Corruption : l'incroyable purge de l'homme fort de l'Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane

 |   |  565  mots
Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans et surnommé MBS est l'homme fort de l'Arabie Saoudite
Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans et surnommé MBS est l'homme fort de l'Arabie Saoudite (Crédits : Charles Platiau)
Onze princes et des dizaines de ministres, anciens et actuels, ont été arrêtés samedi soir en Arabie saoudite, selon des médias, au cours d'une purge sans précédent qui doit permettre au jeune prince héritier de consolider son pouvoir.

Onze princes et des dizaines d'anciens ministres ont été arrêtés samedi en Arabie saoudite sur décision d'une commission anticorruption, a annoncé la chaîne satellitaire Al-Arabiya, à capitaux saoudiens. Parallèlement, les puissants chefs de la Garde nationale saoudienne, une force d'élite intérieure, et de la Marine ont été limogés. "Dix princes et des dizaines d'anciens ministres arrêtés en Arabie saoudite", a tweeté la chaîne, qui n'a pas cité ses sources. L'information n'a pas été confirmée officiellement dans l'immédiat.

Ces arrestations interviennent peu après la création, par décret royal, de cette commission, dirigée par le prince héritier et homme fort du royaume ultra-conservateur, Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans et surnomé MBS. Contrôlant les principaux leviers du gouvernement, de la défense à l'économie, Mohammed ben Salmane semble chercher à étouffer les contestations internes avant tout transfert formel du pouvoir par son père, le roi Salmane, âgé de 81 ans.

Promesse d'une Arabie modérée

Fin octobre, MBS, issu de la jeune génération princière saoudienne, a promis une Arabie "modérée", en rupture avec l'image d'un pays longtemps considéré comme l'exportateur du wahhabisme, une version rigoriste de l'islam qui a nourri nombre de jihadistes à travers le monde. Il a lancé plusieurs chantiers de réformes -- droit de conduire pour les femmes et ouvertures de cinémas notamment -- qui marquent le plus grand bouleversement culturel et économique de l'histoire moderne du royaume, avec une marginalisation de fait de la caste des religieux conservateurs.

Dans le même temps, il a œuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir, procédant notamment en septembre à une vague d'arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.

Arrestation du prince et milliardaire Al-Walid ben Talal

Selon des analystes, nombre de ces dissidents critiquaient la politique étrangère musclée du jeune prince héritier, comme le boycott du Qatar, ainsi que certaines réformes comme la privatisation d'entreprises publiques et la réduction des subventions de l'État. Parmi les personnes arrêtées figurerait le prince et milliardaire Al-Walid ben Talal, connu pour son franc-parler et qui avait lancé il y a un an un vibrant appel pour que les femmes obtiennent le droit de conduire, selon des sites web saoudiens.

Une source aéroportuaire a par ailleurs indiqué à l'AFP que les forces de sécurité avaient cloué au sol des avions privés à Jeddah, ville sur la mer Rouge (ouest), pour empêcher que certaines personnalités quittent le territoire. "L'étendue et l'ampleur de ces arrestations semblent être sans précédent dans l'histoire moderne de l'Arabie saoudite", a commenté Kristian Ulrichsen, membre du Baker Institute for Public Policy à la Rice University. "Si la détention du prince Al-Walid ben Talal se confirme, elle constituera une onde de choc sur le plan intérieur et dans le monde des affaires internationales", a-t-il estimé.

Le cours de Kingdom Holding Company, société internationale d'investissement détenue à 95% par le prince et milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, a chuté de 9,9% à l'ouverture dimanche, au lendemain de son arrestation présumée. L'indice Tadawul All-Shares (Tasi), la Bourse la plus importante des pays arabes, a également chuté de 1,6% une minute seulement après son ouverture, à la suite de l'arrestation de princes et de dizaines de ministres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2017 à 6:52 :
Un bedoin resteras toujours bedoin!! Les arabes doivent être recolonisé ,une fois de plus !!! Ils doivent être mis sous tutelle !! Désormais ,ils n'arrivent pas a atteindre la majorité !! Avec toute les richesses sous leurs pieds!! Ils détruisent tout se qui est beau dans ce monde!! Ces midits princes ,plongé dans le whisky !! Et les femmes dont ils font un objet identique a la bouteille!! Malédictions sur vous et vos origines d'animaux!!! Vous n'êtes en aucune manière descendant du prophète !! Vous étés le cancers de l'humanité !! Pire des bactéries !! A éliminé sous peine de contaminé la planète!!
a écrit le 06/11/2017 à 18:43 :
Nous aussi, nous avons vécu un big bang; qu'en sortira-t-il?
Réponse de le 06/11/2017 à 20:13 :
@henry: des lésions graves aurait dit Maria Schneider, compte tenu de la pénurie actuelle de beurre :-)
a écrit le 06/11/2017 à 13:06 :
Un bon coup de balai.. c'est ce qu'une démocratie ne peut pas faire
Si le leader est un despote éclairé c'est un avantage pour aller vite...mais le plus souvent c'est une purge pour faire encore pire.
L'histoire nous le dira.
a écrit le 06/11/2017 à 9:03 :
Cette région est décidément maudite, le seul espoir reste la population kurde. Cela ressemble quand même beaucoup à la purge occasionnée par Erdogan en Turquie.

"Un demi-siècle de diplomatie wahhabite" https://www.monde-diplomatique.fr/mav/147/CONESA/55676
a écrit le 05/11/2017 à 17:54 :
Le début de la fin ? Wait & See mais ce genre de purge n'augure rien de bon.
Réponse de le 05/11/2017 à 21:35 :
bof pas sur. Xi a aussi fait le menage en chine en accusant les opposants de corruption. Staline a aussi elimine tous les geneurs dans les annees 30 et il est reste 20 ans de plus au pouvoir.
Adof lui a ete plus radical avec la nuit de long couteaux et apres avoir elimine toute opposition, il a put gouverner pendant plus de 10 ans (et detruire son pays certes)
a écrit le 05/11/2017 à 16:41 :
peut-être des jours meilleurs... on peu rêver...En tout cas ça ne pourra pas être pire
a écrit le 05/11/2017 à 13:33 :
Ca va faire datte....!
Réponse de le 05/11/2017 à 20:11 :
N'empêche, quel chameau ce MBS !
a écrit le 05/11/2017 à 13:29 :
Je suis tout à fait en faveur de l'éliminination de la corruption. Encore faut-il que comme nous le rappelle La Fontaine dans "Le veillard et l'âne" que le maître qui disparaît ne soit pas remplacé par un autre du même acabit :-)
Réponse de le 06/11/2017 à 10:28 :
Le problème c'est que dans ce genre d'arrestation d'opposants, de dissidents etc il y a toujours une bonne raison, une raison impérieuse, morale etc, pour que le petit peuple soit content et ne réfléchissent pas plus loin, qu'il accepte que l'on oublie les droits les plus élémentaires des accusés sous prétexte que "ce n'est pas tolérable".

Ce genre de schéma est récurent dans l'histoire et à chaque fois le petit peuple est "en faveur de l'élimination des méchants".

Néanmoins, encore faut-il apporter des preuves de toutes ces accusations.

Là, à première vue, ça ressemble quand même à des arrestations arbitraires. A voir si font les choses comme il faut ensuite...
a écrit le 05/11/2017 à 11:51 :
Il y a les bons et les mauvais corrompus à l'insu de leur plein gré. La corruption c'était l'argument d'avant, l'actuel c'est le mauvais comportement vis à vis des femmes encore en retard comme d'hab
a écrit le 05/11/2017 à 8:52 :
Ces gens ont été arrêtés pour corruption.. par un parangon de la vertu 😂😂

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :