelles embauches aux États-Unis seraient des personnes noires ou d'origine latino-américaine.

Google veut promouvoir des Afro-Américains dans l'encadrement de l'entreprise et s'est donné comme objectif d'améliorer de 30% la représentation des groupes en minorité d'ici 2025.

Microsoft, Apple et d'autres ont pris des engagements similaires.

Target va offrir 10.000 heures de conseil gratuites pour des PME détenues par des "personnes noires et de couleur".

Airbnb, qui dit avoir banni 1,3 million de personnes depuis 2016 pour "avoir refusé de traiter les autres sans préjugés", s'est engagé à "débusquer, évaluer et dépasser" les discriminations dans le processus de réservation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2020 à 14:41 :
Non ce n’est l'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux États-Unis qui a obligé les entreprises américaines à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains mais les grands groupes publicitaires qui sont presque tous inféodés aux idées du parti démocrate américain qui leur ont conseillé de le faire. Et il se pourrait bien que les marques aient trouvé là une manière d’améliorer leur image car, puisqu'elles luttent contre le racisme, par exemple en boycottant Facebook (d’ailleurs, et c'est amusant, lui-aussi pro-démocrate), quoi qu’elles fassent par ailleurs, elles sont forcément méritoires.
a écrit le 09/07/2020 à 16:47 :
Les américains savent évoluer pragmatiquement, si l'on regarde la france, la violence mortelle des arrestations est la même, mais la différence est que la justice est la police dans ce cas....

Et plus loin, les gens comme moi contrôlé en raison de l'origine ethnique, le fut y compris dans la manif contre le racisme.

Donc comme nous avons ici un système racialiste qui contrôle l'ensemble du système, a l'évidence ce que l'on voit aux us ne peut se produire en france du fait même de l'identitarisme qui identifie l'individu comme enraciné a partir de sa couleur de peau. Les entreprises et les loueurs dappart aussi.

Du coup, la différence entre les ricains et nous, c'est que lorsqu'un américain dit rentre chez toi, c'est dans ton quartier, en France c'est dans ton pays.

Et comme j'ai eu cette phrase de la part d'un policier, disons que cela dit beaucoup du pourquoi il se passe des choses labas et pourquoi ici cela termine par la manifestation des policiers.

La différence, c'est la démocratie simplement.....

Et il est vrai qu'en parlant plusieurs langues, la réception d'offre pour le travail par exemple me permet de faire comparaison......

Alors effectivement, comment ceux différents ne peuvent simplement voir les us et savoir que si dure ils peuvent être, le racisme ils luttent contre, la ou ici, c'est la protection de la couleur comme accessibilité.....

Et l'une des spécificité coloniale de la france, c'est qu'elle espère que nous ne pourrons pas constater que la seule diversité en france est composée de ceux qui viennent d'ailleurs et des femmes....

Ne pas faire de statistiques est aussi le moyen de nommer les noirs et les arabes pour qu'ils n'émergent uniquement pour tenir un contre discours a ceux dans les quartiers.

Ce fut la pratique du colonialisme français au 19eme, aux Antilles,donc faire semblant de ne pas voir pourquoi pas, mais du coup je vous donne rdv d'ici quelques temps pour voir ou nous en sommes !
Réponse de le 09/07/2020 à 17:21 :
C'est moins gore que ma version mais c'est bien dit aussi ! :-)
Réponse de le 09/07/2020 à 18:25 :
"Ne pas faire de statistiques est aussi le moyen de nommer les noirs et les arabes pour qu'ils n'émergent uniquement pour tenir un contre discours a ceux dans les quartiers".

A noter, que l'Insee vient de le faire pour les morts du covid en France .Entre mars et avril, la hausse des décès a atteint 48 % pour les personnes nées à l’étranger, contre 22 % pour celles nées en France.Les hommes ne sont pas égaux devant la mort, et ceux nés à l’étranger ont été beaucoup plus vulnérables au Covid-19. Dans une étude parue mardi 7 juillet, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) démontre qu’au plus fort de la pandémie, pendant les mois de mars et d’avril, l’augmentation du nombre de décès a été deux fois plus forte pour les immigrés que pour les personnes nées en France. C’est la première fois que cette inégalité face au virus est mise en lumière en France alors que plusieurs pays ont révélé des situations similaires. Ainsi, en Suède, dès le mois d’avril, l’agence de santé publique du pays avait révélé que les résidents suédois nés en Somalie étaient surreprésentés parmi les personnes nécessitant des soins face au Covid-19 – suivis par ceux nés en Irak, en Syrie, en Finlande ou encore en Turquie.En France, l’Insee révèle que « la hausse [de la mortalité] a été plus forte pour les personnes nées en Afrique ou en Asie » : elle a atteint 54 % pour les personnes nées au Maghreb, 91 % pour les personnes originaires d’Asie et 114 % pour les personnes nées en Afrique (hors Maghreb).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :