La Chine revoit à la baisse la croissance de son PIB en 2014

 |   |  322  mots
La semaine dernière, deux indices ont montré que l'activité manufacturière chinoise s'était violemment contractée en août.
La semaine dernière, deux indices ont montré que l'activité manufacturière chinoise s'était violemment contractée en août. (Crédits : © China Daily China Daily Infor)
Le chiffre annoncé en janvier, de 7,4%, a été réduit à 7,3%. Sur l'ensemble de l'année 2015, l'objectif des autorités est de parvenir à une croissance "d'environ 7%".

Alors que les inquiétudes s'aggravent sur le ralentissement de la deuxième économie mondiale, la Chine a annoncé lundi 7 septembre une révision à la baisse de la croissance de son PIB en 2014, réduite de 0,1 point à 7,3% contre 7,4% auparavant.

Cette révision a été décidée après une "confirmation préliminaire", a indiqué le Bureau national des statistiques chinois dans un communiqué. Elle devrait être suivie d'un chiffre définitif en janvier l'an prochain.

Un plus pas depuis 1990

Pourtant, le chiffre de 7,4% de croissance pour 2014, annoncé en janvier dernier, représentait déjà un plus bas depuis 1990. Et la croissance au cours des deux premiers trimestres de cette année a poursuivi son ralentissement, à 7%.

Sur l'ensemble de l'année 2015, l'objectif des autorités est de parvenir à une croissance "d'environ 7%". Mais nombre d'analystes commencent à douter que cet objectif soit atteint. La banque ANZ estime notamment que le PIB va tomber à 6,4% au troisième trimestre avant de se reprendre à 6,8% au dernier trimestre. La semaine dernière, deux indices ont d'ailleurs montré que l'activité manufacturière chinoise s'était violemment contractée en août.

Un nouveau modèle de croissance

Après des années de croissance à deux chiffres, les autorités chinoises sont en train d'amorcer un douloureux virage vers un nouveau modèle, qui s'appuie davantage sur la consommation et moins sur les investissements publics. Les inquiétudes que cette transition entraîne ont soufflé un vent de panique le mois dernier sur les marchés boursiers. La dévaluation soudaine du yuan face au dollar en août, largement perçue comme un effort désespéré de Pékin pour soutenir la compétitivité de ses exportations, avait entraîné la débâcle boursière.

Le géant asiatique représente 13% du Produit intérieur brut (PIB) mondial et les marchés s'inquiètent de la contagion du ralentissement chinois sur le reste du monde.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2015 à 14:53 :
La Chine c'est fini pour les capitalistes, ils visent des pays à la main d'oeuvre moins chère...
a écrit le 07/09/2015 à 9:48 :
quelle nouvelle madame la marquise.... on sait que 0.1 % ca fait mal.... mais qui croit aux statistiques chinoises........qui sont des évaluations politiques....il est curieux que tous les journaux et les journalistes repetent ce genre de message .....sans aucune vérifications ensuite la chine a une natalité ... donc on ne sait pas grand chose, mais en forte évolution (selon les statistiques qui cachent 150 000 000 de chinois ...) donc si on se rapproche du PIB par tete on devrait craindre le pire sur la croissance (comme en France mais a plus petite échelle) le mensonge statistique est toujours le plus gros mensonge
a écrit le 07/09/2015 à 9:40 :
Oh!! Une petite correction à la baisse du PIB de la Chine. Ils sont sûr que c'est pas 1% en vérité. Les chiffres chinois sont bidons depuis des années. Les provinces mentent sur leurs données.
A suivre pour une deuxième corrections de 0,1% pour rigoler.
a écrit le 07/09/2015 à 8:37 :
On va continuer encore longtemps cette mascarade? Tout le monde sait que la croissance du PIB chinois ne dépasse pas 3 ou 4% depuis 2 ans et on continue à diffuser des 7.3 ou 7.4% comme si de rien n'était !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :