Corruption : la police israélienne recommande des poursuites contre Benjamin Netanyahu

 |   |  270  mots
Le Premier ministre israélien est soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à Bezeq, principal groupe de télécommunications israélien, propriétaire de Walla.
Le Premier ministre israélien est soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à Bezeq, principal groupe de télécommunications israélien, propriétaire de Walla. (Crédits : POOL New)
La police israélienne a recommandé que des poursuites judiciaires pour des faits de corruption soient lancées à l'encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son épouse Sara.

La police israélienne a recommandé dimanche que des poursuites judiciaires pour des faits de corruption soient lancées à l'encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son épouse Sara, disant avoir rassemblé suffisamment de preuves. Le Premier ministre israélien est soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à Bezeq en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq, principal groupe de télécommunications israélien, propriétaire de Walla.

Le chef du gouvernement israélien nie toute malversation. Dans un communiqué, le chef du gouvernement israélien dit n'avoir rien à se reprocher et affirme que les recommandations de la police ne sont juridiquement pas fondées. Le procureur général, qui doit déjà se prononcer sur deux autres affaires de corruption qui visent le Premier ministre, doit maintenant décider s'il inculpe ou pas le couple Netanyahu, soupçonné d'avoir tenté de s'assurer une couverture propice de la part du site d'informations Walla.

Accélération du calendrier électoral

Fragilisé par la démission de son ministre de la Défense et par une majorité qui ne tient qu'à un fil, Benjamin Netanyahu se retrouverait dans une situation difficilement tenable en cas d'inculpation. Les membres de sa coalition gouvernementale ont prévenu qu'ils attendraient la décision du procureur général avant de se prononcer sur les accusations qui le visent. La recommandation de la police pourrait inciter Benjamin Netanyahu à accélérer le calendrier électoral et à jouer son va-tout lors de législatives anticipées en espérant qu'une issue positive dissuade le parquet d'engager des poursuites

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2018 à 13:19 :
Bibi va moins fanfaronner sautant d' un un avion l' autre, excellent, véritablement excellent ...
a écrit le 02/12/2018 à 11:23 :
il peut toujours aller se planquer en israel....ah bin non, il y est deja....
Réponse de le 03/12/2018 à 12:25 :
Bien vu...au pire, demander l'asile politique à la Palestine...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :