Chine : surendetté, le géant de l'immobilier Evergrande obtient un nouveau sursis et évite la liquidation

La justice hongkongaise a repoussé jusqu'à fin janvier la date limite pour que l'entreprise chinoise présente son plan de restructuration et tente d'éviter une liquidation à risque pour l'économie chinoise. En conséquence, les actions du groupe étaient en hausse de plus de 13% ce lundi à la Bourse de Hong Kong.
Fin juin, Evergrande estimait avoir des dettes de 328 milliards de dollars, soit un peu moins que le PIB de Hong Kong avant la pandémie.
Fin juin, Evergrande estimait avoir des dettes de 328 milliards de dollars, soit un peu moins que le PIB de Hong Kong avant la pandémie. (Crédits : ALY SONG)

Un nouveau répit de courte durée pour Evergrande. Ce lundi, la justice hongkongaise a ajourné le dossier de la requête en liquidation du géant chinois de l'immobilier surendetté au 29 janvier. Elle a également déclaré que l'avocat d'Evergrande devait s'entretenir plus directement « avec les autorités compétentes pour confirmer » que la proposition de restructuration était réalisable. Fin juin, Evergrande estimait avoir ses dettes à 328 milliards de dollars, soit un peu moins que le PIB de Hong Kong avant la pandémie.

Lire aussiImmobilier : le patron du promoteur chinois Evergrande placé en résidence surveillée

Les actions du groupe en hausse de plus de 13%

La juge avait donné à Evergrande l'échéance initiale de ce lundi 4 décembre pour présenter un plan de restructuration concret, faute de quoi elle devait nommer des liquidateurs indépendants du cabinet comptable KPMG. Elle a donc repoussé cette échéance demandant plus de détails concrets. « Que compte faire l'entreprise dans les prochaines semaines ? Actuellement, nous n'en avons qu'une idée générale », a-t-elle dit aux avocats d'Evergrande, en soulignant que « la transparence est également essentielle ». Conséquence de cette décision, les actions du groupe étaient en hausse de plus de 13% ce lundi à la Bourse de Hong Kong.

L'année dernière, les créanciers ont déposé une requête en liquidation à Hong Kong contre China Evergrande Group - qui a lancé le processus de liquidation - mais l'affaire a traîné en longueur pendant que les parties tentaient de négocier un accord à l'amiable.  En mars, le géant de l'immobilier avait offert aux créanciers la possibilité d'échanger leur dette contre de nouveaux titres émis par la société et des actions de deux filiales, Evergrande Property Services Group et Evergrande New Energy Vehicle Group. Mais les négociations ont été bloquées en septembre lorsque le président de l'entreprise, Xu Jiayin, a été « soumis à des mesures coercitives » par les autorités chinoises, en raison de soupçons d'infraction. La société a déclaré le même mois qu'elle ne pouvait pas émettre de nouvelles obligations car sa filiale en Chine, Hengda Real Estate Group, faisait l'objet d'une enquête.

Un groupe de créanciers a « fermement rejeté la proposition »

Lundi, l'avocat d'Evergrande José-Antonio Maurellet a indiqué qu'en raison de « difficultés » liées à « certains événements », le groupe n'était, en effet, pas actuellement en mesure d'émettre des obligations ou des actions. Le plan de restructuration d'Evergrande est « similaire à celui envisagé dans le cadre du plan initial », mais il sera « encore affiné », a-t-il précisé.

Les avocats du créancier requérant Top Shine Global ont indiqué avoir reçu de leur client « l'instruction de ne présenter aucun argument » contre le report. À l'inverse, Neil McDonald, associé du cabinet d'avocats Kirkland & Ellis LLP, cité par l'agence Bloomberg, a déclaré que le groupe de créanciers qu'il représente « a fermement rejeté » la dernière proposition présentée par Evergrande au tribunal.

Hong Kong dispose d'un système juridique de « common law », distinct de celui de la Chine continentale, privilégié par certains créanciers étrangers comme lieu de liquidation des constructeurs chinois défaillants. On ignore encore si une ordonnance de liquidation prononcée par un tribunal de Hong Kong sera exécutable sur le continent.

Pékin pourrait finalement venir au secours du secteur immobilier

Au-delà du cas d'Evergrande, en défaut de paiement pour la première fois en 2021, c'est tout le secteur de l'immobilier qui connait des d'importantes difficultés. Ainsi l'endettement du rival Country Garden était estimé en juin à 191 milliards de dollars (175 milliards d'euros).

Lire aussiChine : surendetté, le promoteur Country Garden dément la fuite de ses dirigeants

Lueur d'espoir : l'agence financière Bloomberg News a rapporté mercredi 23 novembre qu'il était sur une liste provisoire de 50 promoteurs susceptibles de bénéficier d'un soutien financier plus important. Cette liste est destinée à servir de guide aux banques qui envisagent de soutenir les entreprises par le biais de divers mécanismes, selon Bloomberg, citant des sources proches du dossier. Le groupe immobilier Sino-Ocean Group, qui figurerait également sur cette liste, a vu dans la foulée le cours de ses actions prendre plus de 30% à Hong Kong.

Les autorités de Pékin redoutent que la crise traversée par ce secteur n'alimente la méfiance des acheteurs, faisant chuter les prix des logements et ne menace d'autres secteurs d'une économie déjà atone.  Autre signe que le gouvernement s'apprête à soutenir davantage ce secteur, le Parlement chinois a publié le 23 novembre un rapport appelant les banques à faire davantage pour l'immobilier. La liste des entreprises, qui aurait été établie lors d'une réunion en octobre avec le directeur de la Banque populaire de Chine, indique que les banques devront renforcer leur aide aux promoteurs afin de mettre en œuvre le principe de « livraison garantie ». Le document établi à l'issue de la réunion demande également aux institutions financières de « soutenir les besoins de financement raisonnables des sociétés immobilières, de réduire le risque de défaut de crédit et d'apaiser les craintes des personnes qui achètent des logements à long terme ».

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 04/12/2023 à 14:28
Signaler
Ah les miracles de la création monétaire ex-nihilo (par le truchement des crédits immobiliers) et les artisans du "shadow banking" régulés qu'à l'extrême marge. Génial ce miracle de la création monétaire ex-nihilo soutenu et encouragé par les gouvern...

à écrit le 04/12/2023 à 11:07
Signaler
Pour mieux connaître la Chine, lisez les trois récits de Jean Tuan : "Un siècle chinois" (chez CLC Éditions) évoque le parcours de son père chinois arrivé en France en 1929, leur voyage en Chine en 1967 lors de la Révolution culturelle et les incroya...

à écrit le 04/12/2023 à 9:00
Signaler
@ Churchill - Charabia + balivernes🤣

à écrit le 04/12/2023 à 8:47
Signaler
Du capitalisme néolibéral partout. Les américains ont imposé leur modèle au monde entier sans préciser qu'il fallait intégrer du sang neuf au sein des décideurs de toutes sortes ce que les autres oligarchies sont incapables de faire.

à écrit le 04/12/2023 à 8:39
Signaler
vu l'etat de la chine, pekin ne va pas le laisser tomber...........eventuellement , certains dirigeants iront construire le futur barage des trois gorges torse nu, histoire de respecter les traditions de la gauche juste et bienveillante petrie d'huma...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.