Dette : en défaut partiel, le Venezuela assure être "bon payeur"

 |   |  381  mots
Le Venezuela a été déclaré en défaut partiel sur sa dette mardi tout comme son joyau pétrolier PDVSA.
Le Venezuela a été déclaré en défaut partiel sur sa dette mardi tout comme son joyau pétrolier PDVSA. (Crédits : REUTERS/Marco Bello)
Alors que le ministre de la Communication du pays a assuré que le paiement des intérêts de la dette extérieure du Venezuela avait commencé, deux agences de notation ont constaté des retards importants dans le remboursement des échéances.

"Nous sommes de bons payeurs", a affirmé mardi le gouvernement vénézuelien, assurant être en train de rembourser les intérêts de sa dette souveraine et de celle de la compagnie pétrolière nationale PDVSA.

"Aujourd'hui (mardi) nous commençons le paiement des intérêts de la dette extérieure du Venezuela (et) la semaine dernière PDVSA a remboursé les intérêts de (sa) dette", a déclaré le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, à la télévision d'Etat VTV.

Le ministre n'a pas précisé les obligations concernées, mais les dates coïncident avec l'échéance, vendredi dernier, de 81 millions de dollars en intérêts d'un bon PDVSA puis celle, lundi, de 200 millions de dette souveraine.

"Nous sommes en train de refinancer la dette extérieure. Nous sommes de bons payeurs malgré ce que disent les agences de notation, le département du Trésor (américain), l'Union européenne et Donald Trump (...) On s'en fout, nous allons payer d'un commun accord avec les détenteurs de bons", a assuré le ministre.

S&P et Fitch très pessimistes

Jorge Rodriguez a répété que la réunion organisée lundi à Caracas, entre les autorités vénézuéliennes et les créanciers internationaux, avait été succès, même si aucun accord n'a été noué. "Nous avons entamé de manière franche, claire et correcte le refinancement de notre dette extérieure", a-t-il affirmé.

Le Venezuela a été déclaré en défaut partiel sur sa dette mardi tout comme son joyau pétrolier PDVSA: l'agence S&P Global Ratings a indiqué que le gouvernement vénézuélien n'a pas réussi à payer, à l'issue du délai de grâce de 30 jours, une échéance de 200 millions de dollars portant sur deux obligations. Fitch de son côté a constaté le retard de paiement, jusqu'à une semaine, de PDVSA sur deux bons d'un montant total de deux milliards.

"La garantie de payer du Venezuela est telle que, rien que la semaine dernière, en matière d'intérêts de la dette de PDVSA, nous avons remboursé plus de deux milliards de dollars", a assuré à ce sujet le ministre de la Communication.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2017 à 12:08 :
Toujours instructif et amusant de voir à quel point les Chavistes trouvent formidables le capitalisme libéral et la création monétaire.
a écrit le 15/11/2017 à 10:36 :
Mélenchon, vite !
Cordialement
a écrit le 15/11/2017 à 9:47 :
Notons tout de même que depuis que Maduro s'est fait ami avec Goldman Sachs Trump ne parle plus d'envahir le vénézuela, il ne dit même plus de mal de lui. L'opposition de droite qui bénéficie d'habitude largement du soutient de la finance mondiale en a été profondément choquée du coup.

La "politique" c'est simple à comprendre, GS est plus puissante que le pouvoir américain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :