Covid-19 : des répercussions profondes sur l'économie mondiale

 |   |  1561  mots
Depuis le début de la crise, les économistes bouleversent leurs méthodes et leurs modèles pour tenter de comprendre toutes les conséquences économiques et sociales de cette pandémie planétaire aux multiples dimensions.
Depuis le début de la crise, les économistes bouleversent leurs méthodes et leurs modèles pour tenter de comprendre toutes les conséquences économiques et sociales de cette pandémie planétaire aux multiples dimensions. (Crédits : Reuters)
Récession record, panique sur les marchés boursiers, risques bancaires, chamboulement des chaînes de valeur planétaires... la pandémie a bouleversé en quelques mois les cadres de l'économie mondiale. Le risque "d'un désastre économique" plane au-dessus des États selon le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII).

La diffusion du coronavirus sur l'ensemble des continents fait disjoncter l'économie mondiale. La plupart des institutions internationales ne cessent d'assombrir leurs perspectives économiques depuis le début du confinement, annonçant une récession sans précédent depuis le krach boursier de 1929.

Lors d'une visioconférence organisée vendredi 15 mai, les économistes du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) ont de nouveau tiré la sonnette d'alarme.

"Il s'agit d'une crise majeure, les superlatifs ne manquent pas. Les conséquences seront profondes pour l'économie mondiale. C'est une période inédite en temps de paix depuis les années 30. Les prévisions des institutions économiques témoignent de cette torpeur. Le choc économique touche tout le monde mais de manière inégale. C'est un choc asymétrique [...] Il existe un vrai risque politique avec cette épidémie. J'ai été frappé par les sondages sur le sentiment des Italiens à l'égard de l'Union européenne" a expliqué Sébastien Jean, directeur du centre de recherches.

Depuis le début de la crise, les économistes bouleversent leurs méthodes et leurs modèles pour tenter de comprendre toutes les conséquences économiques et sociales de cette pandémie planétaire aux multiples dimensions.

Le spectre du "désastre"

Il est encore complexe à ce stade de mesurer l'ampleur de la crise et les répercussions de cette maladie infectieuse sur l'économie internationale. Beaucoup d'économistes s'attendent à une crise historique et redoutent que la récession se transforme en dépression semblable à la crise des années 30.

L'économiste du CEPII Fabien Tripier évoque la notion de "désastre", parfois difficile à quantifier sur le plan macroéconomique. Il a évoqué un recul du PIB de 10% pour qualifier une crise de "désastre", un seuil retenu par l'économiste américain Robert Barro qui a étudié les phénomènes de récession pendant près de deux siècles dans plus de 40 pays. "Le regard historique est important pour comprendre le déroulement des événements [...]. Ce sont des phénomènes rares mais pas négligeables", signale le chercheur. "Le désastre économique est en cours avec le confinement. Il faut éviter que cette crise débouche sur une crise financière" ,ajoute-t-il. L'universitaire a identifié trois principaux risques :

  • Le risque boursier : "Il y a déjà un gros krach. La crise boursière a déjà eu lieu...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :