Chine : après les manifestations, Pékin prêt à lâcher du lest sur sa politique anti-Covid

Après une vague inédite de manifestations contre les restrictions sanitaires et pour davantage de libertés, les autorités sanitaires chinoises ont donné des premiers signes d'un possible allègement de leur stricte politique de lutte contre le Covid-19.
Poussées par de manifestations inédites, les autorités chinoises pourraient être passer à une stratégie vivre avec le Covid.
Poussées par de manifestations inédites, les autorités chinoises pourraient être passer à une stratégie "vivre avec le Covid". (Crédits : Reuters)

Les manifestations en Chine contre les confinements stricts font-elles reculer le pouvoir ? On pourrait le croire à l'analyse des déclarations de la vice-Première ministre Sun Chunlan, qui s'exprimait mercredi devant la Commission nationale de la santé (NHC). « L'approche de la Chine vis-à-vis du virus fait face à de nouvelles circonstances et de nouvelles tâches, grâce au caractère moins dangereux du variant Omicron et à l'avancée de la vaccination » a-t-elle déclaré. Mardi, Pékin avait déjà décidé d'accélérer la vaccination des personnes âgées, encore insuffisante.

Lire aussiChine : du confinement à la rébellion

Surtout, cette figure centrale de la politique chinoise face à la pandémie n'a fait aucune mention de la politique zéro Covid dans ses remarques, selon les propos rapportés par l'agence d'Etat, Chine Nouvelle, laissant espérer que cette stratégie, qui bouleverse depuis trois ans la vie quotidienne des Chinois et l'économie du pays, soit bientôt assouplie.

Excédés par des confinements à répétition et des tests PCR quasi-quotidiens, des milliers de Chinois ont manifesté le week-end dernier, à Pékin, Shanghai, Canton ou encore Wuhan, ville où les premiers cas avaient été détectés en décembre 2019. Pour les autorités communistes, c'est la vague de contestation la plus étendue depuis les mobilisations pro-démocratie de Tiananmen en 1989.

Des restrictions allégées à divers degrés

Prises par surprise, les autorités ont appelé à la « répression » pour contenir ce mouvement, mais semblent aussi donner des gages sur le front de la politique sanitaire. Ainsi, dans la mégapole industrielle de Canton (sud), où mardi des heurts avaient opposé manifestants et forces de l'ordre, le confinement en place depuis plusieurs semaines a été levé, malgré les chiffres record de contamination qui restent toutefois infimes au regard du nombre de la population. Les restrictions ont été allégées, à divers degrés, dans les 11 districts de Canton, dont Haizhu, épicentre des mobilisations. À l'exception de quelques quartiers considérés « à haut risque », selon la Commission locale de santé, « les autres sont gérés comme des zones à faible risque ».

La ville de Chongqing a aussi annoncé mercredi que les cas contacts remplissant certaines conditions auraient le droit d'effectuer leur quarantaine à domicile, un net changement par rapport à la politique appliquée jusque-là qui imposait à tous - cas positifs et contacts - d'aller en centre de quarantaine.

Ces allègements au niveau local, ainsi que les déclarations de Sun Chinlan, « pourraient être le signe que la Chine commence à envisager la fin de sa stricte politique zéro Covid », estiment les analystes de ANZ Research dans une note. « Nous pensons que les autorités chinoises sont en train de passer à une stratégie de "vivre avec le Covid", comme le montrent les nouvelles règles qui permettent aux gens de s'isoler à domicile au lieu d'être transportés dans des centres de quarantaine », concluent-ils.

(Avec AFP)

L'activité manufacturière toujours plombée par les restrictions sanitaires

L'activité manufacturière en Chine a continué en novembre de souffrir, pour le quatrième mois consécutif, sous l'effet des restrictions sanitaires de la politique zéro Covid qui pèsent sur l'ensemble de l'économie, selon un indice indépendant publié ce jeudi. L'indice d'activité des directeurs d'achat (PMI), calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, s'est établi à 49,4 points le mois dernier, contre 49,2 points en octobre. Un nombre inférieur à 50 traduit une contraction de l'activité. « L'offre et la demande de produits manufacturés ont continué de se contracter le mois dernier en raison de la multiplication des foyers de cas de Covid et des mesures de confinement qui ont suivi », explique l'économiste Wang Zhe, du cabinet Caixin Insight Group. « Dans l'ensemble, la pandémie continue de peser sur l'économie », ajoute-t-il : « La production se contracte, la demande est sous pression, la demande extérieure reste faible, l'emploi se détériore, la logistique souffre et les fabricants sont confrontés à une pression opérationnelle croissante ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 11/12/2022 à 19:23
Signaler
Les médias de masse sont ce qu'ils sont. Ils pourraient effectivement être différents mais alors ce ne serait pas pareils. Quant à l'énergie qui pourrait être économisée, cela n'est pas évident car nombreux ont des capteurs solaires dans leur rédacti...

à écrit le 11/12/2022 à 19:22
Signaler
Oui, oui, oui comme vous avez raison ! y'a pas que le fric dans la vie... quand les prolos que vous évoquez l'auront compris , ils se plaindront moins. Ils n'ont qu'à allé voir en Corée du Nord comme vous le dites souvent. Ils comprendront la chance ...

à écrit le 11/12/2022 à 19:17
Signaler
Quelle lucidité que la vôtre ! La solution, comme vous le laisser entendre, serait une guerre préventive contre l'Allemagne. Elle ne possède pas l'arme atomique. Aussi une salve de missiles depuis nos sous-marins devrait permettre de détruire ses pri...

à écrit le 01/12/2022 à 11:40
Signaler
Pour mieux connaître la Chine, lisez les trois récits de Jean Tuan : "Un siècle chinois" (chez CLC Éditions) évoque le parcours de son père chinois arrivé en France en 1929, leur voyage en Chine en 1967 lors de la Révolution culturelle et les incroya...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.